Direct Soir n°224 17 oct 2007
Direct Soir n°224 17 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°224 de 17 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : George Clooney avocat des grandes causes

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DR Directsoir N°224/Mercredi 17 octobre 2007 14 CULTURE ULLSTEIN BILD/PHOTOS 12 Le retour en grâce Sacha Guitry en 1940. Cinquante ans après sa mort en juillet 1957, Sacha Guitry occupe toujours le devant de la scène. Pièces de théâtre – Mon père avait raison, Un type du genre de Napoléon, De Sacha à Guitry –, expositions et DVD, font (re)découvrir son style incisif. Yvonne Printemps et Sacha Guitry. TOP DES TOPS DR 1 300 Warner Home Vidéo jkle « ll faut s’amuser à mentir aux femmes. On a l’impression qu’on se rembourse. » Une phrase anodine, prise au hasard dans l’œuvre de Sacha Guitry, qui reflète certains des poncifs couramment évoqués sur l’auteur : esprit et sens de la formule, certes, mais parsemés de misogynie et d’une bonne dose de provocation. Sacha Guitry est encore aujourd’hui un personnage énigmatique, à la fois romancier, poète, comédien, scénariste. Jean Piat révèle cette face cachée du dramaturge dans De Sacha à Guitry. C’est avec passion que le comédien raconte ce maître du théâtre, souvent critiqué pour son égocentrisme. « On n’oublie jamais ceux qui ont marqué vos débuts et cet homme m’a impressionné. Fier, élégant, pas du tout vaniteux comme on a pu le dire, c’était un être fascinant », expliquet-il. Ses poèmes, ses mémoires, ses réflexions sur le monde, Dieu, les femmes, la jeunesse, offrent un autre regard sur le personnage. « J’ai rendezvous avec l’avenir, aimait-il dire pour parler de la relève », raconte Jean Piat. On lui prête également des citations plus tendancieuses : « Je suis contre les femmes, tout contre » ou « Sur l’existence de Dieu, la moindre apparition sera la bienvenue », extraites de la pièce Elles et toi. Aujourd’hui, des comédiens parmi les plus brillants de la scène théâtrale française s’emparent des textes de Guitry. C’est dire si l’œuvre continue de séduire. Le Théâtre Edouard VII propose même une double programmation. Mon père avait raison se joue toujours en famille. Après Sacha et son père Lucien, en 1919, Claude et Alexandre Brasseur se donnent la réplique avec brio. Le charisme du père répond à la fraîcheur du fils pour une leçon de vie drôle et pertinente riche en rebondissement.Vieillir, quel bonheur ! EXPOSITION Les coulisses du talent Où Sacha Guitry puisait-il son inspiration, comment l’artiste organisait-il son travail ? Grâce aux archives conservées depuis 1995 par la BNF, la Cinémathèque répond partiellement aux questions qui hantent ses admirateurs. L’exposition évoque aussi les différents cercles sociaux que Guitry fréquenta. De Sarah Bernhardt à Charles Trenet, de Léon Blum à Clemenceau, Guitry était à la fois amateur, collectionneur et conservateur de leurs travaux comme de leurs talents. Une vie d’artiste, jusqu’au 18 février, à la Cinémathèque française, 51, rue de Bercy, Paris 12 e (0171193333). 2 Jacquou le Croquant Fox Pathé Europa SPÉCIAL SACHA GUITRY La Môme Le Nombre 23 Contre-enquête 3 4 5 TF1 Vidéo TF1 Vidéo Fox Pathé Europa jkle jkle jkle jkle Meilleures ventes de films en DVD Jacquou Le Croquant, du réalisateur Laurent Boutonnat, fait son entrée directement à la 2 e place de ce top hebdo. Dans cette nouvelle adaptation du célèbre roman d’Eugène Le Roy (1899), Gaspard Ulliel reprend le rôle du jeune paysan en croisade contre l’injustice dans la France du XIX e siècle. Légende : (e) nouvelle entrée — Source : GAUMONT VIDÉO Sur tous les fronts La Cinémathèque française propose une rétrospective intégrale des films de Sacha Guitry, avec notamment Quadrille, dont Valérie Lemercier a fait un remake en 1997. Elle organise aussi quelques rencontres, débats, tables rondes, en association avec la Bibliothèque de France. Côté DVD, deux coffrets sont disponibles (Studio Canal ou Gaumont Vidéo). Enfin, d’autres pièces sont à l’affiche à Paris. De jeunes comédiens proposent Sacha Guitry l’enchanteur au Théâtre de Nesle avec des extraits de ses pièces. On peut également voir Aux deux colombes à la Pépinière, une comédie jouée et mise en scène par Jean-Laurent Cochet. Juste avant, à 19h, quatre courtes pièces sont jouées par une fine équipe menée par le vaillant Martin Lamotte, dont Un type dans le genre de Napoléon. On rit franchement devant une Chloé Lambert éberluée et cocasse, qui joue le rôle d’une comédienne en herbe, devenue pour quelques minutes le jouet d’un metteur en scène. Futilité des thèmes, parfois, mais du bon goût dans les répliques : cette double étiquette, qui rend Guitry aussi populaire que spirituel, assure encore aujourd’hui son succès. Mon père avait raison et Un type du genre de Napoléon au Théâtre Edouard VII. De Sacha à Guitry, à la Comédie des Champs- Elysées jusqu’au 29 décembre. THÉÂTRE La troupe de Venise sous la neige. Une pièce pour se gondoler ■ Succès aidant, la pièce Venise sous la neige connaît une seconde vie en s’installant au Palais des glaces. Dans cette réjouissante comédie, l’auteur, Gilles Dyrek, nous convie à un dîner à quatre dans lequel une invitée se fait passer pour une étrangère venue de Chouvénie. Catastrophes et malentendus vont ainsi s’accumuler. Venise sous la neige, du mardi au samedi, Palais des glaces, 37, rue du Faubourg-du- Temple, Paris 10 e (0142023717). CUISINE Importance de la futilité ■ Parmi le grand nombre d’informations gastronomiques passées sous silence pendant des siècles : la liste des recettes cannibales (les pieds de majorette aux œufs durs, notamment), la revue de détail de toutes les formes de pâtes existantes, ou encore la liste des bières trappistes. Tout cela est à lire dans Les miscellanées culinaires de Mr Schott, presque aussi piquantes que la version originale. Ce premier livre, publié en 2005, figure comme l’un des grands succès de librairie de ces dernières années. Ben Schott a pris le parti de lister des anecdotes, comme les noms de clubs de hockey d’Angleterre ou la liste des travaux d’Hercule. Cette version culinaire est savoureuse. Les miscellanées culinaires de Mr. Schott, Ben Schott, éditions Allia. DR DR
2006 WARNER BROS ENT. www.directsoir.net 15 ★★★★★ Avec « Invasion », Oliver Hirschbiegel signe sa troisième réalisation, la première « made in USA ». Deux ans après avoir filmé La chute, qui traitait des derniers jours de Hitler dans son bunker berlinois, Oliver Hirschbiegel change de registre. Invasion est marqué du sceau des films à grand spectacle américains, avec tout ce qu’ils ont de bon… et de mauvais. Le postulat de départ est proche de classiques traitant de l’invasion extraterrestre (L’invasion des profanateurs, Body Snatchers…). Une immense explosion dans le ciel américain répand sur des milliers de kilomètres les restes de la navette spatiale Patriot. Quelque temps après le crash, Carol (Nicole Kidman) assiste à une vague de phénomènes surprenants. La population semble touchée par un mal inconnu, qui désensibilise et prive Invasion a été tourné en deux fois. d’émotions. Aidée de Ben (Daniel Craig), Filmé en 2006, le longmétrage a fait l’objet d’un et d’une solution pour sauver le genre elle est à la recherche de son fils disparu nouveau tournage en 2007. humain.Au début du film, le réalisateur Les producteurs n’étaient alors pas satisfaits du parvient rapidement à installer une ambiance angoissante, qui évoque le Sixième premier… sens de Night Shyamalan (2000). CULTURE Une « Invasion » peu convaincante Carol (Nicole Kidman) doit sauver son fils du péril extraterrestre. « Rush Hour 3 » s’installe à Paris Le retour du tandem de choc Jackie Chan et Chris Tucker. ■ À l’instar de Jason Bourne, les nouvelles aventures de l’inspecteur Lee et du détective Carter les mènent à Paris. Aux trousses d’une mystérieuse organisation criminelle chinoise, les héros de ce Rush Hour 3 multiplient, comme d’habitude, les courses poursuites et les cascades. Tucker mitraille des blagues (lourdes) et Chan son légendaire kung-fu (de cinquantenaire). Puisque nous sommes en France, aucun poncif n’est épargné, à commencer par l’accordéon. Seules surprises : Yvan Attal en chauffeur de taxi bourru, Max Van Sydow, bien loin des films de Bergman, et Roman Polanski en chef de police un brin sadique. Rush Hour 3, de Brett Ratner, en salle. DR DVD Entrez dans un nouveau monde ■ Le secret de Terabithia n’est pas un récit comme les autres. Ici, les effets spéciaux servent l’histoire et l’embellissent, et ne sont pas un prétexte. Ce film féerique, réalisé par Gabor Csupo, réussit le tour de force d’intégrer le fantastique au réel. La pellicule se déroule sans accroc, passant d’un genre à l’autre avec une poésie et une tendresse qui toucheront petits et grands. Le secret de Terabithia, M6 vidéo. DR CINÉMA On s’attache à Carol et à son fils Olie (le jeune Jackson Bond, superbe), à leur relation complice. Puis le malaise s’installe peu à peu, les phénomènes étranges se multiplient, la froideur des attitudes glace le sang. Hélas, au lieu d’entretenir cette atmosphère, de la pousser à son paroxysme, Oliver Hirschbiegel a fait le choix de tomber dans le spectaculaire et la surenchère (la scène de poursuite en voiture en est le plus bel exemple…). L’impact du film diminue alors considérablement. Côté acteurs, Nicole Kidman fait tout ce qu’elle peut. Elle est irréprochable en mère de famille, irradiant de tendresse pour son fils, prête à tout pour le sauver. Daniel Craig est plus effacé, et ne trouve pas sa place dans cette production. Que reste-t-il au moment où se rallument les lumières ? Un mélange de satisfaction et de regrets. Nicole Kidman n’aurait peut-être pas dû se lancer dans cette aventure, tout à la fois thriller, film d’épouvante et science-fiction. Il y a dans cette Invasion trop de composantes, et c’est bien dommage. Invasion, de Oliver Hirshbiegel, en salle.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :