Direct Soir n°21 19 sep 2006
Direct Soir n°21 19 sep 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de 19 sep 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Ségolène Royal, la rose et les épines

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Mardi 19 septembre 2006 6 ACTU FRANCE SÉGOLÈNE/En route vers la présidentielle Favorite des sondages, Ségolène Royal doit manœuvrer en finesse pour devenir la candidate socialiste. Le 26 novembre prochain, il ne devra en rester qu’un(e)… Samedi dernier, la réunion des candidats possibles du PS à Lens devait être un tournant. Mais pour la dame de cœur du parti socialiste, elle avait tout d’une ligne droite. Le grand oral a été passé avec les honneurs. Dans le Pas-de-Calais, Ségolène Royal a apparemment joué sur du velours. Insuffisant malgré tout pour pavoiser, les deux mois à venir seront les plus difficiles. Candidate à la candidature, elle a su convaincre une majorité de militants. Mais elle n'est pas la seule. A Bondy ce soir, en Seine-Saint-Denis, à l’occasion d’un meeting, Ségolène va devoir confirmer son leadership. Favorite des sondages est autant un travail à plein-temps qu’un piédestal glissant. « De tous ceux qui sont montés à la tribune samedi (à Lens), tous peuvent perdre et tous peuvent gagner », déclarait dimanche soir un prudent Lionel Jospin au Grand Jury de RTL. De son côté, Laurent Fabius, optimiste, estimait que « ce n’est pas la Sofres ou l’Ifop qui font la campagne. Les sondages, dans le passé, se sont toujours trompés. » Il est vrai que crédité de seulement 3%, l’ancien Premier ministre a tout intérêt à s’en convaincre. Car à l’issue du meeting de Lens, où Laurent Fabius s’est montré brillant, c’est encore une fois Ségolène Royal qui joue aux avant-postes. Selon un sondage LH2/Libération publié hier, 43% FRANCK PERRY/AFP J_L LUYSSEN/GAMMA des sympathisants socialistes en font leur meilleure candidate. Derrière elle, c’est la chasse aux miettes. Et à ce petit jeu, Lionel Jospin s’en sort le mieux avec 18% des soutiens. Seuls lui et Dominique Strauss-Kahn semblent en mesure de ralentir la marche triomphale de Ségolène sauf si son mari (François Hollande) décide de rentrer dans la danse. Mais à quinze jours de l’ouverture des candidatures au PS et, à deux mois, du vote des militants, l’avance de celle qu’on appelle la « Zapatera » risque bien de tuer Les jalons d’une ascension Ses premières armes Ségolène Royal avec son équipe. Diplômée de l’ENA en 1980, elle choisit une affectation de magistrat au tribunal administratif. Remarquée par Jacques Attali, qui la présente à François Mitterrand, elle devient conseillère technique au secrétariat général de la présidence de la République de 1982 à 1988. Lors des municipales de 1983, elle rejoint la liste PS de Gilbert Hurel, candidat à la mairie de Trouville-sur-Mer. La liste battue, elle devient conseillère municipale d’opposition, poste qu’elle quitte fin 1985. En 1988, François Mitterrand la « parachute » dans les Deux-Sèvres, dont elle est élue députée de la 2 e circonscription. En 1995, elle obtient l’investiture socialiste pour la mairie de Niort, mais est battue par le maire sortant, Bernard Bellec (PS). JACK GUEZ/AFP Ses soutiens quelques vocations dans l’œuf. Pas de triomphalisme pour autant. En cas de victoire du camp Royal le 26 novembre, il restera encore six mois de campagne à mener. Ségolène devra s’endurcir et apprendre à montrer les dents face à ses adversaires de droite. Ce sont les mêmes qui, actuellement, jettent un regard amusé sur la bataille interne au PS. Et espèrent battre Ségolène en avrilmai 2007. Sa garde rapprochée est composée de ténors du PS qui la soutiennent depuis la première heure : Julien Dray (secrétaire national et porteparole), Michel Sapin (président de la région Centre), Jean-Marc Ayrault (président du groupe PS à l’Assemblée), Patrick Mennucci (vice-président de la région PACA), Malek Boutih (secrétaire national chargé des questions de société) ou encore Jacques Auxiette (président de la région Pays de la Loire). Les autres se sont ralliés au cours de son ascension, comme Gérard Collomb(maire de Lyon), Jean-Jack Queyranne (président de la région Rhône-Alpes), Jean-Pierre Masseret (président de la région Lorraine) ou Arnaud Montebourg (député de Saône-et-Loire). THOMAS LIARD J_L LUYSSEN/GAMMA C’estdit Ses valeurs EN COUV. « Je vais creuser mon sillon, tailler ma route, avancer. » Elle aspire à un équilibre plus juste entre impératifs économiques et justice sociale. Elle martèle le devoir d’unité et la nécessité de changements profonds, s’oppose au concept d’immigration choisie, et dénonce le cumuldes mandats. Mais elle est également jugée moins « moderne » quand elle défend des valeurs plus traditionnelles comme le travail ou la famille. Ses positions sur la sécurité, la suppression de la carte scolaire, ou contre le mariage homosexuel ont ainsi pu décontenancer certains.
www.directsoir.net INTERVENTION DE JACQUES CHIRAC/Le bal des réactions POLITIQUE EXTÉRIEURE/L’ami américain h A l’occasion de l’assemblée générale de l’ONU, qui se tient à New York, Jacques Chirac a accordé une interview à la chaîne américaine CNN. L’occasion pour lui de réaffirmer que les divergences qui existent sur certains dossiers (Iran, Irak) ne peuvent faire oublier « la vraie solidarité » entre les deux pays : « Dans la plupart des conflits auxquels le monde est exposé, nous avons des analyses communes avec les Américains. » Il s’en entretiendra sans doute avec le président George Bush, qu’il rencontre aujourd’hui.X.F. Anne-Marie Idrac. ANNIVERSAIRE/25 ans pour le TGV h C’était il y a 25 ans, le train à grande vitesse franchissait la barre des 300 km/h. Toujours en pointe, le TGV français devrait bientôt aller jusqu’à 360 km/h. C’est ce qu’a annoncé hier la présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac, en dévoilant les festivités de cet anniversaire célébré avec faste par la SNCF. Au programme, ce week-end à Paris, une grande fête au Trocadéro et plus de 50 000 billets à gagner. V. F. Jacques Chirac avec Kofi Annan. FRED DUFOUR/AFP XAVIER LHOSPICE/REUTERS h Nul ne sait si Jacques Chirac aura analysé les déclarations des différents responsables politiques français avant son départ pour New York et l’ONU. Mais, comme à l’accoutumée, elles n’auront pas tardé. Le porte-parole du parti socialiste, Julien Dray, s’est appliqué à en faire un président en fin de règne, peu soucieux des problèmes concrets et de la réalité : « C’est comme si le président n’avait qu’une hâte, c’est d’achever dans la tranquillité son quinquennat, comme s’il était pressé de passer à autre chose. » Le député de l’Essonne n’a pas oublié de jouer de la division dans la majorité, revenant sur le mode du « comme si » : « C’est comme si (ndlr : Nicolas Sarkozy) n’avait pas mis en cause l’acte majeur du quinquennat de Jacques Chirac, le refus de l’entrée de la France en guerre en Irak. » Le son de cloche est radicalement différent au sein de la majorité, le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, saluant « la vision et l’action de Jacques Chirac ». Visiblement en accord avec le chef de l’Etat sur le contenu de cette année préélectorale, il a ajouté que « les députés UMP se reconnaissaient totalement dans la feuille de route fixée par le président de la République à la majorité ». Reste à savoir si les éventuels candidats à l’investiture présidentielle suivront le conseil de Jacques Chirac jusqu’au bout : « On peut tout faire et tout dire dans une campagne électorale de deux ou trois mois. » WEB/Sortez avec vos voisins ★★★★ ★★★ ★★★ ★ PATRICK KOVARIK/AFP POUR LES PARISIENS www.peuplade.fr www.myspace.com www.amiez.org www.trombi.com XAVIER FORNEROD h Danser avec ses voisins, contacter des parents d’élèves ou vendre sa télé, c’est chose facile à Paris grâce à www.peuplade.fr. Créé en 2003 par des jeunes du quartier des Epinettes (Paris 17 e), le site permet aux internautes d’un même quartier de se rencontrer autour d’un apéro, d’un jeu ou lors d’un cours de théâtre. Une idée originale qui a plu au maire de Paris, Bertrand Delanoë, car elle allait « dans le sens du lien social ». Peuplade.fr est désormais accessible à tous les Parisiens avides de nouvelles rencontres et d’échanges. A. G. LES SITES À CONSULTER FRANCE L’OBÉSITÉ EN SURPOIDS 1 La France grossit. Près d’un Français sur dix est obèse. Une enquête épidémiologique*, révélée hier, recense 5,9 millions de personnes souffrant d’obésité et 20 millions d’individus victimes de surpoids. 2 Selon cette enquête réactualisée tous les trois ans, ces neuf dernières années, les ventres des Français se sont arrondis de 3,4 centimètres en moyenne. La population a également grossi de 2,1 kg et n’a grandi que de 0,4 cm. 3 La progression de l’obésité, considérée comme une épidémie par l’Organisation mondiale de la santé, touche toutes les générations. 10% des 45-70 ans sont obèses. Mais l’obésité intervient aussi plus tôt : près d’un Français sur dix est touché entre 15 et 30 ans. 4 Selon les nutritionnistes, un obèse a dix fois plus de risques d’être victime de problèmes vasculaires (diabète, hypertension, anomalie des graisses du sang…) qu’une personne de poids normal. * Enquête TNS Healthcare Sofres, réalisée auprès de 23 747 adultes de plus de 15 ans. N.C. ATLAS PHOTOGRAPHY/SIPA Directsoir t Mardi 19 septembre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :