Direct Soir n°203 18 sep 2007
Direct Soir n°203 18 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°203 de 18 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy bouger la France

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir N°203/Mardi 18 septembre 2007 6 ENQUÊTE Bill Clinton L’Américain au grand cœur QUARANTE-DEUXIÈME PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS, BILL CLINTON ASSUME CETTE FONCTION DE 1993 À 2001. NÉ LE 19 AOÛT 1946, À HOPE, DANS L’ARKANSAS, IL ÉPOUSE HILLARY RODHAM EN 1975. LEUR FILLE, CHELSEA, NAÎT EN 1980. APRÈS LA MAISON BLANCHE, IL A DÉCIDÉ DE SE CONSACRER À L’HUMANITAIRE À TRAVERS LE MONDE ENTIER. OM. BUSH/UPI/EYEDEA PRESS
WENN/SIPA www.directsoir.net Nous pouvons faire évoluer les mentalités dans notre famille, notre communauté, notre école. Ce ne sera pas facile, mais nous pouvons le faire, puisque nous l’avons fait en nousmêmes. » Ces paroles, Bill Clinton les rapporte dans son livre, publié en français le 4 septembre, sous le titre Donner, comment chacun de nous peut sauver le monde. Des propos que l’ancien président des Etats-Unis attribue à un jeune Palestinien, invité à l’opération Graines de paix. Depuis 1993, cette manifestation accueille pour les vacances des jeunes du monde entier, originaires de régions où la paix est souvent très fragile. Faire évoluer les mentalités : ceux qui y sont parvenus se bousculent dans Donner. Des légendes planétaires – et amis de l’ex-Président –, de Nelson Mandela à Bono, y figurent en bonne place. Mais ces grands noms sont aussi entourés d’une cohorte d’anonymes, qui ont contribué à rapprocher les ennemis d’autrefois au Rwanda, de femmes qui ont œuvré pour l’égalité des sexes ou encore de bénévoles qui se consacrent à la lutte contre le sida. Tous ont en commun un certain don de soi. CONVAINCRE SES LECTEURS « Qui est le plus heureux ? Celui qui unit ou celui qui divise ? Celui qui construit ou celui qui détruit ? Celui qui donne ou celui qui prend ? Je crois que vous connaissez la réponse. Que ce soit au bout de la rue ou de l’autre côté de l’Océan, le monde a besoin de vous. Donnez », prescrit Bill Clinton. Dans Donner, Bill Clinton alterne entre le rôle de témoin, qui raconte les initiatives qui l’ont touché, et celui de guide. Car l’ancien Président donne des pistes au lecteur. « Les journaux locaux foisonnent de demandes de bénévoles », indique-til. A ceux qui souhaitent s’investir – ou investir –, il conseille plusieurs initiatives, précise les adresses internet. Mais avant tout, Bill Clinton veut convaincre. Convaincre de donner, mais aussi convaincre de la sincérité de sa démarche. Il revient sur son « enfance et se souvient : en 1958, à l’âge de douze ans, Bill Clinton décide de donner un peu d’argent à la paroisse de Billy Graham. Celui-ci est venu donner à Little Rock une conférence sur l’intégration scolaire des Noirs. La question de la ségrégation divise l’Amérique et n’épargne pas la capitale de L’Arkansas. Ensuite, l’ancien Président reconnaît avoir été totalement pris par ses études à Oxford et à la fac de droit de Yale. Plus tard, c’est son engagement politique qui accapare tout son temps. Il précise tout de même s’être efforcé, alors qu’il était gouverneur, de mettre de côté 10% de ses revenus afin d’en faire don. Pendant ce temps, sa femme Hillary se consacre à plusieurs actions de bienfaisance. LA CANDIDATE HILLARY « Aujourd’hui, la situation s’est inversée : c’est mon tour de servir le peuple en qualité de simple citoyen ; et je découvre que la dimension humaine est la plus gratifiante de toutes les récompenses », explique l’époux de la candidate démocrate. Alors qu’Hillary caracole en tête des sondages pour les primaires du parti démocrate, Bill ne semble pas vouloir disparaître de la scène publique. Depuis 2001 et son départ de la Maison Blanche, il a fait de la bienfaisance son principal vecteur de communication. Cet ouvrage, qui s’inscrit dans cette ligne, vise un très large public. En 2004, son autobiographie intitulée Ma vie s’est vendu à deux millions d’exemplaires aux Etats-Unis, 250 000 en France, selon ses éditeurs. Il y a quelques jours, l’acteur Michael Douglas déclarait en souriant : « J’aimerais que mon prochain Président ait des discussions sur l’oreiller avec Bill Clinton. Je serais très content. » Dans l’esprit de beaucoup d’Américains, Bill et Hillary restent indissociables. Et à ceux qui prédisaient un couple brisé par les remous de l’affaire Lewinsky, l’auteur de Donner apporte un démenti à lire entre les lignes. Bill Clinton parle de sa femme à plusieurs reprises. Il évoque ses engagements (aide juridique, cours particuliers, collecte de fonds pour un hôpital) et n’oublie pas de mentionner sa présence lors de ses déplacements présidentiels. ENQUÊTE 7 Le livre de l’ancien président des Etats-Unis, « Donner », vient de sortir en France. Bill Clinton y fait un long plaidoyer pour la générosité. Mais en filigrane, se dessine aussi le portrait de celui qui deviendra peut-être bientôt le premier homme marié à une présidente des Etats-Unis. Bill Clinton, alors président des Etats-Unis, donne une conférence devant des survivants du génocide rwandais, à Kigali, le 25 mars 1998. C’est à l’église que j’ai appris ce que donner veut dire » En 1998, quand je me suis rendu au Rwanda avec Hillary, je me suis excusé de n’avoir pas agi plus tôt et plus efficacement. Bill Clinton, dans Donner. BALAYER LES CLIVAGES La question spirituelle apparaît, elle aussi, au fil des pages de cet ouvrage. Comme pour justifier son appel à la générosité, l’auteur évoque les préceptes juifs ou musulmans. « Comme la plupart des Américains de ma génération, c’est à l’église que j’ai appris ce que donner veut dire », confie-t-il. Sa conviction ? Elle s’est trouvée renforcée en 2004, explique Bill Clinton, lorsqu’il survit à une crise cardiaque « qui a bien failli [l’] emporter ». « Chacun d’entre nous peut agir », insiste l’ancien président des Etats-Unis. « Vous découvrirez dans ce livre des personnes auxquelles vous pouvez vous identifier, des groupes auxquels vous voudrez vous joindre, des entreprises dont vous voudrez être le client. » Bill Clinton semble vouloir devenir le prophète de la bonne volonté ; comme son ancien vice-président Al Gore, qui s’est fait le chantre de la lutte contre le réchauffement climatique. Dans son livre, il fait appel à MohammedYunus et Wangaari Maathai, respectivement Prix Nobel de la paix en 2006 et 2004. Il plonge dans l’Histoire américaine pour citer Benjamin Franklin qui, en 1736, crée à Philadelphie le premier service de pompiers bénévoles. Bill Clinton se met aussi en scène. Et raconte son amitié avec George W. H. Bush, père de l’actuel Président. Les deux hommes ont participé à deux missions que Clinton qualifie « d’essentielles ». Il s’agissait de recueillir des dons pour les victimes dutsunami en Indonésie, puis pour celles de Katrina. Ces occasions leur ont permis de renouer « le lien d’une amitié vieille de vingt-cinq ans. J’étais alors gouverneur W. MCNAMEE/REUTERS/GAMMA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :