Direct Soir n°192 3 sep 2007
Direct Soir n°192 3 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°192 de 3 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Nelson Mandela aujourd'hui à Paris

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°192/Lundi 3 septembre 2007 8 EN COUVERTURE Il faut que je vous prévienne, certains d’entre nous deviennent en fait plus actifs après avoir quitté leurs fonctions. Nelson Mandela à Tony Blair applaudissements redoublent. Aux premières loges pour assister à cette poignée de main si symbolique, Henry Kissinger peine à décerner son deuxième prix. Un peu embarrassé, il hésite, glisse le document sous son coude. Puis finit par applaudir. L’émotion a gagné toute la salle. COMBATTRE LE SIDA Viennent ensuite les clichés d’un candidat en campagne pour l’élection présidentielle de 1994. Il est immortalisé le 27 avril, se rendant aux urnes pour la première élection multiraciale d’Afrique du Sud. Une élection largement remportée par son parti, l’ANC. Puis, devenu premier Président noir, il prête serment le 10 mai dans la capitale Pretoria. Les plus grands de ce monde se pressent à la cérémonie. L’apartheid prend officiellement fin. Pendant son mandat, il jettera les bases de la réconciliation nationale. En 1997, Nelson Mandela cède la présidence de TROIS SYMBOLES… R. HELLESTAD/CORBIS Nelson Mandela et Tony Blair, lors de la tournée d’adieu de ce dernier en Afrique, le 31 mai 2007. l’ANC à son premier ministre Thabo Mbeki. Comme il l’avait promis, il ne se représente pas à l’élection présidentielle de 1999. Pour les observateurs, ce deuxième scrutin multiracial a valeur de test. L’ANC remporte les élections et porte Mbeki au pouvoir. Agé de 81 ans, Nelson Mandela quitte la vie politique, mais ne se résigne pas pour autant à une calme retraite. Il y a quelques mois, il avait averti Tony Blair. « Il faut que je vous prévienne, avait-il dit au Premier ministre britannique en tournée d’adieu en Afrique, certains d’entre nous deviennent en fait plus actifs après avoir quitté leurs fonctions ». Et si Mandela continue d’être très actif, la popularité dont il bénéficie toujours y est, clairement, pour quelque chose. Le 27 avril 2004, alors que Thabo Mbeki, tout juste réélu prête serment, Mandela, qui est devenu une légende vivante et qui assiste à la cérémonie, est longuement ovationné. « 46 664 » C’était le matricule de Nelson Mandela à la prison de Robben Island, de 1964 à 1990. C’est aujourd’hui le nom de la série de concerts organisés pour rassembler des fonds pour lutter contre l’expansion du sida en Afrique. Nelson Mandela s’est particulièrement mobilisé pour cette cause depuis le décès de son fils, des suites de cette maladie, au début de l’année 2005. A. PIERDOMENICO/REUTERS Désormais, l’ancien président sud-africain jouera de sa notoriété afin de lever des fonds pour lutter contre le sida. Cette maladie, qui a emporté Makgatto, son fils âgé de 58 ans, il est déterminé à la combattre jusqu’au bout. Qu’importent la fatigue ou le poids de ses 89 ans. Il est aujourd’hui à Paris, il était le week-end dernier à Monaco… Il n’arrête pas. Quant à ce concert géant programmé l’an prochain à Hyde Park, il y sera. « Je veux vraiment revenir à Londres pour assister à ce concert », a- t-il annoncé mercredi dernier, avant d’ajouter, pour la foule : « et je veux vous y voir ». Pour toutes ces images et toutes ces raisons, la visite, ce jour à Paris du champion de la tolérance, une des figures les plus aimées et les plus respectées dans le monde, constitue l’événement de ce début de semaine. Décidément, même à 89 ans, Nelson Mandela fait toujours la une. HOMMAGE DES LONDONIENS La statue, réalisée par Ian Walters, mesure 2m70 et a été érigée face au Parlement britannique. Un premier emplacement, envisagé sur Trafalgar Square n’a pas été retenu, suite au refus par le conseil municipal de Westminster de voir la représentation de Mandela placée à côté de celle du héros national, Nelson. PA PHOTOS/ABACA VU PAR Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères « C’est la plus belle représentation du combat politique » Bernard Kouchner rend hommage à l’humanisme de Nelson Mandela. ■ « C’est notre contemporain capital. Il allie une force d’âme à un sourire désarmant, une détermination et une obstination dans le combat, avec un profond humanisme. C’est extraordinaire, cet homme : il parvient, en prison, à se faire aimer de son geôlier. Il réussit à faire tomber la muraille de l’apartheid en mariant l’inflexibilité à la douceur. Ils sont peu nombreux, aujourd’hui, sur la planète, à recueillir une telle unanimité. Mais c’est justice : le chemin de vie de Nelson Mandela ressemble, d’une certaine manière, à celui d’un Gandhi ou d’un Martin Luther King. Même combat, même gloire, même ferveur à son égard de la part des puissants de ce monde, autant, et surtout, que de la part de millions d’êtres humains anonymes. C’est la plus belle représentation du combat politique. Nous sommes fiers de le recevoir aujourd’hui. » L’HERITAGE MANDELA Bill Clinton, l’ancien président américain, a rendu hommage à Nelson Mandela le 19 juillet dernier, en assurant qu’il était à la fois un ami et une source d’inspiration. « C’est important que les gens d’Afrique du Sud et du reste du monde (…) fassent vivre l’héritage de Mandela », a-t-il déclaré lors de l’inauguration d’une exposition à Johannesburg consacrée à la lutte contre l’apartheid, intitulée Faire la paix. M. TAAMALLAH/ABACA
RÉfÉRÉE'"OllE MUS\O.UE f ENllÉGAl\ll\M\tE.. tÉlÉCtiARGEM Mulique 81 t616clllfl•ent 16.. 1 illimit6•... TOUT m DANS LA NWF BOX. 1009 - neuf.fr uF.._.1ft.. _.,. l-=-m:.-lllofi•-.. I"'(IJT.tTTCw--UIO !i,_a.. DBI1 ! 0Ul'IoCIETOW.IEIIFtUIBIFlY ! oout-. "'-blltJtocto• MM.tloc•dllcod'•Yr"-tfTVHDI... AClWQWIMIMtCI.. P WNtlrfTVHDtclM:Ptn1...,...,nl':tdt:•-AJM,. Uptii.,_Cf.llt tf'. UNIYEASAL ne•.. t&rtt v.:MD t Iii 4ttr'la"Mfln. : Hart TV HD : II"IPw bdl.Jr6t•tt, T4Mp-f.,...1.rnttt (hl:n ttt...tl fil d1pYI.t.,._,.,b.,rn,... ii.. 40itllfttt1 ôtl0c:lcr'4...-tf0ftt.t'IMitlt..,.,_i4MYt{ldit.. IWII.r(frl, llwM..,... l's $ tiW'Re',...u.tf.•-lo•-•w-IIMrtllollllt•1110 ! 1.IMNII.tTpolot-tur_.,...,...,poll-owolo Ph.,., 1t le DRM Wl"'dd.Jwt.. tt. tttfM 4w tl'tlloev• UnfYrtfMI Mwrt. AGuptttlol'l,.. r'h•.. _. 411 ti'MM ur "*fr ttnnoiMIIooout-11-•llllptolro.N. olloix ! ""'moallol>lol UN"""- :r,..,.r, ou"""" Rooke,. ou Rçlll'rBou -...k ou -d Joa/81-"'CluoiQIIO), 1 1 i 1 i i i J



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :