Direct Soir n°204 19 sep 2007
Direct Soir n°204 19 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°204 de 19 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Monica Bellucci actrice universelle

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
D. BARDOU/FLASHPRESSE T. HEVZEI/AP PHOTO Directsoir N°204/Mercredi 19 septembre 2007 12 SPORTS « James Hook est une star, il n’y a pas de doute là-dessus. Il est très talentueux. » Cette déclaration signée Gareth Jenkins, le sélectionneur du XV gallois, donne le ton. James Hook est le demi d’ouverture par excellence : un jeu au pied puissant et précis, une vision du jeu hors normes et des appuis capables de déstabiliser les plus solides défenses. Né en 1985, l’idole du pays de Galles débute sa carrière aux Ospreys, club dans lequel il évolue toujours et où il a prolongé jusqu’en 2011. Champion du pays de Galles en 2007, il remporte à cette occasion son unique titre majeur à ce jour.Titulaire indiscutable en club, il en ■ Le FC Barcelone ne souhaite pas que son attaquant camerounais Samuel Eto’o dispute la Coupe d’Afrique des nations, en janvier prochain au Ghana. Le club catalan désire récupérer son joueur, encore indisponible deux mois après s’être blessé à la jambe droite, et en disposer pleinement pour le reste de la saison. Pour cela, Joan Laporta, le président barcelonais – qui a déclaré qu’Eto’o « doit jouer avec le Barça avant les autres équipes » –, devra négocier avec la fédération camerounaise. Nouvelle perle d’un rugby gallois à la recherche de son meilleur niveau, James Hook est, à 22 ans seulement, l’un des plus grands espoirs du rugby. L’avenir du XV du Poireau, dont il devrait revêtir à terme le brassard de capitaine, semble désormais entre ses mains. James Hook, l’idole galloise Un pied puissant et précis, une vision du jeu hors normes : James Hook est le demi d’ouverture gallois incontournable. PANORAMIC FOOTBALL Le Barça ne souhaite pas libérer Eto’o J. ANGELILLO est de même au sein de la sélection galloise. Il se fait remarquer par le sélectionneur Gareth Jenkins grâce à ses prestations internationales au rugby à 7. Le 4 novembre 2006, James Hook débute sa carrière sous le maillot gallois, face à l’Australie. Depuis ce jour, il est l’une des pièces maîtresses de l’équipe. Souvent utilisé au centre, c’est en tant que demi d’ouverture qu’il réalise ses meilleurs matchs. Lors du dernier tournoi des VI Nations par exemple, il joue ses quatre premiers matchs au poste de centre, mais les Gallois s’inclinent à chaque fois et, finalement, Hook n’est pas à la hauteur de son talent. Face à l’Angleterre, le joueur retrouve enfin sa place FOOT AMÉRICAIN Les Giants et les Jets vont partager ■ La construction du nouveau stade new-yorkais de footballaméricain, que se partageront les New York Giants et les New York Jets, a démarré au début du mois. L’enceinte de 82 500 places, dont l’inauguration est prévue pour le début de la saison 2010, devrait coûter près d’1,3 milliard de dollars, soit 955 millions d’euros. C’est la première fois dans l’histoire de la NFL que deux franchises se partagent un stade. ISO SPORT TENNIS Marat Safin en excursion au Tibet ■ Le joueur russe Marat Safin a décidé de mettre de côté le tennis pendant un mois. Las de ses résultats médiocres, l’ancien numéro un mondial souhaite se ressourcer et partira un mois en trekking dans l’Himalaya, dans des conditions plus que spartiates. Le champion russe devrait gravir plus de 8 200 mètres dans des conditions extrêmes (manque d’oxygène, intempéries…). Espérons que cette escapade sera bénéfique au champion. James Hook a la particularité amusante d’être l’homonyme du célèbre capitaine Crochet, prénommé aussi James Hook dans le film Peter Pan. de prédilection, le numéro 10, et réalise un véritable match de gala, où il marque 22 points, pour mener à lui seul le XV du Poireau vers son unique victoire dans la compétition. Déjà comparé à Barry John, James Hook symbolise l’espoir de tout un peuple qui voit en lui le joueur capable de mener le pays de Galles vers les sommets. Un premier sommet à gravir ? Les quarts de finale de la Coupe du monde 2007, que le pays de Galles et son génie se sont jurés d’atteindre. Un pari qui n’est pas forcément gagné, après la défaite contre l’Australie. La rencontre de demain face au Japon sera décisive. Hook ne sera pas de trop. FOOTBALL La Ligue n’épargne pas le Téfécé ■ Toulouse ne bénéficiera que de deux jours de repos la semaine prochaine, entre la réception du CSKA Sofia, jeudi, en Coupe de l’UEFA, et celle de Lens, samedi, en championnat (9 e journée). La Ligue de football professionnel s’était engagée auprès de son diffuseur à proposer sept matchs minimum le samedi. Pour sa part, les Lensois, eux aussi engagés en Coupe d’Europe, ont obtenu de l’UEFA une dérogation afin de pouvoir avancer la réception du FC Copenhague du jeudi au mercredi et bénéficier d’un repos de trois jours complets. Toulouse sera donc le seul club disputant la Coupe de l’UEFA à ne disposer que de deux jours de repos, puisque les rencontres Rennes-Sochaux et PSG-Bordeaux se joueront dimanche. 1969-1979, la décennie royale du pays de Galles ■ Quand on pense au pays de Galles aujourd’hui, on voit une équipe aux résultats irréguliers, capable du meilleur (Grand Chelem 2005) comme du pire (cuillère de bois en 2003). Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Entre 1969 et 1979, les Gallois étaient les rugbymen les plus craints. Avec une organisation novatrice et une génération exceptionnelle, le pays de Galles a dominé la planète rugby pendant cette décennie, où seuls les Français et les inévitables All Blacks ont réussi à les battre. Ce ne sont pas moins de trois Grands Chelems et trois tournois des V Nations, dont quatre consécutifs, que le pays de Galles a remporté durant ces années phares. Barry John, J.P.R. Wiliams et Gareth Edwards étaient les joueurs symboles de cette époque révolue. Gareth Edwards a même une statue élevée à sa gloire en plein centre de Cardiff. A/BOYERS/DPPI BOXE Amir Khan préfère le ring à Naomi ■ Le jeune espoir de la boxe britannique, Amir Khan, a décliné une séance photo du magazine Vogue avec le mannequin Naomi Campbell. La raison de ce refus : la date de la séance photo. Le boxeur l’a jugée trop proche de son prochain combat, le 6 octobre : « Mon entraînement est toujours ma priorité. Je ne voulais pas être distrait pendant ma préparation intensive. » COLORSPORT
A. BRADSI/EPA DR T. BREGARDIS/ICON SPORT www.directsoir.net FOOTBALL Rennes défie Sofia Sylvain Wiltord. ■ Pour ses débuts en Coupe de l’UEFA, le Stade Rennais se déplace en Bulgarie demain soir. Après leur belle victoire à Lorient, dimanche, Sylvain Wiltord et ses coéquipiers seront opposés, pour ce premier tour, aux joueurs du Lokomotiv Sofia, toujours invaincus en championnat cette saison. Pierre Dréossi, l’entraîneur breton, s’est déclaré confiant et a promis du jeu afin de repartir de la capitale bulgare avec un résultat positif. Suivez cette belle soirée européenne, en live sur Direct8, en compagnie de Noël Tosi et Mikis Cerieix. BATEAUX se sont alignés hier au départ de la Transat 6.50 Charente-Maritime/Bahia. Partis de La Rochelle avec deux jours de retard en raison des mauvaises conditions météo, les plus rapides devraient rejoindre Madère, terme de cette première étape, 89en moins de six jours. SPECTACLE Un combat hilarant Un show sportif. ■ Quand l’humoriste Maxime monte sur le ring, c’est tout simplement hilarant. Les grandes étapes de la vie sont divisées en 12 rounds, de la maternité à la maison de retraite, en passant par l’adolescence ou la vie maritale, avec les voix off de Jean-Claude Bouttier et Christian Delcourt, commentateurs vedettes du noble art… Le spectateur est projeté au Madison Square Garden, attendant impatiemment Joe Frazier et MohamedAli. « La vie est un combat », disait ce dernier. Quand Maxime la met en scène, c’est pour rire de nos combats inutiles. Justesse, gaieté et dérision, tout pour nous mettre KO. Au Petit Palais des glaces, du mardi au samedi (01 48 03 11 36). TENNIS Retour gagnant pour Mauresmo Amélie Mauresmo, ce matin à Pékin. L’INFO DU JOUR JB AUTISSIER/PANORAMIC ■ Après avoir été écartée des courts de tennis pendant deux mois en raison d’une blessure aux adducteurs, Amélie Mauresmo a réussi son retour. La Française s’est imposée ce matin au deuxième tour du tournoi WTA de Pékin, face à la Roumaine Raluca Olaru (6-2, 6-2). La tête de série n°3 peut prendre exemple sur une autre revenante, Lindsay Davenport, qui a remporté la semaine dernière le tournoi de Bali, trois mois seulement après avoir accouché d’un petit garçon. L’Américaine, invaincue depuis son retour, s’est elle aussi qualifiée pour les quarts en battant Julie Ditty (6-2, 6-0). Le sélectionneur Bernard Laporte. FOOTBALL/LIGUE DES CHAMPIONS Lyon défie Barcelone Après Marseille, victorieux hier face à Besiktas (2-0), c’est au tour de l’Olympique Lyonnais d’entrer en lice dans cette Ligue des champions 2007-2008. Un premier match délicat, face au FC Barcelone. C’est devenu une habitude pour Lyon depuis maintenant huit saisons, la plus prestigieuse des Coupes européennes reprend ses droits à quelques jours de la fin de l’été. Rompus aux joutes internationales, les Lyonnais démarrent cette nouvelle édition par un gros morceau : le FCBarcelone, dans son antre du Camp Nou. Si les « gros » ne font pas peur aux Lyonnais, comme en témoigne leur première place de groupe obtenue face à Manchester United, puis contre le Real Madrid à deux reprises ces trois dernières années, les Gones ne partent pas avec les mêmes convictions. Fragilisé par l’exode des cadres Tiago, Malouda, Abidal et Wiltord, et les blessures de Coupet et Cris, Lyon ne dégage pas la même force, du moins pendant les premiers pas en championnat. Avec quatre victoires consécutives, le retour d’un niveau de jeu plus en adéquation avec le standing du club, puis surtout RETOUR SPORTS 13 l’avènement de Karim Benzema, Lyon aura tout de même des atouts à faire valoir ce soir en Catalogne. D’autant plus que les hommes de Frank Rijkaard ne sont pas particulièrement étincelants depuis le début de la saison, à l’image de Ronaldinho et Deco, transparents ce week-end face à Osasuna (0-0). Des Catalans dangereux par leur redoublement de passes et leur jeu en décalage, mais trop vite approximatifs et timorés dès que l’adversaire prend le jeu à son compte. Même si le Barça est logiquement favori, Lyon a les atouts pour faire un résultat dans cette enceinte mythique. Alain Perrin devrait reconduire le traditionnel 4-3-3, avec une défense sans surprise où évolueront Réveillère, Squillaci, Bodmer et Grosso. Au milieu, le trident Toulalan, Juninho et Kallstrom aura la lourde mission de prendre le dessus sur son homologue barcelonais. Enfin, en attaque, Benzema sera en pointe, entouré par les deux flèches Govou et Ben Arfa. A l’image de l’attaquant lyonnais Sidney Govou, les Gones auront des atouts à faire valoir contre le Barça, ce soir, au Camp Nou. Karim Ziani se réveille ■ Le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, Karim Ziani, a réalisé un match plein, hier soir, lors de la victoire en Ligue des champions du club provençal face aux Turcs du Besiktas Istanbul (2-0). Après un début de saison manqué, l’international algérien, acheté à prix d’or (8 millions d’euros) au FC Sochaux cet été, a enfin laissé entrevoir son talent balle au pied, abattant également un travail défensif des plus intéressants. RUGBY Laporte ne change (quasiment) pas un XV qui gagne ■ Bernard Laporte a dévoilé ce matin la composition du XV de France qui doit affronter l’Irlande vendredi soir au Stade de France, dans un match décisif pour la suite de la compétition. En l’absence de Fabien Pelous, blessé, Sébastien Chabal a été reconduit en deuxième ligne, où il sera associé à Jérôme Thion, en lieu et place de Lionel Nallet. Raphael Ibanez retrouve sa place de titulaire et son brassard de capitaine tandis que Betsen et Milloud réintègrent le XV de départ. Composition du XV de France : Poitrenaud - Clerc, Marty, Traille, Heymans - (o) Michalak, (m) Elissalde - Dusautoir, Bonnaire, Betsen - Thion, Chabal - De Villiers, Ibanez (cap.), Milloud. Remplaçants : Szarzewski, Poux, Nallet, Nyanga, Beauxis, Jauzion, Rougerie. REPORTAGES-PRESS.COM RICHIARDI/PRESSE SPORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :