Direct Soir n°220 11 oct 2007
Direct Soir n°220 11 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°220 de 11 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Bertrand Delanoë le maire capital

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
DR/PLAYMOBIL Directsoir N°220/Jeudi 11 octobre 2007 10 ECONOMIE Playmobil Petit bonhomme, gros succès Deux milliards de petits Playmobil ! En trente ans, le personnage fétiche du groupe Brandstätter a conquis la planète. Même si l’heure est au high-tech, les ventes grimpent : le petit bonhomme a la carrure solide. 7,5 CENTIMÈTRES, DES PETITES JAM- BES PRESQUE FLUETTES ET UNE COUPE AU BOL : PAS VRAIMENT UN PLAY-BOY, LE PLAYMOBIL. A l’époque des robots et du multimédia il pourrait même sembler un peu has been avec ses petits bras qui bougent de haut en bas et ses accessoires qui se clippent. Et pourtant, à 33 ans, le petit bonhomme a toujours le vent en poupe, le chiffre d’affaires de l’entreprise est en constante augmentation : la société atteint le seuil des deux milliards d’exemplaires écoulés à travers le monde. Quel est le secret de son succès ? Son manque de sophistication justement, cet éternel sourire bonasse, cette neutralité affichée qui est le siège de tous les transferts. « A travers les Playmobil, les enfants expriment leur quotidien et leur vécu », explique Cécile L’Hermite, responsable du marketing consommateurs. « C’est parce qu’ils sont neutres, qu’ils peuvent incarner la PHOTO CIRQUE E. ROUZÉ Interview d’un SPÉCIALISTE Le petit monde de Playmobil c’est comme dans la vie, la vraie. colère, la joie ou la peur au gré des émotions de l’enfant. » Au total, plus de 500 modèles différents : des hommes et des femmes, des Blancs et des Noirs, des chevaliers et des commerçants, autant dire qu’il existe un Playmobil pour chaque enfant, le parfait copain pour inventer ses histoires. L’ESSENTIEL C’EST L’ACCESSOIRE Mais que l’on ne s’y trompe pas, si le Playmobil affiche une simplicité presque austère, il n’en est rien de son univers. Le petit monde de Playmobil, c’est comme dans la vie, la vraie. La marque a le sens du détail : l’accessoire est essentiel. Rien ne manque. La nurserie de l’hôpital peut se targuer d’avoir son appareil pour échographies, son chauffe-biberon et sa table à peser, la fleuriste a plusieurs variétés de fleurs, quant aux moyens de la police Playmobil, ils pourraient faire rêver plus d’un commissariat de quartier. Un hyperréalisme que l’on retrouve à toutes les époques. Chez Geobra Brandstätter, on aime rappeler les vertus ludo-éducatives du Playmobil. Les voiles des Emile Rouzé – Collectionneur Playmobil, c’est aussi un monde de collectionneurs, qui s’échangent, parfois à des prix très élevés, des pièces datant des années 1970. AVEZ-VOUS TOUJOURS ÉTÉ UN PASSIONNÉ DES PLAYMOBIL ? Depuis le début. En 1970, j’achetais les premières boîtes, officiellement pour mes enfants, mais c’était déjà pour moi. J’ai tout de suite composé beaucoup de créations personnelles. Les pompiers par exemple, sont en jaune, coiffés de casques rouges. Alors j’ai utilisé le Playmobil Avec plus de 500 modèles différents, les Playmobil ont leur propre univers. galères romaines sont estampillées du « SPQR* » de Rome et les costumes des confédérés sudistes sont gris. Mais le Playmobil sait aussi vivre avec son temps, il possède un ordinateur et un téléphone portable, qu’il range sur le tableau de bord de sa voiture, comme papa. Et tant pis si la fabrication de tous ces accessoires relève du cauchemar logistique, le succès est à ce prix. UNE CARRIÈRE FULGURANTE Très tôt, Geobra Brandstätter place de larges espoirs sur les frêles épaules du petit Playmobil. C’est un peu la planche de salut. La société a connu son heure de gloire avec le hula-hoop, mais subit de plein fouet les chocs pétroliers des années 1970 et l’augmentation corrélative du plastique. Il faut aussi composer avec la pression croissante des pays à faible coût de main-d’œuvre et les comptes sont dans le rouge. Qu’à cela ne tienne, Horst Brandstätter, à la tête de la maison familiale, y voit le moment de lancer un jouet d’un nouveau genre et qui soit surtout peu consommateur de plastique. La réponse Zorro et je lui ai ajouté le heaume du chevalier qui est argenté. Tout est possible, il suffit d’avoir de l’idée. QUELLE EST VOTRE PLUS BELLE CRÉATION ? Mon cirque, réplique de celui du film Le plus grand chapiteau du monde. Il a tout : trois pistes, toute la ménagerie, plus de 200 animaux. J’ai créé de nouveaux tours de cirque que j’avais vus en vrai, en allant chercher des accessoires. C’est ça qui est intéressant avec les Playmobil, c’est qu’il n’y a pas vraiment de limites. On peut tout imaginer. Le seul souci, c’est la place, j’ai dû En 2004, Playmobil a fêté ses 30 bougies et 1,8 milliard d’exemplaires vendus. tiendra en 7,5 cm, la taille des figurines miniatures sur lesquelles travaille Hans Beck, le designer maison depuis 1971. Point besoin d’être un géant pour réussir, le succès du Playmobil sera quasi immédiat. Malgré le scepticisme initial affiché par quelques acheteurs, le petit bonhomme plaît, bien au-delà des frontières de son Allemagne natale. C’est le début d’une carrière internationale avec des usines de fabrication à Malte, en Espagne puis plus récemment en République tchèque. Les filiales se multiplient en France, en Angleterre et au Canada.Aujourd’hui, l’entreprise en compte une dizaine, tandis que le Playmobil s’exporte dans plus DR/PLAYMOBIL ranger mon cirque, car ma femme n’en voulait plus sur la table de la salle à manger. OÙ TROUVEZ-VOUS VOS PIÈCES ? Je suis en lien avec des collectionneurs du monde entier via Internet, j’ai mon propre site avec jusqu’à 2000 pages visitées par jour. Et j’ai fondé un club : on se rencontre le dernier samedi du mois, sauf quand il y a une brocante. On va aussi chercher des pièces à l’étranger avec les copains. En ce moment je suis à la recherche de roulottes anciennes. Avis aux amateurs ! DR/PLAYMOBIL
DR/PLAYMOBIL DR/PLAYMOBIL - INFOGRAPHIE : DR www.directsoir.net Fan de Playmobil de père en fils. d’une cinquantaine de pays. En quelques années seulement, Geobra devient le fabricant de jouet affichant le plus important chiffre d’affaires d’Allemagne. Un succès qui ne s’est pas démenti ces dernières années. « L’entreprise vient de réinjecter 300 millions d’euros dans son outil de production (quasi exclusivement européen) afin de faire face à la demande », explique Cécile L’Hermite.Aujourd’hui, la marque bénéficie du « phénomène deuxième génération ». Les enfants des années 1970 achètent à leur tour des Playmobil à leurs enfants. « C’EST LES ENFANTS QUI DÉCIDENT ! » La règle d’or chez Geobra Brandstätter. « Une fois que l’on a grandi, on a oublié l’enfant que l’on a été », dixit Cécile l’Hermite. Une constatation qui semble fonder toute la démarche de la société. Chez Brandstätter, cela fait bien longtemps que les propos des adultes ne sont plus parole d’évangile. On se souvient encore de l’accueil glacé réservé aux petits bonshommes au salon du jouet de Nuremberg de 1974. « Trop moche », « sans intérêt », selon les acheteurs professionnels. Mais dans l’entreprise, on s’obstine : ils n’ont rien compris. Hans Beck, le designer maison, est sûr de lui : il passe son temps à observer les enfants. Le design de son Playmobil s’inspire directement de leurs dessins et n’ambitionne aucunement de séduire les grandes personnes. L’avenir lui donnera raison. Depuis, l’entreprise n’a jamais quitté ce cap. Les courriers des enfants sont tous redirigés vers la cellule de recherche et de développement et les dessins sont passés au crible. « Ce sont eux qui vont largement influencer les évolutions », commente encore la responsable du marketing, qui avoue s’inspirer largement des échanges entre enfants pour élaborer ses supports de marketing. *Senatus Populusque Romanus Tout est bon pour avoir ses Playmobil. LE CHIFFRE D’AFFAIRES DE PLAYMOBIL (en millions d’euros) ■ Playmobil affiche un chiffre d’affaires en croissance constante, malgré un recul du secteur ces dernières années. La marque bénéficie de « l’effet deuxième génération » : les anciens enfants achètent pour leur progéniture. DR/PLAYMOBIL DR/PLAYMOBIL ■ Dans les années 1970, le jeune Playmobil fait ses premières armes chez les Indiens et les chevaliers. Deux univers a priori bien distincts mais qui présagent déjà du goût du petit bonhomme pour l’histoire. De la toge du centurion au pourpoint du mousquetaire, il a revêtu depuis bien des costumes. D’ici à inspirer quelques aficionados des temps anciens, il n’y a qu’un pas, volontiers franchi par Richard Unglik à travers son ouvrage La grande aventure de l’histoire avec Playmobil, qui s’enracine du paléolithique jusqu’à la conquête de la planète Mars. Une brève chronique de l’humanité à travers des tableaux entièrement composés de Playmobil. La naissance du Christ, la prise de la Bastille, les deux guerres mondiales, rien n’y manque. Très prolixe, l’auteur s’autorise même quelques détours artistiques par la tapisserie de Bayeux, l’univers de Jérôme Bosch et la Cène de Léonard de Vinci. ECONOMIE 11 L’UNIVERS PLAYMOBIL Du paléolithique à la conquête de l’espace LA FAMILLE PLAYMOBIL Croissez et multipliez ■ Playmobil c’est aussi des « fun parks » en France comme en Allemagne. Un vrai fantasme de gosses, une salle de jeu géante remplie de Playmobil à ne plus où savoir où donner de la tête. Le plus grand se situe à Zindorf (à côté du siège). 90000 m² avec une ville Playmobil à taille humaine, des animations et plus de 700000 visiteurs en 2005. Donner à voir et à imaginer, c’est la stratégie maison. Pour preuve, EN SAVOIR PLUS… ■ Au début le Playmobil fait carrière dans la sphère virile. Pas de place pour les femmes : Playmoland, c’est le pré carré des cow-boys, des Indiens et des pirates. Mais c’est sans compter avec la pression des petites filles qui aspirent à d’autres destinées. Deux ans après sa naissance, le lonesome cow-boy se voit flanqué d’une compagne. Elle porte une minijupe, arbore une poitrine bien droite et finira même par avoir de longs cils et une opulente chevelure. A ce régime, on comprend que le charme opère. Fini le célibat, la famille s’agrandit. Les premiers enfants verront le jour en 1981 (5,5 cm), puis ce sera le tour des bébés (3,5 cm). Depuis sa naissance, le Playmobil a fait des petits, beaucoup de petits : 2 milliards d’individus. FUN PARKS Des joujoux par milliers Le Playmobil FunPark de Paris est situé à Fresne. le catalogue produits : cinquante pages sur papier glacé qui ont peu à envier aux livres d’images. On raconte déjà le début de l’histoire aux enfants. Même principe avec les 1500 vitrines qui sillonnent les marchands de jouets de France et de Navarre et les animations qui se multiplient dans les centres commerciaux. En Allemagne, on se souvient de « la tournée foot » de 2006 à l’occasion de la Coupe du monde. LUDOVIC/REA CASTERMAN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :