Direct Soir n°193 4 sep 2007
Direct Soir n°193 4 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°193 de 4 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Vanessa Paradis « divine idylle »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°193/Mardi 4 septembre 2007 16 CULTURE Le cri du prophète L’album de James Delleck débute sur une rythmique obscure, entre rock et électronique, bien loin de l’étiquette rap dont est affublé ce jeune artiste.A 33 ans, il sort Le cri du papillon, disque abrasif, minutieux dans les mélodies, ambitieux dans les textes. C’est à Vitry qu’il a fait ses classes, quartier très imprégné par l’atmosphère hip hop dès les années 1980. Un milieu dont il s’est éloigné, au fil du temps, à force de loucher sur des musiques parallèles, comme la drum’n’bass ou l’électro. Une révolution pour ses oreilles, qui modifiera profondément sa manière de travailler. Preuve en est, cette relation avec Tekilatex et le groupe TTC, symbole d’un rap alternatif qui ne craint pas d’utiliser l’électronique dans ses pérégrinations sonores. James Delleck avoue sans crainte n’avoir jamais touché une guitare de sa vie. Et pourtant, il a tout contrôlé sur cet album, de la composition à la conception, et s’est entouré de musiciens pour l’enregistrement : Vincent Segal et Cyril Atef (Bumcello, –M–), YannPéchin (Thiéfaine, Bashung) et Vincent Taurelle (vu récemment aux côtés d’Oxmo Puccino). L’écriture aussi, est réjouissante, peut-être parce qu’elle semble sincère et très personnelle. La douleur y est contée sans détours (15 ans), la vision du monde est pleine d’images (Personne, Chamam), et l’ironie y a sa place. Comme dans Gérard de Roubaix, dans laquelle il balance cette phrase prophétique : « Très vite, tout ce que je toucherai deviendra pépite. » Le cri du papillon, de James Delleck, Music One. La bonne ADRESSE Micky Green, la bonne surprise ■ Jeune chanteuse venue des antipodes, Micky Green est l’une des très agréables surprises de cette rentrée musicale. Cette jolie Australienne installée à Paris s’est d’abord essayée au mannequinat, mais a vite compris que son avenir se passerait dans un studio d’enregistrement plutôt qu’un studio photo. Ses chansons, souvent basées sur des claquements de doigts, possèdent un sens indéniable du groove et butinent autant dans le folk que dans la soul ou le hip-hop. Rien de plus normal finalement quand on s’appelle Micky et qu’on a les oreilles grandes ouvertes. White T-Shirt, Micky Green, éd. Polydor/Universal. JIF Sensible et branché, James Delleck sort un album réjouissant. DR UN REPAIRE AU CAP-FERRET Au Cap-Ferret, ville branchée de la côte atlantique, le Sail Fish est un lieu à la mode où vous croiserez peut-être Pascal Obispo, propriétaire dans les environs. Une grande partie du restaurant, au pied des dunes, est en extérieur, sous de vastes tentes blanches. On y croise la jeunesse dorée et par temps ensoleillé, des familles et de belles bandes de « copains d’abord ». La cuisine est agréable, dépaysante. Le carpaccio DR MUSIQUE de daurade, la salade d’artichauts au foie gras (des Landes bien sûr) ou les huîtres chaudes sont aux entrées (de 8 à 18 €) ce que le fondant tajine de poissons, les calamars ou le tartare de thon sont aux plats (de 16 à 24 €) : originaux et raffinés. Pour une ivresse raisonnée digne d’une balade en pinasse sur le banc d’Arguin, le Moulin de Citran (Médoc) à 26 € est idéal. Le Sail Fish, 38, rue Bernaches 33970 Lège-Cap-Ferret (05 56 60 44 84). Vic Chestnutt donne le frisson ■ On n’a pas encore trouvé mieux que Vic Chestnutt pour titiller les blessures de l’homme. L’artiste est une valeur sûre, un incontournable de la musique folk américaine, maniant l’acoustique comme l’électrique avec aisance. Dans North Star Deserter, son tout dernier album, il a rassemblé à Montréal une pléiade d’artistes alternatifs de qualité, comme Guy Picciotto (Fugazi), Chad Jones ou Thee Silver Mt Zion, groupe majeur du post-rock actuel. Les chansons prennent de l’ampleur, et l’esprit est attaqué de plein fouet par les envolées, les coupures de rythmes ou les larsens. Un disque qui incite à la contemplation et à la patience. North Star Deserter, de Vic Chestnutt, Differ-Ant. Badine Gloria BD ■ La vie est vraiment trop dure pour Gloria, entre le yoga et le sauna, ses séances chez le psy et les heures interminables passées au téléphone avec les copines. Impossible de s’ennuyer ferme en lisant Gloria, de Marianne Maury Kaufmann. Ses grandes planches aux couleurs vives illustrent les journées de cette citadine guillerette dont les préoccupations – poids, mode, petits amis – rappellent celles de tout un lot de personnages de « célibattantes » en quête d’équilibre. L’auteur de Gloria publie ses dessins en Belgique et en France dans la presse magazine. Gloria, de Marianne Maury Kaufmann, Jean-Claude Gawsewitch, 15 €. L’enfer de Hel DR DR ■lle d’Antès, le 6 mars. Hel, une jeune femme aux pouvoirs surnaturels, s’empare de reliques humaines et autres monstres formolés : une matière première indispensable aux jumeaux Théa et Cyrrus, deux artistes insaisissables adeptes du body art et d’expériences scientifiques. Hel est prise au piège du machiavélique mécène Fortunio Damanos. Lui seul semble connaître ses mystérieuses origines. Anne Renaud signe avec Le réveil de la bête, le premier volet de Hel, une trilogie à l’intrigue futuriste où se mêlent énigme mythologique et dessins rappelant ceux d’Enki Bilal. Le réveil de la bête, tome 1 de la trilogie Hel, Anne Renaud, Delcourt, 12,90 €.
UNIVERSAL/DR NE MANQUEZ PAS CE SOIR À 20H35 : « L’impasse » l’un des plus grands films de Brian De Palma Avec Al Pacino et Sean PennCarlito Brigante, un ancien trafiquant de drogue, est libéré de prison grâce à David Kleinfeld, son avocat. Bien décidé à rentrer dans le droit chemin, il espère couler une retraite paisible avec sa compagne, une danseuse. Mais le destin en décidera autrement… *Direct8 est accessible gratuitement via la TNT (canal 8), le satellite (CanalSat et TPS - canal 38 - CanalSat Horizon, canal 16), le câble (Noos UPC France/Numéricâble - canal 28), l’ADSL (canal 8), la téléphonie 3G et sur Internet (www.direct8.fr). Chaque soir, à 20h35, des films à voir et à revoir sur Direct8 LA NOUVELLE GRANDE CHAÎNE GÉNÉRALISTE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :