Direct Soir n°221 12 oct 2007
Direct Soir n°221 12 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°221 de 12 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Al Gore prix Nobel de la Paix

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir N°221/Vendredi 12 octobre 2007 6 EN COUVERTURE LA SEMAINE MONDIALE POUR L’ANNULATION DE LA DETTE DES PAYS DU TIERS-MONDE COMMENCE DIMANCHE. BONO, VOIX DU GROUPE MYTHIQUE U2, EST AUSSI CELLE DES PAYS SURENDETTÉS. DEPUIS SON VOYAGE EN ÉTHIOPIE, IL SE MOBILISE POUR QUE CETTE ARDOISE SOIT EFFACÉE. Bono Pour un monde plus juste REUTERS
J. GIRIBAS/ROPI-REA www.directsoir.net C’est sans doute un séjour en Ethiopie en 1985 avec sa femme qui a transformé Bono. A compter de ce moment-là, il n’a plus vu le monde de la même manière. Quelque chose pour lui a changé radicalement. Pourtant déjà engagé, il s’est découvert une véritable cause à servir. Il utilise désormais sa notoriété pour lutter contre les malheurs de l’Afrique. Pourquoi des stars comme Bono ressentent-elles le besoin de brandir un étendard ? Peut-être pour se détacher des trop nombreux succès qui les entourent, de l’amour qu’ils reçoivent, pour prendre de la distance par rapport à la réussite et à l’argent que cela génère. Pour le chanteur de U2, à en croire les déclarations de ses proches, son engagement pour l’annulation de la dette des pays du tiers-monde résulte d’une violente prise de conscience de la pauvreté des populations du continent africain. Le déclic se serait produit peu après le concert « Live Aid » organisé par Bob Geldof, resté emblématique, en 1985. Un concert caritatif gigantesque en faveur de l’Ethiopie. Le chanteur de U2 se rend sur place avec sa femme. A leur retour, Bono déclare sur MTV : « Nous avons vécu pendant quelque temps sous une petite tente. Le camping dans lequel nous restions était entouré de fils barbelés et je me souviens d’un matin où nous avons constaté que nous étions entourés de familles entières qui venaient mendier. C’était très touchant. Je m’en souviendrai toute ma vie… » De ce voyage naît la chanson Ajibar, dont le titre est emprunté à cette ville du nord de l’Ethiopie où le couple a séjourné. Il y aura aussi et surtout Where the Streets Have No Name. Un standard pour le groupe, un tube. Bono reste convaincu qu’il n’écrira pas de plus beaux textes. « Nous avons vu le désespoir au quotidien. Les gens nous laissaient leurs enfants enveloppés dans des tapis, certains étaient vivants, d’autres ne l’étaient plus ». Where the Streets Have No Name, une chanson fétiche, portée par une introduction étourdissante, jouée depuis à chaque concert du groupe, dont l’histoire est devenue une légende. PARCOURS SANS FAUTE On pourrait comparer l’aura de U2 à celui de quelques autres illustres prédécesseurs, groupes stars, comme leurs voisins de Liverpool les Beatles, avec lesquels ils partagent d’ailleurs une certaine forme d’engagement, ou les Rolling Stones, pour leur énergie et le goût de la démesure. Le groupe U2 s’est formé – ou presque – sur les bancs du lycée, en 1976. D’après la légende, la naissance de U2 a lieu de la façon suivante : une annonce placardée dans les couloirs de la Mount Temple Comprehensive School de Dublin invite les candidats chanteurs à se présenter à une audition. Bono – le surnom de Paul David Hewson est déjà né à cette époque –, se rend au rendez-vous fixé au domicile de Larry Mullen, un batteur. Il a 16 ans. Il y rencontre Dave Evans, dit The Edge, guitariste, et enfin Adam Clayton, bassiste. Ils n’en attendaient plus qu’un. La légende du groupe fait de la cuisine des Mullen le point de départ de l’aventure U2. EN COUVERTURE 7 Dimanche, et pendant une semaine, ONG et associations organisent la semaine mondiale pour l’annulation de la dette. Une façon d’attirer l’attention alors que les ministres des Finances du G7 se réunissent dans une semaine. Portrait d’un géant de la pop, qui a fait de la lutte contre l’endettement sa grande bataille. Le déclic se serait produit « lors d’un voyage en Ethiopie, en 1985. » Dans une clinique près de Maseru, la capitale du Lesotho, en mai 2006. Je ne suis pas un hippie, je pense à faire évoluer les choses point par point. Je suis un pragmatique. Annuler l’endettement des pays pauvres n’est pas une mauvaise idée. Il ne s’agit ni de charité ni de philanthropie. C’est une question de justice et d’égalité, voilà tout. Nouvel Observateur, mars 2003. RENDEZ-VOUS AVEC LE SUCCÈS Au début, le groupe se fait les dents avec des reprises de leurs aînés. Beatles, Beach Boys, Rolling Stones… Leurs compositions personnelles sont largement inspirées par le conflit qui oppose l’Irlande et la couronne britannique. En mars 1978, U2 remporte un concours musical organisé par la chaîne CBS. Le groupe Feedback – c’est le nom de la formation à l’époque – gagne quelques heures de studio d’enregistrement et une prime de 500 livres. Paul McGuinness va dès lors les prendre sous son aile (il est à l’époque le manager des Stranglers). U2 va assurer la même année les premières parties du groupe, puis entreprendre une tournée solo assez conséquente pour un groupe à peine sortie de l’œuf. Il faudra attendre le troisième album pour assurer à U2 une notoriété internationale. War sort en 1983 et atteint directement la première place des charts anglais. Il consacre U2 aux Etats-Unis, qui devient alors un « groupe de stades ». L’album recèle quelques chansons aux allures d’hymnes générationnels, repris par la foule le poing levé, pleine de ferveur dans la voix. C’est le cas de New Year’s Day et du désormais classique Sunday Bloody Sunday, faisant écho à la répression sanglante de manifestations à Belfast. Autre tube, Two Hearts Beat As One, figure aussi sur cet album. Cette année-là, U2 prend le chemin des compositions collectives. Pas de secret pour devenir incontournable : il faut des morceaux que tout le monde reprenne et des concerts qui marquent les esprits. En ce sens, les tournées au Japon, en Europe, aux Etats-Unis et en Australie sont gigantesques. The Joshua Tree, désigné comme meilleur album de l’année 1986 aux Grammy Awards, fera de U2 un groupe définitivement auréolé d’une renommée mondiale. Un autre album fera date : Achtung Baby, qui sort après une retraite berlinoise. A partir du milieu des années 1980, commence la sensibilisation à la détresse du tiers-monde, mais tout au long de la décennie suivante Bono se consacre à sa vie personnelle (ses quatre enfants naissent en 1989 et 2001) et TIM A HETHERINGTON/PANOS/RÉA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :