Direct Soir n°24 22 sep 2006
Direct Soir n°24 22 sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de 22 sep 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : Angelina la belle humanitaire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Vendredi 22 septembre 2006 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW THIERRY BRETON Privatisation GDF : en route vers le succès Le ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie poursuit les débats auprès des parlementaires. Il explique la genèse et les perspectives du projet en exclusivité dans « Directsoir ». Repères time au regard du travail de fond mené depuis trois mois auprès des parlementaires au cours desquels chacun a pu exprimer ses remarques et ses arguments. La majorité est unie autour de ce projet de loi. Que dire du symbole que représente la perte du contrôle par l’Etat d’un des derniers grands groupes industriels publics ? L’Etat conservera plus du tiers du capital et il gardera les moyens juridiques lui permettant de conserver un niveau de contrôle adapté. Par ailleurs, loin de toute idéologie, il était devenu nécessaire pour GDF de grandir par de possibles alliances pour affronter les défis liés à la guerre énergétique. Rappelezvous la privatisation d’Air France : elle a permis l’alliance de la compagnie avec KLM, qui La création d’un supermonopole EDF-GDF ne serait pas compatible avec les règles européennes de la concurrence A quels signes pressentez-vous que le vote, fixé au 3 octobre, devrait être un vrai succès ? T. Breton : Les débats se poursuivent, conformément au souhait du président de la République, selon un calendrier indicatif pour un vote solennel prévu le 3 octobre. Le débat sur les modalités de la privatisation de GDF se déroule dans un contexte où chacun a le temps de s’expliquer et de développer ses arguments. Je rends notamment hommage au travail remarquable de Patrick Ollier, le président de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, et au rapporteur Jean-Claude Lenoir. Par ailleurs, hier, Gaz de France et Suez ont transmis leurs engagements à la Commission européenne. Il ne sera procédé à aucun démantèlement de GDF, et ces engagements ne remettent nullement en cause la pertinence du projet. Nicolas Sarkozy a appelé à l’unité de la majorité autour de ce texte, une unité légi- AFP a ainsi abouti au premier groupe aéronautique mondial ! Même chose pour la fusion Renault/Nissan, qui a connu elle aussi une très grande réussite. Mais ces succès ont été précédés à chaque fois de longs débats… Pourquoi n’y a-t-il pas de rapprochement entre GDF et le Groupe EDF, alors que tous M. EULER/AFP P.OTHONIEL/JDD/GAMMA deux partagent de grands enjeux stratégiques, comme par exemple les énergies renouvelables, placées sous le leadership européen d’EDF ? Cette question a été soulevée et tranchée dès 2004, lorsque la réflexion sur l’avenir d’EDF s’est engagée quant à d’éventuels partenariats, dont le rapprochement avec GDF. Comme ces groupes se trouvaient tous les deux dans une situation dominante en France, la création d’un supermonopole ne serait pas compatible avec les règles européennes de la concurrence. Un tel rapprochement aboutirait nécessairement à un découpage d’EDF, avec par exemple le démantèlement de son parc nucléaire au profit de la concurrence. La fusion d’EDF et de GDF s’avère donc impossible au regard du droit communautaire et du droit français. LE PATRON LE MINISTRE LA LOI Président directeur général de France Telecom de 2002 à 2005. Président de Thomson multimédia SA de 1997 à 2002. Vice-président du conseil d’administration du Groupe Bull de 1995 à 1997. Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie depuis le 26 février 2005. PROFIL « Nos concitoyens doivent avoir les moyens d’évaluer les décisions économiques auxquelles ils sont confrontés et de juger les projets économiques qui leur sont proposés » … Thierry Breton se pose en pédagogue auprès des Français : il les aide à appréhender la réalité économique grâce au tout nouveau Conseil pour la diffusion de la culture économique, le Codice. X. ROSSI/GAMMA Thierry Breton Quels seront les bénéfices et l’impact de la fusion Suez/GDF en terme de sécurité des approvisionnements, et aussi de créations d’emplois ? Bien que le débat au parlement ne porte pas sur ce point, le projet de fusion GDF/Suez a le soutien du gouvernement car il permet d’accroître la capacité d’achat de gaz. Il permet à GDF de devenir le premier acteur de gaz liquéfié mondial, ce qui augmente la sécurité énergétique des 20 millions de clients (surtout belges et français). Cette fusion va autoriser des offres mixtes électricité et gaz. La France, qui ne possède pas de gaz, pourra ainsi mieux négocier les conditions d’achat. Au bout de la chaîne, le consommateur sera gagnant. La fusion sera aussi créatrice d’emplois, portée par des synergies très positives. On assiste à la naissance d’un leader mondial de l’énergie et de l’environnement. Estce un pas de plus vers un respect universel des enjeux écologiques de la planète ? Le groupe serait également leader dans les énergies n’émettant pas de CO2, comme le nucléaire ou l’hydroélectricité. PROPOS RECUEILLIS PAR ISABELLE GAYRARD Accord conclu entre Jean-Louis Debré et les présidents des groupes PS et PC pour un vote solennel le 3 octobre. Clôture des débats sur le texte et les amendements le 28 septembre.
du13au28 Septembre 2006 *www.traincreationentreprises.com, ,/Ji,...TCE LE TRAin CE LR CRÉRTIOn " ET OU OÉVELOPPE111EnT o•EnTREPRISES RCCOIIIPAGnEA LES EnTREPRISES CRÉATRICES 0 1 EIIIPLOIS Le Train qu'il ne faut pas manquer quand on est Chef d'Entreprise en déveiQf ? pement, Créateur ou Repreneur... ! •



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :