Direct Soir n°181 29 jun 2007
Direct Soir n°181 29 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°181 de 29 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Ratatouille avant-première mondiale à Paris

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir N°181/Vendredi 29 juin 2007 10 ECONOMIE Savora La moutarde aux 11 épices Depuis des années, Savora a su s’imposer dans le cercle prisé des moutardes les plus appréciées. En véritable petite sœur de la famille moutarde, sa saveur est relevée et piquante, son goût innovant reste inimitable. Une recette équilibrée, qui tient dans un dosage savant de 11 épices et aromates. PIQUANTES, FINES, PARFUMÉES, AUX AROMATES, AUX ÉPICES OU AUX HER- BES : LE PALAIS N’EST JAMAIS INDIF- FÉRENT À LA MOUTARDE… GRÂCE À CES SAU- CES ET AUTRES VINAIGRETTES, NOUS AVONS APPRIS À METTRE DU PIQUANT DANS NOS METS LES PLUS DOUX. DEPUIS 1899, SAVORA SE DÉMARQUE DE LA CONCURRENCE EN SE VAN- TANT D’ÊTRE LE SEUL CONDIMENT AUX 11 ÉPI- CES ET AROMATES. UNE STRATÉGIE CULINAIRE PLUTÔT RÉUSSIE… SAVORA, UNE RECETTE AUDACIEUSE Du curcuma de Madras, de la cannelle de Ceylan, de la muscade d’Indonésie, du piment de cayenne, du girofle, de l’ail, de l’estragon, du miel au mille-fleurs, des graines de moutarde du Canada, du vinaigre de malt et du céleri.Voilà le secret de la Savora : un mélange de 11 épices et aromates. Un assortiment jamais osé jusqu’à cette année 1899 où Armand Bizouard, le père de la moutarde Amora, lance cette recette. Une stratégie commerciale osée à Dijon, le pays où la moutarde est élevée au rang d’institution. Toute la différence entre Savora et une autre moutarde tient dans la recette : des aromates et des épices à la place des graines de moutarde. De cette originalité naît inévitablement une différence de goût : Interview de PATRICE HARDY DR 950 tonnes C’est le poids total que représentent les ventes de sauces Savora en 2006. Savora ne pique pas et ne monte pas au nez. Les aromates et épices font toute la force de son goût, bien plus que les vinaigres utilisés. Une recette acidulée et légèrement sucrée qui convient parfaitement aux palais délicats. Un nom, une recette, une identité, c’est ainsi que Savora va entrer directement dans l’histoire et rejoindre les prestigieux rayons de moutardes des épiceries. UNE SAUCE POPULAIRE L’audacieux créateur Armand Bizouard est l’un des descendants d’une longue lignée de fabricants de moutarde. Il est l’héritier de François Naigeon, reçu maître-vinaigrier en 1703. Spécialité de la ville de Dijon, dont l’ancienne devise est « Moult me tarde », la moutarde était aussi produite à Paris, à Meaux et dans toutes les régions à vigne. En effet, lorsque le vin tourne, il peut être recyclé en vinaigre, un ingré- Depuis 1899, le seul condiment aux 11 épices et aromates dient de base pour la fabrication de la moutarde. Cette sauce est déjà très populaire : Pline l’Ancien, dans son Histoire Naturelle, parle, de « la moutarde (sinapi), dont la saveur est très piquante et l’effet brûlant, et qui est très salutaire au corps ». Le Romain Apicius présente plusieurs recettes avec de la moutarde. Dans ses ouvrages, il s’agit de graines dans la « patina d’herbes », où il est question de moutarde verte, et « la recette de fèves » parle de moutarde pilée. La graine de moutarde est également citée dans l’évangile de Mathieu, (XIII, 31-32) : « Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé… C’est bien la plus petite de toutes les graines, mais quand elle a poussé, c’est la plus grande des plantes potagères. » En 1534, Rabelais en fait avaler des « pelletées » à Gargantua. Et les premiers livres de cuisine citent, dès la fin du XIII e siècle, « une sauce moutarde excellente pour accompagner di- Chef cuisinier du restaurant La truffe noire (Neuilly-sur-Seine) QU’EST-CE QUI DIFFÉRENCIE SAVORA DES AUTRES MOUTARDES ? Elle est plus sucrée, plus douce, plus raffinée que les autres types de moutardes en général. Sa saveur est particulièrement appréciée des Norvégiens. QUEL TYPE DE MOUTARDE RECOMMANDEZ-VOUS SELON LES METS ? Pour les viandes froides, je recommande des moutardes fortes afin de relever le goût de la viande. Pour les autres types de viandes, Une recette riche, aux saveurs uniques. La campagne de pub, clin d’œil au nouveau conditionnement. les moutardes plus fines et légères sont appréciables. Personnellement, j’utilise surtout la Savora pour les sauces de type mayonnaise. C’est idéal sur du saumon. COMMENT BIEN CHOISIR SA MOUTARDE ? Le choix d’une moutarde reste assez personnel, même si certains signes peuvent indiquer si le produit est bon ou pas. Tout d’abord la texture, elle doit rester onctueuse. Ensuite la composition, qui doit de préférence verses sortes de viandes ou de poissons ». Il semblerait que la Catalogne, l’Angleterre et l’Italie préfèrent les saveurs aigres-douces, alors que la France penche nettement pour les saveurs acides. UNE SAGA « MADE IN DIJON » En 1919,Armand Bizouard dépose le nom « Amora » au greffe du tribunal de commerce de Dijon. Un contenir de vrais grains de moutarde. Et enfin la couleur : elle ne doit pas être trop jaune, un peu claire sans pour autant virer au vert. MAURITIUS/PHOTONONSTOP - DR QUEL TYPE DE MOUTARDE RECOMMANDEZ-VOUS AUX PERSONNES VOULANT HABITUER LEUR PALAIS À SON GOÛT ? Je recommande des moutardes légères bien sûr, mais toujours avec de vrais grains de moutarde pour la qualité.
DR www.directsoir.net nom qui ne sera pas exploité tout de suite, le fabricant préférant jouer sur la notoriété de son patronyme. Il cède en 1931 sa société à Raymond Sachot, sans avoir fait connaître le nom Amora. Le nouveau propriétaire réorganise et dynamise l’entreprise. Il veut pousser la marque Amora, quand il s’aperçoit qu’elle est déposée aux Etats-Unis, par les grands magasins Bloomingdale’s. Lorsque la protection expire, en 1934, Raymond Sachot dépose une nouvelle fois la marque, à l’échelle mondiale, et lance la commercialisation des moutardes Amora dans des pots en verre. Au fil des années, la marque se développe. Les produits se succèdent et les succès avec. Amora augmente son capital et devient un groupe puissant. La société décide de racheter ses concurrents dans la moutarde et le vinaigre. L’avenir de la marque assuré, le groupe décide de se diversifier : des cornichons, des olives et des épices viendront ainsi compléter la gamme de produits. Des produits « universels » pour conforter la position économique du label mais également la renommée de Dijon, désormais très célèbre pour sa moutarde. A partir des années cinquante, la société devient le leader du secteur des condiments en France. UN GROUPE RENTABLE La moutarde et la ville deviennent indissociables. Amora décide d’ouvrir son propre musée, ce sera A toutes les époques, la « savoureuse Savora » a su communiquer avec humour. évidemment à Dijon. On y découvre le parcours du produit, de ses origines à son industrialisation, de la graine à la mise en pot. Sa naissance, son succès, ses publicités. Le tout grâce à des archives et des photos. Depuis 1972, ce groupe rentable a été racheté à plusieurs reprises. Et depuis les années quatre-vingt, de nombreuses innovations assurent la prédominance de la marque : la vinaigrette prête à l’emploi, la mayonnaise, la sauce ketchup les sauces froides, les bouteilles en plastique souple et depuis peu, les nouveaux flacons tête en bas. Depuis l’an 2000, Savora, et sa maison mère Amora appartiennent au groupe Unilever. La multinationale assure à l’entreprise de Dijon une place prépondérante dans les rayonnages des grandes surfaces. Savora aussi va profiter de la puissance de ce groupe. Toujours étroitement associée à la tradition d’excellence de Dijon pour la moutarde, la recherche du bon « goût » reste une constante pour la marque. Une signature que l’on retrouve dans ses slogans : « Le goût de foudre », « Amora relève le plat », « Mettez une pointe d’Amora dans votre vie » et « Par amour du goût ».Avec la Savora,Amora s’est affirmé dans une recherche originale du goût dès le début du XX e siècle. Plus de cent ans après, les 11 épices de Savora sont entrées dans la légende et ont fait d’Amora une des marques préférées des Français. LA SEGMENTATION DU MARCHE PAR INTENSITÉ DE PIQUANT ÉTUDIÉE PAR AMORA/SAVORA EN 2006 Moutardes fortes 72,60% Moutardes mi-fortes 9,50% Spéciales et douces 9,90% Moutardes anciennes 5,90% Condiments 1,70% DR MAILLE POUR LA QUALITÉ ■ « Il n’y a que Maille qui m’aille ». Ce slogan vous dit certainement quelque chose. Il n’est autre que le celui de la marque de vinaigres Maille. Sans aucun doute l’une des plus belles marques d’épicerie fine au monde. Tout commence en 1747 avec Antoine-Claude Maille, qui se démarque de la concurrence par la diversité de ses produits. Il crée à l’époque pas moins de 200 vinaigres différents. En 1836, la maison Maille devient même vinaigrier du roi Louis-Philippe. La moutarde est fabriquée avec les plus belles graines de Hollande, des vinaigres et des aromates de choix. Au fil des années, le succès de la marque finira par amorcer un énorme commerce mondial. Les produits ne manquent pas de remporter de nombreuses médailles un peu partout dans le monde. Mais c’est à Paris que la célèbre moutarde reste la plus dégustée. DELOUIS, LE NATUREL ■ Plusieurs grandes marques de distribution lancent sur le marché leurs propres produits. Des sous-marques proposées aux consommateurs comme alternative aux prix élevés des grandes marques. ECONOMIE 11 ACTEURS DU MARCHÉ MARQUES DE DISTRIBUTEURS, A PRIX ABORDABLE DR Monoprix propose une gamme complète de moutardes. Maille s’est taillé la part du lion. ■ C’est le créateur du fameux vinaigre blanc aux framboises fraîches et des vinaigrettes Shakers.La société Delouis, fondée par Georges Delouis en 1885, est une entreprise familiale. En 1976, Philippe Delouis crée une autre usine à Champsac. Depuis 2006, toutes les activités y sont regroupées. Son activité principale est la fabrication de vinaigrette, de sauce de vinaigres et de moutarde. La volonté est de fabriquer des produits naturels sans additifs, ni conservateurs, ni colorants. « La qualité par le naturel », telle est la philosophie de la société. Une gamme de produits biologiques est disponible depuis 15 ans. Depuis 2000, une démarche ISO 14001 a été mise en place. Un détail qui n’en est pas un, puisqu’il apporte à la marque une meilleure crédibilité « nature ». Les produits Delouis sont aujourd’hui parmi les meilleurs de leur catégorie et s’exportent aux quatre coins du monde. Pour en garantir la qualité, ils assurent tous les stades de fabrications de A à Z. Delouis, une réputation de qualité. Objectif : concurrencer les plus grandes et imposer des prix plus attractifs. A quelques différences près, les produits se valent souvent. La qualité est, pour la grande majorité d’entre eux, au rendez-vous. Au même titre que les grandes marques. Un nouveau filon commercial, bien ficelé pour venir à bout de la vie chère. DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :