Direct Soir n°181 29 jun 2007
Direct Soir n°181 29 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°181 de 29 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Ratatouille avant-première mondiale à Paris

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
WALT DISNEY PICTURES/PIXAR ANIMATION STUDIOS Directsoir N°181/Vendredi 29 juin 2007 8 EN COUVERTURE Jamais encore on n’avait vu Paris selon la perspective d’un rat ! Brad Bird (réalisateur) traverser un évier plein d’eau de vaisselle… Toutes ces difficultés sont à l’origine d’une bonne partie de la comédie visuelle. » « Ces personnages sont tellement charmants et crédibles émotionnellement que le public va oublier qu’il regarde un film réalisé grâce aux toutes dernières technologies. Il sera bien trop pris par l’histoire pour y penser ! » souligne John Lasseter, directeur de la création chez Walt Disney et Pixar Animation Studios. TROIS FILMS D’ANIMATION DR « KIRIKOU » : LA SUITE Avant Ratatouille, Brad Bird avait réalisé Les Indestructibles (en 2004) pour les studios Pixar et collaboré à plusieurs épisodes des Simpsons. ■ Après le succès de Kirikou et la sorcière, la société de production Les Amateurs sort son sixième longmétrage d’animation Kirikou et les bêtes sauvages réalisé par Michel Ocelot et Bénédicte Galup. La société, qui avait produit Les triplettes de Belleville, projette d’adapter Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis. QUAND LA FICTION DEVIENT RÉALITÉ Les performances technologiques remarquables et novatrices servent avec brio ce conte émouvant et amusant. L’histoire d’un rat cuisto ou la difficulté de rester fidèle à soi-même, à ses amis et à sa famille, pour trouver le bonheur. Oublié le classique dessin animé. Ratatouille entre dans une nouvelle ère. Les films d’animation se rapprochent à grands pas du cinéma. A l’image de la production Dreamworks avec Shrek, l’ogre gentil, doublé par l’acteur Alain Chabat, les studios ont fait appel à des artistes reconnus pour la doublure de Ratatouille. Le comédien Jean- Pierre Marielle ou la chanteuse Camille pour ne citer qu’eux. Une nouvelle façon d’attirer les spectateurs. Les films d’animation deviennent de grosses productions. En témoignent les ventes importantes de DVD, poupées à l’effigie des héros et autres produits dérivés. Un jeu vidéo est même en cours de développement. Sa sortie simultanée sur plusieurs plateformes de jeu devrait coïncider avec le lancement mondial du film dans les salles obscures. Le nouveau petit rat ne pourra jamais faire oublier Mickey, la célèbre souris des studios Disney. Mais l’exploit de cette compagnie aura consisté à faire du neuf avec une formule ancienne : faire rire, faire rêver, surprendre. C’est la magie Disney qui a su s’allier à Pixar pour appliquer des méthodes de promotion mondiale caractéristiques de la culture et de la tradition d’Hollywood. DR UN MONSTRE À PARIS ■ Luc Besson se lance dans le film d’animation. Après avoir engrangé 107 millions de dollars avec Arthur et les Minimoys, EuropaCorp, sa société de production, prépare actuellement Un monstre à Paris, une production en 3D d’Eric Bergeron, avec les voix de Vanessa Paradis et d’Eric et Ramzy. DR DISNEY ENTERPRISES, INC AND PIXAR ANIMATION STUDIOS VU PAR Camille. Elle double le personnage de Colette dans la version française de Ratatouille et interprète la chanson Le Festin dans la bande originale internationale du film. « Pour les étrangers, Paris est la ville de la romance » Camille a reçu deux Victoires de la musique en 2006 pour son album Le Fil. « C’est la première fois que je prête ma voix à un personnage. Colette est le seul personnage féminin du film. Elle vit sa passion, la cuisine, dans un univers d’hommes. C’est une femme d’une grande douceur refoulée. Douceur qui sera réactivée par la rencontre avec Linguini, le cuisinier maladroit qu’aide secrètement le rat Remy. Au fond d’elle, c’est une amoureuse, une femme d’une grande écoute. La première fois que l’on entend la chanson que j’interprète, c’est quand Colette tombe amoureuse de Linguini, qu’ils s’embrassent. Pour les étrangers, Paris est la ville de la romance. C’est donc une chanson très romantique, mais qui parle aussi du « rêve américain » : dans la vie, on peut tous y arriver. Je suis extrêmement contente de pouvoir chanter dans ma langue maternelle. C’est la première fois que l’on chante en français dans un film Disney-Pixar. Je suis très fière de faire partie de cette lignée des dessins animés, qui fait partie de la culture des familles. C’est un beau partage avec les enfants. » « SHREK LE TROISIÈME » ■ Sorti le 13 juin, le film de Chris Miller s’est installé en tête du box-office français. Produit par DreamWorks SKG en 2001, Shrek a été adaptaté d’un conte de fées de William Steig par Andrew Adamson et Vicky Jenson. La saga promet de s’agrandir d’ici 2010 avec la sortie de Shrek 4. CCIL/BUENA VISTA INTERNATIONAL
CQUE fAÎTES-VOUS LES 3 ET 4 juiLLET ? • I ECO EMBALLAGES Qr.\U u-•- - ACCOR D (YlllE. 8AH LIEUE Hospitality lilil



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :