Direct Soir n°189 29 aoû 2007
Direct Soir n°189 29 aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°189 de 29 aoû 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Cate Blanchett elle va étonner Venise !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
A. HERBIN Directsoir N°189/Mercredi 29 août 2007 14 CULTURE « L’aube le soir ou la nuit » : tome 1 ? C’est l’ouvrage le plus attendu de la saison. Un premier tirage de 100000 exemplaires et des milliers de livres happés quotidiennement aux devantures des librairies depuis le 24 août. Le livre de Yasmina Reza est l’un des événements d’une très riche rentrée littéraire. EXPO L’art et la gastronomie : une histoire de goût TOP DES TOPS DR ■ Thème récurrent dans l’histoire de l’art, la gastronomie s’invite dans toutes les créations. Représentés dans des peintures flamandes du XVI e siècle aussi bien que dans la sculpture moderne, la nourriture et ses rituels inspirent les artistes. La galerie Artcurial en fait la démonstration efficace en offrant aux visiteurs une promenade culturelle, très éclectique, au pays de la gourmandise. La gastronomie dans l’art, jusqu’au 21 septembre à l’Hôtel Dassault, 7, rond-point des Champs-Elysées (01 42 99 16 16). 1 Taxi 4 Fox Pathé Europa jkle L’aube le soir ou la nuit, récit personnel de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Yasmina Reza, s’offre enfin à la lecture de tous. Mais ceux qui espéraient l’événement littéraire de cette rentrée prolixe – démesurée par bien des aspects – auront sans doute une réaction dépitée. Passé le tombereau des caricatures et des hagiographies, on espérait le portrait fouillé et intime du personnage passionnant – qu’on l’aime ou qu’on le déteste – qui occupe désormais l’Elysée. Le talent de Yasmina Reza devait garantir cette qualité. Mais la dramaturge a été davantage possédée par son propre personnage, que ce dernier par son observatrice attentive. Sans doute consciente de cette séduction, ou tout au moins de cet hypnotisme qu’elle récuse officiellement, elle a voulu prendre ses distances avec le héros, en soulignant ses faiblesses occasionnelles, ses tentations de parvenu ou ses vulgarités dormantes. Ce livre est un exercice autobiographique à bien des égards. Au fil des pages, le rapport entre l’écrivain et Nicolas Sarkozy se tisse, puis évolue jusqu’à une connivence certaine, manifestée par le tutoiement et symbolisée par quelques pas de danses esquissés devant l’objectif des photographes. Reprocher à Yasmina Reza de ne pas avoir fait de chronique de campagne ou d’avoir manqué de recul est un procès tentant – la preuve – mais faux. Car tels n’étaient ni son dessein, ni sa prétention. Elle n’est pas journaliste. Mais on peut regretter une certaine superficialité, qu’une distance plus grande aurait jugulée. A déplorer aussi une langue maltraitée, indigente parfois, (« Après quelques secondes d’attention, il dit, elle est belle la Quand l’art se retrouve dans l’assiette, et vice versa. 2 The Good German Warner Home Video RENTRÉE LITTÉRAIRE Blood Diamond Sexy Dance Ne le dis 3 4 5 Warner Home Video Universal Pictures à personne Video Fox Pathé Europa jkle jkle jkle jkle Meilleures ventes de films en DVD L’action et l’humour de Taxi séduit pour la quatrième fois tandis que The Good German et Ne le dis à personne représentent des thrillers au top. L’aventure de Blood Diamond a été reconnue par 5 nominations aux oscars et Sexy Dance nous plonge dans un conte de fées musical. Légende : (e) nouvelle entrée Source : MATT/VISUAL PRESS AGENCY De la scène à l’estrade Pour son livre, Yasmina Reza a suivi la campagne de Nicolas Sarkozy de juin 2006 à 2007. Avec le consentement du candidat, approché par l’intermédiaire du constitutionnaliste Guy Carcassonne, elle l’a suivi de meetings en plateaux de télévision, à Paris et en province, en France et à l’étranger, sur terre, sur mer et dans les airs, avec les grands et les petits. L’aube le soir ou la nuit, qui en est le fruit, tranche avec les œuvres qui ont rendu célèbre dans le monde entier cette femme, née en 1959, aux ascendances hongroise et irano-russe. Dramaturge, après avoir été actrice, certaines de ses pièces de théâtre – Conversations après un enterrement, Art – ont été jouées sur les scènes du monde entier et traduites en trente-cinq langues. L’aube le soir ou la nuit, Yasmina Reza, Flammarion, 18 €. Rolex ») qui ne rend pas la narration plus alerte ou plus vivante. Comme tout blockbuster servi par un scénariste de talent et un héros trépidant, L’aube le soir ou la nuit se lit pourtant avec curiosité et apporte un éclairage nouveau sur la révolution politique amorcée par « l’hyperprésident ». On attend, mais sans grande illusion, la version intégrale, non expurgée de ce récit que la pression du marketing littéraire n’a peut-être pas permis de peaufiner. DR THÉÂTRE Schizophrénie amoureuse ■ Comment retenir la femme qu’on aime, lorsque celle-ci s’éloigne vers un autre ? Trois hommes : un fougueux (Philippe Lelièvre), un protecteur (Gil Galliot) et un sensible (Fred Nony), qui ne sont en réalité qu’un seul et même mari, luttent ensemble pour garder leur belle Agnès. Ecrite et mise en scène par Gil Galliot avec Yves Hirschfeld, cette comédie à la fois drôle et tendre dépeint avec justesse les difficultés de la vie de couple. Ne nous quitte pas ! de Gil Galliot et Yves Hirschfeld. Théâtre Tristan-Bernard, 64, rue du Rocher, Paris 8 e (01 45 22 08 40). DR LIVRE Recherche d’un père et évocation du grand Desnos ■ Parce qu’elle n’a jamais rencontré son père, Youki en a fait son idole. Lorsqu’elle rencontre enfin le grand Pavel Kampa, à Prague, la déception est cuisante et sa colère grandissante. Sous les traits d’un prix Nobel de poésie, elle découvre un vieillard libidineux et un imposteur arrogant. Le périple de l’étudiante anorexique sert de fil conducteur aux frères Poivre d’Arvor qui, décrivent en parallèle les amours du peintre Foujita, les derniers jours du poète Robert Desnos au camp de Terezin et les bouleversements culturels de la fin des années 1960. J’ai tant rêvé de toi, d’Olivier et Patrick Poivre d’Arvor, Albin Michel, 18,50 €.
DR www.directsoir.net Le combat d’une femme ★★★★★ Palme d’or du dernier Festival de Cannes, « 4 mois, 3 semaines et 2 jours » est une œuvre forte sur l’avortement clandestin à la fin de la dictature communiste en Roumanie. En décernant la Palme d’or à 4 mois, 3 semaines et 2 jours et à son réalisateur Cristian Mungiu, le jury de Cannes a consacré le renouveau du cinéma roumain, en plein essor depuis l’an 2000. Il a surtout distingué une œuvre forte et exigeante, chronique d’un avortement clandestin à la fin de l’ère Ceaucescu. « L’avortement était légal jusqu’en 1966, explique Mungiu. Cette annéelà, Ceaucescu l’a interdit pour bâtir de nouvelles générations aptes à atteindre les objectifs du communisme. » En 1987, dans une dictature à l’agonie, Otilia, étudiante, aide sa colocataire enceinte, Gabita, à avorter. Rendez-vous est pris avec un « monsieur Bébé ». Débute alors pour les deux jeunes femmes un cauchemar de 24 heures. 4 mois, 3 semaines et 2 jours est un film âpre et austère, qui n’hésite pas, durant un plan insoutenable, à montrer le fœtus mort. Le cinéma naturaliste de Mungiu rappelle les frères Dardenne, autres chouchous cannois. Mais cette radicalité est loin d’être ennuyeuse ; le film est traversé par une tension permanente. Ce que ce long-métrage dit en filigrane sur la fin de la dictature de Ceaucescu impressionne. Dans une ambiance kafkaïenne, Mungiu montre la dureté et l’oppression du communisme, où la majorité opte pour la passivité et la lâcheté (Gabita), voire le profit amoral (l’avorteur véreux). Seule l’héroïne, Otilia, magnifiquement interprétée par Anamaria Marinca, résiste DVD Les hommes, les femmes, l’amour et l’engagement ■ Allegra vit à New York, elle est écrivain, aime l’opéra et les femmes. Sortant tout juste d’une déception sentimentale, elle se laisse tenter par une relation avec Philip. Mais elle rencontre Grace dont elle tombe aussi amoureuse. Chassés-croisés vaudevillesques, dialogues réjouissants sur les stéréotypes identitaires sexuels, Puccini et moi offre un moment agréable. Puccini et moi, de Maria Maggenti, Optimale, 24,99 €. Une comédie (ré)jouissante sur la sexualité. Courage et sacrifice à Iwo Jima Pendant de « Mémoires de nos pères », « Lettres d’Iwo Jima » est un film de guerre empreint de sensibilité et de miséricorde. ■ En faisant un film de guerre, Clint Eastwood voulait se départir du cliché qui encense les bons contre les méchants. Lettres d’Iwo Jima évite aussi de montrer uniquement une victoire ou une défaite. L’île d’Iwo Jima constitue le territoire sur lequel s’est déroulée la première bataille de la Seconde Guerre mondiale sur le sol japonais. Le film retrace cet épisode du point de vue nippon. Rattaché au premier volet Mémoires de nos pères, qui racontait l’assaut du côté américain, Lettres d’Iwo Jima s’attache aussi à suivre la destinée d’hommes qui savaient qu’ils ne reviendraient peut-être pas des sables noirs d’Iwo Jima. A travers l’histoire de Saigo, du général Kuribayashi, du baron Nishi, on découvre les sentiments qui ont pu animer ces soldats durant les quarante jours que dura le siège. DR Un film qui rappelle l’œuvre des frères Dardenne (qui ont reçu deux Palmes d’or, pour Rosetta et L’enfant). La Seconde Guerre mondiale vue par les Japonais. Les bonus dévoilent les coulisses du film aux côtés du réalisateur, ainsi que les images de la première mondiale du film à Tokyo. Lettres d’Iwo Jima, de Clint Eastwood, Warner Home Vidéo, 22,99 €. CULTURE en étant sans cesse en mouvement. Cristian Mungiu fait d’elle un émouvant symbole. 4 mois, 3 semaines et 2 jours, de Cristian Mungiu. Avec Anamaria Marinca, Laura Vasiliu, Vlad Ivanov. En salle. 15 CINÉMA Depuis quelques années, les cinéastes roumains multiplient les prix à Cannes. Outre Cristian Mungiu, Cristi Puiu (La mort de Dante Lazarescu, 2005), Corneliu Porumboiu (12h08 à l’est de Bucarest, 2006), et Cristian Nemescu (California Dreamin’, 2007) ont été récompensés. DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :