Direct Soir n°257 5 déc 2007
Direct Soir n°257 5 déc 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°257 de 5 déc 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Nicole Kidman une actrice en or

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir N°257/Mercredi 5 décembre 2007 6 EN COUVERTURE Nicole Kidman Le fantastique lui va si bien NICOLE KIDMAN, ICÔNE PROLIFIQUE DU CINÉMA CONTEMPORAIN, EST, AUX CÔTÉS DE DANIEL CRAIG, À L’AFFICHE D’UNE AVENTURE FANTASTIQUE DONT LE BUDGET AVOISINE LES 150 MILLIONS DE DOLLARS : LE FILM « À LA CROISÉE DES MONDES : LA BOUSSOLE D’OR », RÉALISÉ PAR CHRIS WEITZ. METROPOLITAN FILMEXPORT
DR www.directsoir.net Avant tout, A la croisée des mondes : la boussole d’or, du réalisateur Chris Weitz, est un film fantastique, promis à un beau succès. Les records au box-office mondial de la série des Harry Potter (dont le 6 e épisode est prévu pour 2008) ont ouvert une voie d’or à ce genre cinématographique, longtemps abonné aux faibles entrées. A l’origine, A la croisée des mondes : les royaumes du Nord, phénomène littéraire et succès public dont est tirée cette première adaptation de Chris Weitz, est une série qui comprend aussi La tour des anges et Le miroir d’ambre. L’auteur Philip Pullman écrit actuellement la suite, intitulée The Book of Dust (« Le livre de poussière »). A la croisée des mondes plonge le lecteur et le spectateur dans un univers où les animaux sont doués de parole, où les ours sont des guerriers et où les sorcières règnent sur les cieux. Chaque humain y est lié à un esprit animal – son double ou son âme vivante –, le daemon. Dans ce monde immensément peuplé règne le Magisterium, gouvernement dictatorial et manipulateur. La seule à pouvoir s’y opposer est une enfant : Lyra Belacqua, interprétée par la jeune Anglaise Dakota Blue Richards, dont c’est là le premier rôle. Dans ce film, Nicole Kidman est la machiavélique Marisa Coulter et maîtrise à la perfection ce sombre registre. Elle y retrouve Daniel Craig, qu’elle avait récemment côtoyé dans le thriller Invasion. Femme fatale au regard bleu perçant, Nicole Kidman éblouit autant que les effets spéciaux et le rythme trépidant de ce film fantastique. Chris Weitz, qui a débuté dans la réalisation en 1999 avec American Pie, une comédie burlesque, fait la démonstration de sa capacité à explorer des univers inattendus. Mais l’impact du film repose aussi – surtout ? – sur l’interprétation étonnante de Nicole Kidman, qui confirme son statut de grande actrice. LA NAISSANCE D’UNE STAR Nicole Kidman débute sa carrière en participant à des séries télévisées et des films australiens. C’est en 1989 que le monde la découvre dans le haletant thriller australo-américain Calme blanc, de Phillip Noyce. Bouclée, rousse, au teint de porcelaine, elle a 22ans. Née au cœur de l’océan Pacifique, elle passe les trois premières années de sa vie à Honolulu (Hawaï), sa ville de naissance. Puis elle part avec ses parents en Australie, d’où ils sont originaires. Très vite, elle s’initie à la danse. A 14 ans, elle quitte l’école et devient actrice. En 1990 débute le rêve hollywoodien, avec un film d’action mené de main de maître par Tony Scott : Jours de tonnerre, dans lequel elle a pour partenaire Tom Cruise. A l’époque, ce dernier est déjà une star et a tourné avec les plus grands : d’Oliver Stone (Né un 14 juillet) à Coppola (Outsider), en passant par Barry Levinson (Rain Man), Ridley Scott (Legends), Roger Donaldson (Cocktail) et, déjà en 1986, Tony Scott (Top Gun). L’ambitieuse Nicole entrevoitelle les indéniables avantages pour sa carrière d’une liaison avec un acteur si prometteur ? C’est ce que diront les mauvaises langues et certains magazines people. Toujours est-il que le 24 décembre 1990, quelques mois à peine après leur rencontre sur le tournage, les deux acteurs se marient. Nicole Kidman reçoit de nombreuses propositions et enchaîne alors les tournages. Dans Malice, en 1993, aux côtés d’Alec Baldwin et de Gwyneth Paltrow, elle EN COUVERTURE 7 « A la croisée des mondes : la boussole d’or », de Chris Weitz, sort aujourd’hui dans les salles. Eva Green, Sam Elliott, Daniel Graig y sont à l’affiche, aux côtés de Nicole Kidman. Une occasion de revenir sur la carrière de la mystérieuse actrice à l’allure fragile mais au caractère d’acier. Les regrets sont ridicules, « je ne regrette rien. Jamais. » Nicole Kidman incarne la machiavélique Marisa Coulter, face à la jeune Dakota Blue Richards (Lyra Belacqua), dans A la croisée des mondes : les royaumes du Nord. interprète avec brio une manipulatrice, puis en 1995 une psychopathe avide de succès dans Prête à tout. Toujours en 1995, elle joue l’amoureuse de Val Kilmer dans Batman Forever. Les années suivantes ne marqueront pas les annales de l’univers cinématographie. Elle incarne tour à tourIsabel Archer, dans le drame romanesque Portrait de femme de Jane Campion, le docteur Julia Kelly qui accompagne Georges Clooney dans le film – négligeable – Le pacificateur, et l’une des sorcières Owens avec Sandra Bullock, dans Les ensorceleuses, comédie fantastique divertissante. GLOIRE ET RECONNAISSANCE Paradoxalement, l’explosion de la carrière de Nicole Kidman coïncide avec l’implosion du couple qu’elle forme avec Tom Cruise. Pour certains, parmi lesquels on retrouve Andrew Morton, le biographe de la princesse Diana, la cause de cet échec sentimental serait liée aux penchants sexuels inavoués de Tom Cruise. Pour d’autres, ce seraient leurs divergences religieuses – Tom Cruise est adepte de la scientologie, tandis que Nicole Kidman est de L’ambition est un sentiment extrêmement noble. Ce qui la pervertit, c’est l’obsession. confession catholique – qui auraient entraîné la rupture du couple. D’autres observateurs affirment que leurs problèmes remonteraient au tournage d’Eyes Wide Shut (1999), le dernier film de Stanley Kubrick, dans lequel Cruise et Kidman incarnent un couple new-yorkais et exposent leur intimité. En 2001, après onze ans de vie commune, c’est la séparation définitive. Quand on demande à Nicole Kidman ce que ce divorce a changé à sa vie, elle répond, laconique : « Maintenant, je peux porter des talons » … On découvre ensuite, dans la comédie musicale Moulin rouge (2001), une Nicole Kidman magnifiée par Baz Luhrmannet plus saisissante que jamais dans le rôle de Satine, qui lui vaudra le Golden Globe de la meilleure actrice. Il s’ensuivra même un duo sexy, Somethin’Stupid, avec l’ex-chanteur du groupe Take That, Robbie Williams. Nicole Kidman, à l’aise dans tous les rôles, se métamorphose en mère de famille austère et protectrice dans Les autres (2001), réalisé par AlejandroAmenábar. Son jeu est époustouflant, comme il l’était déjà dans Prête à tout (1995) et dans bien d’autres films. METROPOLITAN FILMEXPORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :