Direct Soir n°233 30 oct 2007
Direct Soir n°233 30 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°233 de 30 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Vincent Elbaz gentleman braqueur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
DR N. CHAVEAU/SIPA G. FLORES/EYEDEA Directsoir N°233/Mardi 30 octobre 2007 18 V.I.P. ZOOM SUR… Révélé au sein du groupe 113, Mokobe est un rappeur français, d’origine malienne, qui s’épanouit aujourd’hui en solo. A l’occasion de son concert à Paris, ce soir au Bataclan, cet artiste de 31 ans parle de l’Afrique, de Tecktonik et des « jaloux qui vont maigrir » … Il était une foi, Mokobe Quelle est la part autobiographique dans votre musique ? Elle est assez grande, et l’a toujours été, même à mes débuts avec le 113. Je m’inspire du quotidien pour mon travail, car la vie de tous les jours est une bonne source d’inspiration. Vous semblez très attaché à vos terres d’origines. Quel message voulez-vous faire passer à travers votre album ? Oui, je suis très attaché à mes origines. L’Afrique, c’est mon pays et je trouve qu’il est de mon devoir de faire partager ma vision de ce continent, avec tous les beaux côtés que l’on ne connaît pas forcément, et tordre le coup aux idées reçues. Comment êtes-vous perçu dans votre pays d’origine ? Aujourd’hui, je suis un modèle pour mes proches de là-bas et d’ici. Ça n’a pas toujours été facile pour moi. A l’époque où je me suis lancé, dans les années 1990, le rap était très mal vu, c’était de la musique de voyou. Mes parents ne comprenaient pas mon choix et ne cautionnaient pas ce que je faisais. Ça n’a pas été évident. Aujourd’hui, on respecte beaucoup plus cette musique,et tous mes proches sont fiers du chemin parcouru. A quoi ressemblait votre vie avant le succès ? Je faisais des bêtises… (rires) J’ai quitté l’école très tôt,pour commencer la musique très tôt aussi. A l’époque du 113, Eva Longoria et la guitare Gibson à son effigie. Julia Roberts a le rire communicatif. nous étions précurseurs dans ce que nous proposions, comme le sont certains artistes aujourd’hui avec cette nouvelle tendance qui fait fureur, la Tecktonik. Quel regard portez-vous sur les émissions de variété type Popstars ou Star Academy ? Amel Bent,qui a été révélée grâce à Nouvelle Star, est une amie. Si c’est pour faire éclore de nouveaux talents comme elle,je dis tant mieux.Mais le jeu peut être aussi dangereux. Il faut savoir être vigilant. Comment imaginez-vous votre carrière dans quelques années ? Une chose est sûre, je ne me vois pas faire de la scène indéfiniment. A 40ans, j’espère pouvoir développer d’autres choses. Comme, pourquoi pas, produire d’autres artistes. D’autres branches artistiques comme le cinéma ne m’attirent pas forcément, mais pourquoi pas ? Quelle est votre injure préférée ? Les jaloux vont maigrir (rires)… Ne cherchez pas à comprendre, c’est une expression que j’aime beaucoup. Où êtes-vous parti en vacances cet été ? Au Sénégal, et c’était extraordinaire. Eva Longoria se fait tirer le portrait ■ La belle desperate housewife ne perd pas son temps à la maison ! Eva Longoria, porte-parole de la fondation caritative Padres Contra el Cancer, pour l’amélioration de la qualité de vie des enfants atteints du cancer, offre son image à l’association. Afin de récolter des fonds, le plasticien George Peyes a pu dessiner la star sur la guitare Gibson officielle de la fondation, mise aux enchères pour l’occasion. La jeune mariée, qui demande désormais à être appelée madame Parker, s’investit largement auprès des enfants malades. « C’est très important pour moi de m’impliquer dans un centre comme Padres. Que les petits cancéreux puissent redevenir des enfants, c’est ce qui compte le plus », a expliqué l’actrice, qui prouve ainsi son instinct maternel. Julia Roberts, reine du rire ■ On connaissait son sourire magnétique et magnifique. Mais c’est pour son rire, cette fois, que l’actrice américaine Julia Roberts s’est fait remarquer. L’interprète de Pretty Woman s’est en effet vu décerner le titre enviable de « rire le plus communicatif d’Hollywood », dans le cadre d’un sondage réalisé par l’émission de télévision Access Hollywood. Julia Roberts, grande gagnante, a ainsi détrôné Tom Cruise, avec plus de 90% des votes à son actif. G. GAFFIOT/VISUAL Avant de rentrer sur scène, j’ai pour habitude de prier. C’est important pour moi. Quand on est heureux, il faut savoir remercier. C’est la première chose que je fais en me réveillant car je sais que si je suis là, c’est grâce à eux. Julianne Moore, écrivain ■ La comédienne américaine souhaite se lancer dans l’écriture. L’héroïne du film Hannibal s’est confiée au magazine Parade, avec une pointe d’amertume : « Ecrire est une activité que l’on peut faire par soi-même, sans aucune intervention extérieure, contrairement au métier d’actrice, qui ne peut se faire que dans le cadre d’une collaboration. » Pour la star de 46 ans, le cinéma passe aujourd’hui au second plan : « Je n’ai aucune idée si je tournerai à nouveau. Pour l’instant, je prends les choses tranquillement et je passe du temps avec mes enfants. » BON ANNIVERSAIRE MARADONA A 47 ANS Le footballeur argentin Diego Maradona fête son anniversaire aujourd’hui, comme Claude Lelouch. Ces deux personnalités ont en commun d’avoir fait tourner bien des têtes. Celles des défenseurs pour le premier, des spectateurs pour le second. Si les similitudes s’arrêtent là, on peut imaginer ce que donnerait sur grand écran l’itinéraire de l’enfant gâté du ballon, vu par le cinéaste français. En attendant, une version officielle de la vie du footballeur argentin, réalisée par Emir Kusturica, existe bel et bien. Véritable prophète en son pays, Maradona anime une émission télé de variétés, malgré ses problèmes de santé. M. WAUGH/EPA/SIPA S. COLOMBARI/ABACA
WARNER BROS ARTE FRANCE www.directsoir.net 21H40 EN TRANSITION Le documentaire suit quatre adolescents qui mènent des actions de réparation pénale. 23H00 22H20 Un étrange hôtel ■ Shining, de Stanley Kubrick, est un long métrage angoissant. Jack Nicholson, dans le rôle de Jack Torrence, un écrivain parti chercher l’inspiration dans un hôtel isolé en plein cœur des montagnes du Colorado, apporte toute sa crédibilité à ce thriller morbide. Shining, film. GAGNEZ DES INVITATIONS POUR PHOTOQUAI, LA PREMIÈRE BIENNALE DES IMAGES DU MONDE, À PARIS. Les 20 premiers e-mails gagneront une invitation pour 2. Pour plus d’info : www.photoquai.fr Photoquai, initiée par le musée du quai Branly, est une biennale résolument contemporaine dédiée aux photographies non-occidentales. Du 30 octobre au 25 novembre, Photoquai accueille ainsi photographes et vidéastes du monde entier autour du thème : « Le monde regarde le monde ». Envoyez vos nom, prénom et adresse postale à : invitations@directsoir.net Précisez en objet : photoquai Directsoir vous offre 20 invitations, pour 2 personnes, pour l’exposition Photoquai. Les réponses envoyées avant l’heure de la mise en ligne du journal ne pourront être prises en compte. E.ROBERT/DIRECT8 Politiquement parlant ■ Valérie Trierweiler reçoit ce soir Claude Bartolone, député PS de Seine-Saint-Denis, ancien ministre de la Ville et ancien membre de l’équipe de campagne de Ségolène Royal. Ce proche de Laurent Fabius est l’auteur d’Une élection imperdable (Archipel). Politiquement parlant, magazine. Introduite par la loi du 4 janvier 1993, la réparation pénale se veut être une alternative aux peines classiques pour des délits commis par des mineurs. Elle intègre dans sa mise en place une valeur éducative : dans un premier temps avec des entretiens avec des éducateurs, puis dans une action de réparation qui permet de valoriser socialement l’individu. Cette action peut prendre diverses formes, comme un stage dans un contexte professionnel particulier ou dans le bénévolat, aux Restos du cœur ou au Secours populaire. Dans le documentaire Délits mineurs, ce soir à 21h40 sur Arte, Rémi Lainé a décidé de suivre le parcours de Yacine, Nelson, Tessa et Ruddy, quatre adolescents restreints à ces réparations. La caméra s’immisce pas à pas aux côtés de ces jeunes, les accompagne dans leur coup de gueule, dans leur silence, mais aussi dans leur détresse. Au fil des images, on les voit évoluer. La mesure judiciaire sert autant à « payer sa dette » à la société qu’à réfléchir sur les actes qui ont été commis. Elle vise également à modifier la vision que l’adolescent a de lui-même, pour ne plus se sentir comme « un délinquant », en lui offrant une chance de « réparer pour se réparer ». Rémi Lainé signe ici un documentaire très instructif sur le principe de la réparation pénale, servi, en prime, par quatre adolescents particulièrement attachants. Délits mineurs, à 21h40 sur Arte. 20H50 LE PARI DE GÉRARD JUGNOT Ce soir, le célèbre interprète des Choristes tente de relever un défi : succéder à Fernandel, dans une nouvelle version d’Ali Baba et les 40 voleurs. Tournée avec les moyens d’un grand long métrage, cette histoire a le mérite d’être connue de tous et de demeurer cependant très attendue. Ali Baba et les 40 voleurs, téléfilm. TÉLÉVISION 19 DR 20H35 Canal+ prépare une série intitulée Pigalle, inspirée du quartier de Paris. Huit épisodes de 52 minutes chacun devraient être proposés, mettant en scène plusieurs personnages mêlés à une disparition mystérieuse. La série fera le parallèle entre le Pigalle actuel et le Pigalle mythique. Source : Tele2semaines.fr Rencontre au château ■ La quiétude de Sophie de Valrude est mise à rude épreuve : la police qui recherche un gangster envahit sa villa, alors même qu’elle s’apprête à recevoir le secrétaire d’Etat « à la Qualité de la culture », de qui elle espère obtenir, pour son fiancé, promoteur immobilier, l’autorisation de construire une tour. Vont également débarquer la femme jalouse (et armée !) du secrétaire d’Etat, le beau-père de Sophie, le gangster et… un cadavre. Situations vaudevillesques à souhait, coups de théâtre et éclats de rire garantis pour cette comédie rassemblant Daniel Prévost, Jean Lefebvre, Maria Pacôme et le regretté Michel Serrault. La situation est grave… mais pas désespérée, film. Rebondissements en série chez Sophie de Valrude. JEAN-CLAUDE ROCA/TF1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :