Direct Soir n°230 25 oct 2007
Direct Soir n°230 25 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°230 de 25 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Louis Borloo, Grenelle : rendez-vous réussi

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
GARO/PHANIE Directsoir N°230/Jeudi 25 octobre 2007 10 ECONOMIE Brumisateur Evian Beauté à la source En 1958, l’eau d’Evian se contentait de « favoriser les teints frais ». Depuis, la marque phare de Danone a développé une ligne de cosmétiques, des spas et son fameux brumisateur, devenu l’accessoire fétiche des top models. Le géant de l’agroalimentaire s’offre une touche de glamour. CLAUDIA SCHIFFER S’EN ASPERGE LE VISAGE, EVA GREEN L’UTILISE SOUS SA CRÈME DE JOUR. Le brumisateur d’Evian appartient aujourd’hui au cénacle très convoité du rituel beauté des stars. Un véritable objet de désir. Les circonstances de sa naissance sont pourtant loin de présager un tel glamour. Pas de top model ni de James Bond girl au-dessus de son berceau, mais messieurs Entremont et Fabry, pharmaciens de leur état. Le brumisateur doit son existence à leur brillante intuition : le recours à l’azote comprimé associé à un diffuseur pour microniser l’eau en millions de gouttelettes. Il fallait y penser. C’est le glas des compresses à l’eau d’Evian, désormais on utilisera le brumisateur pour traiter les affections dermatologiques. On pressent déjà le potentiel. Du produit de soin au rituel de beauté. Interview d’une SPÉCIALISTE DR Dès 1962, le brevet est déposé en France et à l’étranger. Ses débuts de carrière restent cependant confinés à l’enceinte de l’hôpital. D’abord utilisé dans les services pour grands brûlés, le brumisateur va réussir ensuite une percée dans les maternités. Mais « c’est seulement à partir de 1967 que le brumisateur va être proposé au grand public », se souvient Dirk Holzapfel, vice-président du marketing export. A l’époque, il s’agit encore d’un marché de niche. DES GRANDS BRÛLÉS AUX NIGHT-CLUBBERS SURCHAUFFÉS Son heure de gloire, le brumisateur va la connaître lorsqu’il va dépasser la sphère thérapeutique pour aller irriguer les terres nettement plus fertiles de la beauté. Il se taille des coudées franches dans les coulisses des défilés et devient la base incontournable des maquilleurs. Vendu dans les parfumeries de luxe à l’étranger (notamment chez Saks à New York), il bénéficie de cette aura de pureté alpine, unique et toute française. Progressivement, le brumisateur devient le geste fraîcheur « fashionable » par excellence. Evian l’a bien compris et édite des séries limitées, notamment à l’occasion des Opens de tennis de Wimbledon et de Melbourne. Et si l’on s’asperge dans les gradins du Grand Chelem, on se brumise tout autant dans les night-clubs de Shanghai, ou sur les plages de Palm Springs. Pour Dirk Holzapfel, « la force de la marque, c’est d’associer cette double compétence santé et beauté, le glamour en plus ». Une assise que ne peuvent revendiquer ses concurrents : « Avène reste confiné sur le créneau dermatologique, quant à la Brume fixante de Mac, elle demeure avant tout un produit cosmétique. » Près de 8 millions de brumisateurs vendus en 2007. L’AVENTURE DES COSMÉTIQUES En 2001, le brumisateur a beau être un accessoire beauté, Danone craint de brouiller son image de marque en se lançant sur le créneau du cosmétique. Mais quelques enquêtes plus tard, le leader de l’agroalimentaire est rassuré. Pour les consommateurs, le lien entre Evian et la beauté coule de source. Reste qu’il est difficile de se tailler une place au soleil sur ce marché ultra-compétitif. Ainsi, Vittel a connu un succès mitigé face aux grands du secteur que sont Diadermine (Henkel), Plénitude (L’Oréal) et Nivea (Beiersdorf). Le groupe français se marie au géant des cosmétiques Johnson & Johnson. Dans la corbeille, Evian dépose son eau et son image, mais c’est l’Américain qui assumera les coûts de produc- Anne Thévenet-Abitbol Directeur prospective et nouveaux concepts du groupe Danone Quelle est la place de la beauté dans la stratégie de la marque ? C’est une extension de la marque. Les gens qui boivent l’eau d’Evian sont aussi à la recherche de bien-être. C’est la finalité des spas, mais aussi des cosmétiques. L’eau y joue un rôle central. Les spas de Buenos Aires et Shanghai participent au rayonnement d’Evian. Vous savez, c’est une marque très « life style ». A l’étranger, les bouteilles sont généralement vendues trois fois plus cher qu’en France : c’est une marque « aspirationnelle » On se brumise dans les gradins du Grand Chelem de tennis comme dans les night-clubs de Shanghai. qui signe un style de vie, celui d’un club de happy few, très connaisseurs. Est-ce un secteur que vous allez développer ? Nous recevons de nombreuses propositions d’Asie, des Etats-Unis ou d’Allemagne, de candidats souhaitant créer des cosmétiques ou des spas avec nous. Mais notre expertise reste avant tout la production et la distribution d’eau d’Evian, on ne peut pas dire oui à tout. Nous restons cependant ouverts à des opportunités exceptionnelles comme l’a été le spa de Shanghai, tion et de distribution. Au-delà des retombées financières, l’objectif de Danone est surtout de valoriser Evian en pratiquant le « stretching » : comprendre l’extension de marque. La ligne, baptisée Evian Affinity, s’appuie sur les valeurs de l’eau, sa pureté et son naturel, finalement « l’occasion de faire deux fois plus parler de la marque », explique Anne Thévenet-Abitbol, directeur prospective et nouveaux concepts pour Danone. A grand renfort de publicité, les nouveaux venus s’octroient jusqu’à 6% des parts du marché. Un beau succès. Les produits liés à l’hydratation et l’oxygénation séduisent la clientèle. Mais le lien est moins évident avec les antirides. Lancée en 2004, la gamme Lift est finalement abandonnée. Aujourd’hui, la ligne de cosmétiques, circonscrite à la qui sert le rayonnement d’Evian. Envisagez-vous d’autres extensions de marque ? Il est clair qu’Evian fait partie de ces marques iconiques qui signent un style de vie. Elle permet de toucher à un monde glamour et cosmopolite : c’est plus qu’une simple bouteille d’eau, c’est une expérience. Et tout ce qui permet de vivre une expérience avec cette marque peut être envisagé. Cela peut aller du plus concret, comme des bars, des spas, des hôtels… au plus virtuel, comme aujourd’hui avec la présence d’Evian sur Second life. DR
LEON/RETNAUS/STARFACE www.directsoir.net Le tennisman américain James Blake pose pour une publicité d’Evian. France, se maintient avec 4% des parts du secteur. La marque revendique plus que jamais son pedigree alpin. Elle vient d’ajouter de la gentiane et de l’edelweiss à ses formules : des trésors de ses précieuses montagnes. L’EAU, OBJET DE TOUS LES DÉSIRS Les spas, synonymes de bien-être et de beauté, sont l’autre vitrine de la marque. Un style de vie en soi. Dans l’Evian Royal Resort, qui s’étend sur 17 hectares sur la rive sud du lac de Genève, le Royal Spa d’Evian et l’Ermitage attirent plusieurs milliers d’aficionados chaque année. On vient des Etats-Unis, de Russie et du Proche-Orient pour s’offrir une seconde jeunesse dans ce cadre unique. C’est le grand retour à la nature : on se bai- VOLUME ANNUEL DES VENTES MONDIALES DE BRUMISATEURS EVIAN (*) (*) En millions d’unités. 5,41 2004 ■ Source : Danone. 5,50 gne dans la piscine remplie d’Evian tout en buvant l’eau à la source. « Comme les cosmétiques, les spas participent au rayonnement de la marque », explique Anne Thévenet-Abitbol. Mais attention, Danone accorde ses licences au compte-gouttes et les réserve aux projets les plus exceptionnels. Il en est ainsi du spa urbain de Buenos Aires ou encore du très prestigieux Three on the Bund de Shanghai. Une incarnation du luxe zen opérée par un consortium sino-singapourien (lire ci-contre). C’est tout l’imaginaire des Alpes encapsulé dans un spa pour quelques happy few saturés par la pollution de la mégalopole. Un univers à part qui, pour Franck Riboud, PDG du groupe Danone, « rend l’eau d’Evian toujours plus désirable ». 6,02 7,76 2005 2006 2007 OLIVIER GAUTHIER/DPPI STRZECHOWSKI/FREE/OREDIA SPA Le summum du style ■ Three on the Bund, c’est le nom du spa d’Evian à Shanghai. Un temple zen, fréquenté par l’élite chinoise et les hommes d’affaires singapouriens. Le hall d’entrée affiche trente-cinq mètres de hauteur sous plafond et déroule une moquette reproduisant le sable. Les murs sont tapissés de nacre, de jade ou encore de feuilles d’or et l’eau d’Evian vient irriguer de sa pureté ce décor tout minéral. Tel un élixir de jouvence, elle se boit avant chaque soin. Difficile de choisir entre le massage à six mains, le bain d’hydrothérapie éclairé à la fibre optique, ou la manucure avec son massage préliminaire aux pierres chaudes. Heureusement, le spa propose des cartes de membres à l’année : compter l’équivalent de 4000 euros pour un abonnement platinium... ■ Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ? Faux : Evian soigne son look. Question de style. Evian Affinity avait secoué l’univers du packaging avec les suremballages transparents de la designer Anna Guarini. Elle reprenait les codes de l’eau et c’était beau. Hélas, le style doit parfois courber l’échine devant les contingences matérielles de la logistique. Jugé instable dans les rayons, l’emballage a dû finalement s’aligner sur les cartons de ses petits camarades. Côté brumisateur, Evian soigne aussi sa ligne. Après une édition limitée très colorée pour l’été 2007, la bouteille s’offre désormais des courbes, avec une petite taille serrée, très féminine. Plus ergonomique, explique-t-on chez Evian. ECONOMIE 11 MÉCÉNAT Sport, business et glamour La Coréenne Jin Joo Hong, à l’Evian Masters de golf. ■ Depuis les années 1950, Evian s’adonne au parrainage sportif des plus grands rendez-vous : les Jeux Olympiques de Grenoble et d’Albertville, les tournois de tennis de Flushing Meadows et de Wimbledon, avec qui la marque vient d’annoncer « a multimillion deal » sur les cinq prochaines années. Il y a aussi l’élégant Evian Masters, tournoi de golf féminin, sans oublier les compétitions de surf comme le Quiksilver Pro France. Côté mode, la marque s’invite depuis 1992 dans les défilés des créateurs et vient de faire appel à Christian Lacroix pour dessiner une bouteille prêt-à-porter et haute couture, édition limitée de fin d’année. BRUMISATEUR ET COSMÉTIQUES On travaille le look LA FAUSSE INFO Le soutien-gorge à eau L’ART DE VIVRE EVIAN Le spa Three on the Bund, à Shanghai. Le nouveau brumisateur d’Evian. ■ Plus les marques sont en vue, plus elles alimentent les fantasmes. Selon le quotidien britannique The Sun, référence de la presse à sensation, Evian s’apprêterait à lancer un soutien-gorge d’un nouveau genre. Le concept : deux coussinets remplis d’eau (d’Evian) qui permettraient de rafraîchir l’heureuse propriétaire, tout en « dynamisant » sa silhouette. Pratique et ergonomique, mais hélas totalement imaginaire. Après vérification, le géant de l’agroalimentaire n’envisage pas de se lancer dans la bonneterie. Dommage… Dynamisant et rafraîchissant, mais encore totalement imaginaire. DR DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :