Direct Soir n°22 20 sep 2006
Direct Soir n°22 20 sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 20 sep 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Renovation, Jean Reno

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 20 septembre 2006 8 ACTU FRANCE EN RÉGION Le TGV Est sur de bons rails Les rails du TGV Est sont soudés. Devant Dominique de Villepin, les ouvriers ont posé le dernier tronçon ce matin. Il reste encore quelques travaux préparatoires avant que le TGV ne file à 320 km/h vers l’est de la France. Dès le 10 juin 2007, Strasbourg ne sera plus qu’à 2h20 de Paris, au lieu de 4h. À peine le temps de regarder un film ! Prison pour les agresseurs d’Anglade L’une des deux SDF qui avaient violemment agressé l’acteur Jean-Hugues Anglade fin 2005 a été condamnée à 18 mois d’emprisonnement, dont 6 ferme. Son ami écope de 15 mois avec sursis. Si les circonstances de l’événement restent floues, l’acteur a bien été roué de coups, et mordu à plusieurs reprises par le rottweiler des deux coupables. Le tribunal a assorti ces deux condamnations d’une mise à l’épreuve d’une durée de deux ans. Deux CRS agressés dans une cité Deux CRS ont été blessés hier alors qu’ils patrouillaient en voiture dans la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes (91). Le chef de corps a été « encerclé par une vingtaine d'individus » alors qu’il sortait du véhicule et a été roué de coups. Le CRS resté au volant a été blessé « au visage et aux côtes ». Ils ont tous deux été hospitalisés. Le meilleur vin du monde est gratuit… …Si vous êtes chanceux ! Un tirage au sort pour gagner 24 bouteilles du « Domus Maximus » 2000 est organisé par le propriétaire du domaine de Pépieux. Ce minervois, classé « meilleur vin du monde » par l’International Wine Challenge, n’est plus vendu. Alors pour tenter de s’en délecter, il suffit de renvoyer le bulletin disponible sur www.massamierla-mignarde.com FRONT NATIONAL/Comment s’approprier un symbole JUSTICE/Polémique dans le 9-3 h François Molins, procureur de la République de Bobigny, interrogé par Directsoir, a minimisé les écrits du préfet de Seine-Saint-Denis. Celui-ci décrit la situation explosive de son département, et met en cause la chaîne pénale, et plus particulièrement le tribunal de Bobigny. PourFrançois Molins, les moyens ont été donnés au tribunal pour faire face à cette violence, particulièrement auprès des mineurs. « Depuis septembre, nous avons renforcé nos moyens à l’égard des mineurs récidivistes, grâce au jugement à délai rapproché, avec une comparution dans un délai de dix jours à un mois ». Au niveau humain, le procureur se félicite également de grands progrès. « Les magistrats du parquet sont bien dotés : nous sommes 45 aujourd’hui contre 34 en 2003. Depuis le 1 er septembre, il y a également 14 juges pour enfants ». François Molins ne veut pas « regarder dans le rétroviseur » mais « aller de l’avant ».C.H. Fête du Front national à Paris, en 2003. Jusqu’à aujourd’hui, Jeanne d’Arc, la Marseillaise et le drapeau tricolore semblaient lui suffire. Ce matin, le Front national a franchi une nouvelle étape dans sa quête de réappropriation des symboles nationaux. Le parti s’est rendu en ordre de bataille à Valmy, dans la Marne, à l’endroit précis où, le 20 septembre 1792, l’armée française stoppait l’invasion prussienne. C’était la première victoire militaire de la République. Pour les historiens de la Révolution, cette tentative de récupération de la fierté nationale par le FN mérite d’être dénoncée. Jean- Charles Chapuzet, auteur d’Extrême droite : du vol au viol de mémoire*, nous a confié : « Même si cette récupération est légale, elle n’est pas légitime. » Et d’ajouter : « L’histoire appartient à tout le monde. Le danger des pratiques du Front national, c’est qu’elles aboutissent à une perception travestie des symboles. » Le choix de la célébration de la bataille de Valmy n’est pas innocent. Il permet à Jean- Marie Le Pen de réaffirmer opportunément son attachement aux valeurs de la république. Un rappel nécessaire à en croire Louis Aliot, le secrétaire général du Front national. Selon lui, le président de son parti entend défendre à Valmy ces valeurs contre le « communautarisme » et « l’Europe libérale ». A gauche, depuis l’annonce de la visite controversée, c’est la levée de boucliers. Une vingtaine d’associations antiracistes et de syndicats ont appelé à manifester à Valmy cet après-midi contre cette « manipulation dont le FN, parti d’extrême droite, raciste, xénophobe, est coutumier ». Pendant ce temps, Jean-Marie Le Pen profitera de son déplacement symbole pour tenter de rattraper son retard dans les sondages, selon lesquels il se trouve loin derrière Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. (*) Editions Anovi (2003) THOMAS LIARD SOS ATTENTATS/20 ans de combats h Il y a 20 ans, la France était secouée par une des plus violentes vagues d’attentats de son histoire, contre les Galeries Lafayette et le Printemps, le 7 décembre 1985, jusqu’à celui de la rue de Rennes un an plus tard. C’est dans ce contexte que naissait l’association SOS Attentats, créée le 24 janvier 1986 par Françoise Rudetzki, elle-même victime d’une explosion en 1983. Hier, la cérémonie annuelle d’anniversaire s’est déroulée autour de la sculpture de Nicolas Alquin dédiée à l’association. En présence du chef du gouvernement Dominique de Villepin, et de nombreuses victimes ou parents de victimes, un hommage particulier a été rendu aux personnes touchées par les attentats commis en France. Face à l’Hôtel des Invalides, le Premier ministre a placé son discours dans un contexte actuel chargé de tensions. Il a affirmé que « la menace terroriste visait tous les pays « et que « l’Europe et la France faisaient bien partie des cibles ». Dominique de Villepin a confirmé qu’un exercice de O. LABAN-MATTEI/AFP L’exclu Directsoir Jean-Marie Le Pen a fait savoir qu’il serait « sans doute obligé de vendre » le siège du FN à Saint-Cloud, s’il ne parvenait pas à réunir les 500 signatures nécessaires à sa candidature à l’élection présidentielle. simulation d’attentats aurait lieu dans le métro parisien en octobre. Revenant sur la difficile conciliation entre lutte contre le terrorisme et protection des droits civils, Il a rappelé qu’il fallait « en permanence trouver un équilibre entre l’exigence de protection des Français et la défense des droits individuels ». Selon ses dires, la situation ne requiert pas de « céder à la peur et perdre d’avance notre combat contre la menace terroriste », à l’image du débat qui enflamme l’Amérique autour du Patriot Act.X. F. Françoise Rudetzki, présidente de SOS Attentats. @ PIERRE OLIVIER CALLEDE/GAMMA
www.directsoir.net SANS-PAPIERS/La mobilisation continue Après l’annonce du bilan de la circulaire Sarkozy, la Gauche s’interroge sur les « non-régularisés ». C’estdit « Il n’y a pas à s’excuser d’une photo avec Bush ! » Nicolas Sarkozy « Cette fois, on ne parle plus de se débarrasser de l’économie de marché. Il faut dire que nos amis se sont rendu compte que la seule autre voie, c’était le goulag ! » Michel Rocard Nicolas Sarkozy compte sur Arno Klarsfeld L’épouse d’un ancien squatteur malien, devant le commissariat de Cachan où est détenu son mari, avant-hier. C’est un nouveau sujet d’échanges à fleurets mouchetés entre les deux favoris pour l’élection présidentielle de 2007. Depuis l’annonce par Nicolas Sarkozy du bilan officiel du nombre de régularisations de parents sans-papiers accordées cet été, associations et responsables politiques du centre et de gauche se mobilisent. Pour Ségolène Royal, le ministre de l’Intérieur a commis « un mensonge public ». Ce n’est pas tant le chiffre qui est contesté (6924 sur 33538 demandes), il s’agirait plutôt de la méthode employée. « Si on annonce les résultats avant même que les critères (de régularisation) soient examinés, au cas par cas, on ne dit pas la vérité. » La présidente de la région Poitou-Charentes s’exprimait hier soir à Bondy, en marge de la réunion de ses comités Désirs d’avenir. Pour bon nombre d’associations présentes aux côtés des demandeurs de carte de séjour, les régularisations ont été effectués « comme à la loterie ». Solange Laurent, responsable de la permanence du Réseau éducation sans frontières du 12 e arrondissement, l’a constaté : « Toutes les régularisations se sont faites sur des demandes datant du mois de juillet. Celles d’août ont toutes été refusées. » Reste que les quelque 20 000 personnes déboutées sont « très déçues », et se sentent « trahies ». « Les refus n’ont pas été justifiés… Le courrier notifiait juste qu’ils n’entretenaient pas suffisement de liens avec la France, mais pas plus… » Aujourd’hui, on s’interroge sur l’avenir de ces sans-papiers.Arno Klarsfeld, médiateur national dans ce dossier, a donné une piste en forme d’espoir pour les familles, en déclarant lundi qu’il était « évident » que « les 23 000 familles qui n’ont pas été régularisées ne vont pas toutes être expulsées ». Les familles qui n’ont pu bénéficier de la circulaire Sarkozy peuvent entrer dans le cadre d’autres procédures, en demandant par exemple l’asile politique, ou en utilisant les possibilités qu’offre le regroupement familial. Au ministère de l’Intérieur, on affirme qu’« il n’y aura pas de recherches systématiques pour faire des charters de déboutés ». Du côté des parents d’élèves et du monde scolaire, la mobilisation se poursuit également. La FSU, principe fédération du monde éducatif, a fait savoir mardi dans un communiqué qu’« elle s’opposerait à l’intervention policière à l’école » et poursuivrait « la mobilisation pour qu’il n’y ait aucune chaise vide dans les classes ». La médiatisation autour de ces cas de familles sans-papiers rendra d’autant plus difficile les expulsions, si elles ont lieu. La mobilisation, intacte, promet d’être au rendez-vous. L’exemple des événements récents de Cachan le confirme. Hier, peu après 12h30, des incidents ont éclaté lors de l’interpellation d’un père de famille par quatre policiers à proximité du gymnase de Cachan. D’après la conseillère régionale Malika Zediri, des personnes du gymnase ont alors tenté de s’interposer. Bombes lacrymogènes et matraques ont été utilisés, face aux jets de pierre et de cannettes. Pour le député-maire (PS) de Cachan, Jean-Yves Le Bouillonnec, ce contrôle a été vécu, par les hébergés, comme une nouvelle provocation. Il succédait à celui, lundi, d’un père de famille. Tous les moyens sont bons pour alerter la population sur la situation des « expulsables ».Ainsi, les stars de cinéma Djamel Debbouze et Mathieu Kassovitz, étaient présents à Cachan. Josiane Balasko, de son coté, soutient de longue date les enfants menacés d’expulsion. Des exemples parmi les nombreuses actions de personnalités médiatiques, sensibilisées à cette cause. CAROLINE HALAZY « Nous voulons que chaque député vote pour ou contre la privatisation de GDF et en particulier les députés UMP. Si on avait utilisé la lenteur des débats pour sortir le 49-3, cela aurait permis notamment aux amis de Nicolas Sarkozy de ne pas se mouiller. » Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée B.GUAY/AFP OLIVIER LABAN-MATTEI/AFP FRANCE DÉCOUVERTE/Un enfant de trois millions d’années h On peut rester jeune très longtemps ! C’est le constat effectué par une équipe internationale de chercheurs, après la découverte du squelette d’une jeune australopithèque datant de plus de trois millions d’années sur les rives du fleuve Awash, en Ethiopie. L’équipe de recherche, dirigée par l’Ethiopien Zeresenay Alemseged et dans laquelle figure un scientifique du CNRS, est à pied d’œuvre depuis plus de six ans. Hasard de la géologie, c’est sur la rive opposée à ce site qu’avait été mise au jour Lucy, la plus célèbre des australopithèques. L’événement est d’envergure, puisque c’est la seule découverte concernant un jeune hominidé antérieur aux néandertaliens, bien plus récents (100 000 ans). Autre fait rare, le squelette, dont l’âge avoisinait les trois ans au moment du décès, a pu être reconstitué dans sa quasi-totalité. Il faudra tout de même attendre de plus amples analyses pour pouvoir ranger la petite afarensis du côté de l’homme plutôt que du grand singe. A retrouver dans la revue Nature de demain.X. F. Les restes du squelette, retrouvé en Ethiopie. Dans les KIOSQUES Phosphore, le mensuel dédié aux lycéens, fête ses 25 ans. L’actualité culturelle, des pistes pour une meilleure orientation, et en portrait, l’histoire de Marija, jeune Serbe du Kosovo, pour découvrir un autre quotidien. DAVE BARTRUFF/CORBIS Directsoir t Mercredi 20 septembre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :