Direct Soir n°259 7 déc 2007
Direct Soir n°259 7 déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°259 de 7 déc 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 275) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Mahmoud Ahmadinejad le maître de Téhéran

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
P.CORNELIUS-D’HARGUES P.ROVERSI DR Directsoir N°259/Vendredi 7 décembre 2007 14 CULTURE PHOTO Lumière et couleur Trois cents photographies inédites pour revivre cent ans d’histoire de la capitale et les débuts de la photographie en couleurs. C’est le programme de Paris en couleurs, la nouvelle exposition à l’Hôtel de Ville. Rue Pigalle, 1956-1960, de Peter Cornelius. L’exposition Paris en couleurs est organisée à l’occasion du centenaire de la commercialisation de l’autochrome, premier procédé industriel de photographie en couleurs inventé par les frères Lumière. Extraites des Archives de la planète d’Albert Kahn, – un fonds qui compte quelque 72000 plaques autochromes – ces plaques de verre enduites de fécule de pomme de terre font redécouvrir le Paris de la Belle Epoque et des Années folles de façon magique. La période qui suit, de 1930 à 1960, marque les débuts de la photographie couleur sur support souple. Paris sous l’Occupation, Paris à la Libération… TOP DES TOPS DR Kristen, 1994, de Paolo Roversi. SALON A l’instar du documentaire Ils ont filmé la guerre en couleur (de René-Jean Bouyer), ces clichés font revivre les événements de l’histoire avec un saisissant sentiment d’immédiateté. Ce sont les artistes Pierre et Gilles, Jean-Paul Goude, ou Sarah Moon et des photos de mode de William Klein, Henry Clarke ou Helmut Newton qui immortalisent les quarante dernières années.Toutes les images, audelà de leur intérêt esthétique, sont, en comparaison avec des clichés en noir et blanc de la même époque, chargées d’une émotion particulière née d’un sentiment de familiarité avec les scènes de la vie quotidienne d’antan. Ces instantanés de vie rappellent la beauté et la poésie d’une des villes les plus photogéniques. Paris en couleurs, des frères Lumière à Martin Parr, une exposition de la Mairie de Paris, jusqu’au 31 mars, Hôtel de Ville, 5, rue Lobau, Paris 4e. Entrée gratuite. Les plus belles montres au Louvre ■ Depuis ce matin et jusqu’à dimanche soir, le salon Belles montres se déroule au Carrousel du Louvre, à Paris. Ouvert pour la première fois au grand public, cet événement accueille les plus grandes marques. Parmi les animations, on notera l’expertise de montres anciennes et de collection, la fabrique de bracelets en cuir, ainsi que l’exposition Le chronographe, expression des temps modernes, qui dévoilera soixante-dix pièces exceptionnelles. Pour en savoir plus : www.bellesmontres.fr 1 Sheryfa Luna Quelque part jkle 2 Fatal Bazooka Parle à ma main ROMAN Chronique d’une enfance souffrante Laurence, surnommé Lolo, est une petite fille attachante, fragile et mal-aimée. Conçue par sa mère pour retenir un père volage, elle se découvre vite non désirée. Ses parents la délaissent, trop occupés par eux-mêmes et confient le soin de son éducation à Tata, une nurse qui martyrise la petite. La maladie frappe un jour. Une rougeole, puis une pneumonie. Pour éviter la contagion, la fillette est enfermée dans un placard aussi vaste que sombre. Des années plus tard, le souvenir épouvantable de cette quarantaine continuera de hanter Laurence, devenue une jeune cadre avenante. Inspirée par sa propre enfance, Marie Lincourt évoque avec talent et empathie les traumatismes enfantins et leurs séquelles indélébiles. La petite fille dans le placard, de Marie Lincourt, éd. Hugo & Cie, 13,50 €. Le planétaire-tellurium Richard Mille. Cette machine qui reproduit le mouvement des planètes a nécessité 10 ans de recherche. Rihanna Jenifer Koxie 3 4 5 Don’t stop Tourner ma page Garcon the music jkle jkle jkle jkle Haut les mains ! Forts d’avoir passé Noël dernier au sommet des ventes de singles avec le désopilant Fous ta cagoule, Mickaël Youn et son groupe Fatal Bazooka récidivent cette année, avec un nouveau single à l’humour tout aussi douteux. Assorti d’une vidéo déjà culte sur Internet, Parle à ma main prend en otage la deuxième place du top 50… Légende : (e) nouvelle entrée - Source SNEP/IFOP. DR THÉÂTRE Fred Trémège caricature nos proches (pas nous !). Dix rôles en un ■ Fred Trémège n’est pas correct. Mais en bon show-man, il a les mots et les situations pour dénoncer ce qui l’ennuie dans la société actuelle, les capitalistes sans scrupule ou la télévision. Très bon comédien, il joue une dizaine de personnages cyniques, attachants ou carrément énervants. Chacun d’eux est le miroir d’un de nos proches, en pire, évidemment. Enfin visible !, Fred Trémège, au Point-Virgule, 7, rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, Paris 4 e (0142786703), du mercredi au samedi, 20h. EXPO La BnF lève le voile sur son « enfer » ■ Cabinet secret suscitant bien des curiosités, l’« enfer » de la Bibliothèque nationale de France recèle des trésors. Constitué à partir de 1830, l’« enfer » est une cote sous laquelle sont classés estampes et ouvrages « contraires aux bonnes mœurs ». L’exposition L’enfer de la bibliothèque, dont le sous-titre évocateur – Eros au secret– ne manquera pas d’attirer les curieux, propose d’appréhender à la fois l’historique de la formation de ce fonds au cours des siècles ainsi que son contenu. Plus de 350 œuvres conservées à la réserve des livres rares – extraits de romans libertins, recueils de poésies libres, estampes japonaises, lithographies et photographies érotiques ou pornographiques du XIX e siècle, traduction du Kamasutra, œuvres du marquis de Sade, de Genet, Bataille, Verlaine, Apollinaire… dévoilent l’histoire de l’écriture et des représentations iconographiques de l’érotisme. L’enfer de la bibliothèque – Eros au secret, jusqu’au 2 mars 2008, BnF – Site François-Mitterrand, quai François- Mauriac, Paris 13, (01 53 79 59 59). Dessin d’un boudoir, côté canapé de Jean-Jacques Lequeu, entre 1779 et 1795. C. LESANT BNF, DÉPT DES ESTAMPES
UGC www.directsoir.net Christelle et Daniel Piron (Julie Depardieu et Benoît Poelvoorde). Cowboy marque les retrouvailles entre le réalisateur Benoît Mariage et Benoît Poelvoorde, mais aussi entre l’acteur et Julie Depardieu, déjà mari et femme dans Podium. 15 Comédie humaine ★★★★★ Dans « Cowboy », Benoît Mariage sonde la nature humaine avec Benoît Poelvoorde, Gilbert Melki et Julie Depardieu. Souvenez-vous. En 1992, C’est arrivé près de chez vous, film pseudo-documentaire au cynisme acéré, sort sur grand écran. Benoît Poelvoorde, en tueur à gages sans scrupule et poète à ses heures, crève l’écran. Quinze ans ont passé et le réalisateur Benoît Mariage lui offre à nouveau un rôle sur mesure, dans la droite lignée de ce cinéma belge décalé et poignant : celui d’un journaliste « has been » de la RTBF. Quadragénaire, en pleine remise en question, Daniel Piron est à un tournant de sa vie. Où sont passées ses convictions d’adolescent trotskiste ? Il est devenu ce qu’il exécrait dans sa jeunesse : un homme passif et endormi. Il lui faut un scoop. Cowboy revisite un fait divers de 1981 : la prise d’otages d’un bus d’enfants par un jeune homme de 21 ans aux revendications sociales. Pour sortir de la torpeur qui envahit sa vie, Daniel Piron décide de réaliser « le » documentaire qui, 25 ans après, revient sur l’affaire. Grâce à ce projet, Piron se sent revivre. Malheureusement, tout a changé.Tonny CULTURE CINÉMA Sacchi (Gilbert Melki), le jeune preneur d’otages de l’époque, est désormais un gigolo. Les ex-otages, bien que marqués, ne lui sautent pas à la gorge comme l’avait prévu et souhaité Daniel Piron. Il veut du conflit, il aura tout le contraire. Pour son troisième long-métrage, Benoît Mariage signe une production profondément humaniste. Entre film social et générationnel, il dresse le portrait de la société belge, d’un couple et d’un homme excessif, en proie au doute. Comme le dit Benoît Poelvoorde au début du film : « l’estime de soi commence par la reconnaissance de ses échecs. » Tel est le cœur du sujet et le cheminement fait par ce journaliste. Véritable bouffée d’oxygène, Julie Depardieu interprète Christelle Piron. Dans le rôle d’une « néo-psycho-bobo », l’actrice apporte une touche de fraîcheur à cet univers gris. Mention spéciale aux deux acolytes de Piron : le caméraman (François Damien) et le preneur de son (Jean-Marie Barbier) au laisseraller étudié, douce réminiscence de C’est arrivé près de chez vous. Cowboy, de Benoît Mariage, en salles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :