Direct Soir n°252 28 nov 2007
Direct Soir n°252 28 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°252 de 28 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Norah Jones premier rôle dans « My blueberry nights »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ABACAPRESS AZ UNIVERSAL/TF1 VIDÉO GALLO/RETNAUS/STARFACE Directsoir N°252/Mercredi 28 novembre 2007 18 V.I.P. ZOOM SUR… Après vingt ans de loyaux sévices dans la rue, l’humoriste Jean-Yves Lafesse change de trottoir et de costume pour enfiler celui des Ledoux, personnages loufoques esseulés qu’il se chargera d’adapter bientôt sur scène, puis au cinéma. Passionné et surprenant, ce drôle d’artisan se raconte. Jean-Yves Lafesse, Ledoux dingue Votre humour a quitté la rue… C’est la fin d’un cycle ? Oui, j’y retournerai peut-être un jour. Mais pour le moment, j’ai un film à réaliser, la scène à préparer, etc. Et quand même, vingt ans de rue ! Vingt ans de trottoir ! Mes chaussures ont crié « Pitié ! » : je les ai entendues. Quelles sont les clés de votre univers délirant ? Je vais à fond dans l’imaginaire. A partir d’un détail, un objet, un mot, j’essaie de fabriquer une histoire, sans limite. Je me sens vraiment comme un conteur. Je crois que mon univers est fait de cette exigence. Ecrire des sketchs comme on fait ses devoirs ne m’intéresse pas. En fait, il ne faut jamais être un bon élève. Comment est né ce pseudonyme de « Lafesse » ? Ma psy me dit qu’il n’est pas bien pour moi et que je devrais en changer. Elle estime qu’il a pu nuire à l’image que je renvoie aux gens. Mais le diktat de l’image m’est égal.En même temps,c’est une bonne école.Assumer un tel pseudonyme, ça endurcit. A l’origine, y avait-il une volonté de provoquer ? Pas du tout. C’était juste une blague. Je ne suis pas un provocateur, même si l’on peut penser le contraire. Entre vos personnages et vos pseudos, avez-vous l’impression de bien vous connaître ? En fait, ça m’est égal. Je suis plus intrigué par le genre humain que par moi.Je crois qu’on est tous connectés et liés entre nous, et que le monde des outils technologiques, finalement, est très artificiel. Vous êtes passionné par la science ? Pas par la science, ni par les outils, mais par la connaissance. La biologie, la robotique, tout m’intéresse. La science-fiction, c’est la science. Vous êtes un lecteur de science-fiction ? Oui, Isaac Asimov, Philip K. Dick, Clifford D. Simak… J’ai lu ces auteurs il y a bien longtemps, mais ils m’ont fortement marqué. Il faut lire de tout. Quand on relit Aristote, par exemple, on y trouve tout ! De quoi parle le film que vous préparez ? C’est un film d’action. Une comédie qui va à 200 à l’heure et qui plonge vraiment au cœur de l’être humain. J’aime beaucoup ce titre d’Alain Bashung : « C’est comment qu’on freine ? », ainsi que la chanson, et je pense que c’est la phrase du film. Lafesse aux trousses, Jean-Yves Lafesse, TF1 Video, et Les Ledoux… Enfin !, Az/Universal. L’héroïne de la série Buffy contre les vampires est attendue l’année prochaine dans trois films. Le réalisateur Francis Ford Coppola. Francis Ford Coppola, parrain solitaire J’ai été punk en Angleterre, il y a très longtemps, en 1976 pour être précis. Mais de là à dire que mon humour est punk, je ne sais pas. Il est tout autant baba cool. On a aussi dit que j’avais un humour cosmique parce que je parle souvent d’extraterrestres… Jean-Yves Lafesse, 20 novembre 2007. Sarah Michelle Gellar, femme de demain ■ Moins en vue ces derniers temps, l’héroïne de la série Buffy contre les vampires, Sarah Michelle Gellar prépare son grand retour. Alors que la comédienne de 30 ans figure dans le classement des cinquante personnalités les plus influentes de l’histoire de la télévision, le magazine Maxim vient de l’élire « femme de l’année 2008 ». En quel honneur ? Celui de son futur, qui s’annonce brillant. Car l’épouse de l’acteur américain Freddie Prinze Jr sera l’année prochaine à l’affiche de trois films très attendus, The Air I Breathe, Possession et Southland Tales, dans lesquels elle interprète respectivement une pop star, une juriste et une star du porno. ■ A la tête d’un véritable clan, dont les plus éminents membres sont ses enfants Roman et Sofia, mais aussi ses neveux, les comédiens Nicolas Cage et Jason Schwartzman, le réalisateur américain Francis Ford Coppola a confié qu’il était cependant plutôt solitaire : « Enfant, j’ai eu la polio, et ma personnalité s’est formée dans la solitude, a-t-il révélé au magazine Paris Match. J’aime les gens, j’aime être entouré, mais je ne suis pas malheureux quand je suis seul. » DR Pamela Anderson, noces sans diamants ■ Du fait de l’absence d’alliance à son annulaire après que Pamela Anderson a épousé l’homme d’affaires Rick Salomon, on suspectait son mariage d’être vacillant. Affectée par ces rumeurs, l’ex-sirène de Malibu a tenu à clarifier la situation, en expliquant qu’elle ne portait pas de bague uniquement pour des raisons éthiques et morales. L’actrice a déclaré : « N’avez-vous jamais vu le film Blood Diamond ? Il y est question du trafic de diamants dans le monde. Tout ce dont j’ai besoin, c’est de Rick, pas d’une bague ». BON ANNIVERSAIRE PHILIPPE SOLLERS A 71 ANS Même si, selon ses dires, « la vie du désir n’a pas besoin de vieillir », celle de l’écrivain Philippe Sollers, qui fête aujourd’hui ses 71 ans, n’en est pas dispensée. Né le 28 novembre 1936 à Bordeaux, Philippe Joyaux – de son vrai nom – a choisi le pseudonyme de Sollers, qui selon lui signifie « tout en art » en latin. Si son personnage médiatique est injustement parfois plus connu que son œuvre, on doit à cet écrivain doué, qui vient de publier Un vrai roman – Mémoires (Plon), nombre d’aphorismes, dont « celui qui ne sait pas rire ne doit pas être pris au sérieux ». S. ROUDEIX/GAMMA/EYEDEA LOFTUS/STARFACE
C. SCHOUSBOE/FRANCE 3 FRANCE 5 www.directsoir.net 21H30 LA PASSION Stéphane Marie présente chaque semaine, avec Noëlle Breham, un magazine pour les amoureux du jardin : Silence ça pousse. DU JARDIN Artiste de formation, vous n’êtes devenu passionné d’espaces verts que très tard ? Lorsque j’ai racheté la maison familiale, le jardin était en friche et j’ai voulu le rendre beau. J’ai demandé des conseils, lu des livres spécialisés et, petit à petit, la passion m’est tombée dessus. Comment est née votre émission Silence ça pousse ? Un jour, j’ai eu envie de transmettre mon amour des jardins. J’ai proposé le concept et France 5 a tout de suite aimé. Comment réussissez-vous à « faire aimer » le jardinage ? Vous savez, le jardin est un art accessible à tous. C’est une hygiène de calme dans la pratique quotidienne. Dans l’émission, on ne donne pas de leçon, on partage une passion. Un jardin, c’est comme un tableau. Une toile vierge, une palette de couleurs et il n’y a qu’à faire travailler sa créativité. Tout au long de l’émission, nous donnons des conseils pratiques, des spécialistes viennent transmettre leur passion. Ce soir, qu’allons-nous voir ? Une rencontre avec un autre passionné, Christian Geoffroy, un pépiniériste qui nous parlera de la lavatère ; nous irons visiter les fabuleux jardins du château de Flaugergues ; et, dans la rubrique « pas de panique », j’irai aider Samuel qui veut créer un jardin ludique pour ses fillettes. Noëlle Breham et Stéphane Marie. Directsoir vous offre 30 invitations pour 2 personnes, valables du 1 er au 9 décembre 2007, de 10 h à 19h. Nocturne mardi 4 jusqu’à 22h. Paris, Porte de Versailles. 20H55 20H50 La guerre n’était pas finie ■ Max Gallo, sur la fin de la Seconde Guerre mondiale en France. En 1944, les Alliés débarquent, mais les résistants sortent du maquis trop tôt et se font massacrer. Paris est au bord de la destruction, les présumés « collabos » sont jugés rapidement, des femmes sont tondues… Droit d’inventaire, magazine. GAGNEZ DES INVITATIONS POUR LE SALON DU CHEVAL DE PARIS Le Salon du cheval de Paris, 9 jours riches en événements, concours, spectacles et compétitions, accueillera plus de 1 600 chevaux, poneys et ânes, représentant 46 races. Le Salon du cheval de Paris c’est aussi le Village des enfants avec l’initiation à la voltige, les baptêmes de poneys, le village indien… Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : cheval S. MASSON/M6 Les 30 premiers e-mails gagneront 1 invitation pour 2 personnes. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte. Famille recomposée ■ Une nouvelle série documentaire démarre ce soir sur M6 : Mon beau-père, ma demi-sœur et moi. Les équipes de Karine Dusfour ont suivi des familles recomposées pour comprendre comment elles vivent aujourd’hui. Une famille sur dix est dans ce cas en France. Mon beau-père, ma demi-sœur et moi, magazine. Silence ça pousse, ce soir à 21h30, rediffusé le samedi à 10h30 et le mercredi suivant à 10h, sur France 5. 20H45 Dictatures François Pécheux propose un document exceptionnel ce soir dans Enquête d’action : « Cuba, Corée du Nord : au cœur des dernières dictatures ». Outre leur régime actuel, ces Etats ont un point commun : la révolution marxiste qui les a formés avait pour but de créer une société d’égalité et de partage des richesses entre les hommes… Enquête d’action, magazine. TÉLÉVISION 19 20H35 Fred Courant et Jamy Gourmaud, les deux animateurs de C’est pas sorcier sur France 3, deviennent une nouvelle fois des personnages de BD. Dans cette bande dessinée, ils feront découvrir la science et l’histoire de façon décalée. Comme dans l’émission de télévision, Fred partira en vadrouille tandis que Jamy restera devant son ordinateur. Source : Closer Une femme face à la maladie ■ A 50 ans, Catherine est installée dans l’existence. Elle vient d’être engagée comme directrice de collection dans une grande maison d’édition et place beaucoup d’espoir dans ce nouveau travail. Mais avant cela, il reste une dernière formalité : l’ultime rendez-vous avec le cancérologue qui la traite depuis des années pour son cancer du sein. L’esprit libre, elle va enfin pouvoir se consacrer à autre chose. Mais le cancérologue trouve des cellules suspectes : la spirale infernale des médecins, des examens et des soins à domicile recommence… Macha Méril porte avec beaucoup de justesse (et d’humour) ce personnage, bien aidée par la fraîcheur de Barbara Schulz. Cette comédie dramatique, loin de tout misérabilisme, est au contraire une ode à l’optimisme. Le crabe sur la banquette arrière, film. Barbara Schulz (à g.) et Macha Méril. WAHIB/W9 DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :