Direct Soir n°251 27 nov 2007
Direct Soir n°251 27 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°251 de 27 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : George W. Bush rendez-vous pour la paix à Annapolis

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
GERALD HERBERT/AP Directsoir N°251/Mardi 27 novembre 2007 4 L’ACTU MONDE Rencontre, hier, entre Mahmoud Abbas et George Bush. CHINE L’appel de la France à un « New Deal écologique » Focus ■ Au dernier jour de sa visite en Chine, Nicolas Sarkozy a appelé le pays à adhérer à un « nouveau contrat mondial, un New Deal écologique et économique », dans un discours prononcé à l’université Tsinghua, à Pékin. Après avoir signé la veille avec son homologue Hu Jintao une déclaration conjointe visant à renforcer leur coopération dans le domaine de l’environnement, le président français a souhaité que la Chine agisse « immédiatement, profondément et durablement, à la mesure de sa dimension et de sa force, sur les modes de production et de consommation énergétique ». Si Nicolas Sarkozy a beaucoup parlé d’environnement, sa visite en Chine a également été marquée par des accords commerciaux, estimés à 20 milliards d’euros, dont les principaux bénéficiaires sont le groupe nucléaire Areva et l’avionneur Airbus. S. ORTOLA/REA Rome, championne du bio dans les cantines ÉTATS-UNIS Environnement Ouverture de la réunion d’Annapolis ■ Alors que les négociations s’annoncent difficiles, les représentants d’une cinquantaine de pays et d’organisations sont réunis à partir d’aujourd’hui, aux Etats-Unis, à Annapolis, capitale de l’Etat du Maryland, dans le cadre de la conférence internationale pour la paix au Proche-Orient. Le président américain, George W. Bush, y accueille le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. A l’issue d’une première rencontre, hier, à la Maison Blanche, Alors que le Grenelle de l’environnement prévoit d’atteindre, en France, 20% de bio dans la restauration collective, la capitale italienne possède déjà six ans d’expérience dans le domaine. Aujourd’hui, le président Nicolas Sarkozy s’exprimait à l’université de Tsinghua, à Pékin. ■ Avec 150 000 repas bio servis chaque jour dans les cantines de la ville, Rome fait figure d’avant-garde européenne. En 2001, lorsque l’actuelle municipalité est arrivée à la mairie, 10% des produits servis aux enfants étaient issus de l’agriculture biologique. Aujourd’hui, ils représentent 70%. En comparaison, la France vient de se fixer comme objectif d’atteindre la barre des 20% dans la restauration collective d’ici à 2012. Il s’agit de proposer une « offre par semaine » résume Michel Barnier, qui visitait il y a quelques jours une cantine romaine. Première question du ministre de l’Agriculture : cela coûtet-il plus cher ? 16 centimes d’euro, alors que le prix d’un repas s’élève à 5,08euros, explique la mairie. Ce faible surcoût s’explique par une offre importante. Le nombre d’exploitations bio est trois fois plus élevé en Italie que dans l’Hexagone. « Il est important de produire plus », reconnaît Michel Barnier, qui promet 15 millions d’euros sur cinq ans pour la structuration de la filière française. L’introduction du bio dans la restauration collective doit assurer un débouché stable pour les producteurs. En Italie, « le secteur a connu un fort taux de croissance et s’est structuré dans les années 1990, surtout grâce à l’export », explique Andrea Ferrante, le président de l’Association italienne pour l’agriculture biologique. L’introduction dans les cantines a ensuite permis de « de réduire les coûts de la distribution », note-t-il, avant d’ajouter que « ces contrats offrent une stabilité, mais posent le problème de la saisonnalité : pendant les vacances scolaires qui, en Italie, sont très longues, il faut trouver d’autres débouchés ». IRAN Téhéran se dote d’un nouveau missile ■ Israël et les bases américaines de la région seraient théoriquement à portée de tir du nouveau missile que l’Iran affirme avoir mis au point. « Achoura » peut atteindre en effet une distance de 2000km. Il complète un arsenal qui compte déjà un missile longue portée, « Ghadr-1 ». « La République islamique d’Iran ne veut agresser aucun pays, mais si notre territoire est attaqué, nous détruirons l’agresseur avec force », a déclaré le ministre de la Défense, Mostafa Mohammad Najjar. Cette annonce risque de renforcer la crise autour du programme d’enrichissement de l’uranium que l’Iran refuse d’interrompre, en dépit de deux résolutions du Conseil de sécurité. Le dernier rapport de l’AIEA En bref les trois hommes se disaient « confiants » sur le succès de cette réunion. Néanmoins, les représentants des deux Etats n’ont pas réussi à s’accorder sur le contenu d’un document dans lequel seraient établies les bases des négociations de paix. « Il reste encore du travail », a déclaré le négociateur palestinien AhmedQoreï. Par ailleurs, les seize Etats arabes, qui pour la plupart ne reconnaissent pas l’Etat d’Israël, ont émis des réserves concernant les perspectives de paix dans le conflit israélo-palestinien. (voir p 6, 7 et 8) Téhéran affirme détenir un nouveau missile, Achoura. avait recensé 3000 centrifugeuses destinées à enrichir de l’uranium. La communauté internationale craint toujours que, sous couvert de programme nucléaire civil, l’Iran chercher à fabriquer l’arme atomique. GAZA. Un Palestinien est mort suite à des tirs de chars israéliens, ce matin, dans le sud de la bande de Gaza. ❚ PHILIPPINES. Un séisme de magnitude 6 a secoué la capitale, Manille, apparemment sans faire ni victime ni dégâts.❚ÉQUATEUR. Sept mineurs ont été tués et 40 autres blessés lors de l’explosion d’un dépôt de dynamite dans une mine d’or. Vingt personnes sont encore portées disparues.❚IRAK. Deux membres présumés d’al-Qaida ont été tués lors d’une opération de l’armée américaine à Bayji, à 200 km au nord de Bagdad, qui a également fait trois victimes civiles, dont un enfant. E. FEFERBERG/AFP UPI/GAMMA
MOHAMMAD IQBAL/AP www.directsoir.net IRAK Retrait d’une première unité américaine ■ Les Etats-Unis amorcent aujourd’hui la réduction de leurs effectifs présents sur le sol irakien. En septembre dernier, le commandant des forces américaines sur place, le général David Petraeus, avait annoncé l’intention du Pentagone de réduire de 162 000 à 130 000 le nombre de soldats mobilisés dans le pays. La première unité à être rapatriée sera la troisième brigade de la première division de cavalerie, dont les 5000 hommes, surnommés les « loups gris » seront progressivement retirés au cours du mois Les forces armées pakistanaises ont repris le contrôle d’un point stratégique au nord-ouest du Pakistan. de décembre. Actuellement déployés dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, ils seront remplacés par d’autres unités déjà présentes sur le terrain. « Ce retrait sans remplacement traduit une amélioration générale de la sécurité en Irak. Si les conditions continuent à le permettre, cinq brigades de combat au total seront retirées au cours des huit prochains mois », a annoncé le porte-parole de l’armée américaine à Bagdad, le contre-amiral Gregory Smith. L’ACTU FRANCE 5 5000 soldats américains quitteront l’Irak en décembre. PAKISTAN L’armée reprend le contrôle de la zone de Swat à al-Qaida ■ Les forces armées pakistanaises, engagées depuis une dizaine de jours dans une vaste offensive contre les groupes armés rattachés à al-Qaida, ont annoncé ce matin avoir repris le contrôle d’un point stratégique dans la vallée de Swat, au nord-ouest du pays. Les soldats occupent le point le plus haut de cette région, et jouissent ainsi d’un site d’observation stratégique. En outre, cette opération a permis de mettre fin aux émissions de radio pirates du maulana Fazlullah, un leader religieux local appartenant aux rangs des insurgés, qui utilisait ce moyen pour prêcher le djihad – la guerre sainte. Selon un porte-parole officiel, près de 250 personnes soupçonnées d’appartenir aux rangs de l’organisation terroriste auraient été abattues au cours de cette opération. D’éventuelles victimes militaires ou civiles n’ont pas été mentionnées dans le compte rendu. G. GUERCIA/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :