Direct Soir n°204 19 sep 2007
Direct Soir n°204 19 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°204 de 19 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Monica Bellucci actrice universelle

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°204/Mercredi 19 septembre 2007 8 EN COUVERTURE Je ne dirai jamais que la beauté est un poids. Monica Bellucci Avec son compagnon, l’acteur français Vincent Cassel, qu’elle a rencontré en 1996 sur un tournage. versés (La passion du Christ). Sa célébrité et le culte autour de sa personne reposent donc sur un mythe. Une présence ponctuelle dans les médias, un sourire lors des grands rendez-vous (à Cannes notamment, dont elle fut maîtresse de cérémonie en 2003 et membre du jury en 2006). Chacune de ses apparitions cinématographiques attire les médias sur des petits projets. Mais il semble que son nom soit plus vendeur pour les magazines que pour les films. La carrière de Monica Bellucci ressemble à celle d’un autre mannequin actrice, Laetitia Casta. Même allure pulpeuse, même propension à aider des petits films, mais même absence d’un grand film qui puisse asseoir sa carrière. Ses trois RÔLES CLÉS « L’APPARTEMENT » Son premier film en France, en 1996, est aussi celui de la révélation. Pour L’appartement, de Gilles Mimouni, Monica Bellucci est nommée aux césars dans la catégorie meilleur espoir féminin. Un film d’auteur réussi, qui a permis la rencontre entre l’actrice et son futur compagnon, le Français Vincent Cassel. STUDIO CANAL+/DR UNE VIE PAISIBLE Aujourd’hui, Monica Bellucci alterne mode et cinéma. Egérie de Cartier depuis près de dix ans, elle prête aussi son image à la marque Dior. Maman d’un petit garçon, elle a gardé sa silhouette méditerranéenne. L’Italienne avoue ne pas être une obsédée des régimes. « Je respecte mon corps, c’est lui qui me fait vivre », déclarait-elle en 2005. D’où l’importance de le protéger, et notamment des regards indiscrets. Le couple qu’elle forme avec Vincent Cassel, souvent repris sur grand écran (comme dans Agents secrets de Frédéric Schoendoerffer, en 2004) est une proie privilégiée des magazines people. Pourtant, Monica Bellucci sait rester discrète sur sa vie privée et n’est pas connue pour ses frasques en soirée. Partageant sa vie entre Londres, l’Italie, les Etats-Unis et, bien sûr, Paris, au gré des tournages (les siens et ceux de Vincent Cassel), Monica Bellucci sait combien elle doit à la France. C’est ici qu’elle a sa carrière, sa famille et sa notoriété. Ces dernières années, Monica Bellucci a encore tourné à de nombreuses reprises avec des réalisateurs français, de Bertrand Blier pour Combien tu m’aimes ? (2005) à Guillaume Nicloux pour Le concile de pierre (2006). On l’attend désormais dans Le deuxième souffle d’Alain Corneau, au côté de Daniel Auteuil. Ce film policier sortira en salles le 24 octobre. NIVIERE/LORENVU/SIPA « ASTÉRIX ET OBÉLIX : MISSION CLÉOPÂTRE » Monica Bellucci en Cléopâtre… Beaucoup en rêvaient, Alain Chabat l’a fait ! L’actrice a le physique de l’emploi. Un regard en amande, et un nez… Bellucci y est d’une froideur parfaite, qui tranche avec l’humour délirant du film, sorti en 2002. ICÔNE DE MODE Bellucci, l’or Rouge de Dior ■ Depuis mai 2006, Monica Bellucci est la nouvelle égérie du rouge à lèvres Rouge de Dior. Elle prend ainsi la suite de Marlène Dietrich, Lauren Bacall, Sharon Stone ou encore Charlize Theron. Il faut dire que l’actrice a tout pour être la parfaite ambassadrice de ce produit de légende : une image glamour et des lèvres pulpeuses, parfaitement dessinées en cœur. « Mettre un rouge à lèvres, cela signifie qu’on n’a pas peur d’être regardée. On dégage alors une certaine force, celle d’assumer sa féminité », explique-t-elle. Le rouge à lèvres préféré de Monica Bellucci est le Rouge Dior Première 752. Conséquence de ce partenariat, elle apparaît toute de John Galliano vêtue lors des cérémonies, comme cette magnifique robe qu’elle porta en 2006, alors membre du jury du 59 e festival de Cannes. Adoptée par Dior, l’Italienne délaisse donc les audaces de Dolce & Gabbana, la marque pour qui elle posait au sein de l’agence Elite lorsqu’elle finançait ses études. Depuis 1997, la belle Monica incarne l’image de Cartier, une première pour la marque de haute joaillerie française. « IRRÉVERSIBLE » Décidément, 2002 est l’année de Monica Bellucci. AvecIrréversible, et son insoutenable scène de viol, Bellucci retourne la Croisette (de nombreuses personnes quittent la salle durant la projection) et fait parler d’elle. Elle montre aux réalisateurs qu’elle peut interpréter des rôles à contre-emploi. DR
Vous y gagne1, la planète aussi 8



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :