Direct Soir n°218 9 oct 2007
Direct Soir n°218 9 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°218 de 9 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : Jean d'Ormesson oeuvres choisies

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
SPORTEL SPORTEL Directsoir N°218/Mardi 9 octobre 2007 12 SPORTS RECORD ■ 61,7 kg soulevés à l’aide de sa seule oreille droite : le Pakistanais Zafar Gill peut s’enorgueillir de sa performance. Il a porté ce poids durant 7 secondes à une distance de 10 centimètres du sol pour que son record soit homologué par le Guinness Book. Un entraînement journalier et un échauffement à 30 kg lui permettent de porter ces jolies boucles d’oreilles. SALON Le Sportel est le grand marché international d’achat de programmes sportifs à diffuser. Depuis 18 ans, les plus grands acteurs et décideurs s’y retrouvent et influent les programmes sportifs de demain. Du 15 au 18 octobre prochain, Monaco sera de nouveau le centre mondial du sport. Quel sport à la télé demain ? L’édition 2006 du salon Sportel, sur le Rocher, au Grimaldi Forum. S. KUBANI/AFP Gill s’est fait tirer l’oreille G. BROWN/CORBIS FITNESS Depuis 18 ans, tous les acteurs et décideurs de la planète sport se retrouvent à Monaco pour le Sportel. Diffuseurs, annonceurs, ils sont plus de 2000 participants, issus de 932 sociétés et de 67 pays, à venir négocier des droits, connaître les nouvelles tendances ; bref préparer les programmes de sport de demain. Colloques, rencontres, tables rondes, tout est proposé pour débattre et négocier. Cette année, le thème est lié aux nouvelles technologies. Parmi les sujets abordés : les retransmissions sportives sur les téléphones mobiles, la télévision haute définition, la perspective du jeu et des paris en ligne, etc. En parallèle, les Podiums d’Or récompenseront les meilleures images de l’année et le Prix du livre sportif illustré consacrera les 3 meilleurs ouvrages. Durant ces quatre jours, on croisera Florence Arthaud, Christian Blachas, Sergeï Bubka, Hicham El Guerrouj, Bixente Lizarazu, Guy Roux, Serge Simon, Gilles Vessière, Richard Virenque, David Ginola, les uns comme membres d’un jury, les autres comme intervenants aux divers débats. Les sportifs tenteront d’apporter leur expertise sur le thème « La grande mutation des athlètes ». Le groupe Les Mills fête son 10 e anniversaire. ■ L’entreprise Les Mills vient de fêter ses dix ans d’implantation en France. Avec plus de 5 millions de pratiquants dans plus de 80 pays, l’entreprise néo-zélandaise a révolutionné le fitness français, au plus mal dans les années 1990. Pour fêter cet événement, le groupe, créateur du Body Pump et de chorégraphies originales, a invité 3000fans à découvrir en exclusivité ses nouvelles méthodes. FAUGERE/DPPI/SIPA RADIO La course à la web radio entre RTL et RMC ■ Trois petits jours d’avance ! RMC a voulu griller la politesse à l’association RTL et L’Equipe, pour le lancement de la première radio 100% sports sur Internet. La radio RTL et le journal L’Equipe ont annoncé en septembre leur union pour le lancement d’une web radio entièrement dédiée au sport, pour le lundi 8 octobre à 8h, RMC a dégainé la première en lançant la sienne mardi dernier, à 18h00. Le Sportel s’exporte. Du 3 au 5 mars, il sera à Shanghai (Chine) et du 12au 14mars à Miami (Etats-Unis). Havas, avec Havas Sports et Havas Media Innovation, parlera du sport « Eye Tracking » qui, grâce à des techniques nouvelles, permet de savoir ce que voit et mémorise un téléspectateur durant la retransmission d’une rencontre sportive (voir ci-contre). Le Net et l’écran seront réunis pour savoir s’ils sont « complémentaires ou concurrents ? » lors de la distribution de contenus sportifs vidéos. Des rencontres événements permettront de parler de l’Euro 2008 ou des JO de Pékin. Encore une fois, c’est au Grimaldi Forum, à Monaco, que le sport de demain se décidera. EXPLOIT Le tour du monde en 4800 jours ■ Jason Lewis vient d’accomplir un véritable exploit : il a fait le tour du monde, 74000 km, en 13 ans. Parti en juillet 1994, Jason a réalisé son périple en bateau à pédales, kayak, vélo, patins à roulettes, par la marche à pied ou la natation. Il a connu de nombreux imprévus : il s’est fait renverser aux Etats-Unis et a eu les deux jambes cassées, s’est fait poursuivre par un crocodile en Australie, par des policiers en Chine, a été pris pour un espion en Egypte, a fait fuir un voleur avec un poignard en Inde, a percuté un récif aux Antilles, évité de peu une baleine. Son plus gros souci : le financement du voyage, pour lequel il dû trouver de nombreux petits « jobs ». Le Sport Eye Tracking, comment ça marche ? ■ Havas Sports et Havas Media Innovation, deux entités du groupe Havas, ont développé cette technique révolutionnaire, qui sera présentée en avant-première au Sportel. Elle permet de savoir ce que regarde le téléspectateur durant une rencontre sportive. Si cet outil est valable pour les informations sportives diffusées en rapport avec l’épreuve, c’est ausi le cas pour une marque. Son logo, son nom, sont-ils bien vus et retenus par le téléspectateur ? Cette technologie, testée sur un panel, souligne, d’un trait de couleur bleu, le parcours du regard. On sait donc exactement quels endroits du téléviseur il fixe et à quels moments. S’ils ont été regardés furtivement ou fixement. Des informations fondamentales pour des annonceurs qui payent très cher une présence à l’écran et qui souhaitent donc une visibilité des plus efficaces. R. DEGOUL/REA ÉCONOMIE La Chine, nouvel Eldorado du sport ■ En 2006, la vente d’articles de sport a augmenté de 4% dans le monde avec 182 milliards d’euros. C’est le textile qui se taille la part du lion avec plus de 82 milliards (+ 6%). Et c’est en Chine que le chiffre d’affaires explose (+13%). Le Chinois dépense 3,50 € par an dans le sport contre 240 € aux Etats-Unis. DE MALGLAIVE E./GAMMA
AP PONO PRESSE INTERNATIONALE www.directsoir.net FORMULE 1 Alexander Wurtz arrête Alexander Wurtz. ■ A 31 ans et après 69 Grand Prix, le pilote autrichien de l’écurie Williams a décidé de mettre un terme à sa carrière, avant le dernier Grand Prix de la saison au Brésil. Le pilote a expliqué que le doute était la cause de cette décision : « Dans un environnement aussi disputé que la F1, j’ai toujours été convaincu que quand vous avez un moment de doute, il est temps d’arrêter. J’ai commencé à en avoir il y a quelques mois, et j’ai décidé qu’il était temps d’annoncer ma décision. » La place de Virginie Razzano au classement WTA de tennis. C’est grâce à sa victoire du week-end dernier, à Tokyo, que la Française atteint le top 30. Elle y retrouve ses compatriotes Amélie Mauresmo (11 e), Marion Bartoli 27(12 e) et Tatiana Golovin (18 e). ATHLÉTISME Jones rend ses médailles ■ L’athlète américaine Marion Jones, qui a avoué s’être dopée, a rendu hier ses médailles. Il s’agissait de trois médailles d’or et de deux de bronze, qu’elle avait remportées lors des JO de Sydney, en 2000. Ces médailles seront acheminées à Genève, au siège du Comité international olympique. Elles seront ensuite remises aux vrais vainqueurs. Marion Jones perdra aussi ses titres acquis depuis le 1 er septembre 2000, ainsi que les primes de victoires (environ 100 000 dollars). Le président du Comité olympique australien, John Coates, s’est félicité de cette nouvelle. Marion Jones a été convaincue de dopage. HIPPISME Un « Arc » historique ■ 50 000 personnes se sont déplacées dimanche dernier pour suivre la plus grande course de galop au monde, sur l’hippodrome de Longchamp. Moins nombreux que l’an passé du fait de l’absence du public japonais, venu en 2006 pour soutenir leur favori Deep Impact. Si Dylan Thomas, pur-sang irlandais de 4 ans, s’est imposé dans cette 86 e édition, ce ne fut pas sans mal. En effet, une enquête historique d’une demi-heure a été menée par les commissaires. Ils ont interrogé les jockeys et visionné la course pour savoir si Dylan Thomas, d’abord attentiste en milieu de peloton, avait gêné les autres en se rabattant vers d’autres concurrents lors des dernières longueurs avant le franchissement de la ligne d’arrivée. FOOTBALL/LIGUE 1 L’arbitrage en question Le week-end dernier, pas moins de cinq matchs de Ligue 1 ont été ponctués d’erreurs d’arbitrage indiscutables. Monaco-Nancy, Saint-Etienne-Marseille, Bordeaux-Lyon, Sochaux-Toulouse ou encore Lens-Auxerre ont connu leur lot de bourdes des hommes en noir, au profit de l’une, de l’autre ou des deux équipes. Problème vieux comme le sport, l’arbitrage dans le foot est loin d’avoir trouvé sa voie. Depuis que des hommes s’affrontent, en individuel ou par équipe, le souci de la réglementation occupe les esprits de tous les protagonistes. Comment faire respecter la loi pour les uns, comment la contourner sans se faire critiquer pour les autres ? La professionnalisation du sport, sa médiatisation et donc la surenchère financière qui l’accompagne, ont d’autant plus corsé les enjeux et les tensions qui se cristallisent autour des hommes de loi. Certains sports, comme SPORTS 13 Après un week-end mouvementé pour les arbitres de L1, la question sur l’arbitrage ressurgit. Alors que son « cousin » rugby a réglé beaucoup de problèmes avec la vidéo, le football continue de balbutier sur le terrain de l’expérimentation arbitrale. le rugby, ont recours à la vidéo pour résoudre des cas litigieux, impossibles à voir en temps réel à l’œil nu. On l’observe en ce moment durant les rencontres de Coupe du monde, c’est une aide incontestable dans tous les sens du terme. D’autres, comme le polo, ont placé deux arbitres sur la pelouse et un, maître de la décision finale en cas de désaccord des deux hommes de terrain, dans les tribunes. Aujourd’hui, même si les arbitres de football sont professionnels et reçoivent chaque année davantage de formation, ce n’est pas suffisant pour garantir l’intégrité à ce niveau-là. Les moyens financiers du football lui permettent de faire comme le rugby, utiliser la technologie au profit de la loi du jeu. Pour aider les arbitres et non les pénaliser, pour éviter des injustices. Même si ce système n’est pas fiable à 100%, il permettrait pourtant d’approcher le sans-faute. Dans le football, les décisions de l’arbitre sont souvent remises en cause par les joueurs. L’utilisation de la vidéo serait une solution. A. GROSCLAUDE/UMA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :