Direct Soir n°233 30 oct 2007
Direct Soir n°233 30 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°233 de 30 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Vincent Elbaz gentleman braqueur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°233/Mardi 30 octobre 2007 10 ÉCONOMIE Interview d’un PASSIONNÉ Couteau Opinel Une lame universelle 280 millions de couteaux Opinel ont été vendus depuis sa création dans plus de 70 pays. OPINEL/DR Depuis sa création en 1890, le couteau de poche Opinel a atteint des sommets. Des pics de Savoie, en Maurienne, aux vitrines des galeries d’art, cet objet familier a fait le tour du monde. PABLO PICASSO L’UTILISAIT POUR SCULPTER, ROGER FRISON-ROCHE L’AVAIT TOUJOURS EN POCHE AU COURS DE SES EXPÉDITIONS, ERIC TABARLY NE JURAIT QUE PAR LUI ET L’EMMENAIT SUR SON PEN DUICK, PAUL BOCUSE LE CONSERVE DEPUIS L’ENFANCE. Le couteau Opinel est devenu, depuis plus d’un siècle, une véritable institution. Les plus grands artistes le collectionnent. Sa production, près de Chambéry en Savoie, regroupe aujourd’hui près de cent salariés, avec quatre millions de couteaux vendus chaque année. Opinel réalise la moitié de son chiffre d’affaires à l’exportation. Une famille est à l’origine de ce succès international, les Opinel, qui vivent à Saint-Jean-de-Maurienne, au cœur des montagnes savoyardes. UNE SAGA FAMILIALE A l’âge de dix-huit ans, Victor-Amédée Opinel apprend son métier de forgeron-taillandier pendant ses tournées sur les routes de France. Il installe une forge dans la petite commune d’Albiez-le-Vieux (Savoie) dans laquelle il confectionne des serpes, des clous, des lames et des couteaux pour les agriculteurs de la région – c’est précisément le métier de taillandier. Son atelier est ensuite repris par son fils Daniel. Ce dernier perpétue la tradition. C’est son fils Joseph qui est à l’origine du succès familial : il fabrique pour quelques amis les premiers modèles de couteaux de poche Opinel en 1890. Son père Daniel considère cela comme une simple activité récréative et n’imagine pas que ces couteaux robustes et bon marché puissent un jour rencontrer leur public. L’atelier familial prend de l’ampleur. La série des douze tailles numérotées de 1 à 12 est élaborée et produite. Joseph fonde sa première usine à Gévoudaz et conçoit une machine permettant de réaliser une fente dans le manche pour y glisser la lame du couteau. Alors que ses produits remportent un franc succès, le jeune Savoyard dépose sa marque de coutellerie et choisit pour emblème « La main couronnée ». Cette main figure sur les armoiries de la ville de Saint-Jeande Maurienne et la couronne rappelle que la Savoie était un duché. Peu avant la Première Guerre mondiale, Joseph Opinel intensifie sa production et exporte ses couteaux en Italie et en Suisse. Il obtient la médaille d’or à l’Exposition internationale de Turin (Italie) en 1911. DE GÉVOUDAZ À COGNIN De l’artisanat, la société passe à une fabrication en série. Joseph Opinel part à la recherche d’un espace industriel proche d’une source d’eau. C’est à Cognin, non loin de Chambéry et du canal de l’Hyères, que le fondateur de l’Opinel trouve une tannerie abandonnée. Ce bâtiment possède un atout supplémentaire : il se situe près des grandes voies de communication. Encore faut-il déplacer les Jérôme Vaillant – co-organisateur des Coutellicîmes 2008* VOUS PRÉPAREZ LA TROISIÈME ÉDITION DES COUTELLICÎMES. COMMENT EST NÉE CETTE AVENTURE ? Elle est issue de la collaboration entre l’office de tourisme des Contamines Montjoie, avec notre entreprise de maréchalerie Michel Vaillant à Cluses (Haute-Savoie), et Stéphane Sautelli, coutelier local. Nous souhaitions donner la possibilité aux couteliers professionnels de présenter leurs œuvres. C’est une grande réunion entre passionnés des couteaux et de la forge. machines de l’atelier de Gévoudaz jusqu’à la nouvelle usine. Mais rien n’effraie Joseph Opinel. Il fait transporter les engins en charrette et à dos de mulet jusqu’à la gare de Saint-Jean-de-Maurienne, puis en train.A partir de 1920, Joseph est secondé par ses fils Marcel et Léon. Le premier est chargé de la partie industrielle et s’occupe de la conception des machines et des produits. Le second dirige la partie commerciale et s’occupe notamment des campagnes publicitaires. Sa fille Angéline aide régulièrement pour la comptabilité de la société. En 1926, un incendie vient ruiner la production. Une nouvelle usine comprenant des machines plus modernes est reconstruite et inaugurée l’année suivante. Maurice Opinel, fils de Marcel, fait ses premiers pas en 1950 dans l’entreprise familiale qui compte alors près de cinquante ouvriers.Avec lui, le groupe Opinel invente une bague de sécurité, système simple et efficace qui améliore considérablement le couteau original. Depuis, le système Virobloc, élaboré en 2000, garantit la sécurité de transport : la lame peut se bloquer et rester fermée. L’usine de Cognin et celle de La Révériaz, à Chambéry, continuent à produire aujourd’hui en grande quantité le célèbre couteau Opinel décliné en de nombreux formats et coloris. Le bon sens, le confort de la prise en main, la commodité de la mise en poche avaient peu à peu déterminé la forme générale du couteau Opinel. Pierre Dompnier (extrait de Opinel : une tradition centenaire). QUE PROPOSEZ-VOUS PENDANT CES DEUX JOURS ? Près de trente couteliers viennent à la rencontre du public. Ils exposent leurs œuvres et présentent leur travail. Des mini-stages sont organisés, au cours desquels les participants peuvent découvrir pendant deux heures les techniques de la forge. Encadrés par des professionnels, ils sont formés sur un thème précis. Cette formation est payante et il faut s’inscrire préalablement. Autre activité proposée : le montage de couteaux. Chacun peut fabriquer son couteau pendant une heure et demie, et le conserver à l’issue de cet atelier. *Les Coutellicîmes, 12 et 13 avril 2008 aux Contamines Montjoie (Haute-Savoie). www.coutellicimes.com QUE REPRÉSENTE OPINEL POUR VOUS ? C’est avant tout le couteau de ma région, la Savoie. Beaucoup d’habitants ont dans leurs poches un couteau Opinel. Lors des Coutellicîmes, des artisans reprennent le modèle original, avant de le customiser – par exemple le manche – et d’en faire un objet d’art. DR
OPINEL/DR www.directsoir.net Joseph Opinel, l’inventeur de l’Opinel, en 1890. « Les précieux », l’Opinel doté d’un manche en corne. Les anciennes machines rustiques sont remplacées par un système robotisé. L’OPINEL DANS LE MONDE Le couteau Opinel devient si célèbre qu’il apparaît dans de nombreux ouvrages littéraires. Souvent cité dans des textes et des chansons, il symbolise la culture française. Maurice Opinel crée en 1992 le prix littéraire « Charmettes-Jean- Jacques Rousseau » dont l’objectif est de rendre hommage à une œuvre proche de la nature, chère à la famille Opinel. Surnommé « French Knife » (« couteau français ») par les Américains, l’Opinel s’expose au Musée d’art moderne de New York. En 1985, le Victoria et Albert Museum de Londres le sélectionne pour une grande exposition. Le couteau figure parmi les cent objets les mieux dessinés au monde. Aux côtés de la Porsche 911 et de la montre Rolex, le couteau devient une ré- LA DESCRIPTION DU COUTEAU OPINEL Marquage par frappe La forme de la lame garantit un tranchant incomparable OPINEL/DR férence dans le monde du design international. Il intègre l’ouvrage The Good Design Guide. Après son entrée dans le dictionnaire Larousse en 1989 parmi les noms communs en tant que marque déposée, l’Opinel est retenu pour figurer dans le Phaidon Design Classics. Le célèbre couteau d’origine savoyarde est consacré comme l’un des 999 produits les plus aboutis dans l’industrie par un jury de designers internationaux. La société profite de l’actualité pour promouvoir ses produits. Ainsi, à l’occasion des Jeux olympiques d’hiver de 1992, le couteau change de look et s’offre le luxe d’avoir en apposition l’inscription « Albertville 92 » sur le manche. La lame porte pour seule inscription « Savoie, France » à la différence de nom habituel d’Opinel. A l’image des couteaux Laguiole ou Nontron, l’Opinel symbolise le savoir-faire français. Pratiquement inchangé, robuste et bon marché, le couteau savoyard a encore de beaux jours devant lui. OPINEL/DR Opinel se diversifie en sortant une gamme cuisine. Du hêtre verni, l’Opinel passe à la couleur. Bague de sécurité qui permet de verrouiller la lame Marque et origine Manche en hêtre verni réputé pour sa résistance OPINEL/DR ■ Charles IX, roi de France, exige en 1565 que chaque maître coutelier appose sur ses créations un emblème prouvant l’origine du produit et évitant ainsi toute contrefaçon. Mais pourquoi Joseph Opinel a-t-il choisi une main droite avec trois doigts levés, annulaire et auriculaire repliés ? « La main couronnée » figure sur les armoiries de la commune de Saint-Jean-de-Maurienne. Depuis le VI e siècle, la cathédrale abrite les reliques de saint Jean-Baptiste, rapportées d’Alexandrie (en Egypte) par Thècle, une jeune fille originaire de la région. ÉCONOMIE 11 LE POINÇON La signification de « La main couronnée » ■ Installé dans l’ancienne coutellerie de Saint-Jean-de-Maurienne, le musée de l’Opinel retrace l’aventure de ce couteau savoyard. Jacques Opinel, ancien coutelier, dirige l’établissement. L’occasion pour les visiteurs de découvrir les différentes étapes• Ne jamais laisser le couteau Opinel dans un milieu humide, ni le mettre dans le lave-vaisselle. En effet, l’acier au carbone a l’inconvénient de rouiller rapidement.• Essuyer sa lame avec un chiffon gras après usage.• Entretenir le fil de la lame avec un fusil ou une pierre d’aiguisage. Passer la pierre La main est celle qui a baptisé le Christ. Concernant la couronne placée au-dessus de la main, elle rappelle que la région de la Savoie était autrefois un duché. de la fabrication du couteau, de la découpe de la lame au polissage et à l’assemblage. L’usine actuelle n’étant pas ouverte au public, un film vidéo permet de découvrir les coulisses de cette entreprise. www.opinel-musee.com ASTUCES Les conseils pour un bon fonctionnement OPINEL/DR ■ Dans le cadre de sa nouvelle expédition Total Pole Airship, en avril prochain, Jean-Louis Etienne souhaite mesurer l’épaisseur de la banquise de l’Arctique, à bord d’un dirigeable conçu pour résister aux rudes conditions climatiques. Pendant cette aventure scientifique, qui devrait durer une quinzaine de jours, Jean-Louis Etienne utilisera les couteaux et les scies Opinel. La marque s’est engagée à s’impliquer dans la lutte contre le réchauffement climatique. Certifiée ISO 14001, elle s’engage à améliorer la gestion des déchets, à améliorer les rejets – eau, air et bruit – et à économiser les EN SAVOIR PLUS LE MUSÉE Un lieu rien que pour lui de la base de la lame vers la pointe en l’orientant à un angle de 20°.• Si la lame est difficile à ouvrir, faire sécher le couteau sur un radiateur. Le lubrifier ensuite avec quelques gouttes d’huile de vaseline ou de la cire liquide.• Si la lame s’ouvre trop facilement, réajuster la bague de sécurité jusqu’au serrage souhaité. LES PRODUITS Opinel se diversifie ■ Outre le canif, Opinel propose d’autres produits, notamment le couteau à champignon. Le dos de la lame est denté et le manche possède une brosse en soies de sanglier afin d’ôter la terre des pieds des champignons. Pour tous les jardiniers en herbe, les outils de jardin Opinel permettent de devenir le spécialiste de tous les travaux courants, avec une lame en acier inoxydable et une prise de main idéale. Le couteau Opinel se décline en quatre couleurs acidulées – aubergine, vert pomme, mandarine et bleu azur – pour la cuisine ou la table. Opinel a également pensé aux enfants, en créant le plumier « Mon premier Opinel », avec un couteau à bout rond afin de leur faire découvrir le jardinage et le bricolage en toute sécurité. LE PARTENARIAT Un engagement pour la planète ressources naturelles. Opinel est également vigilant sur le choix de ses matières premières, dont le bois, à 95% d’origine française. Opinel accompagne Jean-Louis Etienne dans sa nouvelle expédition Total Pole Airship. 7 E CONTINENT OPINEL/DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :