Direct Soir n°267 19 déc 2007
Direct Soir n°267 19 déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°267 de 19 déc 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : Vanessa Paradis sur un nuage

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°267/Mercredi 19 décembre 2007 8 EN COUVERTURE Vanessa Paradis Un album, une tournée, un film À SEULEMENT 35 ANS, VANESSA PARADIS AFFICHE DÉJÀ 20 ANS DE CARRIÈRE, MENANT DE FRONT MUSIQUE ET CINÉMA. ELLE EST DE CELLES QUI ONT RÉUSSI À CONCILIER VIE PRIVÉE ET PROFESSIONNELLE, SANS JAMAIS FAIRE DE CONCESSIONS. MÈRE DE FAMILLE COMBLÉE, ELLE PRIVILÉGIE CE RÔLE AVANT TOUT. T. BARSON/GETTY
S. BENHAMOU/GAMMA www.directsoir.net Vanessa Paradis a reçu samedi dernier, des mains de Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, les insignes de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres. Belle médaille pour une figure singulière du paysage musical français. TALENT EN HERBE Elle a sept ans lorsqu’elle participe à l’émission télévisée L’école des fans, animée par Jacques Martin, dans laquelle elle interprète le tube de Philippe Chatel Emilie Jolie. Peu de temps après, elle participe à un quarante-cinq tours des Forbans, pour le compte d’AB Productions. Mais sa carrière démarre véritablement en 1987, lorsque son oncle, le comédien Didier Pain, lui fait enregistrer le tube Joe le taxi, coécrit par Etienne Roda-Gil et Franck Langolff. A peine diffusé sur les ondes, c’est la consécration : plusieurs millions de disques vendus et un succès international. Numéro un dans 25 pays, Vanessa Paradis devient très vite une star mais découvre une face peu enviable de la célébrité. Trop jeune, trop jolie, elle suscite les jalousies et les critiques se déchaînent sur son image de femme-enfant. Objet de désir ou de détestation, elle se retrouve au cœur d’une campagne de lynchage médiatique. Mais elle tient bon. 1990 sera une année charnière dans sa carrière : le réalisateur Jean-Claude Brisseau lui confie son premier rôle dans Noce blanche où elle joue une lycéenne amoureuse de son professeur (Bruno Cremer) et avec qui elle entretient une relation passionnelle. Nouvelle révélation pour le public : elle remporte le césar du meilleur espoir féminin et le prix Romy Schneider. L’INSTANT GAINSBOURG Au cours de la cérémonie, elle interprète La javanaise, ce qui ne laisse pas insensible l’un de ses futurs Pygmalion : Serge Gainsbourg. Sous le charme, il la prend sous son aile et lui écrit son deuxième album sur mesure : Variations sur le même t’aime. Plusieurs singles « se détachent » de cet album : L’amour en soi, Dis-lui toi que je t’aime et Tandem dont le clip, tourné par Jean-Baptiste Mondino, marquera le début de la collaboration entre le photographe et la chanteuse. Avec Chanteuse, actrice, icône de mode, mère de famille et compagne de l’acteur américain Johnny Depp : Vanessa Paradis est une femme gâtée par la vie. La tournée nationale accompagnant son nouvel opus « Divinidylle » achevée, elle est à l’affiche du dernier film de Guillaume Nicloux, « La clef ». ce disque, la « lolycéenne » de 18 ans remporte une Victoire de la musique dans la catégorie meilleure chanteuse féminine. Parallèlement, l’adolescente se transforme en jeune fille gracieuse et devient l’égérie de Chanel, Titi en cage dans un film publicitaire réalisé par Jean-Paul Goude. LA CONQUÊTE DE L’OUEST L’oiseau s’échappe deux ans plus tard. Vanessa s’expatrie à New York avec Didier Pain. Elle travaille avec le chanteur américain Lenny Kravitz, son compagnon d’alors, qui lui compose un album aux accents très seventies, sobrement intitulé Vanessa. En 1998, sa rencontre avec l’acteur américain Johnny DeppJ’organise ma vie par « rapport à mes deux enfants. On a seulement quelques années à vivre ensemble » Un nouveau film en projet ? Selon le magazine Le fIlm français, Vanessa Paradis tiendrait le premier rôle dans le prochain film de Mabrouk el Mechri : Sage femme. Tournage prévu l’année prochaine à New York. puis, en 2001, la sortie de l’album Bliss marquent un tournant important dans sa carrière. Elle se fait plus rare sur scène et se consacre à sa famille. Du haut de ses 20 ans de carrière, portée depuis ses débuts par de fructueuses collaborations, l’artiste avoue aujourd’hui garder ses distances avec la EN COUVERTURE 9 Avec Johnny Depp, son compagnon et père de ses deux enfants, Lily-Rose et Jack. célébrité et prendre le temps d’écrire son histoire d’actrice et de chanteuse, au rythme de ses propres envies : « J’ai vécu mes premiers dix ans de carrière à fond, dans un déroulement ininterrompu, où tout s’enchaînait. Prendre le temps de choisir, d’être très sélective, s’est imposé », confiait-elle à l’hebdomadaire Les Inrockuptibles. Vanessa ne chôme pas, elle prend son temps, par amour des belles choses. UN SEPTENNAT DE BONHEUR Sept ans de « demi-pause » lui auront été nécessaires pour se ressourcer et nourrir son inspiration. Et si Vanessa s’est faite rare sur le plan musical, elle n’en a pas été pour autant absente du grand écran. Elle a joué dans trois films : Atomik Circus de Didier et Thierry Poiraud (2004), Pollux, le manège enchanté (2005) et Mon ange de Serge Frydman (2005). Surtout, elle a fondé une famille avec l’amour de sa vie, Johnny Depp, avec lequel elle a eu deux enfants : Lily-Rose et Jack. Le couple vit entre Los Angeles et le sud de la France, en Provence, et possède également une île dans les Caraïbes. Vanessa a attendu pour trouver l’inspiration auprès de ses proches : « Je ne conçois pas ma vie, mon métier et donc mon existence sans eux. D’ailleurs, j’organise ma vie par rapport à mes deux enfants. On a seulement quelques années à vivre ensemble, alors je ne veux louper aucun moment. A 34 ans, j’ai la vie dont j’ai toujours rêvé : chanter, danser, jouer, être amoureuse et mère de famille. J’aurais dû commencer par ça, car ce que je préfère, c’est être maman. Chez moi, c’est viscéral », déclare-t-elle au magazine Femina. Son idylle ne l’empêche pas de suivre l’actualité musicale. Elle aime les Californiens de Cold War Kids, l’Anglaise Amy Winehouse, Lily Allen, Naturalibus et Thierry Stremler. Autant de découvertes qui suscitent en elle de nouvelles envies de compositions et de scène. Elle retrouve le chemin des studios d’enregistrement, d’abord pour une collaboration en 2002 avec le groupe The Little Rabbits pour la bande originale du film Atomik Circus, puis lors d’une participation, l’hiver dernier, au conte musical de Louis Chedid Le soldat rose, dans lequel elle interprète Made in Asia, une poupée de chiffon nostalgique, et, enfin, pour son nouvel album, qui respire le bonheur. A834/GAMMA/EYEDEA PRESSE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :