Direct Soir n°196 7 sep 2007
Direct Soir n°196 7 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°196 de 7 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Bernard Laporte le grand rendez-vous

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°196/Vendredi 7 septembre 2007 10 ECONOMIE NIKE Bien dans ses baskets Nike s’introduit dans la mêlée. Alors que débute la Coupe du monde de rugby, la marque devrait dépenser 10 millions d’euros par an en sponsorisant le XV de France. CETTE INCURSION DANS LE MONDE DU RUGBY EST UNE VRAIE RÉVOLUTION CULTU- RELLE QUAND ON OBSERVE ATTEN- TIVEMENT L’HISTOIRE DE LA MARQUE. Dans les années 1950, les marques allemandes comme Adidas dominent l’industrie de la chaussure de sport. Bill Bowerman, entraîneur d’athlétisme à l’université de l’Oregon, et Phil Knight, étudiant en comptabilité et adepte de la course, flairent rapidement le potentiel du business de la basket aux Etats-Unis. Dans les années 1960, ils importent du Japon des chaussures d’athlétisme peu chères et de haute technicité. Ils font alors le tour des stades d’athlétisme pour promouvoir ces baskets. Las de vendre les chaussures des autres, Phil Knight et Bill Bowerman mettent à contribution leur savoir de sportifs et créent l’entreprise Nike, du nom de la déesse grecque de la victoire Niké, en 1972. Novice en la matière, Carolyn Davidson, étudiante en art graphique, conçoit le logo en virgule pour 35 dollars. Un an après, Nike lance sa célèbre basket Waffle, avec une semelle capable d’amortir les chocs et d’aider à rebondir. LE TOURNANT « AIR » En 1979, les prodiges inventent la chaussure de course Tailwind, avec une nouvelle technologie « Air ». Des poches de gaz sont incluses dans la semelle pour améliorer le confort du coureur. Une révolution. Nike détient rien de moins que 50% des parts du marché américain. Mais l’ascension fulgurante de la marque, à l’échelle internationale, se produit en 1984, aux jeux Olympiques de Los Angeles. Avec ses quatre médailles d’or, CarlLewis devient une star. La marque Interview du PROFESSIONNEL Le modèle Dunk, un classique lancé en 1985. DÉCOLLAGE DU « RUGBY-BUSINESS » Difficile de l’ignorer, c’est aujourd’hui que débute la Coupe du monde de rugby. Et c’est dans ce domaine que Nike investit. Pourtant, les ventes sont enà la virgule devient experte dans l’art de repérer les futurs champions. La Nike Air remporte un franc succès. En 1981, La compagnie devient numéro un de la chaussure de sport aux Etats-Unis et entre en Bourse. Le basketball devient le sport phare de la marque. La firme signe avec l’icône mondiale Michael Jordan en 1984. En plus de 100 millions de francs, la firme lui reverse 6% sur la vente des chaussures baptisées Nike Air Jordan. Le contrat est osé, mais la marque s’envole. À la fin des années 1980, vient le slogan « Just do it » (Fais-le !). De nombreux sportifs sont sous contrat. Nike devient le fournisseur officiel de plusieurs événements sportifs. En 2003, Nike Inc. rachète son rival Converse Shoes pour 305 millions de dollars. L’année dernière, Nike devient la marque commune Nike Bauer, l’un des géants de l’industrie des équipements de hockey sur glace. Nike est désormais le leader mondial sur le marché des équipementiers sportifs, avec 12,5 milliards d’euros de chiffres d’affaire en 2006. Pour se main- Julie Bore-Bagland, podologue du sport QUEL EST L’EFFET SUR LE PIED D’UNE CHAUSSURE À AIR COMPRIMÉ ? Ce n’est pas tant sur le pied, c’est plutôt en amorti. Quand on pratique du sport, l’effet de la vitesse et des mouvements musculaires déplacent le centre de gravité. Le poids du corps est donc plus important et le pied subit plus de contraintes. Les bulles d’air limitent cet effet. Situées au niveau du talon, elles n’amortissent pas uniquement dans le pied et dans le talon – même si cela permet de préserver le tendon d’Achille – mais c’est surtout pour amoindrir l’effet sur toute la colonne. Notamment pour éviter des traumatismes au niveau du genou et du dos. DR tenir en tête de la compétition qui l’oppose à Adidas, Le Coq Sportif, Puma et Reebok, Nike investit et tente de nous faire rêver. Sponsor officiel de l’équipe de foot du Brésil lors de la Coupe du monde l’année dernière, la firme avait réalisé des spots publicitaires innovants, alliant effets spéciaux et stars incontestées du football. (Ronaldinho qui exulte en marquant un but, ou Thierry Henry improvisant un match au cœur d’une cité). Mais sur le marché de la basket, les choses vont très vite… la marque doit être réactive. REMARQUEZ-VOUS UNE DIFFÉRENCE DANS LES BASKETS EN FONCTION DE LA MARQUE ? Il n’y a pas de grande différence. Selon moi, au niveau du « running » pur, les plus costaudes sont les Asics. Au niveau des crampons, c’est Nike le meilleur. Le Coq sportif joue davantage sur le look. Puma est très bien en ce qui concerne la Formule 1. Enfin les Reebok sont de très bons génériques. Phil Knight, cofondateur et PDG de Nike. Phil Knight et Bill Bowerman créent en 1972 l’entreprise Nike, du nom de la déesse grecque de la victoire, Niké. core dix fois moins importantes que dans le secteur du foot. Une stratégie domine : profiter de la médiatisation croissante du jeu pour exposer sa marque et son savoir-faire. Le but étant de développer le business des « répliques » : les maillots pour supporters. Sponsor officiel des Français depuis 1999, le leader mondial a dû renégocier, à la hausse, son contrat avec eux. La concurrence était féroce pour conquérir le marché des Bleus, qui comptent parmi les favoris du Mondial. D’autant plus que la France, pays organisateur, est au cœur de l’événement. Mais le match avec Adidas, numéro deux dans le monde avec 10 milliards de chiffres d’affaire en 2006, n’est pas gagné d’avance. Alors que Nike sponsorise aussi l’équipe d’Angleterre, championne du monde en titre,Adidas a signé avec les Argentins LES MARQUES JOUENT SUR LES APPARTENANCES À UN GROUPE, À UN SEXE : C’EST JUSTE DU MARKETING, OU BIEN EXISTE-T-IL UNE RÉELLE DIFFÉRENCE ? Je pense que c’est du marketing. En revanche, la correction est spécifique à chacun. C’est là que nous [les podologues du sport] intervenons. Notre travail consiste à appareiller, pour augmenter les performances, pour stabiliser ou éviter une blessure. On intervient aussi lorsque le sportif a un problème d’appui. T. JONATHAN/CORBISYGMA.
I. PICAREL/AFP DR www.directsoir.net Le Xv de France au complet, le 1 er juillet à Marcoussis. La basket Nike+, conçue en partenariat avec le baladeur iPod d’Apple. et l’équipe néo-zélandaise des All Blacks, la meilleure de la planète. Pour l’instant, le match est nul.Tout se joue dans les prochaines semaines. En attendant la finale du 20 octobre, les marques tentent de faire la différence en améliorant la tenue des joueurs. SIMPLICITÉ ET INGÉNIOSITÉ En 2003, Nike prend les devants et crée les premiers maillots de rugby moulants. Une idée simple en apparence, mais révolutionnaire : les joueurs ne peuvent plus s’attraper par le polo. Cette année, pour améliorer le jeu de leurs équipes, les plus grands ingénieurs en textile ont rivalisé d’ingéniosité afin de faciliter les mouvements du corps et protéger les joueurs… le tout avec style. Elégant et moderne, le nouveau maillot des Français a été conçu comme une seconde peau. Coupé près du corps pour éviter les plaquages, il combine polyester et élasthanne, deux matériaux qui assurent confort, légèreté et résistance. Des bulles de LE SPONSORING MONDIAL PAR GRANDE FAMILLE, EN 2006 Autres Arts et culture 39 C’est le nombre de partenaires du XV de France. silicone ont été disposées au niveau des épaules, du torse, des abdominaux et des hanches, pour favoriser l’adhésion du ballon par temps de pluie.Aux épaules, il aide les joueurs à se tenir en mêlée. De couleur bleue nuit, il rendra les polos grand public plus faciles à porter en ville. Une version existe aussi en blanc. Enfin, une zébrure sur le torse est censée perturber l’adversaire. Sur le short, un carré en peau de chamois a été placé pour s’essuyer les mains avant de jouer les touches, pour gagner en précision. Mais concurrence oblige, le secret est bien gardé sur le reste et ne sera révélé qu’au fur et à mesure des matchs. Une stratégie bien rodée… L’équipementier sera ce soir au cœur de la première rencontre des Français en Coupe du monde, face à son concurrent Adidas, partenaire de l’équipe d’Argentine. Si les Bleus remportent la compétition, un bonus de 3 millions d’euros par an a été prévu dans leur contrat.Verdict dans quelques semaines. Parrainage d'émissions Sport ■ Total : 33,8 milliards de dollars Source : CDES-Progesport DR ■ Adidas Group AG est une firme allemande spécialisée dans les articles de sport. Adolf Dassler crée l’entreprise en 1948. Il la baptise avec son surnom, « Adi », et la première syllabe de son nom de famille, « Das ». En 1993, Robert Louis-Dreyfus relance la marque. Ce dernier renouvelle la gamme de produits, tout en faisant appel à des vedettes pour rendre les produits attractifs. En 1995, le titre de la société est coté en Bourse. Adidas est aujourd’hui numéro deux mondial sur le marché et sponsorise les Argentins et les fameux All Blacks néo-zélandais. ECONOMIE 11 ADIDAS : Le numéro deux mondial REEBOK : Un sérieux concurrent DR Des baskets à l’anglaise. ■ En 1924, la famille Dassler se lance dans la fabrique de chaussures de sport. En 1948, Rudolf, un des frères Dassler, crée sa propre entreprise, Puma. La société réussit à se développer grâce à une image forte, entretenue par des innovations importantes comme les crampons vissés ou le soutien de sportifs de premier plan, tels Pelé ou Maradona. La compagnie devient une société anonyme en 1986, cotée aux bourses de Munich et Francfort. Puma possède 65% de parts de marché dans les chaussures des garçons de 12-25 ans, au Mexique et aux Etats-Unis. La marque est championne du monde de football ACTEURS DU MARCHÉ Presque soixante ans dans la chaussure de sport. ■ Fondé en 1890 par Joseph William Foster, la firme anglaise fut l’une des premières à fabriquer des chaussures de sport à pointes. En 1958, la société devient Reebok, nom qui rappelle celui d’une variété d’antilope sud-africaine, le rhebok. Elle est la première à produire un modèle de basket exclusivement féminin. Cotée à la bourse de New York depuis 1985, elle invente un système d’air compressé permettant de gonfler ou dégonfler des coussins d’air dans la chaussure. Elle signe avec la NBA en 2001. Et s’associe au pays de Galles pour la Coupe du monde de rugby. PUMA : Champion du monde FIFA 2006 comme équipementier de la Squadra azzurra, l’équipe nationale italienne. Elle sera, cette année, le sponsor officiel de l’équipe de Samoa pour le Mondial de rugby. LE COQ SPORTIF : La fierté nationale La marque à l’emblème gaulois. ■ Cette entreprise française est associée à plusieurs grands moments du sport français, tels la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros en 1983 ou les exploits de Bernard Hinault sur les routes du Tour de France entre 1978 et 1985. Créés en 1920, les ateliers d’Emile Camuset se lancent dans la confection de produits de sport. En 2007, Robert Louis-Dreyfus a permis la relance du Coq Sportif, par l’intermédiaire de la société d’investissement suisse Airesis. DR DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :