Direct Soir n°191 31 aoû 2007
Direct Soir n°191 31 aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°191 de 31 aoû 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Tony Parker à la conquête de l'Europe

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°191/Vendredi 31 août 2007 16 CULTURE La légende Jim Morrison De Brian Jones à Kurt Cobain, en passant par Ian Curtis et Sid Vicious, la disparition précoce des stars du rock alimente la légende de ce courant musical. Les trois « J » disparus prématurément à l’aube des années 1970 en font partie : Janis Joplin, Jimi Hendrix et Jim Morrison. Des artistes fauchés en pleine ascension, jeunes, talentueux, provocateurs et flirtant avec la drogue. Les circonstances de leur mort – suicide, assassinat, accident – participent aussi à la légende noire du rock. Fondateur et patron d’une boîte de nuit parisienne à la fin des années 1960, le Rock’n Roll Circus, Sam Bernett apporte sa contribution à l’édifice avec The End. L’auteur relate diverses anecdotes et, surtout, les derniers jours de Jim Morrison, poète hirsute et halluciné errant dans Paris, tantôt pilier de bar avec Richard Bohringer ou Johnny Hallyday, tantôt à la recherche de drogue pour sa petite amie, Pamela Courson. Le récit des circonstances de la mort de Morrison passionne autant que le portrait d’un homme, paumé et mélancolique, en quête de ses limites. Limites qu’il atteindra le 3 juillet 1971, jour de sa mort, qui n’a pas eu lieu dans une baignoire. Sam Bernett livre sa vérité, celle dont il a été le témoin au Rock’n Roll Circus, lieu bouillonnant d’artistes, à une époque extraordinaire. Mais le doute est toujours permis, ne serait-ce que pour perpétuer la légende. D’ailleurs, Ray Manzarek, le clavier des Doors, continue à entretenir le mystère : Jim Morrison se plaisait à dire qu’un jour il disparaîtrait et mènerait une nouvelle vie, incognito… The End, de Sam Bernett, éd. Privé, 18 €. La bonne ADRESSE Le rock passe au vert ■ Pas facile pour un jeune festival français de se démarquer dans la jungle des manifestations musicales de l’été. Les organisateurs du Cabaret Vert, dont la troisième édition s’ouvre aujourd’hui à Charleville- Mézières dans les Ardennes, ont trouvé une solution en inventant le concept de festival rock « écocitoyen ». Soit une programmation des plus respectables (No one is innocent, Arno, The Gladiators, Rachid Taha, Asian Dub Foundation, Archive…) et des principes : prix bas, respect de l’environnement, produits bio ou issus du commerce équitable. Festival Le Cabaret Vert, samedi et dimanche à Charleville-Mézières. Renseignements : www.myspace.com/festivalcabaretvert Sam Bernett, témoin de la mort du chanteur des Doors. DR DR PETITE TERRASSE ENTRE AMIS Entre le Trocadéro et la Maison de la Radio, le Tournesol étale sa terrasse au soleil. Eté comme hiver celle-ci, orientée plein sud, permet aux clients de profiter de la vue sur la Seine tout en dînant dans une atmosphère chaleureuse. Ce bistrot de quartier, inspiré des années 1930 pour la décoration, propose une cuisine française traditionnelle. Les plats sont cuisinés sans prétention et les portions sont généreuses. Parmi les incontournables à tester Arno, invité pur jus du festival Cabaret Vert. DR La K joue MUSIQUE en entrée (env. 10 €), le gâteau d’aubergines au chèvre frais. Côté plats (env. 16 €), le bacon cheeseburger servi avec ses frites maison séduira tous les palais. Gardez enfin un peu de place pour le crumble poire et chocolat. Ouvert tous les jours, à l’heure du déjeuner et le soir, le restaurant accueille ses clients en continu le week-end. Idéal pour boire un verre au soleil. Le Tournesol, 2, avenue de Lamballe, Paris 16 e (01 45 25 95 94). ■ Elle n’a pas froid aux yeux, la miss. Sur la pochette de son premier album, Ça me vexe, elle s’affichait torse nu, de dos, guitare en bandoulière. Sa voix rauque criait sur les ondes le manque d’argent et de succès. Toujours vexée, Mademoiselle K ? En un an, 30 000 exemplaires vendus et 120 dates de concert, elle s’est fait un nom dans le monde brut du rock. Ecorchée vive à l’humour corrosif, la chanteuse, auteur et compositeur parisien au look androgyne, s’est taillé des chansons pour la scène. Entourée de ses trois musiciens dopés aux riffs sauvages, elle « enverra le bois » le 1 er septembre au festival Woodstower. Mademoiselle K, le 1 septembre à Lyon. Plus d’infos sur www.mademoisellek.fr et www.woodstower.com DR LIVRES Bannie pour cause de lettres ■ « Elle n’avait eu que de bonnes intentions, elle voulait briser la frontière entre les étoiles et le plafond, mais non. » Chez les Roms, apprendre à lire et à écrire a longtemps été un crime, surtout de la part d’une femme. Le dernier roman de Colum McCann, inspiré d’une histoire vraie, raconte l’exil de Zoli, une jeune bohémienne bannie à cause de ses poèmes. A travers la vie de son héroïne, l’auteur peint un tableau saisissant des coutumes, des croyances et de la philosophie tziganes, démythifiant du même coup un peuple aujourd’hui encore victime de nombreux préjugés. Zoli, de Colum McCann, éd. Belfond, 21 €. La dernière épreuve DR ■ Le héros d’Il ne vous reste qu’une photo à prendre a bien vécu. Il se dit qu’il pourrait « en terminer là », mais qu’« il aimerait être surpris ». Et surpris, il va l’être quand un inconnu lui propose de participer au jeu « Il ne vous reste qu’une photo à prendre ». Le principe est simple. Il s’agit d’une sorte de safari-photo pour une unique photo. Il ne sera pas seul à participer. D’autres candidats joueront. Il s’agit alors de prendre « la » photo. L’auteur de cet ouvrage, à la plume agréable, révèle « un peu de l’homme et de ses préoccupations » grâce à cet ultime cliché. Il ne vous reste qu’une photo à prendre, de Laurent Graff, éd. Le Dilettante, 15 €.
w cr•W w cr Q.. 1- z < (> < (z w VEYS- ALVS• Dirëct =- VOUS O FFRE D ES BD MALGRET. RETROUVEZNOUS EN PAGE 19 Exeéd6 r le.s bourdes catutrophlqvesde ses 1nspeetevrs. le commissaire Mafgret d6C:idede prendre quetue.s jours de 1epos.t SalrnPou.ltrt, fe vîllge de son'enfltnct. En f*lt derpos, fe p ! luvre MJ.fgret seracol'lfi'Ottté a un:e atdtl'lfle mJiitte



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :