Direct Soir n°238 8 nov 2007
Direct Soir n°238 8 nov 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°238 de 8 nov 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Vladimir Poutine le maître du Kremlin

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
ALFAQUI/ICON SPORT G. BEVILACQUA Directsoir N°238/Jeudi 8 novembre 2007 12 SPORTS Expérience, vision du jeu et technique sont les termes qui qualifient désormais Robert Pires à Villarreal. Dans le « sousmarin jaune », le joueur français s’impose comme un leader naturel. Il a confirmé sa pleine forme le 20 octobre lors de la venue du FC Barcelone, pour le compte de la 8 e journée de Liga. Les coéquipiers de Pires ont donné une leçon de footballaux stars catalanes (score final 3-1), avec en prime une partition magique du milieu de terrain français. L’international prouve qu’il est toujours le grand joueur qui a fait chavirer les supporters du championnat de France et ceux de Premier League. ALLEMAGNE ■ La Fédération allemande de football (DFB) a décidé d’utiliser à nouveau les barrages pour l’accession en Bundesliga (première division). L’équipe classée 16 e au terme des 34 journées rencontrera le troisième de deuxième division pour un duel aller-retour. Cette mesure prendra effet dès la saison prochaine (2008-2009). A noter également que les dirigeants du footballallemand ont interdit aux équipes réserves des grands clubs de participer à la Coupe nationale. FOOTBALL A tout juste 34 ans, Robert Pires vit une seconde jeunesse en Espagne, à Villarreal. L’international français, auteur d’un excellent début de saison, se positionne comme l’un des meilleurs milieux de terrain de la Liga. Le joueur rêve toujours de retrouver l’équipe de France. Pires, nouveau roi de Villarreal L’attaquant Robert Pires, privé de sélection nationale, s’est rapidement imposé dans le club du pays valencien. P.SCHATZ/UMA Retour des barrages en Bundesliga S. FREDERIC/SIPA Formé à Reims, Pires rejoint le FC Metz en 1992, où il compose un duo d’attaque explosif, les « PP flingueurs », avec son compère Cyril Pouget. En 1996, le jeune Rémois honore sa première sélection en équipe de France, avec laquelle il devient champion du monde en 1998, avant de rejoindre l’Olympique de Marseille. Robert Pires brille avec le club phocéen et frôle un doublé historique (championnat, Coupe de l’UEFA). Après deux saisons sur la Canebière, il décide de s’exiler à Londres et rejoint Arsenal. Ce même été 2000, il est sacré champion d’Europe avec la sélection française. Mais c’est véritablement lors SPORT AUTO Laporte veut sécuriser les rallyes ■ Bernard Laporte travaille sur la sécurité dans les rallyes automobiles. Le nouveau secrétaire d’Etat délégué au Sport souhaite « former » les organisateurs et « informer » le public présent sur le bord des routes. Ces projets interviennent après la mort d’un organisateur lors du rallye des Boucles de Seine et celle d’un enfant dans le Pas-de-Calais. DR RUGBY Le XV de France côté coulisses ■ Il a vu les Bleus de l’intérieur. Karim Nedjari, rédacteur en chef adjoint des sports au Parisien- Aujourd’hui en France, cosigne un livre intitulé Dans le secret des Bleus, qui plonge le lecteur dans les coulisses du XV de France lors du dernier Mondial. Le journaliste offre une vision critique de la gestion de la compétition par le staff de l’équipe de France et analyse l’aspect politicobusiness de l’ovalie. Dans le secret des Bleus, l’Archipel, 294 €. Robert Pires ne serait pas contre un retour au sein du club de son cœur, le FC Metz. « Revenir à Metz, pourquoi pas ? Le président Molinari m’en a déjà parlé. Ça pourrait être cool. » de son passage chez les Gunners qu’il devient une icône. Lors de ces six années, il remporte deux championnats anglais et trois Coupes nationales, devenant également l’un des leaders des Bleus. Tout semble réussir à Pires, mais la saison 2005-2006 marque un coup d’arrêt dans sa carrière. Il n’est plus considéré comme titulaire indiscutable à Arsenal et n’apparaît plus dans les plans de Raymond Domenech. Le joueur décide de relancer sa carrière et signe avec Villarreal. Malgré une grave blessure lors de son arrivée, Robert Pires s’impose comme le grand monsieur du « sous-marin jaune ». Pari réussi. FOOTBALL Nike veut équiper les Bleus ■ Après avoir échoué avec la sélection allemande cet été bien qu’ayant offert la modique somme de 500 millions de dollars sur huit ans, l’équipementier américain Nike serait déjà en discussion pour parrainer l’équipe de France de football, selon l’hebdomadaire allemand WirtschaftsWoche. Le contrat de son concurrent Adidas, qui habille les Bleus depuis 1972, court jusqu’en 2010. Mais Nike veut devenir le n°1 dans le monde du ballon rond d’ici à 2010. Même si Adidas a passé contrat avec la Fifa pour parrainer les Coupes du monde 2010 et 2014, la marque allemande a du souci à se faire. Les ambitions du sous-marin jaune ■ Villarreal est le club surprise de ce début de saison. Créé en 1923, le « sous-marin jaune » accède en première division espagnole 75 ans plus tard, avec à sa tête le président Fernando Roig Alfonso. Il entreprend une politique sur le long terme et rêve de voir son club remporter la Liga. Villarreal termine troisième de la saison 2004-2005 et accède la saison suivante à la demi-finale de la Ligue des champions. Les Espagnols voient leur rêve brisé par les « canonniers » d’Arsenal, qui les privent de finale. L’équipe coachée par Manuel Pellegrini est aujourd’hui bien placée dans le championnat espagnol, où elle occupe la troisième place. Trois Français font partie de son effectif : les milieux de terrain Robert Pires et Rio Mavuba, et le défenseur central Pascal Cygan (photo). ISO/ICON SPORT TENNIS Mauresmo, sertie de diamants ■ Voyage sous haute surveillance pour la raquette sertie de 1 700 diamants qu’Amélie Mauresmo avait gagnée au tournoi d’Anvers (Belgique) le 18 février dernier. La récompense doit enfin quitter la capitale de la pierre précieuse pour prendre la direction d’une banque de Genève, non loin du lieu de résidence de la joueuse française. QUINHO/ICON SPORT
H. NEUBAUER/REUTERS P.ALLEE/HOT SPORTS/DPPI M. BLONDEAU/FLASH PRESS www.directsoir.net COUPE DE L’UEFA Rennes, Toulouse et Bordeaux sur le pont Le Toulousain Johan Elmander. ■ A 19 heures, les Bretons, privés de Wiltord, Thomert, M’Bia et Pouplin, reçoivent les Norvégiens de BrannBergen au Stade de la Route de Lorient. Toulouse affrontera de son côté le Sparta Prague au Stadium. Les Toulousains enregistreront le retour d’Elmander, absent face à Leverkusen (0-1), et le forfait de Cetto. De leur côté, les Girondins de Bordeaux se déplacent sur la pelouse de l’Austria Vienne. A suivre sur Direct8 dès 20 heures, la rencontre entre le Bayern Munich et Bolton. 11000 spectateurs assisteront à la rencontre de rugby entre le Stade Français et les Harlequins, pour le compte de la première journée de la H Cup, samedi. A cette occasion, le Stade Jean-Bouin affichera complet. BASKET Roanne en Catalogne Le Roannais Brion Brush. ■ L’apprentissage de Roanne en Euroligue va se poursuivre ce soir. Le champion de France en titre se déplace sur le parquet d’un géant du basket européen, le FC Barcelone. Avec une victoire à Bamberg, puis une courte défaite face au Partizan Belgrade (87-88), une autre référence, les hommes de Jean-Denys Choulet peuvent logiquement rêver d’un exploit en terre catalane, en s’appuyant sur la confiance dont ils font preuve en championnat de France. MASTERS FÉMININS Bartoli va jouer Marion Bartoli. À SAVOIR FEL/PRESS SPORTS ■ La France pourra compter sur Marion Bartoli au Masters de Madrid. La Française remplace l’Américaine Serena Williams, qui s’est blessée hier soir lors de son match contre la Russe Chakvetadze. Une excellente nouvelle pour la n°1 française, qui voit ses efforts de la saison 2006-2007 récompensés. Elle affrontera ce soir la Belge Justine Henin, tenante du titre, qui a battu hier soir la Serbe Jankovic (6-2, 6-2) et prend la tête du groupe jaune. Dans le groupe rouge, Ivanovic a remporté son duel face à Hantuchova (6-2, 7-6). FOOTBALL/LIGUE DES CHAMPIONS 13 Tout est possible pour Lyon Avec une deuxième victoire d’affilée contre Stuttgart (4-2), Lyon revient à un point des Glasgow Rangers, battus dans le même temps à Barcelone. La coupe de l’UEFA est assurée mais les 8 es de finale de la Ligue des champions restent accessibles. Kim Källström laisse exploser sa joie après avoir marqué le deuxième but lyonnais. ESPOIR VOILE Cammas et Ravussin toujours en tête ■ Après avoir pris les commandes de la Transat Jacques Vabre à bord de leur mutlicoque Groupama, dans l’incroyable chassé-croisé qui les oppose à Lemonchois et Guichard (Gitana) (retardés après avoir cassé un foil), Franck Cammas et Stève Ravussin étaient toujours en tête de la course au dernier pointage ce matin. Yvan Bourgnon et Jacques Vincent (Brossard) Groupama est toujours en tête des multicoques. SPORTS La soirée idéale. Pour espérer jouer la qualification en huitième lors des deux dernières journées, les Lyonnais devaient l’emporter tout en espérant que le Barça batte à domicile les Glasgow Rangers. Contrat rempli pour les Gones qui sont venus à bout hier soir du champion d’Allemagne à Gerland (4-2), alors que Barcelone gagnait (2-0). Une deuxième victoire dans cette Ligue des champions qui ouvre d’autres perspectives à des Lyonnais déjà assurés du lot de consolation que constitue la Coupe de l’UEFA. Le score reflète parfaitement la physionomie d’un match fou, qui a offert un superbe spectacle offensif au public lyonnais. Parfaitement entrés dans le match, les hommes d’Alain Perrin menaient rapidement (2-0) sur deux belles réalisations signées Ben Arfa (6 e) et Källström (15 e). Un relâchement défensif permettait à Mario Gomez de réduire dans la foulée le score avant que Ben Arfa ne signe magnifiquement un doublé (37 e). La deuxième période illustrait l’OL de ce début de saison et son manque d’assurance en défense. Mario Gomez profitait d’une offrande de Beck pour ramener les Allemands à une longueur, avant que Vercoutre ne détourne un penalty de Hitzlsperger. Un penalty litigieux tant la faute de Fabio Santos ne semblait pas évidente. C’était le tournant de cette seconde période. Fatigués, les Lyonnais résistaient dans cette fin de match stressante. Malheureux dans ses tentatives lointaines, cadrées mais stoppées par Schafer, Juninho délivrait Lyon dans les dernières secondes sur un service idéal de Clerc. Si l’OL est décidément insatiable face aux formations d’outre-Rhin, les Gones ont montré une solidité et une fluidité technique retrouvées. Encore deux matchs à gagner pour rester dans la course aux étoiles. Le 27 novembre, c’est le Barça de Thierry Henry qui viendra à Gerland. Fulgence Ouedraogo ■ Le Challenge européen reprend ses droits dès ce soir avec la rencontre Sale-Montpellier. L’équipe héraultaise compte dans ses rangs de jeunes talents, parmi lesquels Fulgence Ouedraogo. A 21 ans, le troisième ligne de Montpellier a déjà joué avec le XV de France contre la Nouvelle-Zélande. Surnommé « Fufu », ce beau gabarit (1,87 m pour 96 kg) formé au club, allie puissance, vitesse et courage, ce qui fait de lui l’un des meilleurs défenseurs du Top 14. suivent en deuxième position. Du côté des monocoques, Marc Guillemot et Charles Caudrelier sur Safran dominent toujours les débats, après une nuit relativement calme qui aura permis à tous les équipages d’avancer en direction des Canaries. Salvador de Bahia, arrivée de la course, est encore à 3 000 milles. M. BLONDEAU/ICON SPORT F. DUFOUR/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :