Direct Soir n°212 1er oct 2007
Direct Soir n°212 1er oct 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°212 de 1er oct 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Valérie Pécresse : « l'université n'attend pas »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DIENER/ICON SPORT FABLET Directsoir N°212/Lundi 1 12 SPORTS er octobre 2007 La fin de l’été fut difficile pour la France du sport. L’échec retentissant de la bande de Tony Parker lors de l’Euro 2007 en Espagne en est l’une des causes. Huitièmes au final, après une dégringolade qui a suivi leur élimination en quarts de finale, les hommes de Claude Bergeaud n’iront pas à Pékin. Une perte considérable au vu du potentiel de l’équipe, dont on attendait forcément mieux. Moins alarmant, mais tout aussi dommage, les volleyeurs, victimes d’un deuxième tour difficile avec deux défaites face à la Serbie et aux Pays-Bas, ont raté les demi-finales LIVRE ■ Avec Passion rugby, allez au contact de 32 rugbymen, et non des moindres : Thomas Castaignède, Christophe Dominici ou encore Franck Mesnel. Stéphane Weiss a interrogé ces nouveaux héros du troisième millénaire et ces derniers se livrent sans langue de bois. Au fil des entretiens, les joueurs racontent leur parcours rugbystique et dévoilent une multitude d’anecdotes croustillantes, et en profitent même pour régler certains comptes. Passion rugby, éd. Chiron, 22 €. FRANCE Entre échecs et réussites, le sport made in France affiche un bilan mitigé en ce début d’automne. Du fiasco des Bleus à l’Euro 2007 de basket, à l’ascension fulgurante de Teddy Riner, retour sur les constats mais aussi les perspectives d’avenir des sélections françaises à moins d’un an des Jeux olympiques de Pékin. Une rentrée difficile pour les Bleus Suite à leur mauvais classement lors de l’Euro 2007, les basketteurs français n’iront pas à Pékin. DR Entretiens avec les Dieux du Stade ALFAQUI/ICON SPORT du championnat d’Europe disputé en Russie. Un dernier carré qui aurait ouvert aux hommes de Philippe Blain une qualification pour la prochaine Coupe du monde et qui les obligera à batailler pour aller en Chine. En apparence, le bilan de l’athlétisme tricolore au mondiaux d’Osaka n’est guère glorieux, avec seulement deux médailles d’argent rapportées par Yohan Diniz (50 km marche) et Romain Mesnil (saut à la perche). La direction technique nationale avait peut-être visé trop haut. Mais, en dehors des déceptions, Baala, Doucouré, et Barber, tous éliminés avant les finales, Sophie Duarté sur REAL MADRID Ramon Calderon pris pour un délinquant ■ Le président du Real Madrid a été la victime d’une méprise des agents de l’immigration américaine, à l’aéroport de New York. Ramon Calderon, en visite personnelle la semaine dernière aux Etats-Unis, a été détenu par erreur pendant plusieurs heures. Un de ses noms de famille était sur une « liste noire » et correspondait à celui d’un délinquant sud-américain recherché par la justice des Etats-Unis. F. FAUGERE/DPPI CYCLISME Georges Hincapie rejoint T-Mobile ■ L’Américain Georges Hincapie va rejoindre la saison prochaine l’équipe allemande T-Mobile. L’ancien lieutenant de Lance Armstrong a du se trouver une nouvelle formation, puisque son équipe actuelle, Discovery Channel, est appelée à disparaître à la fin de cette saison. L’équipe 2008 placée sous le signe du renouvellement, puisque neuf autres coureurs vont faire leur apparition, dont Bradley Wiggins, champion olympique de poursuite à Athènes en 2004. En 2004, aux Jeux d’Athènes, la délégation tricolore avait ramené 33 médailles:11 en or, 9 en argent et enfin 13en bronze. La France avait terminé au 7 e rang du classement. 3 000 m steeple ou encore Leslie Djhone, 5 e du 400m, ont agréablement surpris.Autre rayon de soleil, et non des moindres, la naissance d’un grand champion. Colosse de 2,02m, le jeune Teddy Riner a ramené de Rio, à tout juste 18 ans, le titre de champion du monde des – 100 kg en judo que la France attendait depuis David Douillet. Un exploit de taille dans une moisson de médailles tricolores intéressante. Si le constat général est donc mifigue, mi-raisin, avec un réel potentiel à exploiter, les athlètes français devront encore travailler pour jouer un véritable rôle à Pékin. Rien n’est perdu. TRANSFERTS Le départ des uns fait le bonheur des autres ■ Le transfert de Thierry Henry pour Barcelone n’a décidément pas fait de peine à beaucoup de ses anciens coéquipiers. Francesc Fabregas n’a pas honte de dire qu’il se sent mieux à Arsenal depuis le départ de l’attaquant français. Après avoir affirmé que les Londoniens jouaient enfin comme une équipe cette saison, le jeune Espagnol a récidivé : « Henry nous intimidait. C’est un super joueur, mais ce n’était pas facile de jouer à ses côtés. Nous étions inhibés par lui, dépendants de ce qu’il voulait et de ses exigences. Maintenant, c’est différent. Tout le monde disait que cette saison sans Henry, nous n’irions nulle part. Cela a motivé tout le monde », a-t-il déclaré dans la presse anglaise. L’avis de Roselyne Bachelot, ministre des Sports ■ Lors d’une conférence de presse pour la présentation du budget 2008 de la mission ministérielle Sport, jeunesse et vie associative, la semaine dernière, la ministre Roselyne Bachelot est revenue sur le bilan sportif de la rentrée, qu’elle a voulu positiver : « Il y a eu une série de trois mauvais résultats, mais il ne faut pas oublier les bons qui ont suivi, avec notamment le judo et le volley féminin, qui est en pleine renaissance. Il y a du potentiel. A titre d’exemple, Leslie Djhone n’a pas eu de médailles à Osaka, mais ce qu’il a fait était bon », a expliqué la ministre. Et de conclure : « Il vaut mieux des résultats moyens mais prometteurs que de bons résultats maintenant, qui ne pourront être réédités à Pékin. » DR FOOTBALL Une sphère dans un ciel plein d’étoiles VERNIER/JBV NEWS ■ Voici le ballon officiel de la Ligue des champions 2007-2008, sobrement baptisé « Finale 7 ». La couleur orange rappelle étrangement le troisième maillot de l’OM, œuvre du même équipementier à trois bandes. Pour la petite info, seul le Milan AC, tenant du titre, peut choisir de jouer avec un autre ballon.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :