Direct Soir n°200 13 sep 2007
Direct Soir n°200 13 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°200 de 13 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Yann Arthus-Bertrand la passion de la Terre

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
WITI DE TERA COLLECTION GINETTE MOULIN Directsoir N°200/Jeudi 13 septembre 2007 14 CULTURE POLAR Balles et ballon « Cabaret » : Qui veut la peau de la ravissante Brenda Slaughter ? Une enquête de l’inimitable Myron Bolitar, menée par l’auteur de « Ne le dis à personne », Harlan Coben. L’auteur de polars américain, Harlan Coben. A part son talent sportif et ses jambes interminables, Brenda, jeune espoir du basket féminin, possède bien peu de chose. Lorsque son père disparaît sans laisser de traces, sa sécurité est menacée et c’est à Monsieur Bolitar – héros récurrent des romans d’Harlan Coben– de veiller à sa sécurité. Armé de son expérience d’exmembre du FBI et de son cynisme caustique, il se lance à corps perdu dans sa nouvelle mission de chevalier servant, qui n’est d’ailleurs pas pour lui déplaire. Mais rapidement, les choses se compliquent. Un pistolet abandonné sous un lit, des lettres qui disparaissent, du sang sur une chemise, l’énigme reste Laocoon, d’Etienne Bossut (2005). TOP DES TOPS DR 1 La môme TF1 vidéo jkle entière.Vrais méchants et faux gentils, le lecteur est tenu en haleine jusqu’au dénouement. Happé par ce thriller palpitant, rythmé par des scènes d’action rondement menées et relevé par l’humour cinglant des personnages, il est impossible de refermer le livre avant de l’avoir terminé. Suspens, rebondissements et fausses pistes, tous les ingrédients d’un bon polar sont réunis. Après onze romans publiés en France, la réputation et le talent d’Harlan Coben ne sont plus à prouver. Cet ex-professionnel du voyage a bel et bien réussi sa reconversion. Temps mort, d’Harlan Coben, éd. Fleuve Noir, 348 pages, 20 €. EXPO SPECTACLE THÉÂTRE le musical à Paris ■ Forts de leurs succès, les comédiens, musiciens et techniciens de Cabaret investissent pour une deuxième fois les Folies Bergère. Six nominations aux molières 2007, plus de 200000 spectateurs, cette célèbre comédie musicale, inspirée du roman de Christophe Isherwood Adieu Berlin offre un show digne de Broadway. Dans le Berlin des années 1930, alors que le III e Reich naissant pèse sur la ville, l’écrivain Cliff Bradshaw découvre la folie des nuits berlinoises. Au Kit Kat Club, il tombe sous le charme de la chanteuse Sally Bowles et fait de ce lieu frénétique, dissolu, métissé, une source d’inspiration pour son prochain roman. Dans une mise en scène de Sam Mendes et Rob Marshall, les artistes Claire Pérot (Sally), Fabian Richard (Emcee, maître de cérémonie du Kit Kat), Geoffroy Guerrier (Cliff Bradshaw), entre autres, s’en donnent à cœur joie. Cabaret, dès ce soir et jusqu’au 14 juillet aux Folies Bergère, 32, rue Richer, Paris 9 e (0 820 88 87 86). Dix artistes sous la coupole des Galeries ■ Audace et innovation sont les maîtres mots de la troisième édition d’Antidote. Pierre Ardouvin, Eric Baudart, Michel Blazy, Etienne Bossut, Didier Marcel, Mathieu Mercier, Marlène Mocquet, Laurent Montaron, Sylvain Rousseau et Tatiana Trouvé sont les artistes choisis pour exposer leurs créations aux Galeries Lafayette. Un cadre original, propice à la confrontation entre artistes confirmés et jeunes créateurs. Antidote, jusqu’au 3 novembre, à la Galerie des Galeries Lafayette, 40, boulevard Haussmann, Paris 9e. www.antidote-2007.com 2 Ghost Rider, Warner Home video Apocalypto Le dernier roi Danse avec lui, 3 TF1 vidéo 4 d’Ecosse 5 Studio Canal Fox Pathé Europa jkle jkle jkle jkle Meilleures ventes de films en DVD Le motard fantôme interprété par Nicolas Cage fait son entrée dans le top, en deuxième place, sans réussir à détrôner Marion Cotillard dans l’émouvant rôle d’Edith Piaf. Ghost Rider est condamné à traquer les âmes échappées de l’enfer pour sauver son père d’un cancer. Légende : (e) nouvelle entrée DR Fabian Richard, alias Emcee. P.WOJAZER/REUTERS GALLIMARD Sabine Haudepin. Petit dîner entre amis ■ Trois frères dînent accompagnés de leur épouse lorsqu’ils apprennent qu’une femme qu’ils ont bien connue doit se joindre à eux… Au menu de la nouvelle comédie d’Éric Assous mise en scène par Jean-Luc Moreau : adultères sur lit de mensonges amers, épicés d’une bonne dose de jalousie. Les belles-sœurs, d’Eric Assous, jusqu’au 23 décembre. Théâtre Saint-Georges, 51, rue Saint-Georges, Paris 9e. ROMAN A la recherche de l’Algérie perdue ■ Il aura fallu presque un demi-siècle pour que les pieds-noirs prennent la plume et racontent l’Algérie qu’ils ont aimée et perdue. André Rossfelder avait inauguré ce thème avec Le onzième commandement (Gallimard). Plus récemment, on avait remarqué 1962, l’été du malheur, de Jean-Pax Méfret (Pygmalion). Après avoir longtemps hésité, Louis Gardel, natif d’Alger, auteur de Fort Saganne, s’est livré à son tour à l’exercice des souvenirs. La baie d’Alger est une chronique à la fois rude et sensuelle d’une adolescence pendant la guerre d’Algérie, des espérances trahies et des promesses sans lendemain. Un livre poignant, sans haine ni anathème, qui dessine en filigrane le paradis que devrait être l’Algérie, et qu’elle n’est toujours pas. La baie d’Alger, de Louis Gardel, Le Seuil, 18 €. Louis Gardel. P.POIRIER/CIT’EN SCENE
STUDIO CANAL DR www.directsoir.net Un portrait de la jeunesse italienne éprise de liberté dans les années 1960. DVD ■ Nikki Grace est actrice. Elle apprend qu’elle vient d’obtenir le rôle principal dans le prochain film d’un réalisateur renommé d’Hollywood. Elle sera Sue, une femme mariée qui s’engage dans une relation adultère. Le film est un remake. L’original n’avait jamais été achevé et les acteurs principaux assassinés. L’histoire serait tirée d’un conte tsigane polonais maudit. Et depuis le début du tournage, des visions s’imposent à Nikki. Jusqu’au jour où, lors d’une prise, elle se met à confondre le film et la réalité. Le film plonge le spectateur dans un univers que les adeptes de Lynch ont appris Le titre du film fait référence à la chanson Mon frère est fils unique, très populaire en Italie, interprétée par Rino Gaetano. Sur les traces de Billy the kid ■ Comté de Lincoln au Nouveau-Mexique : la réalisatrice Anne Feinsilber remonte le temps. Pat Garett a-t-il tué Billy the kid, ou a-t-il tiré sur un inconnu en 1881, laissant son ami s’enfuir au Mexique et changer de vie ? Le documentaire Requiem for Billy The Kid retrace la légende de l’enfant terrible du Grand Ouest avec poésie. Requiem for Billy The Kid, de Anne Feinsilber, mk2 Editions, 15,99 €. Sur les traces du « kid », au Nouveau-Mexique. Entre réalité et fiction Six ans après « Mulholland Drive », David Lynch semble vouloir continuer à mettre en images l’océan infini de son inconscient en réalisant « Inland Empire ». Nikki confond fiction et réalité. à déchiffrer. Pour mieux le découvrir, les bonus offrent plusieurs interviews de Lynch, qu’il donna à la sortie de son film. Inland Empire, de David Lynch, éd. Studio Canal, 24,98 €. APPEL AUX LECTEURS Envoyez-nous vos messages personnels, réactions ou commentaires sur l’actualité à l’adresse lejournal@directsoir.net objet : courrier des lecteurs. STUDIO CANAL VIDEO Frères Accio, surnommé « La teigne », est le rebelle de la famille Benassi.Virulent, à fleur de peau, l’enfant terrible aime la contradiction. Comme prendre sa carte au parti néofasciste alors qu’il vient d’un milieu ouvrier socialiste. Faire des études de lettres alors que sa mère le prédestine à une filière technique plus populaire. Le benjamin de la famille est aux antipodes de son frère aîné Manrigo. Charismatique, séduisant, révolutionnaire, communiste, ouvrier, Manrigo fait le bonheur de ses parents. Tout semble les opposer, à un détail près : les frères Benassi sont deux insoumis attendrissants, animés d’une intense soif de vivre. Daniele Luchetti signe ici une adaptation réussie du livre autobiographique d’Antonio Pennacchi, Il fasciocommunista. C’est donc dans l’Italie populaire des années 1960 que le réalisateur accompagne la tribu Benassi. L’histoire d’enfants livrés à eux-mêmes dans l’apprentissage de la vie, de la classe ouvrière à la lutte communiste, de l’amour à la colère. Lutte politique, CULTURE 15 CINÉMA ★★★★★ Avec « Mon frère est fils unique », Daniele Luchetti dresse un attachant portrait de famille dans l’Italie ouvrière des années 1960. bagarres fraternelles, amours déçues, le charme opère. Mon frère est fils unique n’est pas un film politique, explique Daniele Luchetti, mais un film qui parle d’êtres humains qui aiment, qui souffrent, qui rient. » Humour, répliques caustiques et discours animés atténuent la dureté de la vie. Servie par des acteurs talentueux, cette comédie familiale propose un kaléidoscope de la société italienne. Elio Germano (Accio), Riccardo Scamargio (Manrigo) et Alba Rohrwacher (Violetta, la cadette) incarnent avec brio l’effervescence révolutionnaire qui anime la vie politique d’une génération de têtes brûlées.A l’opposé,Angela Finocchiaro et Massimo Popolizio, des parents marqués par des années à l’usine, interprètent avec justesse l’humilité d’une classe sociale laissée pour compte. Entre cette jeunesse, véritable force vive, terreau révolutionnaire et la génération soumise de leurs parents, le monde tourne, change… vit. Mon frère est fils unique, de Daniele Luchetti, en salle.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :