Direct Soir n°188 28 aoû 2007
Direct Soir n°188 28 aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°188 de 28 aoû 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Hubert Reeves l'homme qui parle aux étoiles

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°188/Mardi 28 août 2007 10 ECONOMIE Blédina Du côté des mamans Depuis plus d’un siècle, Blédina éduque les enfants au goût et améliore la santé des nourrissons. Dès sa création, en 1906, Blédine s’est voulu le produit numéro un pour les mamans. Le groupe occupe toujours la première place avec Blédichef. Belle histoire d’un produit pour bébé devenu grand. L’ALIMENTATION POUR ENFANTS EN BAS ÂGE A BEAUCOUP ÉVOLUÉ AU FIL DU TEMPS. Au gré des innovations, certaines antiques traditions alimentaires ont disparu pour laisser une place plus grande au raisonnement scientifique et médical. Les grands groupes agroalimentaires abritent aujourd’hui des laboratoires consacrés à la recherche alimentaire. C’est au sein du groupe Danone que Blédina peut profiter des techniques de pointe dans la recherche sur les aliments pour nourrissons. Les habitudes alimentaires de nos aïeux feraient frémir les mamans modernes. Au Moyen Age, on frottait ainsi dans un premier temps le palais du nouveau-né avec un peu de miel entre ses sept tétées quotidiennes, puis, très tôt, une bouillie composée de lait, de farine, de miel et de vin était intégrée au menu. Donnée trop tôt, elle pouvait être fatale au bébé. L’apparition de Blédina marquera une évolution considérable dans l’alimentation pour enfants. LES DÉBUTS DE LA DIÉTÉTIQUE C’est en 1881 que la marque voit le jour. Blédina est à l’origine le nom d’un laboratoire alimentaire fondé par Joseph-Léon Jacquemaire et Maurice Miguet, tous les deux pharmaciens à Villefranche-sur-Saône. Les deux apothicaires concentrent leur activité principale sur l’élaboration de produits alimentaires fortifiants, précurseurs des produits diététiques modernes. Joseph-Léon Jacquemaire décide de se consacrer à la recherche dans le domaine de la diététique et en particulier dans le domaine de la diététique infantile. Plus exactement, une étude sur le Interview du SPÉCIALISTE 3,5 millions Le nombre d’assiettes Blédichef consommées chaque mois. DR grain de blé ouvre la voie à l’élaboration d’une alimentation palliative en cas de mauvaise acceptation du lait. Après un traitement spécifique et un système de tamisages successifs d’un biscuit de grain de blé enrichi de lactose, de minéraux et de sucres de plusieurs sortes, naît la Blédine en 1906. Un produit désormais centenaire. Le succès de cet aliment est dû d’une part aux mamans, et d’autre part aux médecins qui soulignaient l’importance de ce nouvel aliment, qui sauve la vie des nouveau-nés ne supportant pas le lait. Produit de confiance, dès 1920, ce sont près de 15 000 boîtes de Blédine qui sont vendues tous les mois. Après ce premier succès s’enchaînent les nouveautés et la diversification de produits infantiles. Dans les années 1950, Blédina lance les premiers aliments en boîte, puis le lait Alma, lait en poudre demi-écrémé. Afin de s’adapter à l’évolution de l’enfant et de suivre son alimentation, Blédine second âge voit le jour et se décline en 21 variétés présentées dans des boîtes en fer. La santé et le développement de l’enfant sont les valeurs véhiculées par les produits Blédina qui sont tous vendus en pharmacie. LE « POP » DU PETIT POT L’année 1961 marquera la naissance d’un produit phare : le petit pot en verre. Le célèbre « pop » à l’ouverture du pot se fait entendre ! Ce petit bruit n’est pas seulement un appel pour les papilles, c’est surtout le témoin de la fraîcheur du pot. Transparence et produits frais cuisinés vont conquérir un marché nouveau, celui de l’accompagnement de la maman dans l’alimentation du bébé. Le goût s’invite chez les tout petits, avec des préparations variées. Ce sont des mélanges de légumes, de viandes et de poissons qui aideront les enfants à développer la notion de goût. La marque lance ainsi une trentaine de produits nouveaux par an. Une façon d’alimenter la croissance sur les marchés où le nombre de bébés stagne, comme en France (malgré une reprise récente de la natalité). Le groupe Jacquemaire s’est agrandi progressivement. Le chocolat Pupier, en 1958, et les produits Gayelord-Hauser, en 1962, ont été rattachés au groupe qui a fusionné en 1965 avec la Société des eaux minérales d’Evian (Saeme). En 1973, le groupe est intégré au groupe BSN sous le nom de Diepal, rassemblant ainsi l’ensemble des activités alimentaires du groupe, dont le lait Lacmil, les Cracottes, Blédina, les confitures Materne… BLÉDICHEF LA PREMIÈRE ASSIETTE Précurseur dans le domaine de l’alimentation infantile, avec comme objectif premier de faciliter la vie des mamans tout en garantissant le bien-être Amandine Harbis Lalanne, docteur en nutrition chez Blédina. POURQUOI EST-IL IMPORTANT DE RESPECTER LES ÂGES INDIQUÉS SUR LES PRODUITS ? Il est capital de respecter l’immaturité physiologique du tout petit, en introduisant progressivement les aliments. Par exemple attendre 18 mois pour les légumes secs, plus difficiles à digérer, ou 8 mois pour le kiwi, en raison de son potentiel allergène. COMMENT RASSURER LES MAMANS SUR LA DIMENSION INDUSTRIELLE DES PRODUITS ? La réglementation sur l’alimentation infantile définit des règles strictes afin que les produits soient RUE DES ARCHIVES/PVDE La « farine » Blédine, née en 1906, est d’abord vendue dans les pharmacies. parfaitement adaptés aux besoins des bébés jusqu’à 3 ans. D’un point de vue agricole, la réglementation fixe des seuils maximum pour tous ces aliments en terme de pesticides dans les produits finis. C’est pourquoi Blédina sélectionne ses agriculteurs, qui doivent respecter un cahier des charges précis. D’un point de vue nutritionnel, la réglementation impose des seuils limites pour certains ingrédients, comme le sel. La quantité de sel dans les aliments pour bébé est limitée à 200mg pour 100g de produit fini et il est important de ne pas en rajouter. L’ajout de sucres et la teneur en protéines, lipides, glucides, vitamines et minéraux sont aussi réglementés dans les aliments infantiles. POURQUOI EST-IL IMPORTANT D'ACCOMPAGNER LE DÉVELOPPEMENT DU GOÛT CHEZ L'ENFANT ? Un enfant construit le répertoire alimentaire dont il disposera à l’âge adulte dans les premières années de sa vie. Il est donc primordial de lui faire découvrir une multitude de saveurs. Cet éveil gustatif devra proposer à l'enfant une diversité constante d'aliments, même restreinte au début, qui l’aidera à accepter plus facilement de nouveaux goûts en grandissant.
DR www.directsoir.net Cette année Blédina a élargi sa gamme « les idées de maman » avec trois nouvelles variétés, inspirées de recettes recueillies lors d’un concours sur internet en 2006. Le célèbre « pop » du petit pot, témoin fraîcheur pour Blédina, est né en 1961. Les céréales et petits déjeuners Le food salé ou plats principaux Le food sucré ou goûters desserts Le marché des « petits-grands » Valeur en K € (milliers d’euros) 97 045 K € 299 168 K € 137 104 K € 8 720 K € 65,8% 32,8% 1,4% 2,8% Blédina Nestlé Autre 65,1% 50,1% 32,1% Source : Nielsen HM+SM-CAM à P4/07 au 29/04/07. et la santé des jeunes enfants, Blédina a lancé il y a treize ans Blédichef, la première « assiette » à déguster dès 8 mois. Ce sera la transition entre les petits pots et les repas partagés avec les adultes. C’est le laboratoire Créalis qui a mis Blédichef au point avec Diepal, lançant ainsi le premier repas à réchauffer au micro-ondes (il s’agit d’une première mondiale). En 1997, Diepal entrera dans le pôle santé de Danone. En 1999, les Blédichefs « traiteur » obtiennent le prix Saveur de l’année. La même année, Blédine dosettes obtient le prix de la ville de Paris, ainsi que le Grand prix Monoprix. Depuis, les laboratoires ne cessent d’étudier et de lancer de nouveaux produits. Aujourd’hui, les équipes de recherche du groupe sont réparties sur chacun des sites de production de Villefranchesur-Saône (Rhône), consacré aux céréales ; Steenvoorde (Nord), consacré au lait infantile, et Brive-la-Gaillarde (Corrèze), consacré aux petits pots salés et sucrés, compotes, plats cuisinés. Les produits sont fabriqués à partir de matières premières sélectionnées chez des producteurs partenaires, soumis au respect d’une charte qualité stricte : les cultures et élevages doivent être situés loin de zones polluées et sont soumis à des contrôles rigoureux. Cette recherche de la qualité au service des plus petits à toujours guidé les équipes de Blédina. A tel point que, contrairement à certaines idées reçues, ces produits industriels sont parfois meilleurs pour la santé que des plats que les mamans pourraient préparer. Conscient de ce rôle éducatif dans la nutrition des nourrissons, Blédina a mis au point un service pour conseiller les parents : chaque année, 40 000 familles décrochent leur téléphone pour obtenir de précieux conseils. UN MARCHÉ LUCRATIF POUR LE GROUPE DANONE 44,9% 58,8% 5% 0,3% 40,9% DR DR LE LAIT « second âge » A partir de dix mois, et jusqu’à trois ans, les gammes de lait infantile « second âge » sont beaucoup plus adaptées que le lait de vache classique. En effet, le lait de croissance est enrichi en fer qui participe à la défense de l’organisme, en acides gras essentiels qui aident au bon développement du cerveau, en calcium et vitamine D pour la construction osseuse et enfin en vitamines et minéraux qui assurent la croissance et la vitalité de l’enfant. Ces laits de croissance sont proposés avec des saveurs différentes pour développer le goût du bébé. Il existe des laits à la vanille, à la fraise ou encore au chocolat. A partir de huit mois, on peut initier les tout-petits aux vrais plats des grands. Blédichef est la première assiette préparée infantile, à base de recettes créés par des nutritionnistes et des pédiatres. Viandes et poissons sont intégrés : « haricots verts et dinde » ou « hachis ECONOMIE 11 UNE GAMME DIVERSIFIÉE QUATRE MOIS : Le premier petit pot Alors que le bébé devient plus actif, et que son système de déglutition devient plus mature, les quatre mois marquent l’entrée dans l’âge de la diversification alimentaire. Pour autant, l’enfant ne peut pas avaler de véritables morceaux, car son système digestif est en pleine construction et sa flore intestinale n’est pas encore constituée. Les petits pots sont créés à partir de recettes simples et composés de fruits et de légumes. Leur texture est douce et plus épaisse que le lait ou encore la bouillie. Les recettes sont salées ou sucrées et sont proposéess en plat, en dessert ou encore pour le goûter. HUIT MOIS Les petits plats préparés moulinés DOUZE À DIX-HUIT MOIS Enfin des morceaux ! A partir d’un an, l’enfant accède à une alimentation plus mature, avec des morceaux. Son organisme est prêt à assimiler davantage d’aliments différents et son sens gustatif se développe. Les recettes restent cependant propres à la nourriture infantile. Ainsi, le couscous Blédichef contient deux fois moins de matières grasses et de sel qu’un couscous pour adultes. Dès dix-huit mois, les assiettes passent de 200 à 260 grammes pour suivre les besoins de l’enfant. parmentier des tout-petits ». Les aliments sont moulinés afin de respecter l’évolution du système digestif de l’enfant. Tous les plats respectent une teneur en sel limitée, ainsi que la dose adaptée de protéines, de glucides, de lipides et d’acides gras essentiels. A cet âge, l’enfant est prêt à découvrir d’autres aliments. UN AN ET DEMI À TROIS ANS : Les « petits grands » Afin d’accompagner le grand bébé dans son parcours gustatif, une nouvelle gamme de produits vient de voir le jour : les « petits grands » propose « mes raviolis », « mes fruits » ainsi que des briques de lait aromatisées pour le goûter et des biscuits. Il est important d’enrichir le menu des enfants avec des crudités, des fruits, du fromage, et bien évidemment de l’eau. DR DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :