Direct Soir n°239 9 nov 2007
Direct Soir n°239 9 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°239 de 9 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Angela Merkel la diplomate tranquille

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°239/Vendredi 9 novembre 2007 16 CULTURE MUSIQUE Daho, toujours plus haut Quatre ans après sa Réévolution, Etienne Daho lance une Invitation qui ne se refuse pas. A 51 ans, le Dorian Gray de la chanson française nous convie à un grand disque pop. Les critiques parlent du sommet d’une carrière pourtant déjà exemplaire, débutée à l’orée des années 1980. S’ouvrant sur une touche flamenco avec le single L’invitation, l’album est irradié par des mélodies et arrangements lumineux. A la production, Etienne Daho retrouve Edith Fambuena (ex-Les Valentins), une complice de longue date. Les mots, intimistes et limpides, sont au diapason de la musique. Comme toujours chez Daho, l’amour occupe une place prépondérante, du bourgeonnement du désir (Les fleurs de l’interdit) à la rupture (« J’ai fait ce que j’ai pu avec ce que t’as pas », dans La vie continuera). Certaines chansons font directement référence à l’histoire personnelle de l’artiste. Cap Falcon porte le nom d’un endroit à Oran, où le chanteur a vécu jusqu’à l’âge de 8 ans. Chef-d’œuvre émotionnel, Boulevard des capucines évoque un homme qui, après une longue absence, tente de revoir son fils alors qu’il triomphe à l’Olympia. Ces mots bouleversants, Etienne Daho les a repris d’une lettre que son père, aujourd’hui disparu, lui avait envoyée. Ce dernier demandait pardon à son fils pour l’avoir abandonné jeune, au moment de la guerre d’Algérie : « Je n’ai pas su te dire à temps que je pensais à toi tout le temps, mon guerrier, mon roi, mon petit prince. » L’invitation, Etienne Daho, Capitol/EMI. La bonne ADRESSE Des nuits qui réchauffent le cœur ■ Un rythme inimitable, des danses folkloriques magnifiques, Les folles nuits berbères sont de retour. A l’affiche de cette 5 e édition, Karim Ziad et Aziz Sahmaoui mais aussi les B’Net Houariyat, quatre femmes originaires de la région de Marrakech qui chantent et dansent sur des rythmes et des musiques traditionnels de leur tribu d’origine : l’Houara. Alors que l’atmosphère se rafraîchit dans la capitale, Les folles nuits berbères sont une source de chaleur, de joie et de bonne humeur. Un spectacle fait de chants, de musiques et de danse mais aussi de prouesses et d’acrobaties. Les folles nuits berbères, Cabaret sauvage, Paris 19 e, jusqu’au 29 décembre (0142090109). F. VEYSSET/DR Etienne Daho, plus dandy que jamais. DÉJEUNER AU SOMMET DES CIMES Ce restaurant est le plus haut châlet-hôtel de la plus haute commune d’Europe, Saint-Véran, à 2 080 m d’altitude ! Au beau milieu des alpages et au pied des 45 km de pistes de ski alpin. Une cuisine soignée, à base de produits de montagne de qualité : salade aux croustillants de chèvre frais à la gelée de romarin, noix de coquilles Saint-Jacques au coulis d’ortie… Et pour terminer sur une note sucrée, le chef vous propose entre autres une terrine glacée à la lavande au génépi et argousier ou des crêpes à la gelée de fleur de mélèze… SUPERCINQ Si vous le souhaitez, vous pourrez déjeuner sur la terrasse faisant face au pic de Châteaurenard. Avant de repartir, profitez quelques instants de l’ensoleillement extraordinaire dont bénéficie le lieu, sur les chaises longues de la grande terrasse plein sud. Ainsi, vous pourrez apprécier pleinement la vue unique et exceptionnelle de l’un des plus beaux panoramas du Queyras. Formule entrée - plat - dessert à 26 €. Hôtel-Restaurant Châteaurenard ** Saint-Véran (0492458543). L’amour selon Puccini ■ Pour Mosco Carner, le biographe de Puccini, La Tosca est « une affaire de sexe, sadisme, religion et art ». Dans la Rome du XIX e siècle, la cantatrice Floria Tosca est amoureuse du peintre Mario Cavaradossi. Mais ce dernier cache un prisonnier politique qui vient de s’évader. Le policier Scarpia, prêt à tout pour posséder la jeune fille, va capturer Mario et l’utiliser comme appât. Floria Tosca incarne celle qui veut sauver son amant et le précipite dans la mort. La Tosca est l’un des plus célèbres opéras de Puccini, immortalisé au XX e siècle par la voix de Maria Callas. Le livret de Giuseppe Giacosa et de Luigi Illica s’inspire de la pièce de Victorien Sardou, jouée pour la première fois en 1887, au Théâtre de la Porte Saint- Martin. Attention, il reste peu de places pour ce chef-d’œuvre dirigé par Nicola Luisotti dans une mise en scène de Werner Schroeter. Opéra Bastille, jusqu’au 20 novembre (0 892 89 90 90). DR LIVRES Secrets et mémoires de boutiques ■ Respectivement amoureux des vitrines du passé et passionnée des savoir-faire d’antan, Bruno Cabanis et Sybil Canac évoquent les commerces parisiens dans l’ouvrage Paris, boutiques de toujours. Collectionneurs érudits ou simplement curieux qui désirent en savoir plus y découvriront les décors uniques de cinquante-six magasins perpétuant la tradition d’un artisanat familial. Confiseries, merceries, taxidermies, armureries ou magasins de parapluies étalent leurs trésors et racontent ainsi un peu de l’histoire de la capitale. Paris, boutiques de toujours, de Sybil Canac et Bruno Cabanis, Ed. Massin, 35 €. Les métiers disparus ■ Les petits métiers de la France d’hier renaissent dans ce beau livre qui témoigne d’une époque révolue en faisant la part belle à la photo. Car Willy Ronis, Brassaï ou Doisneau, parmi les plus célèbres, ont immortalisé ces scènes de vie. Les textes de Pierre Perret qui accompagnent ces photographies sont vivants, dévoilant des dialogues d’époque, et des souvenirs souvent olfactifs. Tels ceux du marchand de coco et de son breuvage qui sentait si bon, ou de Madame Solange, écrivain public, qui rédigeait les formules les plus utiles. Les petits métiers, d’Atget à Willy Ronis. Pierre Perret, éd. Hoëbeke, 30 €. DR DR
ERIC ROBERT/DIRECT8 Des astuces pour une cuisine facile et savoureuse ! Chaque semaine, Grégory Galiffi est entouré de chefs et de spécialistes de la gastronomie française. Redécouvrons ensemble nos richesses culinaires et produits du terroir, à travers la préparation de recettes inédites. A VOS FOURCHETTES les samedis et dimanches à 10h et du lundi au vendredi « A vos recettes » à 11h. LA NOUVELLE GRANDE CHAÎNE GÉNÉRALISTE Direct8 est accessible gratuitement via la TNT (canal 8), le satellite (CanalSat et TPS - canal 38), le câble (Noos UPC France/Numéricâble - canal 28), l’ADSL (canal 8), la téléphonie 3G et sur Internet (www.direct8.fr).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :