Direct Soir n°268 20 déc 2007
Direct Soir n°268 20 déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°268 de 20 déc 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : François Fillon l'efficacité tranquille

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SANDRINE ROUDEIX DR Directsoir N°268/Jeudi 20 décembre 2007 14 CULTURE HUMOUR Bedos l’intransigeant Il ne s’arrêtera jamais. Guy Bedos présente au Théâtre du Rond-Point son nouveau spectacle. Un one-man show incisif, dans la grande tradition « bedosienne ». L’occasion pour l’humoriste de dire haut et fort ce qu’il pense. Guy Bedos, autoqualifié « auteur, acteur et journaliste satirique ». Pamphlétaire invétéré, humoriste corrosif, Guy Bedos, exaspéré par l’époque, continue son combat contre la morosité ambiante. Il l’affirme haut et fort, avec la (belle) pointe d’ironie qu’on lui connaît : « Je n’ai pas changé ». Avant d’ajouter, pince-sans-rire : « C’est mon côté Julio Iglesias ». Son tout nouveau spectacle, Hier, aujourd’hui, demain est là pour le démontrer : à 73 ans, il n’a rien perdu de sa verve et de sa faconde, appuyant toujours là où ça fait mal. L’actualité quotidienne lui déplaît et il le dit. En ouvrant son journal chaque matin, Bedos pense donc en priorité « coup de gueule ». Mais ce qu’il préfère, c’est montrer l’aspect dérisoire des choses. Ce qu’il appelle « faire du drôle avec du Le spectacle a lieu à Strasbourg. TOP DES TOPS DR 1 A la croisée des mondes Metropolitan jkle CIRQUE triste. » « Auteur, acteur et journaliste satirique », comme il se définit lui-même, Guy Bedos insiste sur la nécessité de pousser son audience à réfléchir. « Le rire n’est pas l’ennemi de la réflexion », assure-t-il. Et on veut bien le croire. Les thèmes de prédilection de l’humoriste n’ont pas changé : la politique, la guerre, l’injustice, le racisme. Son spectacle accorde – nul ne s’en étonnera – une place de choix à Nicolas Sarkozy, dont le rythme effréné et l’omniprésence l’inspirent. Si le titre « Rire de résistance » n’était pas disponible pour son spectacle, on peut affirmer que pour lui, la résistance passe forcément par le rire. Hier, aujourd’hui, demain, Guy Bedos, Théâtre du Rond-Point, jusqu’au 5 janvier (0144959821). « Noël en piste » ■ Pour la cinquième année, Strasbourg fête Noël en piste. Organisé par l’association Graine de Cirque, le spectacle mené par sept artistes propose magie, mât chinois, musique, jonglerie, clowns, acrobatie et fil d’équilibre. A noter, deux soirées en présence de l’artiste cuisinier Alain Chausson qui proposera ses créations culinaires à la sauce circassienne. Noël en piste, jusqu’au 6 janvier 2008. Sous chapiteau, au Parc du Rhin, Strasbourg (0388450100). 2 Le renard et l’enfant Walt Disney Motion Pictures Bee movie drôle d’abeille Paramount Pictures LIVRE Deneuve : biographie d’une star ■ Sans l’autorisation de Catherine Deneuve, Bernard Violet signe une biographie dévoilant la vie privée et professionnelle de l’actrice. Après des débuts au cinéma en 1957 dans Collégiennes, l’icône française jouera dans une centaine de films. Parmi eux, Les demoiselles de Rochefort avec sa sœur Françoise Dorléac, Le dernier métro, Indochine, Ma saison préférée… Dans sa carrière comme dans sa vie, les grands du 7 e art français défilent. Vadim, Demy, Brach, Téchiné, côté réalisateurs. Depardieu, Auteuil, Montand, côté acteurs. Sans concession, l’auteur dresse le portrait d’une femme entière, libre, et n’oublie pas d’évoquer des passages moins connus de l’histoire de cette battante. Deneuve, l’affranchie, Bernard Violet, Flammarion, 21 €. 3 4 5 Warner Bros Il était une fois Walt Disney Studios Motion Pictures jkle jkle jkle jkle L’auberge rouge Vive le vent… Les vacances scolaires n’ont pas encore tout à fait commencé, mais un vent d’hiver souffle déjà sur le box-office. Le Top 5 compte pas moins de quatre films à destination d’un public familial, dont le dernier film de Walt Disney, Le renard et l’enfant. Cette semaine, l’aventure de La Boussole d’Or conserve la tête du classement, avec près de 500000 entrées supplémentaires mais le Père Noël en décidera peut-être autrement la semaine prochaine… Légende : (e) nouvelle entrée – Source : www.cbo-boxoffice.com DR Bernard Violet. A. FÉVRIER/FLAMMARION DANSE Valses rennaises ■ Le Musikhall de Rennes accueille samedi un spectacle classique de grande envergure, avec Le bal de l’empereur, fruit de la collaboration entre l’Orchestre symphonique de Budapest et les ballets viennois Pannonia. Plus de deux siècles après son apparition à Vienne, la valse continue de bien s’exporter. Le bal de l’empereur, le 22 décembre au Musikhall de Rennes (35). La valse viennoise a 200 ans. PHOTO Lutter corps et âme ■ C’est sur les repérages d’un documentaire au Sénégal que le journaliste Mathieu Chazal a eu l’occasion d’approcher des lutteurs sénégalais. Cette proximité, née d’une approche patiente, a donné lieu à une série de photos présentée à la Maison de l’Afrique. Une quinzaine de clichés montre tour à tour des lutteurs professionnels à Guédiawaye, en banlieue de Dakar, ou des lutteurs de tournois traditionnels dans les arènes de Mar Fafaco, dans la région du Sine Saloum. Le photographe a pu entrer dans les salles de musculation et d’entraînement. Là, son appareil accroche le regard d’un athlète en plein combat. Ici, les corps à corps des lutteurs semblent figurer un ballet devant le soleil couchant. Ailleurs, le sable des arènes irise les peaux. Mathieu Chazal saisit la beauté de ces moments fugaces où l’âme des combattants paraît se dévoiler à l’objectif. L’âme des lutteurs, Maison de l’Afrique, 3, place Saint-Sulpice, Paris 6 e (01 56 81 38 29). Des lutteurs sénégalais. DR MATHIEU CHAZAL
2006 WARNER BROS ENTERTAINMENT INC. DR www.directsoir.net Robert Neville (Will Smith), savant de réputation mondiale et dernier survivant humain à New York. DVD Née à 16 ans L’histoire d’une handicapée passionnée d’aviation. Eternel Fritz Lang Alors que Noël offre son lot de DVD, c’est le moment de voir ou de revoir les œuvres du cinéaste allemand disparu en 1976. ■ Un coffret édité chez MK2 s’intéresse à la période allemande de Fritz Lang, maître de l’expressionnisme, avec La femme sur la lune, Les Nibelungen, Les espions, et les classiques Docteur Mabuse et Metropolis. Chez Wild Side, ce sont deux films de sa période américaine, Le secret derrière la porte et House by the River, ainsi que son exotique diptyque hindou, Le tigre du Bengale et Le tombeau hindou, qu’il tourna à la fin de sa carrière, qui complètent le voyage dans une filmographie marquée de bout en bout par son obsession de la fatalité. Un must pour les cinéphiles. Très motivé, Will Smith est parti en quête d’un réalisateur. Il a d’abord sollicité Guillermo del Toro ou Mathieu Kassovitz, avant que Francis Lawrence se voit confier le film. ■ L’histoire de Dorine est exceptionnelle. A 16 ans, cette jeune femme passionnée d’aviation est la seule rescapée d’un accident d’avion. Paraplégique, elle devient pilote, et surmonte les épreuves de sa nouvelle existence par sa joie de vivre. Eric Bitoun l’a suivie au moment où elle va donner la vie et où elle se sent renaître, assumant sa condition de personne handicapée. Je suis née à seize ans, d’Eric Bitoun, Skopia Films, DVD documentaire. Un trésor pour les amoureux du cinéma. Coffret Fritz Lang, 5 films, MK2 Vidéo, 63 €. Coffret Fritz Lang, en noir et en couleur, 4 films, Wild Side Vidéo, 40 €. MK2 La légende est en marche ★★★★★ « Je suis une légende », réalisé par Francis Lawrence, est depuis hier en salles, avec un Will Smith toujours aussi talentueux. Que pouvait-on attendre de cette nouvelle adaptation cinématographique du roman éponyme de Richard Matheson paru en 1954 ? Après The Last Man on Earth, d’Ublado Ragona et Sydney Salkow, avec Vincent Price (1964), et surtout Omega Man, de Boris Sagal, avec Charlton Heston (1971), cette troisième version, a priori excitante, était très attendue. Francis Lawrence (Constantine, en 2005) réussit un coup de maître en signant une fresque futuriste. Rappel des faits : Robert Neville est un savant de renommée internationale. Un virus ravage la race humaine. Mystérieusement immunisé contre le mal, Neville est probablement le dernier homme sur terre. Il vit avec son chien dans Manhattan abandonné et se bat pour sa survie. Car Neville n’est pas seul : des mutants – les infectés– victimes de cette peste moderne, CULTURE 15 CINÉMA guettent sa première erreur pour lui ôter la vie et jeter aux oubliettes le genre humain. Dans l’enfer de la solitude, l’urgence de sa mission est totale : venir à bout du virus avant qu’il ne soit trop tard. Loin d’être une superproduction qui prône le « toujours plus », le film est d’une grande justesse. La fidélité au roman est marquante, et le cœur du livre bat sur l’écran : l’isolement qui ronge, la survie, la folie et la lutte pour préserver sa vie. La mise en scène de Francis Lawrence est d’une grande efficacité. Les rues abandonnées de New York, où faune et flore reprennent leurs droits, et la photographie d’Andrew Lesnie (Le seigneur des anneaux, King Kong) sont sublimes. Will Smith, lui, est au sommet de son art. Digne de sa prestation dans Ali, il donne l’impression, à bientôt 40 ans, d’être arrivé à maturité. Il réconforte, étonne, fait rire et pleurer. Je suis une légende, Francis Lawrence, en salles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :