Direct Soir n°222 15 oct 2007
Direct Soir n°222 15 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°222 de 15 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Sharon Stone le besoin de s'engager

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°222/Lundi 15 octobre 2007 10 ECONOMIE Clarks Un confort indémodable Icône des soixantehuitards, la célèbre marque de chaussures ouvre son premier magasin à Paris. Des collines du Somerset au macadam parisien, la griffe britannique a su séduire et s’imposer dans le monde entier, pour devenir leader du marché mondial de la chaussure. DE LA PEAU DE MOUTON SUR DE LA SEMELLE DE CRÊPE. Telle est l’idée simple sur laquelle la famille Clark a fondé son succès. Comment ces chaussures sontelles devenues le produit à succès que l’on sait ? Parce qu’elles seraient aussi confortables que des chaussons ? La réponse est à chercher de l’autre côté de la Manche, au cœur du royaume de Sa Majesté, du côté du petit village de Street, dans le Somerset. En 1825, Joseph Clark, l’aîné de la fratrie, hérite de la ferme et les deux cadets, Cyrus et James, deviennent propriétaires de l’usine de peausserie. Ils débutent en confectionnant des pantoufles cousues main, les « Brown Peter ». En 1856, les frères achètent leurs premières machines à coudre, de la marque Singer. En 1861, l’usine emploie près de 800personnes. Personne ne soupçonne alors que plus d’un siècle et demi après, ils deviendront les fondateurs d’un empire exclusivement consacré à la chaussure. Interview du SPÉCIALISTE DR Les Italiens adulent encore aujourd’hui les indémodables Desert Boots en version bleu marine. ITINÉRAIRE D’UN SUCCÈS L’année 1884 marque le premier succès de la marque, avec la « ligne hygiénique », produit d’une technique qui suit la forme et la ligne naturelle du pied et fait connaître la marque comme celle du fabricant de chaussures agréables à porter. Cette technique est encore utilisée aujourd’hui. Pendant la première moitié du XX e siècle, l’enseigne se développe sous la direction de John, Roger et Alice Clark. Ils lancent de nouvelles technologies en ligne avec la mode et l’émancipation des femmes, leur créant une vaste gamme de chaussures. Après la guerre, Clarks devient une marque mondiale. Au début des années 1950, Nathan Clark lance le célèbre modèle de la Desert Boot, directement inspiré des bottillons que ses amis officiers trouvaient sur les bazars du Caire. Son succès est rapidement très populaire. Un autre classique, la Wallabee, inspirée du mocassin, voit le jour dans les années 1960. Mais l’histoire de Clarks est aussi une aventure industrielle. En 1862, C&J Clark Ltd (Ltd signifie « limited », l’équivalent britannique de la Sarlfrançaise) invente la première machine automatisée à découper des semelles. La société tourne à plein régime et fonctionne tant et si bien qu’en 1880, le nombre d’employés fait tripler la population de la ville de Street, qui passe de 1000à 3500 habitants en trente ans. Au sein de la firme, on passe de 800à plus de 1000employés. L’entreprise connaît une croissance rapide en Grande-Bretagne et dans le monde, à commencer par le marché américain. 1,394 milliard d’euros de chiffre d’affaires Docteur Bernard Outters - Chirurgien orthopédiste à Paris 17 e QUELLES QUALITÉS DOIVENT AVOIR LES CHAUSSURES AUJOURD’HUI ? Elles doivent être de préférence montantes afin d’assurer un meilleur maintien du pied. Pour les femmes, avec des talons, la hauteur idéale se situe entre 3 et 4 centimètres. Des talons trop haut entraînent souvent un déséquilibre du pied et une surcharge de la voûte plantaire et des doigts de pieds. Ce problème aboutit bien souvent à une malformation du gros orteil comme l’hallus valgus ou « oignon ». La chaussure féminine à bout pointu est une des raisons qui expliquent pourquoi 95% des femmes sont sujettes à ce désagrément. LA CHAUSSURE IDÉALE EXISTERAIT-ELLE ? ET QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS POUR BÉNÉFICIER D’UN CONFORT AU QUOTIDIEN ? Malheureusement, la chaussure parfaite n’existe pas ! L’idéal serait d’avoir des chaussures sur mesure qui épouseraient totalement le galbe du pied. Une option bien trop onéreuse pour être envisageable. Le conseil que je donne en général est de changer régulièrement de chaussures, et La Desert Boot, modèle mythique de la marque. L’ARRIVÉE DU POLYURÉTHANE A partir des années soixante-dix, Clarks consacre des investissements importants à la recherche technologique. Ces efforts commencent à payer avec l’arrivée du polyuréthane. Cette matière, qui peut être fabriquée avec une grande variété de textures et de dureté apporte aux chaussures un confort exceptionnel.Autres qualités : sa légèreté et sa quasi-indestructibilité. Ah ! cette fameuse semelle de crêpe, presque increvable, dispose de tant d’avantages que l’on en oublierait que la pluie représente un adversaire redoutable. S’il pleut, les trottoirs se transforment en véritables patinoires… Mais les Clarks sont aussi un véritable emblème, incarné prin- pourquoi pas dans la journée, afin que le pied puisse respirer et se reposer. QUELS SONT LES AVANTAGES DE LA SEMELLE DE CRÊPE ? Elle offre un excellent confort de marche, parce qu’elle dispose de cette faculté d’amortir les chocs. Une qualité qui permet d’éviter des complications telles que la talalgie, une douleur au niveau du talon d’origine traumatique ou rhumatismale. www.clinique-pied.com CLARKS CLARKS
CLARKS www.directsoir.net La boutique Clarks de La Haye (Pays-Bas). cipalement par la Desert Boot, élément presque indispensable de la tenue des étudiants soixantehuitards qui provoquaient les CRS, pavé à la main. Un look à l’allure « baroudeur chic », qui redevient très tendance. CLARKS, LEADER MONDIAL Plus de 10 millions de paires de chaussures sont vendus à l’aube des années 1990, grâce à la Desert Boot, modèle principalement masculin. Chaque semaine, ce ne sont pas moins de 500000 paires de Clarks qui quittent le centre de distribution. Cependant, la Desert Boot et plus tard les Wallabee, fers de lance de la marque, ne représentent que 13% du chiffre d’affaires. Si depuis sa création il y a 50 ans la ligne de la Desert Boot n’a pas changé, elle est aujourd’hui l’occasion de « restylages » et séries limitées, dont le but est de faire vivre ce patrimoine si anglais dans l’âme. Plus que jamais à la mode, la marque vient d’ouvrir en France son premier magasin Clarks. Désormais avec la mondialisation, l’enseigne du Somerset fait fabriquer ses produits en Europe de l’Est et en Asie, les dernières paires étant sorties de l’usine de Street en 2005. Clarks reste cependant le second employeur du comté. Aujourd’hui, les héritiers Clark possèdent près de 80% des parts de la marque. A plus de 180 ans, dotée d’un chiffre d’affaires d’1,394 milliard d’euros, Clarks est devenue le leader mondial de la chaussure, avec plus de 50 millions de paires vendues dans 170 pays. Une publicité Clarks de 1935. PREMIÈRE MARQUE MONDIALE : CLARKS EN CHIFFRES Plus de 50 millions de paires vendues dans 170 pays. 16 000 employés ■ Le « quartier général » de Clarks, aujourd’hui. CLARKS CLARKS CLARKS ■ La Desert Boot a été portée par plusieurs personnes célèbres. Pendant la Seconde Guerre mondiale, durant la bataille d’El-Alamein le 24octobre 1942 contre le « Renard du désert » Erwin Rommel, les soldats britanniques du maréchal Montgomery, dit « Monty », les portaient. Plus tard, on les retrouve aux pieds de SteveMcQueen dans La grande évasion et, plus proche de nous, portées par Liam Gallagher, le chanteur du groupe Oasis. ECONOMIE 11 LA DESERT BOOT La chaussure des célébrités NOUVELLE COLLECTION La Desert Boot récidive La Desert Brogue, en cuir, actuellement en vente. NOUVEAU MAGASIN Débarquement à Paris ■ Aujourd’hui, la première boutique Clarks a ouvert au 37, rue saint Placide, dans le 6 e arrondissement de Paris. Inaugurée ce lundi, elle offre une surface d’une centaine de mètres carrés. EN SAVOIR PLUS… SteveMcQueen et ses Desert Boots dans La grande évasion. ■ Fil conducteur du renouveau Clarks en 2007, la ligne de la Desert Boot est devenue un classique. Déclinée en plusieurs versions, la marque multiplie les éditions limitées et les remaniements aux goûts du jour, comme par exemple la Desert Brogue en cuir, actuellement en vente. Après le modèle traditionnel en daim, d’autres matières se sont invitées, le cuir donc, en plusieurs déclinaisons et même le Nylon. Bien entendu, le tout est toujours proposé dans des tons différents. Un modèle en crocodile a été produit en 2005. Cette installation de la griffe britannique, en plein cœur de la capitale témoigne de la bonne santé de la marque et devrait conforter l’engouement des Français pour ces chaussures so british. Le magasin Clarks d’Amsterdam. Aujourd’hui, une nouvelle boutique, conçue sur le même modèle, ouvre ses portes à Paris, dans le 6 e arrondissement. JOHN SPRINGER COLLECTION/CORBIS CLARKS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :