Direct Soir n°19 30 jun 2006
Direct Soir n°19 30 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de 30 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : Emmanuelle Béart, femme de sens

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Vendredi 30 juin 2006 8 PATRICK LLARD/REA L’ACTU FRANCE Vite dit 1 700 000 000 $ Il s’agit du plus gros budget publicitaire de l’année. Havas/Euro-RSCG l’a remporté devant deux mammouths anglo-saxons au terme d’une compétition mondiale lancée par Reckitt Benckiser, géant britannique de l’entretien (Calgon, Woolite, Airwick, Veet…). Une grande première pour cet annonceur, qui opère un virage en confiant l’ensemble de ses budgets publicitaires mondiaux à une seule agence, à compter du mois de janvier 2007. Bravo Havas/Euro-RSCG. Les sondages de Ségolène Ségolène Royal devrait représenter le Parti socialiste à l’élection présidentielle de 2007. C’est le résultat d’un sondage réalisé par l’institut CSA. A dix mois du scrutin, la présidente de la région Poitou-Charentes récolte 42% des avis des sondés. Elle devance Lionel Jospin (22%) et Dominique Strauss-Kahn (13%). Et François Hollande (3%). Les pharmaciens veulent jouer aux docteurs Le Collectif national des groupements de pharmaciens d’officine (CNGPO) a réclamé hier le droit de prescrire des médicaments « pour des maladies bien déterminées ». Selon lui, cela permettrait de réaliser des « économies substantielles » en évitant le recours systématique au médecin. Ils proposent notamment qu’on leur confie le « renouvellement » de traitements pour des maladies chroniques telles que le diabète ou l’asthme. Du soufre contre l’effet de serre Paul Crutzen, prix Nobel de chimie 1995, propose de larguer un million de tonnes de soufre dans la stratosphère afin de lutter contre le réchauffement climatique. Une fois déployées dans l’atmosphère, les particules de sulfate pourraient réfléchir les rayons du soleil et entraîner une baisse des températures du globe. A quoi ressemble votre vie aujourd’hui ? Je travaille, je suis consultant pour des PME candidates à l’exportation vers le Maroc, la Tunisie, la Grèce. Je lis beaucoup, je prépare un nouveau roman et je suis endetté comme tout le monde… (rire) Qu’est-ce qui vous rend heureux ? Entendre rire mon fils, Marc-Antoine. Les joueurs de l’équipe de France. Je veux que la France gagne le Mondial. Moi, je suis heureux deux à trois minutes par jour, ça me suffit. Ce qui m’importe, c’est de rendre les autres heureux. Qu’est ce qui vous inquiète aujourd’hui ? J’ai 64 ans… Ce qui me gêne le plus, c’est la dégradation inéluctable du corps, la perte de vitalité sexuelle et intellectuelle. Le regard des femmes qui change… On devrait prendre exemple sur les vieux éléphants qui, l’âge venu, se mettent à l’écart du troupeau… C’est une réaction très féminine ? Je ne renie pas le féminin que j’ai en moi. Mon frère Philippe qui jouait les gros durs était pourtant d’une extrême féminité. Qu’attendez-vous de 2007 ? Je suis favorable à l’idée de la rupture de gauche ou de droite car nous arrivons à la fin d’un système qui ne fonctionne plus. Je suis attentif à ce que disent les uns et les autres et ce qui m’intéresse, c’est plus le projet politique que les personnes, même si mon cœur est du côté de Nicolas Sarkozy. Je ne l’ai jamais caché… Elisabeth Tordjman, Edwige Koscianski, Thomas Liard, Nicolas Cailleaud DR FRANCOIS LÉOTARD/La parole libérée François Léotard s’est retiré de la vie politique en 2002 après avoir été ministre de la Culture et ministre de la Défense. L’ancien jeune premier de la droite des années 80 voulait retrouver le silence, la solitude, les mots. C’est un homme heureux et serein qui vit entre Fréjus et Paris. Une femme présidente en 2007 ? Je suis très féministe. Ce serait en effet une bonne chose pour la France. Je ne suis pas favorable à madame Royal, mais je suis épouvanté par l’attitude machiste des hommes politiques qui ont un lien presque militaire avec le pouvoir. Ils mériteraient tous une psychanalyse. Au conseil municipal de Fréjus, j’ai appliqué la mixité totale et mes meilleurs adjoints étaient des femmes. Tout est dit dans la phrase de Valéry Larbaud : « Elles ont sur la vie des informations qui nous échappent. » Les femmes doivent nous aider à ce que la politique soit moins c… et moins égoïste. Quelle est votre réaction à propos des enfants sans-papiers menacés d’expulsion ? Il ne faut pas renvoyer ces enfants. On n’arrête pas un enfant et on ne tire pas sur lui. On ne peut pas accueillir en France toute la misère du monde mais, une fois scolarisés, on ne doit pas foutre ces enfants dehors. Il faut savoir céder à la tendresse et à l’amour des humains. L’émotion suscitée par cet événement est belle. Le choix d’Arno Klarsfeld comme médiateur ? La souffrance dans la Shoah, c’est ce qu’il y a eu de pire et c’est d’ailleurs une des racines de mon engagement politique. En tant que juif, Arno Klarsfeld saura apprécier chaque cas avec humanité. Votre point de vue sur Nicolas Sarkozy ? Il possède à la fois le courage politique, la franchise et l’intelligence. Je ne critique pas son attitude en tant que ministre de l’Intérieur dans les banlieues, mais je suis en désaccord avec lui sur le dossier des enfants sans-papiers… L’élection présidentielle, ça rend fou. J’ai envie de lui dire : « Ne cherche pas à être aimé. » C’est une des grandes leçons de l’Histoire que j’ai retenue : de Gaulle et Churchill battus aux élections après avoir sauvé l’Europe.La démocratie,c’est comme le gazon anglais, c’est des siècles de patience, il faut l’irriguer et le cultiver. Que vous inspire l’éventuel come-back de Lionel Jospin aux présidentielles ? Je suis le seul en France à pouvoir rigoler de tout ça. Il se croit indispensable. La prochaine fois, on aura droit à un duel Juppé/Jospin ! Que redoutez-vous pour 2007 ? Le regain du populisme en France.Le seul adversaire de la démocratie, c’est la démagogie. C’est pourquoi je défends les minorités en m’engageant sur Tribune juive et Corsica. Ce serait terrible si on avait Royal/Le Pen au deuxième tour. Il faut d’urgence changer les institutions. Faites le tour de l’Europe, vous constaterez que de l’Irlande au Portugal, ils ont tous un régime parlementaire. Nous sommes les seuls à avoir un régime présidentiel ! Ce doit être une des priorités de 2007. Votre retour sur la scène politique, c’est pour quand ? Il n’y a aucune chance que je m’exprime à nouveau sur ce plan-là ! Mais si ça redevenait tragique, car je crois au tragique de l’Histoire, je serai là. Par exemple ? Il y a un vrai regain d’antisémitisme en France. Il faut éduquer les petits Beurs, aller dans le 93 et leur expliquer pourquoi l’antisémitisme, c’est bête et injuste. Il ne s’agit pas seulement de la défense du monde juif, c’est la défense de l’altérité. Vous êtes un has-been ou un sage ? Un has-been heureux ! Les gens n’ont d’ailleurs jamais été aussi gentils avec moi. François Léotard sera lundi 3 juillet l’invité de l’émission Dites-moi tout, à 21h45 sur Direct8. D.R. D.R.
www.directsoir.net ECONOMIE/L’été de l’emploi Les déclinologues peuvent ranger leur plume : la France va mieux. A la veille des vacances, les derniers chiffres de l’Insee confirment l’embellie sur le front de l’emploi. Dès sa nomination à Matignon, Dominique de Villepin avait érigé l’emploi en priorité gouvernementale. Un an après, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ce matin, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) a annoncé une baisse de 0,2 point du chômage en mai. C’est la baisse la plus forte enregistrée depuis mars 2000. Des chiffres qui corroborent les prévisions optimistes de Jean-Louis Borloo.A l’occasion de la présentation officielle du site www.particulieremploi.fr, hier, le ministre de l’Emploi avait en effet annoncé une baisse « historique » du chômage au mois de mai. Avant lui, le Premier ministre avait promis, mercredi, une « bonne nouvelle ». Assurant par la même occasion que le nombre de chômeurs allait passer sous la barre des 9% « dans les prochains mois ». L’Insee table aussi sur cette évolution, mais pas avant la fin de l’année. Développement de l’emploi de particulier à particulier Avec les nouveaux chiffres du mois de mai, le chômage s’affiche en recul continu depuis plus d’un an, passant de 10,2% à 9,1%, soit 210 000 demandeurs d’emploi en moins. Cette bonne performance est en partie liée à la montée en puissance du plan de cohésion sociale de Jean-Louis Borloo. Le gouvernement estime que sa politique de l’emploi a porté ses fruits. Le Premier ministre a ainsi cité la création des contrats d’apprentissage et de professionnalisation et les contrats nouvelle embauche, le développement des services à la personne, des contrats aidés et la refonte du service public de l’emploi.Ainsi, le 12 juin dernier, Dominique de Villepin indiquait qu’un demi-million d’emplois avaient été créés dans le cadre du contrat nouvelle embauche, au cours des derniers mois. Et 90% d’entre eux seraient toujours en vigueur. C’estdit « En entendant Jospin l’autre jour à la télé, je me suis dit : ‘Tiens, il y pense aussi.’Moi, je suis d’un naturel plutôt franc. J’ai toujours dit que j’y pensais, même quand je ne me rasais pas. » Nicolas Sarkozy 48 900 emplois en plus en juin. Edwige Koscianski, Bérengère de Termont, Laure Degouy, Carole Tolila De nouvelles formes d’emploi se développent. Le succès du site www.particulieremploi.fr, créé par la Fepem (Fédération des particuliers employeurs), montre que les contrats de particulier à particulier connaissent un engouement croissant chez les Français. Selon Marie-Béatrice Levaux, présidente de la Fepem, « quatre mois ont suffi à www.particulieremploi.fr pour fédérer 45 000 acteurs de l’emploi (salariés et employeurs) et comptabiliser ce moisci jusqu’à 120 000 connections, dont 85 000 visiteurs uniques ». En France, 2,4 millions de personnes emploient directement plus d’un million de salariés chaque année. Une activité qui génère plus de 6 milliards d’euros de salaires et dont la croissance annuelle se situe pour l’instant aux alentours de 5%. Pour Jean-Louis Borloo, les bons chiffres du chômage sont liés « à 80% à ce qui se passe dans ce secteur ». Reste à savoir si ce type d’emplois parviendra à s’inscrire dans la durée. A noter que les initiatives gouvernementales en matière d’emploi ont été servies par une bonne conjoncture économique. En France, l’Insee a confirmé hier, sans grande surprise, un taux de croissance de 0,5% du PIB (produit intérieur brut) au premier trimestre. Après trois mois consécutifs de recul, le moral des ménages s’est enfin redressé au mois de juin. Autant de données qui semblent restaurer la confiance des Français en ce début d’été. « Je ne veux absolument pas commenter le fait que Lionel ait dit en 2002, un soir particulier, qu’il se retirait de la vie politique, et puis que maintenant il dise que, ma foi, tout compte fait, ça dépend un peu des circonstances. Ça ne m’intéresse pas. » Dominique Strauss-Kahn « Pour moi, cela ne change rien : j’ai toujours dit que je soutiendrai le candidat le mieux placé. Si ce n’est pas moi, je soutiendrai le mieux placé. » Ségolène Royal JAUBERT/SIPA FRANCE MUSIQUE/Teknival : ils seront 40 000 h Les teufeurs se réjouissent. Le teknival se déroulera bien sur l’aérodrome de Vannes, dans le Morbihan. Les festivités commencent ce soir, les amateurs de techno pourront danser pendant trois jours. Tout avait pourtant mal commencé. Dès l’annonce de l’organisation de l’événement en Bretagne, les riverains avaient porté plainte. Le tribunal administratif de Rennes leur avait donné raison mercredi en suspendant l’arrêté préfectoral de réquisition du site. Devant la menace des raveurs de maintenir la fête, même sans encadrement, la préfète du Morbihan a confirmé la réquisition du petit aéroport vannetais. Près de 40 000 teufeurs sont attendus ce week-end. ASSOCIATION/Chabat : cinéma pour les enfants malades h La célèbre fête des Loges ouvre ses portes aujourd’hui. Les manèges sont installés pour plusieurs semaines dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye (78) : sept hectares d’attractions dernier cri. Il s’agit de la 354 e édition de la plus vieille fête de France. Pour son premier jour, la fête renouvelle son association avec les « Toiles enchantées », dont le président, Alain Chabat, sera présent, soutenu par Isabelle Nanty et Elsa Zylberstein. Notez que, entre 14h et 20h, les bénéfices de la vente des bracelets d’accès aux manèges seront intégralement reversés aux « Toiles enchantées ». Depuis 1997, cette association sillonne les routes pour offrir gratuitement aux enfants malades les derniers films à l’affiche. 31 films ont été proposés dans une trentaine d’hôpitaux pédiatriques cette année. Au total, une centaine de projections ont eu lieu. Il s’agit de la 354 e édition de la plus vieille fête de France. G.GORASSIN/ABACA Directsoir t Vendredi 30 juin 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :