Direct Soir n°180 28 jun 2007
Direct Soir n°180 28 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°180 de 28 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : Phil Collins la résurrection de Genesis

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Exposition Rock’n’Roll 39-59 à la Fondation Cartier Mémo Rock’n’Roll Cadillac Voiture emblématique du rêve américain, symbole des années 50, la Cadillac est très prisée des rockers, à la fois pour sa valeur de symbole et ses qualités intrinsèques. C’est tout simplement la meilleure voiture de l’époque et elle permet aux artistes de voyager confortablement lors de leurs nombreux déplacements. Droits civiques La lutte pour les droits civiques de la communauté noire américaine prend son essor avec l’arrêt Brown, rendu par la Cour Suprême en 1954 et qui rend illégale la ségrégation dans les écoles. Le Civil Rights Act déclare enfin illégale en 1964 toute discrimination fondée sur la race. Guitare électrique Pour que la guitare, traditionnel instrument rythmique de l’orchestre de jazz, puisse se faire entendre au milieu de la section de cuivres d’un grand orchestre, on commence à l’amplifier électriquement dès les années 30. Charlie Christian, le guitariste inventif de Benny Goodman, en profite pour transformer sa guitare en instrument soliste, tout en réussissant à maintenir son rôle de pilier de la section rythmique. Son invention fait germer quelques années plus tard l’imagination d’artistes comme T-Bone Walker, B. B. King ou Chuck Berry qui se mettent à l’utiliser de manière spectaculaire. Juke-box Dans les années 40 et 50, les juke-box jouent un rôle essentiel dans l’industrie du disque. Prenant le relais de la radio, ils sont placés en dépôt dans des lieux publics par des distributeurs qui se chargent de les alimenter régulièrement en nouveautés. Les hit-parades leur consacrent un classement spécifique, celui des titres « les plus joués dans les juke-box ». Labels indépendants Dans les années 30, les trois firmes Columbia, Decca et RCA se partagent la grande majorité du marché du disque aux États-Unis. La décennie suivante voit arriver une multitude de petits labels indépendants qui commencent à exploiter des niches jusque-là largement ignorées par les majors, comme celle des musiques noires. Réactifs et créatifs, ces labels s’adaptent facilement à l’air du temps. Ils dynamisent de façon spectaculaire le secteur et prennent de plus en plus de parts de marché aux majors. Parmi les principaux labels indépendants de l’époque, on peut citer Atlantic à New York, Sun à Memphis, Chess à Chicago, Imperial, Modern et Specialty à Los Angeles ou encore Peacock à Houston. Microsillon Les premiers exemplaires du disque microsillon sont mis sur le marché en 1948 par Columbia (pour le 33 tours) et en 1949 par RCA (pour le 45 tours). Son invention est une véritable révolution. Le 78 tours, format en vigueur jusque là, était un format lourd à transporter et fragile comme du verre. En outre et surtout, il ne permettait de diffuser qu’environ trois minutes de musique par face. Pour avoir un nombre conséquent de morceaux, il fallait réunir plusieurs ➀ ➁ 78 tours en un album. La technique du microsillon, pressé sur une matière souple, le vinyle, permet de graver deux fois plus de musique sur une surface beaucoup plus petite. Petit, léger et résistant mais aussi bon marché, le 45 tours devient le support clé de diffusion du rock’n’roll. Prospérité économique Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les États- Unis connaissent une expansion économique sans précédent qui aura de nombreux effets sur la société américaine. Le pouvoir d’achat des classes moyennes blanches augmente de manière exponentielle et cellesci commencent à quitter les villes pour des banlieues résidentielles standardisées. Radio Dans les années 40, la radio est l’outil de diffusion principal de la musique. Les stations fleurissent à travers tout le pays et des stations noires commen- ➂ cent à apparaître dès la fin des années 40, souvent dirigées par des Blancs. Celles-ci seront un vecteur important de diffusion de la musique noire au-delà des barrières raciales. Dès le tout début des années 50, des disc-jockeys blancs comme Alan Freed proposent des émissions de rhythm and blues destinées à un public d’adolescents blancs. La radio devient très vite l’outil principal de diffusion du rock’n’roll naissant, aidée en cela par des innovations techniques telles que le transistor portatif, commercialisé en 1954, d’un prix très abordable. Ségrégation Validée par la Cour Suprême en 1896, la ségrégation règne encore dans la plupart des États du Sud des États- Unis (de la Virginie au Texas en passant par la Floride et l’Oklahoma) dans les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale. Jusque dans les années 60, la ségrégation y est une réalité dans tous les lieux publics, transports en commun, écoles, restaurants, hôpitaux et salles de concert. Studio Dans les années 50 les enregistrements se font de manière très artisanale : sur une seule piste, avec un seul micro, sans mixage et sans raccord. La moindre erreur d’un musicien oblige à reprendre le morceau en entier. D’autre part, pour obtenir le bon équilibre entre les instruments il faut jouer sur la distance de chacun au micro. Télévision Les premiers postes de télévision sont commercialisés en 1928, mais la télévision ne prend son véritable essor aux États-Unis qu’à la fin des années 40, favorisée en cela par la formidable augmentation du pouvoir d’achat. Le poste télévisé devient alors l’élément central de la composition du salon familial, et les émissions de variétés telles que le Ed Sullivan Show atteignent des records d’audience. ➀ 1958 - Collection David Swartz, New York ➁ 33 tours, 1959 – Collection Gilles Pétard, Paris ➂ 33 tours, 1957 - Collection Michel Lenoir, Paris Guitare d’Elvis Presley, Martin D-18, 1942. Collection Michael J. Malone, Seattle. Infos pratiques L’exposition est ouverte tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 20h. Nocturne le mardi jusqu’à 22h. Droit d’entrée : 7,50 €, tarif réduit * : 5,50 € Billet coupe-file : réseau Fnac Les Soirées Nomades (programmation de spectacle vivant) Renseignements et réservation (indispensable), tous les jours, sauf le lundi, de 12h à 20h. Tél. : 01 42 18 56 72 Droit d’entrée : 10 €, tarif unique, excepté le dimanche 8 juillet (droit d’entrée : 5,50 €) Les activités enfants Renseignements et inscriptions auprès de Vania Merhar. Tél. : 01 42 18 56 67 vania.merhar@fondation.cartier.com Ateliers : 5,50 €, tarif unique, sauf les ateliers des samedis 28 juillet, 8 septembre et 13 octobre à 7,50 € Visites et contes : accès gratuit avec le billet d’entrée à l’exposition (5,50 € pour les plus de 10 ans. Gratuit pour les moins de 10 ans). Cours-conférences, Cercle des amis, visites guidées et accueil des groupes. Renseignements et réservations. Tél. : 01 42 18 56 67 *étudiants, moins de 25 ans, carte Senior, Amis des Musées, chômeurs, intermittents du spectacle. Gratuit : Cercle des amis, moins de 10 ans, ICOM Fondation Cartier pour l’art contemporain 261, boulevard Raspail 75014 Paris Tél. : 01 42 18 56 50. Fax : 01 42 18 56 52 fondation.cartier.com Prochaines expositions Robert Adams et Lee Bul, novembre 2007/janvier 2008 Figure majeure de la photographie contemporaine américaine, Robert Adams révèle dans son œuvre la beauté du paysage américain, explorant les paradis perdus et les espaces voués à la disparition. La jeune artiste coréenne Lee Bul crée, pour la Fondation Cartier, une gigantesque installation de cristal, de perles et d’aluminium, qui envahit tout le rez-de-chaussée et se répand jusque dans le jardin. Exposition Commissariat général : Alain Dominique Perrin et Gilles Pétard Commissaires : Isabelle Gaudefroy et Katell Jaffrès, assistées de Noémi Joly et Ilana Shamoon Conseiller artistique : Gregg Geller Scénographie : Nathalie Crinière et Ève-Marine Basuyaux, Agence NC Réalisations graphiques : Clément Vauchez et Thomas Dimetto, Atelier La Bonne Merveille. Conception sonore : Gérard Chiron L’exposition Rock’n’Roll 39-59 est organisée avec le soutien de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, placée sous l’égide de la Fondation de France, et avec le parrainage de la Société Cartier.
S. KEMPINAIRE/ABACA M. ROBINOT/PANORAMIC J. PETR/REUTERS www.directsoir.net Nouveau record du monde pour Gebreselassie ■ Haile Gebreselassie l’avait promis, il l’a fait. Hier, lors du meeting d’Ostrava (République tchèque), il a battu le record du monde de l’heure en parcourant 21,285 km, effaçant ainsi le précédent record de 21,101 km établi par le Mexicain Arturo Barrios. Le « roi » éthiopien participera au marathon de Berlin en septembre, mais fera l’impasse sur celui d’Osaka pour se concentrer sur les Jeux olympiques de Pékin. « Je veux gagner à Pékin. » 21,285 km : record du monde de l’heure. ANS C’est l’âge de la cycliste française Jeannie Longo qui dispute les championnats de France de contre-la-montre. L’occasion pour la doyenne de la compétition de défendre 48ses titres nationaux à Aurillac. FOOTBALL Guy Roux trop âgé Guy Roux, 68 ans. NATATION Manaudou sur les chapeaux de roue ■ Guy Roux n’est pas officiellement entraîneur du Racing Club de Lens. En effet, la commission juridique de la Ligue de footballa refusé par 3 voix contre 2 d’homologuer le contrat de Guy Roux. Gervais Martel, président du club de Lens, a immédiatement fait savoir qu’il saisissait le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). « Je suis très déçu, je pensais que le bon sens l’emporterait. On va demander dès demain la saisie du CNOSF, on va aller au bout de notre démarche parce qu’on juge cette décision injuste vis-à-vis de la loi en France. » ■ Laure Manaudou a fait taire les mauvaises langues en remportant hier le 200m nage libre, lors des championnats de France à Saint-Raphaël. Elle s’est imposée en 1’57 » 48, devançant ses compatriotes Alena Popchanka (1’59 » 18) et Coralie Balmy (1’59 » 36). C’est son quatrième titre national après ceux sur 800m dimanche, 50m dos lundi et 400m nage libre mardi. Attendue après à son départ en Italie, elle a fait forte impression et s’est réconciliée avec le public français. Pour cette dernière journée, Manaudou est inscrite sur le 100m dos et le 1500m nage libre mais elle pourrait renoncer à cette dernière course. Laure Manaudou règne sans partage. RÉSULTATS M. TANNEN/EPA/SIPA FOOTBALL/COPA AMERICA Le Brésil chute d’entrée L’un des grands favoris de cette 42 e édition de la Copa America s’est incliné cette nuit dès son premier match face au Mexique. Dans le GroupeC, l’Argentine entre en lice ce soir. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette Copa America, qui se dispute pour la première fois au Venezuela, révèle bien quelques surprises. Peu médiatisée en Europe, la compétition s’annonce peut-être plus serrée que prévu. Hormis la défaite d’entrée de l’Equateur face au Chili, c’est surtout le score (0-2) encaissé par les brésiliens de Dunga face au onze mexicain qui surprend le plus. Certes privé d’éléments majeurs tels que Ronaldinho, Kaká au repos, ou encore de Ronaldo et Adriano non retenus par le champion du Monde 1994, le Brésil avait tout de même une équipe intéressante, avec Diego aux commandes. UN BUT LITIGIEUX REFUSÉ À DIEGO Elu meilleur joueur de Bundesliga, le meneur du Werder Brême ouvrait la marque d’entrée de jeu, mais il se voyait refuser son but pour un hors-jeu de position de Robinho, pourtant en dehors de l’action. Les Mexicains profitèrent alors du relâchement Lors de la 42 e édition de la Copa America, les Mexicains ont battu les Brésiliens (2-0), hier au Venezuela. TRANSFERT Athlétisme OSTRAVA (RÉPUBLIQUE TCHÈQUE) 100m : 1 erC. Pickering (GRB) 10 » 16 ; 2 eC.martina (AHO) 10.31, 3 e T. Edgar (GRB) 10 » 33. 110 m haies : 1 er D. Payne (USA) 13 » 25, 2 e S. Olijars (Lat) 13 » 44, 3 e D. Robles (CUB) 13 » 45 David Payne. SPORTS 13 carioca pour manquer deux buts coup sur coup par l’intermédiaire de Nery Castillo et sur un coup franc de Ramon Morales. Malgré plusieurs tentatives en seconde période, les Brésiliens ne réussirent pas à réduire la marque. Après cette première journée, les hommes de Dunga sont donc derniers du Groupe B dominé par le Mexique. Il faudra beaucoup de talent et surtout de cran aux coéquipiers du Lyonnais Fred pour sortir de cette situation. L’Equateur et le Chili ne se laisseront surement pas faire. Grand rival du Brésil, l’Argentine débute cette nuit en affrontant les Etats-Unis, récents vainqueurs de la Gold Cup sur leur sol. Si le match n’est pas gagné d’avance, l’« Albiceleste » peut compter sur ses meilleurs joueurs à l’occasion de cette Copa America : Messi, Crespo, Riquelme revenu de sa retraite internationale, ou encore Mascherano et Ayala sont de la partie.Avec les débuts chaotiques de leur meilleur ennemi, les Argentins peuvent être confiants pour cette rencontre. DHORASOO À LIVOURNE Le joueur parisien a enfin retrouvé un club, plus de 8 mois après avoir été licencié par le PSG. Selon la Gazzetta dello Sport, le milieu de terrain repart en Italie, puisqu’il aurait trouvé un accord avec Livourne, onzième du Calcio. A 33 ans, le sportif ne voulait pas finir sa carrière et conservait une grosse envie de jouer malgré plusieurs mois sans compétition. Vikash Dhorasoo avait déjà été contacté par le président de Livourne en décembre dernier. Natation CHAMPIONNAT DE FRANCE 100 m brasse (f) : 1 er Bogomazova 1’8 » 63, 2 e Le Paranthoën 1’9 » 37 3 e Dobral 1’10 » 91 50 m papillon (f) : 1 er Metella 27 » 38, 2 e Bui Duyet 27 » 47, 3 e Tavernier 27 » 71 200 m 4 nages (f) : 1 er Muffat 2’14 » 87, 2 e Vabre 2’15 » 53, 3 e Andraca 2’16 » 07. T. VALLIER/UMA M. HERNANDEZ/AP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :