Direct Soir n°23 21 sep 2006
Direct Soir n°23 21 sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de 21 sep 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Ministre de l'extérieur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 21 septembre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Le débat en débat v Après l’université d’été et le grand oral, voici venu le temps de la journée parlementaire. Aujourd’hui à Arras pour l’UDF, hier à Nantes pour le PS. Tous les « éléphants » socialistes étaient présents, en dehors de Lionel Jospin et Dominique Strauss-Khan. En marge de la journée, c’est le nombre de débats à mener entre le 3 octobre et le 16 novembre, date du vote des militants, qui a divisé. Laurent Fabius, qui maîtrise l’exercice, souhaiterait souvent en découdre avec Ségolène Royal. Ce qui n’est pas du goût de celle qui est en tête des sondages. La boîte à idées de Suez et GDF v Gaz de France et Suez ont proposé hier soir 5 mesures pour répondre aux problèmes de concurrence exprimés par la Commission européenne à propos de leur fusion. Notamment des cessions d’actifs et l’allégement du poids du nouvel ensemble en Belgique. La Commission se prononcera le 17 novembre. Le TGV à 5 € ! v Une place assise pour un prix à dormir debout... A l’occasion des 25 ans du TGV, la SNCF a lancé, à midi, une vente flash de 50 000 billets au prix de 5 €. L’opération doit se terminer à minuit, même si les places vont s’arracher à grande vitesse. Les billets, ni échangeables, ni remboursables, concernent des allers simples en France, à prendre entre le 5 octobre et le 9 décembre. Airbus se serre la ceinture v Airbus va révéler, en fin de mois, un plan de réduction des coûts d’au moins 2 milliards d’euros par an. Une information révélée ce matin par le quotidien britannique The Guardian. Ce plan prévoit notamment des suppressions d’emplois, mais aussi des délocalisations dans de nouvelles usines, en Chine et aux Etats-Unis. EADS, la maison mère d’Airbus, a par ailleurs annoncé de nouveaux retards dans la livraison de l’A380. AZF/déjà cinq ans Toulouse, 21 septembre 2001. Il est 10h18 quand quatre cents tonnes de nitrate d’ammonium explosent dans l’usine AZF, spécialisée dans les engrais et les produits chimiques. Le bilan fait état de trente morts, plus de 5 000 blessés et de nombreux dégâts dans le sud de la ville. Cinq ans après, le bilan est encore plus lourd qu’on pouvait le croire. À l’occasion du cinquième anniversaire de la catastrophe, l’Institut de veille sanitaire (InVS) a rendu publique une étude sur les conséquences sanitaires de l’accident, menée entre neuf et dixhuit mois après la déflagration. Atteintes auditives et troubles psychologiques, telles sont les séquelles les plus observées. La déflagration a été d’une telle ampleur que près de 7% des habitants situés à proximité de l’usine ont subi une « séquelle auditive dix mois après l’accident », révèle l’INVS. Certains ont même enregistré « une perte auditive de 10 décibels ou plus, à au moins une oreille ». Un chiffre d’autant plus dramatique que près de 30% des salariés travaillant dans la zone proche de l’explosion et ayant subi des vertiges ou des bourdonnements d’oreilles n’ont pas consulté immédiatement. Sur le plan psychologique, le traumatisme reste encore bien présent dans les esprits. Si 21% des Toulousains résidant à proximité de l’usine ont déclaré avoir suivi un traitement à base de psychotropes (somnifères, antidépresseurs ou tranquillisants) dans les jours qui ont suivi l’explosion, ils étaient encore un sur deux à prendre ce type de médicaments LOGEMENT/Borloo c’est beau ! h Jean-Louis Borloo est en pleine confiance. Après ses annonces-phare de lundi, le ministre du Logement et de la Cohésion sociale se rendait aujourd’hui à Bordeaux. Il devait y prononcer le discours de clôture du congrès de l’Union sociale pour l’habitat (USH). Toujours la même promesse : développer le logement social tant sous la forme de l’accession à la propriété que du locatif. A l’horizon 2009, il promet notamment « le triplement de l’offre locative sociale ». Plus de logements sur le marché devrait entraîner une baisse des tarifs de l’immobilier. Le scénario, prévu par le ministre, semble implacable. Un optimisme tempéré par les professionnels du secteur : le président du réseau d’agences immobilières Orpi, Bernard Cadeau, estime que la hausse de l’immobilier s’inscrit « aujourd’hui dans la durée ». Il reste à Jean-Louis Borloo à faire la preuve de ce qu’il annonce. THOMAS LIARD @ JP ARLES/REUTERS Le site de l’usine AZF après l’explosion. dix-huit mois après… Des symptômes dépressifs, parfois accompagnés d’anxiété et d’insomnie, ont également été observés. Les enfants ont, eux aussi, leur lot de séquelles. « Près de la moitié » des parents d’élèves ont rapporté que leurs enfants ayant vécu le drame avaient un comportement plus craintif et plus agité qu’avant, et avaient, depuis, beaucoup de mal à s’endormir. Aujourd’hui, les circonstances exactes de l’accident ne sont toujours pas connues. Une procédure judiciaire avec expertise est en cours. ANNE DEVERRE ET LAURE DEGOUY POLITIQUE/Le pouvoir pour le sexe h « Le pouvoir est un aphrodisiaque absolu ». La remarque de l’Américain Henry Kissinger est à l’origine de l’enquête de Christophe Dubois et Christophe Deloire* sur le mariage entre sexe et politique en France. Selon les deux auteurs, certains élus auraient une fâcheuse tendance à confondre « le corps électoral et le corps des électrices ». Si le sexe n’est pas directement à l’origine des décisions politiques, il en « est un facteur explicatif majeur. Il y a quelque chose de phallique et parfois machiste dans la politique française », écrivent Deloire et Dubois. L’homme politique est un homme de conquête. Les auteurs ont découvert que la tradition « des salons à la française » n’a pas disparu. Les couples s’y font et s’y défont. « Pour ennuyer un homme politique, il suffit L’exclu Directsoir Les personnes ayant subi des préjudices matériels ou sanitaires ont deux recours : ils peuvent attaquer l’Etat devant le tribunal administratif ou déposer une plainte contre X au pénal. d’envoyer à son épouse des photos compromettantes. Vous lui pourrissez la vie pendant un moment, et il arrête de vous attaquer. » Les frasques de nos dirigeants n’ont jamais été un tabou mais, « contrairement à la tradition anglo-saxonne, ça ne passe pas par la presse ». Peut-être aussi parce qu’il arrive que les journalistes françaises soient les premières victimes du charme des politiques qu’elles interviewent. Cette histoire de France par le trou de la serrure est racontée par des politiques sans complexe. Décidément, notre République est bien impudique. * Coauteurs de Sexus Politicus (Albin Michel, septembre 2006) BORIS EHRGOTT
www.directsoir.net Près de 1,3 million de personnes seront touchées par la maladie d’Alzheimer en France en 2020, soit une personne sur quatre pour les plus de 65 ans. Les prévisions de l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé sont éloquentes. C’est pour tenter d’endiguer ce fléau qu’est organisée aujourd’hui la 23e Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer. Caractérisée par une dégénérescence des neurones dont l’origine n’est toujours pas connue, cette maladie provoque des troubles de la mémoire et du sommeil. Un siècle après la découverte de cette pathologie, 25 millions de personnes sont aujourd’hui touchées à travers le monde, dont 860 000 en France, selon des estimations de l’Inserm(Institut national de la santé et de la recherche médicale). Pourtant, « trop peu de gens se sentent concernés et la plupart attendent d’être touchés par la maladie pour s’y intéresser », regrette Arlette Meyrieux, présidente de l’association France Alzheimer. La moitié des personnes atteintes n’est pas diagnostiquée. » Et même si la pathologie est détectée, ce n’est pas uniquement le malade qui est concerné, mais tout son entourage. Avec le slogan « Ne restez pas seuls face à la maladie », les 100 associations qui composent France Alzheimer veulent faire passer le message. Mais c’est chaque jour que les familles ont besoin de soutien. Au fur et à mesure que la maladie gagne du terrain, les gestes les plus simples du quotidien se transforment en opérations complexes, voire en missions impossibles. Dès lors, il faut aider le malade à se laver et à se nourrir. Le surveiller la nuit pour éviter qu’il @ MEIGNEUX/SIPA SANTÉ/LUTTER CONTRE LE FLÉAU ALZHEIMER 23 e journée mondiale de lutte contre un fléau qui touche 25 millions de personnes. « fugue ».Accompagner un malade devient un travail à plein temps, les aidants y consacrant en moyenne 42 heures par semaine. Conséquence : l’entourage est atteint de troubles liés à la fatigue physique et psychique. « Nous venons en aide aux familles qui ont des difficultés dans l’accompagnement du malade, explique Arlette Meyrieux, Présidente de l’association France-Alzheimer. Elles souffrent de solitude car elles ne se sentent pas aidées. Il faut les soutenir psychologiquement. » Un soutien d’autant plus important que les dépenses sont colossales. Du côté médico-social, elles s’élèvent à 16307 € par an et par malade. Plus de la moitié reste à la charge des familles. Quant au montant total annuel des dépenses C’estdit « Il n’y a pas de meilleur candidat. » Philippe Douste-Blazy, qui soutient la candidature de Bernard Kouchner pour diriger l’Organisation mondiale de la santé. 25 millions de personnes touchées dans le monde. médicales, il est estimé à 1 milliard d’euros pour la France, payés à 97% par la Sécu. Et aujourd’hui, aucun médicament ne prévient ni ne stoppe la maladie. Les traitements ne font que ralentir son développement ou traiter les symptômes, mais pas la cause. Des somnifères pour les troubles du sommeil, des tranquillisants ou des antidépresseurs pour les troubles psychologiques : les thérapies sont lourdes et responsables d’effets secondaires. Au-delà du traitement médicamenteux et d’un bon accompagnement, d’autres thérapies ont prouvé leur efficacité pour freiner la maladie d’Alzheimer. Parmi celles-ci, l’art-thérapie, qui consiste à utiliser la création artistique (peinture, dessin, sculpture…) comme outil de psychothérapie. La musicothérapie est également adaptée au traitement des troubles cognitifs. Une chanson de son enfance ou un morceau qui fait naître des émotions chez le patient, lui permettra de faire resurgir des souvenirs enfouis par la maladie. La recherche ne doit pas s’arrêter pour autant et l’Etat a lancé deux plans pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. ALEXANDRE GIRAUD Pour en savoir plus : exposition « Alzheimer, vivre avec ? », jusqu’au 10 février 2007 à la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris. « Vous, c’est un peu « Monsieur j’ai rien vu, rien entendu, je sais tout mais je dirai rien ». » Alzheimer, souffrir sans cesser de vivre. Jean-Claude Kross, président du tribunal correctionnel, dans le procès des faux électeurs du 3e arrondissement de Paris (Le Monde) « Et si on formulait l’hypothèse que le principal responsable, c’est celui qui est aux affaires depuis quatre ans. » Laurent Fabius @ MP NEGRE/EDITINGSERVER FRANCE CULTURE/ « Arménie, mon amie », c’est parti ! h Exit samba, salsa et autres symboles de la culture brésilienne. L’année de l’Arménie prend le pas aujourd’hui sur celle du Brésil en France. Le choix du 21 septembre n’est pas anodin, c’est la date anniversaire de l’indépendance de cette jeune république tout juste âgée d’une quinzaine d’années. Regroupées sous le nom d’« Arménie, mon amie », les 500 manifestations prévues en 2006 et 2007 trancheront avec celles qui portèrent plus tôt les couleurs du Brésil. « C’est un registre très différent, explique Nelly Tardivier Henrot, la commissaire de cette année. Peut-être moins joyeux, mais chargé d’émotion. Nous allons nous intéresser à un peuple qui a trois mille ans d’histoire. Un peuple qui a connu des moments de joie, une apogée, puis des moments très durs, privé pendant plus de quatre siècles de frontières. Malgré tout, cette civilisation a su conserver son identité. » La communauté arménienne de France est estimée à 500 000 personnes. A côté des événements prévus dans de grandes institutions (Louvre, Opéra Garnier, Bibliothèque nationale, etc.), elle organisera elle-même des manifestations de proximité. (Renseignements : www.culturesfrance.com) Dans les KIOSQUES Courrier Cadres c’est désormais deux titres : Courrier cadres, magazine 100% rédactionnel, aujourd’hui en kiosque, et Les offres du Courrier cadres, hebdomadaire avec l’essentiel des offres d’emplois pour les cadres, à la fin du mois. @ BORIS HORVAT/AFP Directsoir t Jeudi 21 septembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :