Direct Soir n°180 28 jun 2007
Direct Soir n°180 28 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°180 de 28 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : Phil Collins la résurrection de Genesis

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Directsoir N°180/Jeudi 28 juin 2007 16 CULTURE Kusturica à l’opéra Ses films regorgent de mélodies festives et nostalgiques. Sa vie est partagée entre deux passions : raconter des histoires et jouer de la musique. Rien d’étonnant, donc, qu’Emir Kusturica se soit attelé à l’écriture d’un opéra. Le temps des Gitans n’est plus seulement un film : depuis mardi, c’est aussi un « punk opéra ». Et pour accueillir cette œuvre hors du commun, le réalisateur, deux fois récompensé par la Palme d’or à Cannes, se voit ouvrir les portes du temple de la musique lyrique : l’opéra Bastille. Il a fallu retravailler l’intrigue du film, la simplifier, tout en en conservant l’histoire, celle de la vie de Perhan, ce jeune Tzigane qui rêve de devenir riche et qui est bientôt arraché à sa bienveillante grandmère pour travailler avec un trafiquant d’enfants en Italie. On retrouve dans la version opéra du film ce savant mélange d’éléments comiques et tragiques qui caractérise le cinéma de Kusturica et la musique tzigane en général, bien connue pour osciller entre joie et désespoir. La musique de cet opéra est signée Nenad Jankovic, Dejan Sparavalo et Stribor Kusturica. Elle est interprétée par le propre groupe du réalisateur, The no smoking orchestra. Guitare, accordéon, basse, tuba, batterie et chant en langue romani (la langue des Gitans) ne manqueront pas de dépayser le public de l’opéra Bastille. Le temps des Gitans, du 26 juin au 15 juillet à l’opéra Bastille, Paris 12e. Tél. : 0 892 89 90 90. La bonne ADRESSE DR TERRASSE ITALIENNE À L’ODÉON Avant tout, on est surpris par cette terrasse à l’écart de l’agitation ambiante, dans le quartier de Saint- Germain-des-Prés. L’intérieur du restaurant, lui, est un habile mélange entre le kitsch et le bon goût : dans ce petit salon rustique tout de bois vêtu, les photos de Venise se disputent les murs avec celles de vedettes, dédicacées et jaunies. Avec un peu de chance, vous croiserez quelques stars fidèles au lieu et Albano, personnage inamovible et haut en couleur de l’établissement. Les spécialités sont celles R. SENERA/CIT’EN SCENE Pour faire son entrée à l’opéra Bastille, l’intrigue du Temps des Gitans a dû être retravaillée. du nord de l’Italie. Oubliez votre envie de pizzas, on vous regarderait de travers ! Ici, il faut goûter la saltimbocca à la romana, spécialité de la maison, et se jeter sur quelques linguines aux aubergines (menu du midi à 18 € et repas à la carte 35 € environ). Les antipasti sont classiques mais restent des valeurs sûres. En outre, si les sensations fortes ne vous font pas peur, vous pourrez finir par un verre de grappa, le meilleur moyen de terminer sa soirée chez un Italien. Le Marco Polo, 8, rue de Condé, Paris 6e. Tél. : 01 43 26 79 63. Hommage à la France ■ Non, il n’a pas changé. Comme le dit sa chanson, il est toujours « ce jeune homme étranger » qui chante des romances. A 63 ans, Julio Iglesias conserve même ce sourire ravageur, qui s’entend jusque dans ses chansons, interprétées de sa voix grave, adoucie par son accent. Le Madrilène a une affection profonde pour la France. Il y a fait une carrière exceptionnelle et conquis un public fidèle. Son dernier album, Quelque chose de France, rend ainsi hommage à ce pays d’adoption. Il dédicace le livret de son album « à un pays qui m’a toujours donné l’espoir de continuer ». Julio chante la beauté des paysages et son amour pour les femmes dans des chansons composées par Pascal Obispo, David Gategno et Didier Barbelivien. Un romantique à redécouvrir sur scène, ce soir à l’Olympia. Julio Iglesias, jusqu’au 29 juin, à l’Olympia. 28, bd des Capucines, Paris 9e. Tél. : 08 92 68 33 68. MUSIQUE RESTAURANT Versailles, pépinière musicale ■ Demain soir, Versailles va rendre un bel hommage à ses fils prodiges, avec un concert exceptionnel réunissant Air, Alex Gopher, Etienne de Crécy et Phoenix. Ces enfants de la ville se produiront dans le parc du château de Louis XIV. Les trois premiers étaient d’ailleurs condisciples sur les bancs du lycée Jules Ferry. On ne peut que féliciter leur prof de musique, car Jean-Benoît Dunckel, Nicolas Godin, Alex Gopher et Etienne de Crécy allaient par la suite donner leurs lettres de noblesse à l’électro française. Sous la fameuse étiquette « french touch », ils ont été célébrés et enviés par la planète entière. Le groupe Phoenix, d’inspiration plus rock, ne s’est lui imposé qu’au début des années 2000. Air, Phoenix, Alex Gopher et Etienne de Crécy, demain soir, Château de Versailles. Complet. DR INTERNET Particules élémentaires Il y a ceux, rédigés en langage SMS, éphémères, égocentriques, insipides et trop nombreux. Et puis il y a les autres, perles rares anonymes rappelant que, parfois, les blogs peuvent être de formidables terrains de jeux littéraires. Elementparticulier est de ceux-ci. Narrant le quotidien d’un responsable marketing d’une firme pharmaceutique, ce blog singulier s’inspire du roman American psycho de Bret Easton Ellis, mêlant fantasmes et réalité sur fond d’états d’âme existentiels, entre Houellebecq et Camus. Un récit particulier mais élémentaire et passionnant. http://elementparticulier.blogspot.com/Bon pour le moral A l’échelle des blogs, quatre ans d’existence sonnent comme une éternité. Une durée de vie d’autant plus remarquable quand on sait que le site bonpourtonpoil officie dans le registre de l’humour, domaine exigeant s’il en est, où la remise en question doit être quotidienne. Digne héritier de l’absurde et du surréalisme, l’auteur suisse Raphaël Chabloz, journaliste, peuple ses billets déjantés de références cinématographiques, musicales et oniriques, pour construire un univers de dérision cocasse qui n’est pas sans rappeler celui du dessinateur Pierre La Police. http://www.bonpourtonpoil.ch DR DR
Jouez et gagnez avec 1 TÉLÉPHONE WALKMAN ULTRA FIN DE DERNIÈRE GÉNÉRATION MOT CLÉ SMS : MOBI 1 BALADEUR FASHION ET LÉGER : iPOD SHUFFLE MOT CLÉ SMS : MP3 ENVOYEZ VOS PHOTOS DE VACANCES Facile les vacances tout l’été sur Direct8 à 11h20 et 18h50 à partir du 2 juillet INTERACTIVE JEUX 17 21 Pour participer : envoyez par SMS le MOT CLÉ du cadeau au 72100 Mineurs, demandez l’autorisation à vos parents. 72100 : 0,50 € par envoi + coût d’un SMS, 4 SMS par participation. JEU SMS DIRECTSOIR : jeu gratuit sans obligation d’achat, valable du 19/03/2007 au 19/09/2007. Le règlement complet du jeu est déposé en l’étude maître Frédéric NADJAR, Huissier de justice, 18, avenue Charles-de-Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine. Le dit règlement ainsi que les conditions de remboursement sont disponibles gratuitement sur simple demande auprès de CELLCAST INTERACTIF, JEU SMS DIRECT SOIR, 43, boulevard Malesherbes, 75008 PARIS. Dotations : un téléphone Sony Ericsson W880i : 525 € TTC, un iPod Shuffle : 114 € TTC. Visuels non contractuels. Présentée par Emmanuel Pontneau avec Céline Gerbier, Christophe Beigneux et Allan Van Darc, Facile les vacances, le magazine qui vous simplifie la vie cet été. ■ Une croisière sur le Nil, un séjour au camping de la plage, un safari photo en Afrique, une randonnée en Auvergne... Les plus belles photos, originales ou insolites, passeront sur Direct8. Envoyez dès maintenant vos photos numériques (avec l’autorisation de les diffuser) à : facile@direct8.net et rendez-vous dès le 2 juillet. APPEL AUX LECTEURS Cette page est la vôtre ! Envoyez-nous vos messages personnels, réactions ou commentaires sur l’actualité à l’adresse lejournal@directsoir.net objet : courrier des lecteurs. 1 sac à dos + 1 frisbee + 1 repose tête offerts pour chaque photo sélectionnée



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :