Direct Soir n°24 22 sep 2006
Direct Soir n°24 22 sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de 22 sep 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : Angelina la belle humanitaire

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Vendredi 22 septembre 2006 10 ALI HASHISHO/REUTERS ACTU MONDE LIBAN/Les nouveaux défis de la Finul Alors que les Casques bleus affluent au Sud-Liban, Israël s’apprête à achever le retrait de ses troupes. Pour les forces de l’ONU, une mission délicate commence. Des soldats français de la Finul à deux pas du portrait du leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah. INDONÉSIE/Un ramadan sous haute surveillance Le plus grand pays musulman du monde entend assurer la sécurité de ce mois de jeûne. h Sur l’archipel indonésien, 90% des 220 millions d’habitants pratiquent un islam modéré. Mais dans un contexte international tendu, les groupes extrémistes sont sous l’étroite surveillance des autorités indonésiennes. Le Front des défenseurs de l’islam (FPI) est l’un de ces groupes. Pendant le ramadan – qui débute ce week-end – ses membres ont coutume de multiplier les débordements. Déjà, lundi dernier, ils brandissaient des affiches appelant à « crucifier le Pape » dans les rues de Jakarta, la capitale. En juin dernier, ces mêmes partisans avaient ravagé les locaux du magazine Playboy. Dans ces circonstances explosives, le gouvernement a fait savoir qu’il ferait preuve de la plus grande fermeté en cas de violences. Inversement, les autorités entendent également soumettre les pratiques « licencieuses » à cette détermination. Ainsi, le gouverneur Sutiyoso, en charge de la sécurité de Jakarta, a averti que les bars, salles de jeux et salons de massages seraient strictement fermés comme le prévoit la loi, appliquée jusqu’à présent de manière épisodique. Seules les forces de police seront autorisées à faire respecter ces mesures afin d’éviter toute intervention intempestive du FPI. C’est dans ce climat, attisé par la controverse suscitée par le discours de Benoît XVI à Ratisbonne, que trois paysans catholiques, accusés d’incitation à la violence envers des musulmans, ont été fusillés hier soir. Le Vatican a réagi en évoquant « une défaite pour l’humanité ». Amnesty International souligne pour sa part « de sérieux doutes sur l’équité du procès ». Les réactions sur place ont été immédiates : des centaines de chrétiens ont violemment protesté dès ce matin sur les îles de Célèbe et de Timor, en dépit des appels au calme de l’évêque local. h Cinq mille Casques bleus. C’était le seuil exigé par Israël pour procéder au retrait total de ses troupes. Effectif atteint : depuis mercredi, la première phase du déploiement de la Finul renforcée est terminée. L’armée israélienne semble disposée à respecter ses engagements, mais pour les Casques bleus, les défis n’en sont pas moins nombreux. Leurs missions : garantir la cessation des hostilités entre Israël et le Hezbollah, protéger les civils, et prêter main-forte à l’armée libanaise dans son déploiement sur la frontière israélienne. Autre défi, sans doute le plus délicat : empêcher la circulation d’armes illégales dans la région, où la formation chiite est fortement ancrée. Ce qui se joue désormais derrière le mandat de la Finul GUILLAUME ZELLER n’est autre que la stabilisation d’une région marquée par la violence depuis des décennies. Une mission d’autant plus ardue que les Casques bleus se heurtent, chaque jour, à d’inopinés problèmes d’ordre logistique. Parmi eux, celui de l’hébergement. Alors que l’objectif annoncé par la Finul est d’atteindre, à terme, un effectif de 15 000 hommes, ceux qui sont déjà sur place peinent déjà à trouver terrains et logements. Un imprévu qui pourrait affecter le calendrier du déploiement de la force de l’ONU, et amoindrir sa capacité à respecter son mandat, à l’heure où, précisément, il serait opportun pour elle de donner la preuve de son efficacité. ELISE BAUDOUIN Destruction de bouteilles d’alcool par les forces de police. Au Pakistan, un activiste musulman brûle l’effigie du Pape. Portraits des trois paysans catholiques fusillés hier. TATAN SYUFLANA/AP MOHAMMAD MALIK/AFP DITA ALANGKARA/AP DR EN BREF UN SATELLITE « MADE IN CHINA » POUR LE NIGERIA Nom : NIGOMSAT-1. Nationalité : Sino-Nigériane. Ce satellite de télécommunication devrait voir le jour en mars 2007, et couvrir l’Afrique, une partie du Proche-Orient et de l’Europe de l’Est. Le projet, qui émane de l’Agence spatiale de recherche et développement du Nigeria, mais dont le lieu de construction n’est autre que la Chine, suscite déjà un vif intérêt de la part d’une dizaine de pays africains. Dernière minute Proche-Orient : le Hamas propose une trêve Difficile pour Israël de souscrire à l’offre formulée ce matin par le Hamas. Celui-ci propose une « trêve de dix ans » … mais refuse toujours de reconnaître Israël, condition sine qua non du dialogue pour le gouvernement israélien qui a immédiatement écarté la proposition. DÉJÀ 123 MILLIONS DE CHINOIS SUR LE WEB Avec un tel score, la Chine se classe désormais deuxième derrière les Etats-Unis par le nombre d’usagers de l’Internet. Pour le pays le plus peuplé du monde (1,3 milliards d’habitants), le taux de pénétration reste encore faible. Mais la très forte progression du Web ne cesse de s’y confirmer. Fier de la performance, le gouvernement communiste chinois n’en exerce pas moins une surveillance très étroite sur le réseau pour réprimer toute dissidence politique. Selon RSF, 58 « cyberdissidents » sont actuellement emprisonnés dans le monde, dont 50 pour la seule Chine. LA CALIFORNIE S’ATTAQUE A L’INDUSTRIE AUTOMOBILE Le ministère de la Justice de l’Etat de Californie a décidé de poursuivre devant les tribunaux six grands constructeurs automobiles américains et japonais, accusés de contribuer au réchauffement climatique. Au pays qui a inventé le fordisme, cette initiative a valeur de symbole.
S. INDIA/REUTERS www.directsoir.net TEMPÊTE/Le golfe du Bengale meurtri Des dizaines de morts, des centaines de disparus : les éléments frappent à nouveau cette région parmi les plus pauvres du monde. h Depuis mercredi, l’est de l’Inde et le sud du Bangladesh affrontent une tempête d’une rare intensité. La forte dépression atmosphérique qui affecte la zone ne s’atténue toujours pas et de fortes pluies sont encore attendues. Ce matin, le bilan s’établissait déjà à 106 morts et à plusieurs centaines de disparus, essentiellement des pêcheurs. A terre, les inondations dues aux précipitations ininterrompues ont également causé de nombreuses victimes et dégâts matériels. Parmi les régions les plus sinistrées : le district des Sundarbans, en Inde. Le site, classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, abrite la plus grande mangrove du monde, au cœur même du delta du Gange. Autre district indien cruellement frappé, celui d’Andhra Pradesh, au sud-est de la péninsule, où 31 victimes sont déjà à déplorer. Au seul Bengladesh, ce sont près de 20millions de personnes habitant les zones côtières qui sont menacées. Les secours peinent à établir un bilan. Les populations les plus modestes sont parmi les premières frappées. Leurs habitations sont souvent construites sans fondations et ne résistent pas aux tornades. Chaque année, le golfe du Bengale subit ainsi des tempêtes et des cyclones de grande ampleur quand se profile la fin de la saison des moussons, au tournant des mois de septembre et d’octobre. 1991 fut l’année du paroxysme : un violent cyclone avait fait 15000 morts au cours d’un razde-marée qui avait submergé la côte orientale du Bangladesh. GUILLAUME ZELLER MONDE CÔTE D’IVOIRE/La dépollution avance h Combinaisons blanches, masques à gaz, et tracto-pelles… Depuis dimanche à Akouédo, qui abrite la principale décharge d’ordures ménagères d’Abidjan, ce sont des tonnes et des tonnes de boue visqueuse et noirâtre que l’équipe de décontamination de la société française Tredi tente d’excaver, pomper, puis confiner. Principale zone contaminée à la suite du déversement sauvage, en août dernier, des déchets toxiques du navire grec Probo Koala, Akouédo a été déclarée secteur d’opération ultra-prioritaire par les autorités ivoiriennes. Au début de ce drame écologique qui a déjà fait sept victimes, la fermeture de la décharge avait eu pour conséquence l’entassement désastreux des ordures ménagères à de nombreux carrefours de la ville. Une fois extirpés, c’est par bateau que les résidus toxiques seront expédiés vers des usines de traitement spécialisées, en Europe du Nord ou en France. Prochaine étape : l’indemnisation des propriétaires des parcelles cultivables de la décharge, dont les récoltes qui constituaient le seul moyen de subsistance vont devoir être détruites. ELISE BAUDOUIN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :