Direct Soir n°252 28 nov 2007
Direct Soir n°252 28 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°252 de 28 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Norah Jones premier rôle dans « My blueberry nights »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°252/Mercredi 28 novembre 2007 16 CULTURE Vincent, Alain, Benjamin et les autres Vincent Delermcompte beaucoup d’amis dans le métier. Alors qu’il était à l’affiche durant trois semaines à la Cigale fin 2006, le chanteur a reçu chaque soir la visite d’un collègue sur scène. Longtemps, ces duos ou trios ont alimenté les conversations entre les privilégiés qui ont vu le spectacle (« T’as eu qui toi ? Alain Souchon ? »). Désormais, les compagnons d’un soir figurent tous sur l’album Favourite Songs, témoignage de ces rencontres musicales. La liste des artistes conviés par Vincent Delermest représentative de ses différentes influences. On y trouve des « anciens » (Moustaki, Souchon, Renaud, Yves Simon, Alain Chamfort), des chanteurs dont les disques se vendent très bien (Bénabar, Cali), d’autres plus confidentiels (Frank Monnet, Albin de la Simone), des étrangers (Neil Hannon, Peter von Poehl), des actrices (Valérie Lemercier, Irène Jacob) et un amateur de sous-pulls roses (Katerine). Même l’irascible Benjamin Biolay, qui n’aime pas la chanson française mais apprécie Delerm, est venu pour un duo de haut vol (Les cerfs-volants). Dans le très drôle Na na na (avec Mathieu Boogaerts),Vincent Delermtourne en dérision les questions formatées des journalistes musicaux. Difficile pourtant de lui en vouloir. Car comme dit la chanson de Bourvil qu’il interprète avec Helena Noguerra, C’était bien. Favourite Songs, Vincent Delerm, éd. Tôt ou Tard. Un coffret avec 2 CD et 2 DVD reprenant l’intégralité du spectacle est disponible. La bonne ADRESSE V. SOYEZ/VERVE DR LE CHÉRIBIBI, NOUVELLE TABLE BOBO A Montmartre, le Chéribibi est un bistrot plein de charme qui existe depuis 6 mois. Les patrons ont souhaité recréer une ambiance « comme à la maison » dans ce restaurant intimiste, qui peut accueillir jusqu’à 30 couverts. Vous vous installerez dans un canapé des années 1950 ou sur des chaises dépareillées. L’ambiance est décontractée et on y mange de bons petits plats, simples et de bonne qualité. On imagine en cuisine une grand-mère aux fourneaux, mais vous seriez surpris d’apprendre que le chef est Angela, une Brésilienne qui revisite avec Ledisi : une voix d’église sur de la musique jazz AGLAE BORY ■ Ledisi, « faire sortir » en nigérien, est un nom encore peu connu. Pourtant, cette chanteuse, auteur-compositeur, filleule d’adoption de Quincy Jones, est étonnante. Son troisième album, intitulé Lost & Found – sorti chez le prestigieux label Verve – est un mélange subtil de rythmes gospel, jazz et hip-hop. Les seize titres évoquent la vie et l’amour, des thèmes communs auxquels sa voix d’église, profonde et grave, donne un sens nouveau. Si la route de Ledisi a été semée d’embûches, il y a fort à parier qu’elle mènera l’artiste loin. Le pianiste de jazz Rex Rideout prédit même qu’elle sera « une légende ». Lost & Found, Ledisi, Verve, 16 €. MUSIQUE Le dernier album de Vincent Delerm, Favourite Songs, réunit seize duos interprétés par l’artiste et ses amis. DR une pointe d’exotisme des plats classiques. La carte laisse un large choix : de la terrine maison, des rillettes de lapin, du riz au lait et d’autres plats aussi appétissants. Les amoureux des produits du terroir seront ravis. Les menus varient entre 19 euros et 24 euros. Tous les troisièmes lundis soir du mois, le restaurant est ouvert à tous pour la « soirée popote » : une petite tambouille entre copains à petits prix (un plat et un dessert pour 10 euros). Le Chéribibi, 15, rue André del Sarte, Paris 18 e (0142548896) Du mardi soir au samedi soir, brunch le dimanche. $olal sous la lune du Tennessee ■ Harmonica, banjo, violon, guitare folk… Tous les instruments de la musique country sont conviés sur le disque The Moonshine Sessions. Plus connu pour s’être illustré dans le tango avec le groupe Gotan Project, Philippe Cohen Solal alias $olal, se tourne, avec ce nouvel opus, vers la country music. Dès les premières notes de guitare, on se remémore Harvest de Neil Young. D’autres morceaux réservent, dans la pure tradition de la country, des histoires éternelles, celles de la perte d’un amour. Enregistré à Nashville, Tennessee, The Moonshine Sessions est construit comme un voyage à la campagne, un retour aux sources. The Moonshine Sessions, $olal, ¡Ya basta !, 17 €. LIVRES L’œil de Moscou DR ■ Un ex-agent secret empoisonné au polonium 210, une journaliste libre assassinée dans sa cage d’escalier, des opposants internés de force dans des asiles… le Kremlin de Poutine n’a pas abandonné les sombres mœurs du KGB dont il est issu. A la veille d’élections présidentielles et législatives décisives, la Russie post-communiste laisse encore apparaître le spectre de la politique de terreur stalinienne. Vladimir Fédorovski la raconte comme un polar à la James Bond. Alors que Moscou vient de commémorer les quatre-vingt-dix ans de la révolution d’Octobre en occultant ses millions de morts et en réhabilitant « le tsar rouge » comme un héros de guerre, l’ancien porte-parole de la Perestroïka apporte un nouveau regard sur un pays à la recherche d’une grandeur perdue. Le fantôme de Staline, de Vladimir Fédorovski, éd. du Rocher, 20 €. Au cœur de Tsahal ■ Noam Ohana est étudiant à Sciences-Po au tournant des années 2000, quand survient en France une poussée de fièvre « antisioniste ». Des écoles juives brûlent. Les méfaits des « colons juifs » sont dénoncés dans les colonnes des journaux bien-pensants qui invoquent l’oppression pour légitimer le terrorisme palestinien. Noam Ohana est juif : il sature. Il plaque tout et s’engage dans les unités d’élite de l’armée israélienne. L’entraînement est hallucinant, les missions aussi complexes que dangereuses. En Cisjordanie comme dans la bande de Gaza, les commandos israéliens affrontent un ennemi sans uniforme et prêt à tout. Déterminé, dur parfois, mais lucide et ouvert au doute, Noam Ohana livre un récit passionnant, qui dessine en négatif le malaise des juifs de France. Journal de guerre : de Sciences-Po aux unités d’élite de Tsahal, de Noam Ohana, éd. Denoël, 18 €. DR
E. ROBERT/DIRECT8 Tous les soirs sur Direct8, Jean-Marc Morandini, entouré de Matthieu Delormeau et de toute l’équipe de chroniqueurs, décrypte le meilleur et le pire de la télévision. Spécialistes, journalistes, people et artistes révèlent et expliquent les coulisses du monde de la communication audiovisuelle ! Direct8 est accessible gratuitement via la TNT (canal 8), le satellite (CanalSat et TPS - canal 38), le câble (Numéricâble - canal 28), l’ADSL (canal 8), la téléphonie 3G et sur Internet (www.direct8.fr). MORANDINI ! En direct, du lundi au vendredi, à 18h55 Rediffusions à minuit et le lendemain à 8h30. LA NOUVELLE GRANDE CHAÎNE GÉNÉRALISTE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :