Direct Soir n°215 4 oct 2007
Direct Soir n°215 4 oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°215 de 4 oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Corée, réconciliation historique nord-sud

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°215/Jeudi 4 octobre 2007 10 ECONOMIE Kinder Le chocolat surprise A observer les consommateurs de Kinder Surprise, on ne sait pas si c’est le chocolat ou la surprise qui procure le plus de plaisir. Depuis son lancement, il y a plus de 30 ans, Kinder a décliné son chocolat au lait en différents produits, devenant ainsi le leader mondial de la confiserie chocolatée. IL EXISTE PLUSIEURS ÉCOLES PARMI LES CONSOMMATEURS DE KINDER SURPRISE. Qui commence par le chocolat, qui par l’œuf. L’estomac ou la surprise. Qui décolle les moitiés de l’œuf avec patience ou qui le casse pour pouvoir ouvrir la capsule illico. Une fois la « coquille » de chocolat ouverte, le plaisir est double : d’un côté, « l’œuf » en plastique – qu’il reste désormais à ouvrir en deux, exercice qui nécessite parfois une bonne dose de patience – et la surprise qu’il contient, et de l’autre, deux morceaux de chocolat au lait qui viennent fondre entre la langue et le palais. L’ŒUF DE PÂQUES TOUTE L’ANNÉE Un double plaisir qui n’a guère évolué depuis 1974, date de son invention par Michele Ferrero. Dans la famille Ferrero, on est en effet créateur de plaisir chocolaté de père en fils : à la mort de son père, Pietro Ferrero, l’inestimable inventeur du Nutella, Michele reprend l’entreprise familiale, et invente cet œuf composé de chocolat au lait enrobant une surprise. Il combine alors deux grands succès : la renommée de Ferrero et la mode des cadeaux accompagnant les confiseries pour enfant. Ce sont aussi les débuts en Europe des supermarchés, avec leurs têtes de gondoles, et des présentoirs à bonbons dans les boulangeries, initiés par Chupa Chups en Espagne. Description UNE PASSIONNÉE DR Trop sensibles à la chaleur, les Kinder Surprise sont retirés des linéaires par Ferrero en période estivale. 118 MILLIONS D’ŒUFS PAR AN Si certaines marques de confiseries proposent de collectionner des points donnant droit à des cadeaux (comme Carambar par exemple), Kinder Surprise satisfait immédiatement les enfants. C’est d’ailleurs écrit dans le nom de la marque ellemême : en allemand, Kinder signifie « enfants ». Kinder est introduit en France en 1975 et connaît un succès immédiat. Qui depuis ne s’est pas interrompu : Kinder écoule près de 118 millions d’unités (chiffre de 2005). Grâce aux œufs surprise, Kinder est devenue la première marque de chocolat au monde (selon le groupe Nielsen). Depuis la création des Kinder Surprise, d’autres produits ont été créés (Bueno, Schoko-Bons, Chocofresh, Délice, Country, Pinguy, Maxi). KINDER PARLE AUX PARENTS Kinder s’appuie sur le chocolat pour promouvoir les supposés bienfaits nutritifs de ses produits. A une époque où l’on accuse les barres chocolatées, forcément responsables des surcharges pondérales des jeunes – et des moins jeunes – Français, la marque ne souffre pas de la guerre lancée contre Mars, Twix ou autres bonbons. Depuis plus de 10 ans, bien avant les campagnes de prévention contre la surconsommation, Kinder a adopté une stratégie de communication peu agressive envers sa cible principale : les enfants. Depuis 2004, elle se refuse à diffuser des spots publicitaires dans les crèneaux pour enfants. En s’adressant aux parents, la marque a adapté sa rhétorique en se positionnant sur le secteur « nutritionnel ». La fameuse publicité Kinder Bueno est restée dans les esprits (« Mon chéri, j’ai toujours des Kinder Bueno à la maison »), dans laquelle une mère de famille bienveillante venait à la rescousse de ses enfants, aux prises avec leur père maladroit, prêt à les laisser acheter n’importe quoi. Kinder Chocolat, par exemple, contiendrait l’équivalent d’un verre de lait. Marie – Collectionneuse et créatrice du site kinderophile.com COMMENT EST NÉE VOTRE PASSION ? J’ai toujours été fascinée par les jouets et gadgets en tout genre… Les objets publicitaires surtout : enfant, je gardais tout ce qui était offert avec les produits achetés : autocollants, jouets, crayons, petits personnages. A la fin de l’adolescence, j’ai commencé à collectionner sérieusement les Kinder Surprise, en laissant tomber le reste. QUELLE EST VOTRE CONSOMMATION ? J’en achète, toutes les semaines, plusieurs boîtes ; certaines périodes sont plus propices à l’achat : les périodes types Noël, Halloween, ou Pâques, par exemple, car là, des séries spéciales sont en vente, dans des formats un peu particuliers (calendrier de l’Avent, boite de 6 ou 4 œufs…). ACHETEZ-VOUS LES ŒUFS KINDER POUR LE CHOCOLAT OU POUR LES JOUETS ? Clairement pour les jouets ! D’ailleurs, le chocolat, je m’en débarrasse dès que je peux, ou je m’en sers pour faire de la pâtisserie. En fait, il y a autant de calcium dans une barre de 100 gr que dans un verre de lait. La comparaison, techniquement vérifiée mais un peu trompeuse, n’est plus utilisée par la marque depuis 5 ans. Pourtant, elle demeure dans les esprits. En s’adressant aux parents et en jouant sur les bienfaits du lait, l’objectif de la marque est de leur laisser la gestion de l’alimentation de leurs enfants, même si cela implique un surcoût financier pour Ferrero. Concernant Kinder Surprise, la considération nutritive est présente, mais forcément plus en retrait. Puisque ce qui différencie ce produit des autres Kinder, c’est le jouet. Souvent à monter soi-même, parfois en plastique moulé, les jouets Kinder sont au centre de la communication du produit. SURPRISE SURPRISE Jusqu’en 1987, la société achète les surprises à d’autres fabricants. La filiale allemande de Ferrero décide cependant d’utiliser sous licence des per- QUELS SONT LES ARTICLES LES PLUS RECHERCHÉS ET POURQUOI ? Les articles les plus recherchés sont les très vieux Kinder, des années 1970, parce qu’ils sont très rares. Ces Kinder-là peuvent atteindre des sommes assez impressionnantes, comme le montre le catalogue « SU », la bible du collectionneur de Kinder (plus de 160 000 jouets Kinder y sont cotés). Ensuite, les jouets étrangers sont souvent recherchés par les collectionneurs français. DR 12 000 Le nombre de jouets créés pour Kinder Surprise depuis 30 ans.
M. OESER/AFP www.directsoir.net DR sonnages issus de dessins animés célèbres, à l’image de Maya l’abeille, Donald Duck ou Mickey. Cocorico, c’est un Français qui se charge de dessiner les miniatures. André Roche est aussi choisi pour créer des nouvelles séries. Depuis, la marque sort régulièrement de nouveaux personnages, aux noms farfelus de Bingo Birds, Dapsy Dinos, Peppy Pingos et autres Happy Hippos, les plus populaires. SATISFAIRE LES FANS Les jouets sont les objets de spots publicitaires dignes d’un dessin animé. Des objets qui font aussi le bonheur des « ovokindersurprisophiles », adeptes d’ovokindersurprisophilie, c’est-à-dire la collection des surprises issues des œufs en chocolat Kinder (voir interview). Les collectionneurs se retrouvent sur des sites spécialisés et échangent leurs produits partout dans le monde. Le site d’enchères en ligne eBay a même créé une catégorie « jouets Kinder ». On y recense une centaine de jouets régulièrement ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE FERRERO FRANCE (EN MILLION D’EUROS) 900 700 500 300 100 -0 33 millions 1975 126 millions 365 millions L’œuf Kinder, c’est la double satisfaction à tous les coups. 700 millions Des boîtes d’œufs pour multiplier les surprises ! En 2005, Kinder écoule près de 118 millions d’œufs et autant de jouets. mis en vente, jusqu’à 15 euros pour une série complète sur Star Wars. Kinder joue d’ailleurs de cette passion, en lançant des séries limitées sur des périodes très courtes, comme lors des fêtes de Noël avec des personnages de crèche, ou en Allemagne, un des pays comptant le plus de collectionneurs, une série présente uniquement dans un œuf sur sept. Les collectionneurs les plus intégristes vont jusqu’à conserver les instructions, souvent jetées par les gourmands, qui deviennent plus rares que le jouet. Pour satisfaire ces collectionneurs, et aussi les clients occasionnels, Kinder évite au maximum les répétitions. Les machines qui produisent les Kinder Surprise sont programmées de telle façon que les présentoirs de vente (contenant 72 pièces) ne puissent contenir plus de deux surprises identiques. Un peu comme au loto, pour compléter une collection, il faut donc soit tout acheter (et manger ?), soit avoir de la chance… 853 millions 1985 1995 2002 2004 DR ■ Caramel pour Mars, cacahuètes caramel pour Snickers, biscuit caramel pour Twix… La plupart des barres chocolatées contiennent du caramel. Mars est la plus ancienne, produite pour la première fois en 1932, au Royaume-Uni. Cette année, sa recette s’est récemment allégée pour le marché français (180 kcal au lieu de 240 kcal). Le groupe Mars s’est ensuite étendu, pour devenir le leader mondial de la confiserie, avec ses autres barres chocolatées. ECONOMIE 11 LES CONFISERIES AU CHOCOLAT MARS, SNICKERS, TWIX, LION Le chocolat caramel MALTESER’S ET M & M’S Chocolat en boule Des bonbons dont les origines remontent au début du XX e siècle. ■ Le Balisto est un peu hors catégorie parmi les barres chocolatées. Contenant du müesli et des fruits séchés, il entre dans la catégorie des barres diététiques et énergétiques. ■ Appartenant au groupe Mars, Malteser’s et M & M’s se rapprochent des Kinder Schoko- Bons. Petites boules enrobées de chocolats, autour d’une cacahuète ou d’un fourrage au miel, ces confiseries sont essentiellement appréciées pour le grignotage. M & M’s est créé après la Première Guerre mondiale, imitant les confiseries des soldats qui enrobaient leur chocolat de sucre glacé pour l’empêcher de fondre. Aujourd’hui, le M & M’s le plus populaire enrobe une noisette. BALISTO Chocolat rugissant KIT KAT Chocolat gaufrette ■ Kit Kat, contrairement aux autres barres ci-dessus, appartient au groupe Nestlé. Gaufrette craquante enrobée de chocolat au lait, le Kit Kat est inventé en Angleterre en 1935. Il se présente sous la forme de quatre barres collées les unes aux autres. MAURITUS/PHOTONONSTOP Des barres chocolatées pour les petits et les grands… Disponible exclusivement en Europe, il existe en six déclinaisons : müesli (emballage vert), grain (rouge), yaourt et baies (violet), amande et miel (jaune), noix de coco, maïs et céréales (orange). Publicité pour la barre chocolatée Kit kat. BOUNTY Chocolat des îles N. FEANNY/REA ■ De la noix de coco encore humide recouverte de chocolat au lait… La saveur du Bounty fait immédiatement penser aux îles tropicales. Le Bounty se présente en deux morceaux, disposés dans un même emballage. Il existe en chocolat noir (emballage rouge). Le produit joue la carte de l’exotisme jusqu’au bout avec ses publicités qui se déroulent sur des plages idylliques. DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :