Direct Soir n°233 30 oct 2007
Direct Soir n°233 30 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°233 de 30 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Vincent Elbaz gentleman braqueur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
FLASHPRESS ATP Directsoir N°233/Mardi 30 octobre 2007 12 SPORTS Votre départ de Saint-Etienne était vraiment inévitable ? Frédéric Piquionne : Oui. Après ce qu’il s’est passé, je n’avais plus confiance en mes dirigeants. Chez les Verts, votre départ a permis à Bafétimbi Gomis d’éclore. Est-ce un futur grand ? F.P. : Oui. Je le connais très bien, on s’appelle souvent, on s’encourage. J’avais dit que Gomis était capable de me remplacer, avec ses entraînements et ce qu’il faisait sur le terrain. Plutôt que de prendre Matt Moussilou qui ne jouait pas, ils auraient dû parier sur lui. Monaco, c’était une suite logique ? F.P. : Je ne régresse pas. C’est un grand club, contrairement à ce que disaient les dirigeants de Saint-Etienne. On a fini devant eux l’an passé. L’ASM est un palier et une belle exposition pour aller jouer dans un plus grand club à l’étranger. Car, si je pars de Monaco, c’est pour l’étranger. Je ne jouerai pour aucun autre club en France. Je me verrais bien en Angleterre. Quel club vous fait rêver ? F.P. : J’aime Arsenal. Sa formation, les Français qui y ont évolué ou qui y jouent et le coaching. C’est un club dont on parle en bien. Il n’y a rien de sulfureux autour. Monaco, la belle vie, le soleil, ça doit vous changer du Forez ? F.P. : Ça a beaucoup compté. C’était Lens ou Monaco. J’ai privilégié aussi la vie en dehors du stade. Je sortais d’une région un peu triste, je ne voulais pas retrouver ce type de région, j’ai privilégié Monaco. L’aspect clinquant et superficiel du Rocher, n’est-il pas une tentation ? F.P. : Oui, il y a plus de tentations, plus de pression. Mais c’est une question de maturité et de travail. TENNIS ■ « Feel it » (ressentez-le), est la nouvelle campagne de l’ATP qui débutera dès la fin de l’Open de Bercy. Elle met en scène Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic, Andy Roddick, Andy Murray ou James Blake et valorise les valeurs du tennis en les comparant à des gladiateurs. Effets spéciaux, animaux sauvages, feu, vagues : tout est bon pour rendre hommage au tennis, « pour établir le contact avec les passionnés et les inciter à vivre en direct les émotions uniques du tennis masculin », explique Phil Anderton, directeur marketing de l’ATP. Après Nîmes, Rennes et Saint-Etienne, Frédéric Piquionne est devenu l’un des attaquants de l’AS Monaco. Il s’y sent bien, pense que l’ASM va revenir au premier plan, parle de son avenir sur le Rocher, en bleu, ou à l’étranger, et des sujets qui le touchent. Piquionne : « J’aime Arsenal » « Feel it » avec la balle jaune INTERVIEW S. AUDRAS/REA O. ANDRIVON/ICONSPORT ÉCONOMIE Frédéric Piquionne, 28 ans, croit en l’avenir de l’AS Monaco tout en rêvant, un jour, d’évoluer à Arsenal. Monaco est à la peine aujourd’hui. Selon vous, l’équipe devrait-elle jouer davantage ? F.P. : Non. Il faut qu’on joue davantage ensemble. Soyons solidaires et indulgents par rapport aux autres. L’amalgame des joueurs étrangers, des nouveaux et des jeunes demande un temps d’adaptation plus long. On a fait un bon début en août, puis cela a été plus difficile. On verra bientôt un autre Monaco. On y travaille sur tous les plans, cela va être payant. Vous visez tout de même l’Europe ? F.P. : Oui, on en a les moyens, il ne faut pas lâcher et être performant. Que cela soit Koller ou Gapké Sodexho sort gagnante de la mêlée ■ Sodexho, entreprise française, n°1 mondial de la restauration collective, a profité pleinement de la Coupe du monde de rugby. Avec 110000 packages hospitalité et 185000 packages voyages vendus pendant la compétition, Sodexho a fait plus de deux fois mieux qu’en 2003, en Australie. On estime ainsi que dans le futur, le niveau des prestations d’hospitalité lors des grands événements sportifs devrait progresser. S. MEDDLE/SIPA MARQUES Nike avale Umbro et talonne Adidas ■ Dans la course à la place de leader des équipementiers du football, Nike et Adidas continuent leur duel. La marque américaine vient de s’offrir la marque Umbro, équipementier de l’équipe d’Angleterre ou de l’Olympique Lyonnais, pour la coquette somme de 410 millions d’euros. Avant cet achat, Adidas détenait 35% du marché, Nike 30% et Umbro… 5%. La guerre ne fait que commencer. D’origine martiniquaise, Frédéric Piquionne est né le 8 décembre 1978, à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Il n’est devenu professionnel qu’à l’âge de 22 ans. à mes côtés, de toutes les façons, c’est plus facile avec deux attaquants. Il y a plus d’espace. Avec Koller comme pivot et « tour de contrôle », c’est plus facile et plus complémentaire pour moi. Vos sélections en équipe de France sont-elles un aboutissement ? F.P. : Il faut que je prouve encore plus. Je suis sur une liste élargie. J’ai été sélectionné une première fois. Une autre fois je n’ai pas été pris puis rappelé après la défection d’Anelka. J’ai été blessé, je reviens. Pour viser une place de titulaire en équipe de France, il faut que je sois en haut de l’affiche et mon club aussi. LIVRE Le football est un théâtre ■ Journaliste pour So Foot, Jean-Damien Lesay offre un recueil, de 192 pages et de trente récits, sur l’univers du football comme théâtre de la vie quotidienne. Divisé en cinq actes, des tragédies à l’absurde en passant par les drames psychologiques et les comédies, l’auteur narre des histoires fortes et vraies, ayant pour point commun le sport. Des matchs tragiques, le penalty et le match les plus longs du monde, la remontée historique de l’OM contre Montpellier en 1998 (menés 4 à 0 à la 60 e minute, les Phocéens se sont finalement imposés 5-4), etc. Un livre à déguster. Football, théâtre choisi, Jean-Damien Lesay, Calmann-Lévy, 14,90 €. Frédéric Piquionne en bref Surnom : « Piq » Taille : 1,88m. Poids : 84 kg. Poste : attaquant ■ En 2000 à Nîmes (L2), il marque trois buts en huit matchs. De 2001 à 2004, à Rennes, il inscrit 18 buts. Sa deuxième année est prometteuse, puis son inconstance et des soucis avec le public le mettent hors jeu. De 2004 à 2007, Saint-Etienne le remet à flot : 23 buts en trois saisons, mais son image se ternit lors d’une bagarre avec un supporter. Courtisé irrégulièrement par Lyon, il se brouille avec les dirigeants stéphanois. Dans une impasse, il est transféré à Monaco pour 7 millions d’euros. Il est élu deux fois « Joueur du mois » UNFP/Canal+/L’Equipe en décembre 2004 et en décembre 2006. Frédéric Piquionne honore sa première sélection en équipe de France le 28 mars 2007, face à l’Autriche. FEBEFOOT.NET FOOT Les Ecureuils recrutent sur le Net ■ Le Bénin a décidé de lancer une campagne de recrutement de joueurs de football sur Internet afin de renforcer son équipe nationale en vue de la Coupe d’Afrique des nations. Les joueurs béninois peuvent se faire connaître sur www.febefoot.net pour peut-être devenir de futurs « Ecureuils ». BOUTROUX/PRESSE SPORTS
P.POTIER/VISUAL PRESS AGER www.directsoir.net TENNIS Arnaud Clément chute et parle Arnaud Clément. ■ A peine les Masters Series de Bercy ont commencé, deux représentants français ont déjà chuté. Paul-Henri Mathieu et Arnaud Clément se sont inclinés respectivement 4-6, 6-2, 6-3 face au Croate Mario Ancic et 4-6, 3-6 contre le Russe Mikhail Youzhny. Peu après son match, Arnaud Clément a déclaré, à propos du scandale des matchs truqués, que « ça m’est déjà arrivé, je ne dirai pas où, ni la somme que l’on m’a proposée car ce n’est pas le plus important, mais on m’a déjà demandé de perdre un match. » Le Français a ajouté : « Je me mets à la place du jeune joueur, ou du joueur qui ne gagne pas très bien sa vie. C’est sûr que même s’il a refusé la proposition, cela doit le perturber pendant son match. » Son compatriote Paul-Henri Mathieu a quant à lui déclaré : « J’ai du mal à y croire. » 2018 C’est la date à laquelle l’Australie espère accueillir la Coupe du monde de football. La Fédération de footballaustralienne et le pays tout entier souhaitent postuler à cette édition. La décision sera prise par la Fifa en 2011. Quant au Mondial 2014, il semble déjà dévolu au Brésil. FOOTBALL/COUPE DE LA LIGUE Retrouver le moral Demain soir, Monaco, le PSG et Lens auront à cœur de se refaire une santé en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Ces matchs sont importants pour ces clubs, coutumiers des sommets du classement de Ligue1, et qui, cette année, sont à la peine. Monaco est 11 e, Lens 19 e et relégable… Et Paris, qui depuis quelques années vit avec une cote surévaluée, est 15e. Ces huitièmes de finale commencent dès ce soir, avec d’autres clubs ayant le même problème et donc le même objectif : retrouver le moral. Après un début de championnat catastrophique, Auxerre va légèrement mieux. Mais cette équipe jouera (à 19h) contre une formation niçoise solide, 8 e du classement. Les Bourguignons sont 14 e, à seulement trois points du premier relégable, Marseille qui joue ce soir (21h) contre un autre relégable, Metz. Les Phocéens ont changé d’entraîneur et le Belge Eric Gerets tente tant bien que mal de changer les choses. Défaits ce week-end à Sochaux, les Marseillais font face à des Lorrains qui réalisent un début de saison très médiocre. Une victoire, trois nuls et huit défaites en douze matchs, et aucune modification à Metz, qui, à ce train-là, se redirige à grande vitesse vers la relégation. Deux jours après un match de SPORTS 13 Avant Monaco-Lens et PSG-Montpellier demain, d’autres équipes auront besoin, ce soir, d’une victoire en Coupe de la Ligue pour oublier leur déconvenue en championnat. A commencer par Auxerre-Nice (19h) et surtout Marseille-Metz (21h). Ligue1, les effectifs devront tourner. Les organismes sont fatigués, presque autant que les psychismes, fortement atteints. Une guerre des nerfs, un combat pour survivre ou plonger vers les abysses insondables atteints par des équipes mythiques, en proie au doute après des défaites successives. Autre match attendu ce soir, Nancy, Petit Poucet de la Ligue1, accueille Amiens (Ligue 2). L’attaquant de Nancy, Youssouf Hadji. O. ANDRIVON/ICON



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :