Direct Soir n°24 22 sep 2006
Direct Soir n°24 22 sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de 22 sep 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : Angelina la belle humanitaire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Directsoir t Vendredi 22 septembre 2006 14 CHRISTIAN GANET CULTURE BIENNALE DE LYON/Et hop... danse la ville ! Pour la 12 e fois dans la cité des Gaules, un programme riche et cosmopolite. Pockemon Crew à la Biennale de Lyon. Déjà vingt théâtres occupés et cela ne semble pas suffire. Ainsi, tous les lieux sont investis, du cinéma aux écoles en passant par les marchés et les places publiques. Danse la ville, c’est le projet de l’année pour cette 12 e Biennale. « Le rapport entre chorégraphie et architecture contemporaine est une façon de mesurer l’homme à son environnement urbain, et le corps, à l’architecture », affirme Sylvaine Van Den Esch, adjointe à la programmation. Et ça tombe bien ! Car Lyon possède des richesses architecturales et cultrurelles inouïes. Cette année, 29 villes du monde entier sont invitées, de Sydney à New York, de Montréal à Buenos Aires, en passant par Paris, Rio de Janeiro,Tokyo, Dakar ou encore Madrid… Des villes qui Arts premiers Gabon : esprit es-tu là ? u Dès aujourd’hui, le musée Dapper propose au visiteur de se plonger dans l’univers d’une civilisation alliant les arts, la sculpture et la création. Les œuvres présentées puisent leurs origines dans le sacré autant que dans la vie quotidienne. On découvre des masques utilisés autrefois dans les cérémonies cultuelles, des figures reliquaires liées au culte des ancêtres, des instruments de musique en ivoire ou boiset des ustensiles ménagers dans les mêmes matériaux. OLIVIA ITHURBIDE Gabon, présence des esprits, jusqu’au 22 juillet 2007 au Musée Dapper, 35, rue Paul-Valéry, Paris 16e. TOPDESTOPS Singles : haut les mains ! Cette semaine, le Top 5 ressemble à un jeu de mikado : personne ne bouge, ou presque. L’exception ? Pascal Obispo et Mélissa Mars, dont le duo 1980 bondit de dix places. Qu’ils en profitent : la sortie du nouveau Johnny pourrait bien changer la donne… T. PHAN ET A. VAN DARC 1 2 3 4 5 ont la danse dans le cœur. 600 artistes se produiront durant 156 représentations : projections de comédies musicales en plein air, interventions du conservatoire de musique, de l’école des beaux-arts… sans oublier la tradition des cours de danse – cette année, samba et Foro – sur la place des Terreaux. Car la Biennale est fidèle à ses rites et à ses artistes comme Germaine Acogny, danseuse et chorégraphe franco-sénégalaise déjà présente en 1994 ou la compagnie Pockemon Crew, groupe de danseurs hip hop retrouvant ici son origine underground : la rue. DELPHINE DEWOST Danse la ville, 12 e Biennale de la danse, Lyon, jusqu’au 30 septembre. Renseignements et réservations : 04 72 00 21 70 et www.biennale-de-lyon.org Masque Fang du Gabon, bois et pigments. FACON SEX (=) Tribal King ULM COUP DE BOULE (=) Plage UP MUSIC ROCK THIS PARTY (=) Bob Sinclair et Cutee B BARCLAY LE TITOU (=) Titou le lapinou MY LABEL 1980 (+10) P.Obispo et M. Mars EPIC LÉGENDE DE CE TOP HEBDO : (+1) : progression d’une place (-3) : perte de trois places (e) : entrée/label ARCHIVES MUSÉE DAPPER/HUGHES DUBOIS la critique CD parC. Halazy Théâtre Les grandes occasions DR ENVOYER VOTRE AVIS à lejournal@directsoir.net u Clémentine Célarié et Jean Reno – Emilie et Antoine – sont en instance de divorce. Et pour cause : il est parti 6 mois avec une jeunette… Mais après 15 ans de vie commune, les occasions – petites et grandes – de se croiser ne manquent pas : anniversaires, repas de famille… Depuis le 5 septembre, Jean Reno et Clémentine Célarié nous offrent une comédie touchante et poignante qui, à l’instar de Deux sur la balançoire, traite des relations tumultueuses entre un homme et une femme. En fait, Emilie et Antoine n’arrivent à se séparer, à vivre l’un sans l’autre. Danièle Thompson a adapté la pièce américaine de Bernard Slade, mise en scène par Bernard Murat. Les grandes occasions sont aussi l’occasion… du grand retour sur les planches de Jean Reno. DAMIEN HAMMOUCH. Théâtre Edouard VII, Paris 9 e, mardi-samedi 21h, samedi 16h/21h, dimanche Jean Reno. 15h30. Tél. : 01 47 42 59 92. VILLARD/SIPA ☺☺☺ 5:55 Charlotte Gainsbourg (Because/Wagram) La voix fluette de Charlotte, 14 ans, sur Lemon Incest avait marqué la France entière. Puis, à 35 ans, elle collabore avec Air et Nigel Godrich (producteur de Radiohead, Paul McCartney) sur un disque qui laisse béat. Pianos glissants, ballades habitées, émotion brute sans faux-semblants. Et de nous écrier : Charlotte for ever. ☺☺☺ Modern Times Bob Dylan (Columbia/Sony BMG) Rockabilly, country, blues, le son de Bob Dylan puise dans les registres de la musique américaine populaire. avec Modern Times, le songwriter évoque dans le désordre le11-Septembre, les écarts spirituels du monde ou encore la catastrophe survenue à La Nouvelle-Orléans. La rencontre, au sommet, de la tradition et de la modernité. ☺☺☺ 15 again Cassius (EMI) Des nombreux groupes révélés par la vague French touch, beaucoup se sont noyés, mais pas Cassius. Ce duo electro formé par Philippe Zdar et Boombass sort son troisième album, éclectique mélange de rock dance (Toop Toop) de pop planante (La Notte) et de soul humide (Eye Water), avec Pharrell Williams en maître nageur. Emouvant et euphorisant. ☺☺☺ Sexyback (single) Justin Timberlake Quand le producteur Timbaland est aux crédits d'un disque, celui-ci devient bien vite une catapulte. Propre, musclé, sensuel, le dernier Justin Timberlake rafle la mise.
www.directsoir.net SORTIR Y ALLER Y ALLER Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER J. FUSTE RAGA/ZEFA/CORBIS DR DÉTENTE Q À VOUS DE JOUER Dimanche pluvieux, dimanche heureux… grâce à un lieu : l’Oya. Si on peut y boire un verre, l’Oya n’est pas un café, mais un endroit où l’on joue. Vous trouverez votre bonheur parmi les 500 jeux de société en libre-service sur les étagères. Pour 6 € boisson comprise, vous pouvez jouer le temps que vous voulez. Vous n’avez pas envie de lire la règle ? N’hésitez pas à demander quelques explications aux « serveurs » : ils adorent ça ! Et si le jeu vous plaît vraiment, vous pouvez l’acheter et repartir avec. Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 24h. 25, rue de la Reine-Blanche, Paris 13e. Tél. 01 47 07 59 59 BAR Q LE TOURNESOL Forcément animé car entouré de nombreux théâtres, le Tournesol est un bar où l’on se sent bien. Un verre à la main et des amis par poignées, l’ambiance se veut étudiante et insouciante. Par beau temps, vous ne pourrez plus décrocher de la terrasse... ÉTRETAT, UN WEEK-END VERTIGINEUX… Promenez-vous en amoureux au bord de ses falaises : celle d’Aval avec son arche majestueuse, ou celle d’Amont au sommet duquel trône une chapelle. Un cadre romantique aussi unique qu’appréciable, en cette saison où les touristes sont rentrés au bercail. et mon petit doigt me dit que l’apéritif se transformera vite en dîner improvisé. Rien de tel qu’une bonne cuisine traditionnelle pour refaire le monde le temps d’une soirée. Le Tournesol 9, rue de la Gaîté Paris 14 e Tél. 01 43 27 65 72 SPECTACLE Q BEN Trois lettres pour un jeune humoriste plein d’avenir. Après avoir usé les planches des Blancs Manteaux, Ben revient cette saison au Palais des Glaces. Un spectacle toujours sous la forme du stand-up, mais surtout rythmé par d’interminables parenthèses (mais non moins fameuses) qu’il oublie souvent de refermer. Drôle, absurde et fin à la fois, Ben continue son chemin... Nous, on le suit. Jusqu’au 30 septembre au Palais des Glaces (de 10 à 22 €) 37, rue du Faubourg du Temple Paris 10 e RESTAURANT Q MADAME TOMATE Avec un nom pareil, on s’attend à trouver des tomates au menu. Bingo, c’est un bistrot provençal ! Chez Madame Tomate, les amoureux passeront un moment gourmand sans se ruiner. L’accueil est chaleureux et la déco originale. On retient DR PRÉSIDENT Les coulisses du pouvoir et la vie quotidienne d’un président de la République en exercice. Un thriller politique de Lionel Delplanque, avec Albert Dupontel, Mélanie Doutey, Claude Rich… En salles. L’ESCAPADE Week-end par Adrienne de Malleray < A VOIR Le sentier côtier. Le musée Maurice Leblanc : ancienne demeure du père du gentleman cambrioleur Arsène Lupin. Les anciens parcs à huîtres que Marie-Antoinette appréciait entre toutes. Circuit à vélo sur l’ancienne ligne ferroviaire qui reliait Etretat à Fécamp. Sans oublier le golf : www.golfetretat.com notamment l’ardoise d’école faisant office de frise. < OÙ DORMIR Domaine Saint Clair-le Donjon. Hôtelrestaurant haut de gamme niché dans un écrin de verdure avec vue sur les falaises. Idéal pour un week-end à deux. Chambre double à partir de 90 €. DR Pour elle : tomates farcies au chèvre frais, suivies d’un confit de canard au thym et crème à l’ail. En entrée, il a préféré les tomates confites et croûtons à l’ail. En plat, il a opté pour une daube de bœuf à la provençale. Madame Tomate 49, rue Aristide-Briand Levallois-Perret Tél. 01 47 58 18 77 Tél. 02 35 29 96 73. www.le-donjon-hotel-etretat.fr Hôtel d’Angleterre : au cœur de la ville, une ambiance jeune et dynamique. Chambre double à partir de 45 €. Tél. 02 35 28 84 97. < LE TEMPS D’UN DÎNER Le Bicorne : un restaurant intime, idéal pour les confidences. Les fruits de mer sont à l’honneur. Menu à partir de 15 €. Tél. 02 35 29 62 22 Pour plus d’informations : www.etretat.net, le site de l’office de tourisme. BAR Q LE BUDDHA BAR Un énorme buddha (8 m x 5 m !) qui trône, un atrium géant, des alcôves autour... La décoration est à vous couper le souffle sur les deux étages de ce bar très branché, réputé aussi pour son ambiance musicale. Un univers exotico-chic où vous dégusterez des cocktails inventifs. 8, rue Boissy-d’Anglas Paris 8 e Tél. 01 53 05 90 00 NIGHT CLUB Q LE CAB Pour sa rentrée, le Cab revisite les années 80 tous les vendredis soirs. De George Michael à Donna Summer en passant par les tubes de Lio, vous allez devoir réviser vos classiques et pouvoir vous déhancher sur l’une des pistes de danse les plus en vogue de la capitale. Le Cab est un lieu prestigieux où le chic et le lounge règnent. Soyezeighties tout en restant glamour ! Le Cab 2, place du Palais-Royal Paris 1 er Tél. 01 58 62 56 25 Domaine Saint-Clair le Donjon ENVOYER VOS BONS PLANS+ à lejournal@directsoir.net ST-CLAIR LE DONJON BENALI REMI/GAMMA Directsoir t Vendredi 22 septembre 2006 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :