Direct Soir n°201 14 sep 2007
Direct Soir n°201 14 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°201 de 14 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Christine Albanel ouvre les portes du patrimoine

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°201/Vendredi 14 septembre 2007 8 EN COUVERTURE J’assume pleinement ce parti pris : retrouver le Versailles de l’Ancien Régime. fique et d’évaluation de la Fondation pour l’innovation de la politique. LES DÉFIS D’UN MINISTÈRE Avec Nicolas Sarkozy, elle redécouvre l’Elysée en cumulant le portefeuille de la Culture et celui de porte-parole du gouvernement. Elle perd ce dernier poste au bout d’un mois, au profit du « plus politique » Laurent Wauquiez. Une fois à la tête du ministère de la rue de Valois, Christine Albanel déclare vouloir arrêter de « saupoudrer les subventions sans définir de priorités claires ». Et les priorités ne manquent pas. Christine Albanel cite ainsi la défense des droits d’auteurs, les intermittents du spectacle, la défense de l’écrit ou encore le soutien à la presse. Son premier objectif, défini par Nicolas Sarkozy, est de mettre en œuvre la démocratisation culturelle. « Il faut permettre à chaque enfant de bénéficier non seulement d’un enseignement artistique à l’école mais aussi d’une ouverture sur le monde culturel, a-t-elle déclaré hier dans Le Figaro. Il faut multiplier les jumelages entre les établissements scolaires et les théâtres, les centres d’art, les musées… » Pour TROIS PASSIONS… L’ART CONTEMPORAIN ■ Christine Albanel à la réputation de ne pas être sensible à l’art contemporain. Pourtant, elle dit apprécier l’artiste Annette Messager, dont elle a inauguré l’exposition au centre Georges Pompidou au mois de juin dernier et admire les œuvres multisupports de Sophie Calle. La ministre a assuré pendant quatre ans la présidence de l’Etablissement public du musée et du domaine de Versailles. cela, des conventions seront signées dans chaque académie entre les rectorats, les directions des Affaires culturelles et les collectivités locales. Sur le délicat sujet de la défense des droits d’auteurs, la ministre a confié à Denis Olivennes, PDG de la Fnac, la mission de trouver un accord entre les acteurs de la culture et d’internet. Selon la ministre, « compte tenu de l’effondrement de la filière musicale, l’accord devra proposer des offres légales plus attractives et faire du piratage un risque inutile ». Les intermittents du spectacle, responsables à eux seuls de l’échec de plusieurs locataires du ministère de la Culture, seront très attentifs aux déclarations de la ministre. Pour le moment, les signaux vont dans leur sens, et selon la ministre, « la sauvegarde d’un régime spécifique d’assurance chômage pour les artistes et techniciens est primordiale. Les nouvelles conventions collectives vont permettre de définir les métiers véritablement concernés par le régime d’intermittence et les effets positifs de la multiplication des contrôles commencent à se faire sentir ». LA MUSIQUE ■ Les goûts musicaux de Christine Albanel sont très classiques. Les compositeurs Vivaldi, Mozart ou Bach font partie de sa discothèque. Elle avoue ne pas aimer la musique contemporaine, mais écoute volontiers avec son fils Antoine les derniers titres du chanteur Renaud. Une autre mission confiée à Christine Albanel par Nicolas Sarkozy est de relancer la programmation culturelle de France Télévisions et donner une plus large place aux débats et aux émissions culturelles. Une nouvelle progression de 3,5% dans la dotation de France Télévisions a été signée en contrepartie d’un effort de soutien à la création. Son financement n’est pas encore arbitré, mais, d’après la ministre, « l’augmentation de la redevance n’est pas à l’ordre du jour et une éventuelle et nouvelle coupure publicitaire suppose que soit prise en compte son impact sur l’ensemble du marché ». Profitant toujours de l’« état de grâce » planant sur le gouvernement depuis les élections, la ministre de la Culture n’a pas eu à affronter de véritable opposition. Mieux, elle exprime ouvertement son opinion en reprochant à un directeur de théâtre son éditorial grinçant sur Nicolas Sarkozy dans sa plaquette de présentation de saison. Et aux artistes qui lui reprochent de vouloir attenter à la liberté d’expression, madame la ministre répond que son souhait est aussi de pouvoir en bénéficier… G. ELODIE/GAMMA/EYEDEA PRESSE C. LEPETIT/FEDEPHOTO HISTOIRE Les Journées européennes du patrimoine ■ Les journées du Patrimoine se déroulent tous les ans, le troisième week-end du mois de septembre. Pendant deux jours, les Français peuvent visiter gratuitement leur patrimoine national : monuments, églises, théâtres, châteaux, mais aussi des demeures privées, des banques, des tribunaux, des préfectures, palais de justice, hôtels de ville, chambres de commerce, etc. Toutes sortes de bâtiments qui, habituellement, sont fermés au public. Créées en 1984 sous le nom de Journée portes ouvertes dans les monuments historiques, à l’initiative de Jack Lang, ministre de la Culture à l’époque, l’événement traverse les frontières et en 1991, le Conseil de l’Europe institue officiellement les Journées européennes du patrimoine. En France, les monuments les plus visités sont ceux de la capitale, en particulier tous les lieux du pouvoir (Palais de l’Élysée, ministères, Palais Bourbon, Palais du Luxembourg), mais des sites scientifiques et industriels font également découvrir leurs secrets. La manifestation n’a été annulée qu’une fois, après les attentats du 11 septembre 2001. En 2006, les journées du patrimoine ont attiré plus de 12 millions de personnes en France. LA LITTÉRATURE ■ La ministre est une passionnée de lettres et de Balzac en particulier. Elle s’est essayée avec succès à l’écriture. D’abord avec les pièces de théâtre Les Palhasses (1983), Hôtel Swat et de la plage (1984) et Barrio Chino (1984). Après une décennie sans publication, son premier roman, Une mère insensée, paraît en 1994 chez Flammarion. DR
IIASE raMS PfiNfE Après ROMANZO CRIMINALE le nouveau succès du cinéma italien. *** *** EL LE « Un film inoubliable. » STUQ ! Q *** LE FIGARO MAGAZil\'E



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :