Direct Soir n°219 10 oct 2007
Direct Soir n°219 10 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°219 de 10 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Condoleezza Rice ambassadrice de la paix

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
S. BENHAMOU/GAMMA DR Directsoir N°219/Mercredi 10 octobre 2007 14 CULTURE Allez-y… les yeux fermés Adaptée d’une pièce de Donald Margulies par Michel Fagadau, « En toute confiance » se joue sur les planches de la Comédie des Champs-Elysées. Un spectacle tout en retenue, servi par un quatuor à l’unisson. Barbara Schultz (Patricia) et Jean-Pierre Lorit (Jonathan), dans En toute confiance. Avec une justesse de ton et un jeu sobre, En toute confiance nous rappelle que le destin, souvent, tient à peu de choses. Jonathan (Jean-Pierre Lorit), juif new-yorkais, débarque en Angleterre pour une exposition, en star de la peinture. Il décide alors de joindre Patricia (Barbara Schulz), son premier amour américain, la muse de ses débuts, partie s’enterrer dans la campagne britannique.Archéologue, elle a épousé Nick (Jean-Pierre Malo), pour ne pas devoir retourner aux Etats-Unis. Ces retrouvailles vont remettre en question les certitudes de Jonathan et son regard sur la vie, face à celle qu’il n’a pas su aimer. Le casting (avec aussi Elodie Navarre) est irréprochable. Jean-Pierre Lorit, avec un texte des plus Statue équestre de Louis XIV, au musée de la Cavalerie. TOP DES TOPS DR 1 300 Warner Home Video jkle denses, s’en sort avec les honneurs et attire la sympathie du public. Barbara Schulz est parfaite. Belle et touchante, on l’aime du début à la fin. Si mention spéciale il y a, elle revient au superbe Jean- Pierre Malo, excellent dans son personnage qui fait payer au prix fort à son visiteur le fait de continuer à occuper l’esprit de son épouse après tant d’années. Servie par une mise en scène faite de flashbacks, peut-être un peu trop morcelée, En toute confiance traite de plusieurs thèmes : l’amour, l’argent, la religion, la fatuité de la starisation… Du théâtre intelligent. En toute confiance, Comédie des Champs- Elysées, av. Montaigne, Paris 8 e, jusqu’au 13 janvier (0153239919). MUSÉE Nice aime les femmes ■ Le Théâtre de Nice donne carte blanche à trois femmes pour faire découvrir au public trois pièces d’auteurs européens toujours vivants. Une initiative saluée par Linda Blanchet, l’une des metteurs en scène sélectionnées : « C’était une prise de risque pour lui, étant donné que c’est ma première mise en scène. » Un défi relevé par Linda Blanchet et la pièce inédite de Martin Crimp, Personne ne voit la vidéo. Aujourd’hui, c’est au tour de Barbe-Bleue, espoir des femmes de Dea Loher, sous la direction de Marie-Jeanne Laurent, d’entrer en scène. Le terrifiant personnage de conte s’est métamorphosé en serial killer vendeur de chaussures. Le triptyque s’achèvera en musique, en images et en danse avec L’empereur de la perte de Jan Fabre, monté par une habituée des lieux, Gaële Boghossian. Barbe-Bleue, espoir des femmes, jusqu’au 14 octobre. L’empereur de la perte, du 20 au 27 octobre. La rentrée des femmes, Théâtre de Nice, www.tnn.fr (0493139090). Saumur célèbre la cavalerie française ■ A Saumur, le cheval est roi. Depuis son inauguration au début de l’année, le musée de la Cavalerie (à ne pas confondre avec le musée des Blindés), situé dans les anciennes écuries du Cadre noir, est désormais incontournable. Il présente toute l’histoire de cette arme prestigieuse du Moyen Age à nos jours, avec une mention spéciale pour l’époque napoléonienne, véritable âge d’or de la cavalerie française sur les champs de bataille européens. Musée de la Cavalerie, place Charles-de-Foucauld, Saumur (0241836923). 2 Contre-enquête Fox Pathé Europa Barbe-Bleue, espoir des femmes, de Dea Loher. La môme Hannibal Lecter, Scorpion 3 4 5 TF1 Vidéo les du mal origines TF1 Vidéo TF1 vidéo jkle jkle jkle jkle Meilleures ventes de films en DVD Traumatisé par le viol et le meurtre de sa fille de 10 ans, un capitaine de brigade criminelle interprété par Jean Dujardin, se demande si l’homme envoyé en prison est le bon coupable. A l’insu de ses collègues et de sa femme, il se lance alors dans une contre-enquête. Légende : (e) nouvelle entrée - Source : FRAICHER-MATTHEY La dure loi de la jungle familiale ■ Au milieu d’adultes vissés à leurs névroses, Justine, 5 ans, tente de grandir en harmonie. Guylaine Lemire interprète en solo les dix personnages qui composent la famille de la fillette : papas multiples – biologique et ex –, mère accro aux produits macrobiotiques. Toujours envie de grandir ? Ma vie rêvée en rose, jusqu’au 30 janvier, Théâtre Le Bout, 62 bis, rue Pigalle, Paris 9 e (0142851188). LIVRE Günter Grass s’explique ■ La nouvelle avait déclenché une tempête médiatique. Günter Grass, critique dans les années 1960 et 1970 du silence de certains politiques allemands concernant le régime nazi, avouait en août 2006 avoir été incorporé dans les Waffen SS. Dans Pelures d’oignon, Grass essaie d’expliquer ses choix de jeunesse. Un an après l’orage, l’autobiographie est une tentative de réhabilitation auprès du public. Hanté par ses vieux démons, le prix Nobel de littérature 1999 réalise une introspection sans fard. Effeuillant son âme progressivement, il se dévoile, s’affronte et se révèle à luimême. Le lecteur découvre à la fois l’horreur et la quintessence de l’inspiration de ce grand auteur. Pelures d’oignon, de Günter Grass, Seuil, 23 €. L’écrivain allemand Günter Grass. THÉÂTRE DR CASILI REMO/CAMERA PRESS
2005 WARNER BROS ENTERTAINEMENT INC. CINÉMA VÉRITÉ www.directsoir.net Casey Affleck, la révélation de L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. Quand le cinéma s’engage ■ Cinq ans de tournage, un budget de 47 millions de dollars, 200 décors naturels dans 21 pays, Un jour sur Terre est certainement le documentaire animalier le plus complet de l’histoire du cinéma. De la Chine au Botswana, de l’Antarctique à l’Arctique, au printemps et en hiver, les réalisateurs, Alastair Fothergill et Mark Linfield, filment la faune et la flore menacées par l’homme. Grâce à des techniques de pointe, les 40 équipes réparties partout dans le monde ont pu livrer des images à couper le souffle : par –30 C°, à 8500 mètres d’altitude ou dans des tempêtes de sable. Dans ces conditions extrêmes ou plus sereines, requin blanc, Après L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, Casey Affleck sera cet automne la star du premier film de son frère Ben Affleck, Gone, Baby, Gone. ■ On retrouvera au menu des premières Rencontres internationales cinéma et vérité, une rétrospective Costa-Gravas et des projections de films engagés, suivies de débats en présence de leurs cinéastes. Des figures de premier plan seront présentes : Carla del Ponte, procureur du Tribunal international de La Haye, Danis Tanovic, réalisateur de No Man’s Land, ou encore Jody Williams, prix Nobel de la paix en 1997. Rencontres internationales cinéma et vérité, du 12 au 14 octobre, Port de l’Arsenal, Paris. www.cinema-verite.org Etat des lieux de la planète Documentaire incontournable de la rentrée, « Un jour sur Terre » prend le pouls de notre mère nourricière. Un singe surpris en pleine baignade. éléphant, ours blanc, pandas… évoluent en toute liberté. Mais jusqu’à quand ? Telle est la question posée par les deux réalisateurs. Un jour sur Terre, en salle. 2007 GAUMONT Mortelle trahison ★★★★★ Andrew Dominik porte à l’écran le mythe du criminel Jesse James et de son assassin, Robert Ford. Avec Brad Pitt et Casey Affleck. Au cours des années 1870, Jesse James a fait la une de toutes les gazettes. De nombreux récits et romans à un cent narrent les exploits du célèbre hors-la-loi, devenu la première superstar américaine. Bandit de grand chemin, nouveau Robin des bois, criminel sans scrupule, lui et sa bande dévalisent banques et trains sans relâche. Pourtant nul ne peut ignorer la loi trop longtemps. Sa tête est mise à prix. Qui va le trahir ? La suspicion le hante, la paranoïa gagne du terrain… Adaptant un roman de Ron Hansen,Andrew Dominik part sur les traces du mythe et de son inconditionnel admirateur qui va devenir son meurtrier : Robert Ford. Sur fond de western, L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford fait une percée au cœur du grand banditisme du XIX e siècle. Selon un schéma somme tout banal : un chef vénéré (à moins qu’il ne soit craint), une bande soumise et burlesque, et un jeune homme prêt à tout pour ressembler à son idole. CULTURE 15 CINÉMA En incarnant Jesse James, homme instable, méfiant, habité de pulsions, Brad Pitt révèle toute la complexité de ce bandit extraordinaire. Face au mythe Jesse James, Casey Affleck interprète Robert Ford, un jeune homme qui aurait pu devenir son fidèle allié, mais qui perd pieds. Justesse des mots et des émotions, sourire en coin timide et goguenard ou regard bleu glacial, l’acteur explore toutes les facettes de cette figure restée dans l’imaginaire collectif comme un lâche. Passé qui le hantera jusqu’à sa mort. Cette version contemporaine et essoufflée de Légende d’automne offre deux heures et demie de pérégrinations et de règlements de comptes à travers les champs de blés et les steppes gelées à perte de vue, au risque de parfois rendre le temps long. Le public vagabonde entre trahisons, violences, provocations, jusqu’au coup de feu final. Coup de théâtre, « l’après » Jesse James réserve bien des surprises et offre un second souffle quasi inespéré… L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, Andrew Dominik, en salle.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :