Direct Soir n°25 25 sep 2006
Direct Soir n°25 25 sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de 25 sep 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Monsieur Debbouze

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Lundi 25 septembre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE JAMEL SUR TOUS LES FRONTS Depuis ses débuts à la radio jusqu’au prix d’interprétation collectif à Cannes pour « Indigènes » (sortie mercredi), en attendant « Astérix aux Jeux Olympiques », le prince du rire fait aussi réfléchir. Phénoménal Jamel. A 31 ans, il promène son corps chétif sur le siège arrière des berlines, multiplie les interviews et reste, en 2006,l’un des acteurs les mieux payés du cinéma français. L’ascension a été rapide, mais le grand écart est immense entre la cité de Trappes de son enfance et l’actuel appartement de Saint-Germain des Prés. Dans la cité, rire était une question de survie. Un œil pétillant d’intelligence, un sourire malicieux, une repartie qui tue et une énergie à tout rompre dépassent tous les handicaps ; à commencer par ce bras fantôme, happé par un train au cours d’un « jeu débile », erreur de jeunesse qu’il préfère oublier. Jamel tient sa revanche sur ceux qui lui prêtaient l’avenir d’un jeune de la cité. Cette revanche, il la savoure dès qu’on lui donne du Monsieur. Seuls quelques képis se permettent encore de le tutoyer comme un jeune ordinaire, trop contents d’avoir pris en faute un animal rare, au volant d’une voiture payée de ses deniers.A chaque fois qu’il négocie ses contrats, il se souvient de son père, employé au service d’entretien de la RATP.Voilà pourquoi Jamel touche les cœurs. Chacun des rires qu’il déclenche sous-tend un drame. C’est la force des grands acteurs de comédie.Trois visages pour un comédien-né : après ses irrésistibles pitreries dans Astérix et Obélix d’Alain Chabat, son contreemploi dans Angel-A de Luc Besson, il incarne aujourd’hui la gravité dans Indigènes de Rachid Bouchareb. S. DUFOUR/GAMMA E. CATARINA/GAMMA Jamel très attaché à… Son enfance en banlieue Trappes, au cœur de la ville nouvelle de Saint-Quentinen-Yvelines, cernée de tours HLM, de routes nationales et de rails. Dur, dur, de sortir de ce carcan. Mais c’est là que Jamel a grandi. Et la terre de son enfance, si bétonnée soit-elle, il y reste fidèle. Au point même de racheter le club de foot de la ville, mal en point, pour permettre aux gamins de continuer à jouer. « Je suis un peu le maire bis, s’amuse-t-il, j’y suis au moins trois fois par semaine. » Jamel Debbouze : à 31 ans, déjà un prix d’interprétation à Cannes, et une cote d’amour en or auprès du public. Jamel croit en Dieu. La religion l’aide à garder tête froide et pieds sur terre, alors qu’il sort tous les soirs. Sans drogue, alcool ni tabac. Seuls sa famille et ses potes comptent plus. D’abord sa mère, à laquelle il ne refuse rien. Pour comprendre leur relation, il suffit de savoir que sur son bureau, trône une pesante statue d’Œdipe… Viennent ensuite ses cinq frères. C’est sur une idée de l’un d’eux, Karim, que Jamel décide de devenir le parrain de « Vedettes des quartiers », une bande d’humoristes que le « grand frère » éveille au standup dont il est l’un des rois depuis des années, avec l’inséparable Kader Aoun, un ancien de Sciences Po. Cette aventure porte un double nom : Jamel Comedy A. DURAND/AFP Club, une émission de télé qu’il anime sur Canal+, et Jamel Comedy Show, au théâtre de Dix-Heures à Paris depuis la rentrée. Lui qui refusait au début d’être le porte-parole de la misère des banlieues a bien changé. Au moment des émeutes de l’automne 2005, il n’a pas hésité à lancer un appel aux jeunes pour s’inscrire sur les listes électorales. Les candidats à la présidentielle se damneraient pour obtenir un cliché aux côtés de ce farouche défenseur de la discrimination positive. Symbole du rêve de l’intégration, de la success story à la française, Jamel est devenu un label, celui de la réussite made in banlieue. La scène, son terrain de jeu Ça a été comme une thérapie. Après avoir été impliqué dans des incendies et vols de voitures, Jamel a 13 ans quand il découvre l’impro grâce à « Papy », le directeur de la compagnie théâtrale du coin. Jamel y excelle, à tel point qu’il accède au titre de vice-champion du monde d’improvisation en 1994. Très vite, il se retrouve sur la scène du Théâtre Trévise. En 1999, son premier one-man show Jamel en scène débarque à la Cigale. Le rideau se lève à nouveau en 2003 pour Jamel 100% Debbouze. Il y étale tout son « magnétimze » ! BORIS EHRGOTT E. SCORCELLETTI/GAMMA Repère Directsoir Indigènes de Rachid Bouchareb, avec Sami Bouajila, Roschdy Zem, Samy Naceri et Bernard Blancan. Jamel y joue le rôle de son propre arrière-grand-père. Le film est un hommage aux tirailleurs nordafricains engagés en 1943 dans les forces françaises pour libérer la « mère patrie » de l’occupant nazi. Ségolène, sa pote qu’il « kiffe » Ils se téléphonent souvent. Il l’a soutenue après son discours de Bondy sur les centres à encadrement militaire pour les mineurs délinquants. Elle est venue chez lui, en banlieue, assister aux répétitions de son émission sur Canal+. Le déclic ? La 300 e de l’émission Le grand journal le 11 avril 2006. Jamel et Ségolène commencent par y esquisser quelques pas de danse sur un air de Diam’s. Puis, le coup de théâtre : l’humoriste, plus fort qu’un journal de 20 heures, réussit à obtenir d’elle l’aveu de sa probable candidature à la présidentielle. A. DEVERRE
www.directsoir.net Ali Abdallah Saleh, président du Yémen. HARKIS/Journée souvenir h Depuis 2001, le 25 septembre est la journée d’hommage aux Algériens qui ont combattu aux côtés des forces françaises pendant la guerre d’Algérie. La ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, a présidé ce matin la cérémonie officielle. Mais la journée d’hommage ne fait pas l’unanimité : la Coalition nationale des Harkis a demandé son boycott et réclame à l’Etat un « dédommagement significatif et proportionnel à l’ampleur des préjudices subis ». A.G. Au square de la butte au chapeau rouge à Paris. PRÉSIDENTIELLE Jospin en disponibilité h Lionel Jospin était l’invité ce matin d’Europe1. Alors même qu’il se laisse un nouveau délai de réflexion pour sa propre candidature, il a estimé que l’idée d’une investiture de François Hollande pour la présidentielle arrivait « un peu trop tard ». Une telle décision « se prépare, puis ensuite s’impose politiquement », a-t-il ajouté, restant évasif sur un éventuel soutien au Premier secrétaire du PS.X.F. O. LABAN-MATTEI/AFP SANDRINE ROUDEIX/JDD K. ABDULLAH/REUTERS OTAGES FRANÇAIS AU YÉMEN/Entre prudence et espoir h Leur libération devait être imminente. Selon le président yéménite Ali Abdallah Saleh, les quatre otages français kidnappés le 10 septembre devaient être libérés « dans les prochaines heures ». De son côté, la France, prudente, recommandait de ne pas user de la force. Une prudence justifiée selon le quai d’Orsay. « Je viens d’avoir l’ambassadeur de France (à Sanaa). Il ne me confirme pas à la minute où je vous parle la libération des otages », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, invité dimanche soir de l’émission Le grand jury RTL-LCI-Le Figaro. Les quatre touristes français, dont l’identité n’a toujours pas été révélée, ont été enlevés avec leur guide yéménite à Ataq, chef-lieu de la province de Chabwa (sud-est), par des membres d’une tribu qui les retiendraient prisonniers dans leur repaire, à une soixantaine de kilomètres de là. En échange de leurs otages, les ravisseurs exigent la libération de certains membres de leur tribu emprisonnés à la suite d’une affaire de vendetta tribale.Ce n’est pas la première fois que l’espoir d’une libération est déçu. Mardi dernier, à la veille de l’élection présidentielle, le président Saleh avait déjà affirmé que les quatre Français seraient libérés en fin de semaine. THOMAS LIARD 175 millions de francophones Abdou Diouf, président de l’Organisation internationale de la francophonie. CULTURE/Parlez-vous français ? h Sur les cinq continents, près de 175 millions de personnes réparties dans 63 Etats parlent la même langue : le français. La langue de Molière est même présente là où on l’attend le moins. Rappelons par exemple qu’il y a plus de 700 000 francophones aux Etats-Unis, et qu’ils sont encore nombreux au Vietnam. Les assises de la presse de langue française ont pris fin hier à Bucarest, en Roumanie. Un prélude à l’ouverture, jeudi, toujours à Bucarest, du 11 e Sommet de la francophonie. T.L. LES SITES À CONSULTER ★★★★ www.francophonie.org ★★ www.sommet-francophonie.org ★ www.auf.org ★★★ www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/francophonie/index.shtml FRANCE MINI-SOMMET Vladimir Poutine, Angela Merkel et Jacques Chirac au chateau de Compiègne, hier. 1 Jacques chirac, la chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine étaient réunis ce week-end à Compiègne (Oise) pour des discussions concernant les intérêts croisés des trois pays. 2 Dans le domaine énergétique, la Russie a tenu à rassurer la France. Vladimir Poutine a notamment qualifié de « fortement exagérées » les rumeurs sur un retrait, au groupe pétrolier français Total, de la licence d’exploitation du champ de Khariaga, dans le nord de la Russie. 3 Vladimir Poutine a profité du sommet de Compiègne pour réfuter toute idée d’une « conduite agressive » de la part des Russes envers le groupe aéronautique européen EADS. Récemment, la Russie est entrée dans le capital de l’entreprise à hauteur de 5,02%. 4 Sur le plan diplomatique, les trois dirigeants ont souligné leur « volonté commune » de participer au processus de paix dans le monde. Jacques Chirac a exclu tout « couperet » dans les négociations en cours sur le dossier nucléaire iranien, et Vladimir Poutine a confirmé l’envoi d’un contingent du génie au Liban, hors de la Finul. M. EULER/AP Directsoir t Lundi 25 septembre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :