Direct Soir n°222 15 oct 2007
Direct Soir n°222 15 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°222 de 15 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Sharon Stone le besoin de s'engager

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir N°222/Lundi 15 octobre 2007 6 EN COUVERTURE Sharon Stone Une star au service de la vérité TOUJOURS AUSSI SEXY, LA STAR HOLLYWOODIENNE SHARON STONE EST AUSSI UNE FEMME DE CŒUR. CELA FAIT MAINTENANT PLUS DE 20ANS QU’ELLE S’INVESTIT ET S’ENGAGE EN FAVEUR DE NOMBREUSES CAUSES HUMANITAIRES. C’EST À L’OCCASION DES RENCONTRES INTERNATIONALES « CINÉMA VÉRITÉ » QUE NOUS AVONS SUIVI SHARON STONE, MAÎTRESSE DE CÉRÉMONIE DU GALA DE CHARITÉ QUI S’EST DÉROULÉ MERCREDI À MONACO. ART STREIBER/CORBIS OUTLINE
HAHN-KLEIN-NEBINGER/ABACA www.directsoir.net Sharon Stone était sans doute la figure la plus glamour du festival Cinéma Vérité, qui s’est achevé hier à Paris. Un engagement presque naturel pour la star, qui y voit une convergence exceptionnelle entre sa vocation artistique et son implication personnelle au service des grandes causes. Ce festival, désormais incontournable, avait été inauguré mercredi dernier à Monaco, où l’actrice était éblouissante lors du dîner de gala. AMBASSADRICE DE CHARME C’est dans une superbe robe argentée que Sharon Stone est apparue sur la scène. La salle était comble, et l’on pouvait y apercevoir le prince Albert de Monaco, Caroline de Monaco, princesse de Hanovre, David Hallyday, la procureur Carla del Ponte, Jody Williams, prix Nobel de la paix 1997, Louis Schweitzer, le couturier Elie Saab, le photographe Jean- Daniel Lorieux, Laurent Petitguillaume, et de nombreuses autres personnalités. Sharon Stone était placée à côté du souverain monégasque, avant de se produire comme maîtresse de cérémonie pour orchestrer la vente aux enchères visant à récolter des fonds pour le fonds de soutien à la production cinématographique de films engagés. Sharon Stone n’a pas hésité à s’investir dans cette vente afin de faire monter les enchères. Très professionnelle dans son rôle de commissairepriseur, elle rappelle à l’ordre les invités dissipés, ou tente de faire monter l’enchère en s’adressant droit dans les yeux à un acheteur potentiel avec un sourire charmeur : « Come on ! A little bit more… Come on » (Allez ! Juste un peu plus… Allez !). Chaque vente était entrecoupée d’éclats de rire, d’anecdotes et de plaisanteries. Lorsqu’il s’est agi de faire monter les enchères d’un voyage au Kenya proposant un forfait de soin illimité dans un spa, elle n’a pas hésité à préciser : « Vous rendez-vous compte ? Un forfait de soins illimité ! Vous savez ce que cela signifie ? Vous, peutêtre pas… Mais moi si ! » CINÉMA ENGAGÉ Au-delà des plaisanteries, la participation de la star à ce gala puise dans des convictions très profondes. « La situation telle qu’elle est dans le monde me déplaît. Alors si je peux faire quelque chose et apporter ma contribution pour faire évoluer les choses, je le ferai. Je ferai toujours le choix qui me semble le plus juste. Il faut s’engager si on en ressent le besoin, c’est ce qui m’est arrivé. » Sharon Stone espère susciter des vocations auprès du grand public afin d’inciter à l’engagement. Elle explique sa participation : « Le but est d’interpeller les citoyens et les hommes politiques. Nous sommes responsables, chacun d’entre nous. Nous ne sommes pas juste des citoyens de notre propre pays, nous sommes des citoyens du monde. Les journaux que vous lisez ne vous disent pas toute la vérité. Par le biais de « Cinéma Vérité », nous avons fait le choix de vous offrir la vérité à travers les films projetés. Parce que nous avons l’extraordinaire pouvoir de faire ressortir cette vérité (…) En assistant à ces projections, vous serez terriblement choqués de découvrir certaines atrocités inimaginables, des paysages ravagés, de familles détruites dont les coupables sont toujours en fuite, d’enfants victimes de mine antipersonnel… Et pourtant, ce monde est le vôtre. Ce monde vous appartient. Avec cette vérité, vous avez la possibilité d’aller au bout de ce que vous voulez faire, au bout de ce que vous voulez être. Vous pouvez avoir un impact sur notre monde. » Plusieurs films projetés au festival sont venus illustrer avec force les propos de Sharon Stone comme La liste de Carla, de Marcel Schüpbach, relatif aux criminels de guerre de l’ex- Yougoslavie ou Les tortues volent aussi, de Bahman Ghobadi, qui traite de la guerre en Irak. « La paix n’est pas juste l’absence de guerre. C’est un choix. Un choix qui dépend de vous. Ces films sont révélateurs de ce qui se passe à travers le monde. Il est évident qu’il faut cesser la fabrication des armes de guerre et il est très important que tous les pays signent la convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel », a-telle déclaré à l’issue des projections. ENGAGEMENT DE LONGUE DATE Cela fait plusieurs années que Sharon Stone a mis sa notoriété au service des plus faibles. Avec sa sœur Kelly, elle a fondé l’association Planet Hope, pour la protection de la nature et de l’enfance, qui offre des traitements médicaux aux enfants malades à travers le monde. On se souvient aussi de sa prestation au EN COUVERTURE 7 Fidèle à ses engagements sociaux et humanitaires, Sharon Stone s’est impliquée toute la semaine passée à promouvoir « Cinéma Vérité », à Monaco, en tant que maîtresse de cérémonie du dîner de gala, puis à Paris, pour l’inauguration du « Village du cinéma engagé » au Port de l’Arsenal. Les journaux ne vous « disent pas toute la vérité. Avec ces projections, nous avons fait le choix de vous offrir la vérité » Une femme de convictions. Forum de Davos en 2005 (elle fit une donation de 10000 dollars pour l’achat de moustiquaires) qui a permis de récolter près d’un million de dollars en quelques minutes en faveur de la lutte contre le paludisme qui sévit en Tanzanie. Ses interventions en faveur de différentes causes humanitaires permettent de transmettre un message dont la portée et les retombées seront relayées au niveau mondial et viendront toucher toutes les couches de la société. Sharon Stone est aussi une figure de la lutte contre le port d’armes aux Etats- Unis. Elle a symboliquement déposé, le 14 mai 1999 – pour l’exemple dit-elle – plusieurs armes, un fusil et trois pistolets au poste de police situé près de chez elle, cherchant ainsi à encourager les Américains à faire de même. Elle souhaiterait que chacun renonce à son droit de porter des armes et s’en remette à la police pour assurer sa protection. Pour servir ses causes, l’actrice n’hésite pas à jouer de séduction et à s’impliquer personnellement. Ainsi, en 2003, elle a proposé un vrai baiser pour 10000 dollars de plus lors d’une vente aux enchères au profit de l’association « Project Angel Foods ». L’acheteur s’est immédiatement Nous ne sommes pas juste des citoyens de notre propre pays, mais du monde. exécuté et Sharon Stone l’a embrassé pendant près de 45 secondes. Par la suite, on l’a vue présenter en novembre dernier à Los Angeles une soirée en faveur de « Seeds of Peace » (association qui lutte pour la paix au Proche-Orient) lors de laquelle chanteurs libanais et israéliens chantaient d’une même voix. Les droits d’entrée à cette soirée, 1000 dollars, permettant de récolter des fonds pour soutenir l’association. L’année dernière, elle fut l’invitée d’honneur du « Life Ball » de Vienne, entourée entre autres de Catherine Deneuve et de Naomi Campbell, afin de récolter des fonds en faveur de la lutte contre le sida et de rappeler qu’aujourd’hui, on compte près de 10 millions de personnes séropositives dans le monde. Lors du dernier gala de charité de l’association AmfAR (« American foundation for Aids Research » fondation américaine créée par Liz Taylor qui agit en faveur de la recherche contre le sida pour laquelle elle est marraine), se déroulant à Cannes en mai dernier, elle intervenait en tant que commissaire-priseur. Elle réussira à récolter près de sept millions de dollars de dons au cours de la soirée, ce qui représente un véritable record pour J. GUY/CORBIS OUTLINE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :