Direct Soir n°202 17 sep 2007
Direct Soir n°202 17 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°202 de 17 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 283) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Bernard Kouchner franc-parler au quai d'Orsay

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Directsoir N°202/Lundi 17 septembre 2007 14 CULTURE EXPOSITION L’art joue avec le temps V. NORMAND DR Le projet de la biennale de Lyon 2007 conçu par Stéphanie Moisdon et Hans Ulrich Obrist, est celui d’un livre d’histoire écrit à plusieurs mains. Das Welt Ist Kein Panorama, une installation de Rosemarie Trockel et Thea Djordjadze, choisie par Michel Houellebecq. L’exposition propose un champ d’expérimentation ouvert aux réflexions de la scène artistique contemporaine autour de l’histoire, de la mémoire, de l’actualité, de l’oubli et de leur « présentification ». Le scénario de la biennale a été pensé comme un grand jeu avec des règles de sélection et de distribution des rôles. Une première phase a consisté à convier une communauté de critiques et de commissaires à choisir un artiste qui occupe selon leurs critères une place essentielle dans la décennie ; une seconde, à engager les artistes en question à réaliser selon leurs méthodes propres une œuvre qui Dama, Antonio Saura, 1990. TOP DES TOPS JB MONDINO GALERIE définirait la décennie 2000-2010. Un système de jeu qui vise à embrasser l’objectivité historienne et la subjectivité de chacun pour construire une biennale « rétrospective d’avenir » où l’artiste est archéologue du présent. Biennale d’art contemporain de Lyon 2007, l’histoire d’une décennie qui n’est pas encore nommée. Jusqu’au 6 janvier 2008. Expositions à La Sucrière (Lyon 2 e), à la Fondation Bullukian (Lyon 2 e), au musée d’Art contemporain de Villeurbanne et au musée d’Art contemporain de Lyon. Renseignements : www.biennale-de-lyon.org Monstres informels EXPOSITION THÉÂTRE Coup de pouce artistique ■ Durant près d’un mois, la galerie Suty tend la main à cinq jeunes artistes débutants. Ce lieu, situé à Coye-la-Forêt (Oise), près de Roissy, expose ainsi cinq talents bourgeonnants tout juste sortis de l’école, mais qui font déjà preuve d’une réelle personnalité artistique. Ces plasticiens ont en commun de parfaitement maîtriser la technologie informatique, et de les combiner avec les moyens traditionnels de réalisation. Le Français Martin Cherel s’intéresse aux ovales tandis que sa compatriote Anne Cheriez joue sur les limites, entre intérieur et extérieur, vide et plein. L’Américain Eric Ayotte produit des images digitales entièrement redessinées. Le Chinois Jiang Peiyuan associe des formes a priori incongrues. Enfin, la Coréenne Miyeon Yoon s’amuse de la fascination des pays asiatiques pour les icônes occidentales avec des photos de femmes teintes en blond. Coup de pouce, jusqu’au 14 octobre, jeudi-samedi de 11h à 20h, dimanche de 13h à 18h. Galerie Suty, Coye-la-Forêt (Oise) (0344587204). Antonio Saura, né en Espagne en 1930, a été témoin, toute sa vie durant, de manifestations de la mort. Il en résulte une fascination pour le monstrueux, le convulsif. Son obsession envers certains thèmes (femmes, curés, têtes, etc.) témoigne de ses angoisses, qui l’ont poussé à s’inscrire dans un mouvement artistique nouveau : l’art informel. Il s’agit de délivrer son expression, de préférer l’aléatoire à la maîtrise technique, la spontanéité aux idées préconçues. Antonio Saura, œuvres sur papier (1956 - 1996), jusqu’au 10 novembre, galerie Catherine Putman, 40, rue Quincampoix, Paris 4e. 1 Vanessa Paradis Divinidylle Barclay jkle 2 Manu Chao La Radiola Because Amy Winehouse Back to black Island Œuvre de l’artiste coréenne Miyeon Yoon. 3 4 5 Ben Harper & The Innocent Criminals Lifeline - Virgin Records jkle jkle jkle jkle Divine Vanessa. Le classement des meilleures ventes d’albums est marqué cette semaine par le triomphe du dernier opus de Vanessa Paradis. L’air de rien, cela fait maintenant vingt ans que l’éternelle lolita ensorcelle le public français… Le chemin n’aura pourtant pas été facile : ceux qui se souviennent de ses débuts et des critiques acerbes du temps de Joe le taxi savoureront d’autant plus ce nouveau succès. Légende : (e) nouvelle entrée - Source : DR Mika Life in cartoon motion Island CJOHU FOLEY/FAYARD Sandra Valentin. Couples sur planches ■ Après son succès en juillet, la pièce Tais-toi et parle-moi revient sur les planches jusqu’au 7 novembre. La mise en scène moderne et le texte délicieux servent les discussions et les introspections de trois couples et d’une célibataire. Le jeu des comédiens est magnifique et vous entraîne avec rythme, humour et intelligence. Tais-toi et parle-moi, Manufacture des Abbesses, les lundis, mardis et mercredis, à 21h, entre 12 et 20 euros, 7, rue Véron, Paris 18 e (01 42 33 42 03). ROMAN La possibilité d’une ville ■ Après La petite fille et la cigarette, Benoît Duteurtre signe une nouvelle fable pessimiste qui se déroule dans un avenir pas si lointain. Dans la Cité heureuse, l’auteur imagine qu’une ville d’Europe centrale (Prague ?) ait été privatisée par un groupe de loisirs pour devenir un parc d’attractions culturel. Tout dans cette société du spectacle n’est plus que factice, même les joutes entre intellectuels dans les cafés. Vraie réussite dans son genre, cette Cité heureuse est bâtie dans la même roche littéraire que La possibilité d’une île. Comme Michel Houellebecq, Benoît Duteurtre utilise un narrateur humoriste et offre une satire mordante et résignée sur les travers de ses contemporains. La cité heureuse, de Benoît Duteurtre, éd. Fayard, 18 €. Benoît Duteurtre. DR
2007 PARAMOUNT VANTAGE/A. PARAMOUNT PICYURES COMPAGNY PYRAMIDE www.directsoir.net L’actrice Angelina Jolie incarne la courageuse et digne Marianne Pearldans Un cœur invaincu. DVD Il pleure sur leur cœur comme il neige sur la ville ■ Prix de la Critique internationale à Cannes en 2006, Les climats est un hymne bouleversant à la souffrance des êtres qui se séparent. Nuri Bilge Ceylan, dans un style contemplatif épuré, promène sa caméra dans les paysages turcs, allégories de la torture intime de ses deux protagonistes, empreints des affres de leur amour à l’agonie. Les climats, de Nuri Bilge Ceylan, 19,95 €, éd. Pyramide. Nuri Bilge Caylan dans le rôle d’Isa. L’empire du Milieu en images La Cinémathèque française et le cinéma Max Linder s’associent pour donner la parole au cinéma chinois d’hier et d’aujourd’hui. ■ Pays aux vastes provinces et aux multiples minorités, la Chine est une terre singulière. Le cinéma chinois, en pleine expansion ces dernières années, est un témoin idéal des évolutions de sa société. La troisième édition du Festival du cinéma chinois de Paris se propose de faire un état des lieux de la production actuelle et de voir ou revoir des perles du cinéma de Shanghai des années 1930-1940. Présentés au cinéma Max Linder, dix films inédits attesteront de la diversité d’une Electric Shadows de Jiang Xiao. création méconnue. Le réalisateur Zhang Yimou inaugurera le festival avec son film Riding Alone Festival du cinéma chinois de Paris, du for Thousands of Miles. La deuxième partie de 19 au 30 septembre, cinéma Max Linder, ce festival se déroulera à la Cinémathèque 24, bd Poissonnière, Paris 9 e et Cinémathèque française où le spectateur pourra découvrir des française, 51, rue de Bercy, Paris 12 e, chefs-d’œuvre de l’époque pré-maoïste. du 20 au 30septembre (01 43 61 15 28). COURRIER DES LECTEURS Envoyez-nous vos messages personnels, réactions ou commentaires sur l’actualité à l’adresse : lejournal@directsoir.net objet : courrier des lecteurs. « Danny a toujours gardé ses distances à l’égard des dogmes. Il n’était l’allié de personne, il ne représentait aucun pays, il ne défendait aucune cause, hormis la recherche de la vérité. » Marianne Pearl. ELECTERE SHADOWS DE JIANG XIAO 2004 15 La tragédie de Daniel Pearl★★★★★ Un hommage émouvant au journaliste américain assassiné, Daniel Pearl. Présenté hors compétition lors du dernier festival de Cannes, Un cœur invaincu avait, sur la Croisette, fait l’événement pour deux raisons bien différentes. D’une part, la présence dans le générique du couple le plus glamour du moment, à savoir Angelina Jolie et Brad Pitt (ici producteur). De l’autre, un sujet politique et humain fort, la mort de Daniel Pearl. Le 22 février 2002, les images de l’exécution du correspondant du Wall Street Journal avaient bouleversé le monde entier. Un mois plus tôt, le journaliste américain avait été enlevé par des extrémistes musulmans alors qu’il enquêtait sur un réseau terroriste à Karachi (Pakistan). Sa veuve, Marianne, fera le récit de cette tragédie. Du livre du même nom, Michael Winterbottom réalisera Un cœur invaincu. Le cinéaste anglais rassure d’emblée sur le traitement d’un sujet aussi sensible que ce drame. Winterbottom est, depuis plusieurs années, le spécialiste de longs métrages traitant d’actualité brûlante (Welcome To CULTURE CINÉMA Sarajevo, The Road to Guantanamo…). Il reconstitue ici de manière nerveuse les quatre longues semaines de recherche au Pakistan, restituant l’insoutenable attente vécue par Marianne Pearl. Il peut compter sur une Angelina Jolie méconnaissable pour traduire à l’écran le courage et la dignité de cette femme. Alors enceinte de six mois et ballottée entre les services américains et pakistanais, elle fera tout pour retrouver son mari dans un environnement hostile, avant de lâcher, à la fin, un long cri de douleur. La force de ce film est d’adopter le point de vue de Marianne Pearl. Michael Winterbottom rend à travers elle un hommage émouvant à son mari, modèle de professionnalisme et d’intégrité journalistique. Un cœur invaincu s’est forcément tenu au seul registre de l’émotion. Car il reste un autre film à faire, celui du jeu trouble des services secrets pakistanais et américains, mêlé aux enjeux géopolitiques qui ont entouré ce terrible drame humain. Un cœur invaincu, de Michael Winterbottom, en salle mercredi.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :