Direct Soir n°18 29 jun 2006
Direct Soir n°18 29 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de 29 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : PPDA sur tous les fronts

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 29 juin 2006 8 L’ACTU FRANCE Brèves L’UE gourmande en énergie v L’Europe a consommé, en 2005, plus d’énergie qu’en 2004 : +11,6%. Une hausse qui ralentit les progrès réalisés par les vingt-cinq pays dans leur réduction des émissions de gaz à effet de serre. Responsables majeurs de cette hausse : les transports et les appareils électriques. L’AEE (Agence européenne pour l’environnement) salue néanmoins la baisse de la consommation des industries. L’Insee a vu juste v Le produit intérieur brut (PIB) français a augmenté de 0,5% au premier trimestre 2006, confirmant ainsi l’estimation de l’Insee. L’Institut table sur un taux de croissance compris entre 2 et 2,5% pour l’année 2006. Le public se privatise v Les députés ont adopté hier en première lecture la loi de modernisation de la fonction publique. L’objectif est d’améliorer le déroulement des carrières des agents publics. Principales nouveautés : le droit individuel à la formation des salariés, qui n’est plus réservé au seul secteur privé, et l’amélioration des échanges entre secteurs public et privé. Kodak : une mesure en négatif v La direction de Kodak Industrie, implantée à Chalon sur Saône, a annoncé ce matin un nouveau plan social qui prévoit la suppression de 300 postes. Une mesure sans surprises puisque l’entreprise avait publié en 2005 son intention de fermer le site de Chalon dans un délai de deux à cinq ans. D.JANIN/AFP CONGRÈS/Grippe aviaire : prévenir plutôt que guérir HOMMAGE/Contre l’oubli des sans-abri h Le collectif des Morts de la Rue a offert cette année encore une reconnaissance aux sans-abri. Sur le parvis des Droits de l’homme du Trocadéro, à Paris, il a rendu hommage hier soir aux « amis connus ou inconnus » décédés « dans la rue ou à cause de la rue ». Chacun pouvait déposer une fleur autour d’un cimetière improvisé, entouré d’affiches peintes par des sans-abri. Christophe Louis, du collectif, justifie cette initiative : « Entre novembre 2005 et mai 2006, 122 personnes ont péri dans la rue, à cause du froid, de la canicule, mais aussi de la violence, de l’épuisement… Ajoutons la perte du lien social, le sentiment d’être inutile, de ne plus exister. » Anne Deverre, Laure Degouy, Edwige Koscianski, Bérengère de Termont, Carole Tolila La grippe aviaire fait à nouveau parler d’elle. Après son extension géographique au cours des derniers mois, l’Organisation mondiale de la santé a fait état, la semaine dernière, d’une première transmission interhumaine du virus H5N1. Il est limité à une seule famille, mais a provoqué sept décès en mai dernier en Indonésie. L’agence onusienne a précisé que le virus avait subi une modification génétique « minuscule », insuffisante pour provoquer la pandémie tant redoutée. La progression de la grippe aviaire s’est peut-être ralentie, mais le danger demeure. La prévention contre l’épidémie doit toujours être maintenue et le monde entier se mobilise à cet effet. Plus de deux cents spécialistes internationaux se réunissent aujourd’hui et demain à Paris, à l’Institut Pasteur, pour le premier congrès mondial contre la grippe aviaire chez l’humain. Le congrès n’est pas restreint à la communauté scientifique et médicale, puisque y participent également des représentants de gouvernements et d’organisations internationales telles que l’OMS, la Banque mondiale, et l’Organisation mondiale pour la santé animale (WOAH). Ce rassemblement compte aussi la participation d’industriels et de sociétés internationales du domaine pharmaceutique et médical. Les questions abordées tourneront autour de la prévention et du traitement du virus grippal H5N1. Les médecins sont-ils prêts à faire face à une pandémie mondiale ? Une session est réservée pour discuter de la gestion de crise, dans le cas de la propagation de la grippe aviaire. Les différents participants doivent présenter h Le Challenge Bibendum de Michelin, dont l’objectif est de promouvoir les véhicules les moins polluants, récompense cette année la « Blue Car ». Première voiture 100% électrique, elle ne pollue pas du tout. Elle est performante, grâce à ses batteries en lithium-métal polymère très légères : une technologie unique, intégralement développée par Batscap (groupe Bolloré). La Blue Car peut atteindre une vitesse de pointe honorable de 125 km/h. Autre avantage sur ses concurrentes : son autonomie de 250 km, soit deux fois plus que les autres voitures électriques actuellement sur le marché. Les batteries se rechargent en six heures. Mais la moitié de la capacité est récupérée en seulement deux heures. leur travail sur le virus, les outils permettant de le détecter, les nouveaux traitements et produits qui se sont montrés efficaces dans la lutte du virus H5N1. En France, la grippe aviaire fera sa rentrée en septembre : le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a prévu de nouveaux exercices de simulation de pandémie, dans tous les départements et établissements de santé. AUTOMOBILE/L’avenir vert de la Blue Car La voiture est courte (3,5 m). Pourtant cinq personnes peuvent prendre place à bord. Avec des bagages dans le coffre. La Blue Car offre une tenue de route excellente. Elle n’existe pour le moment qu’en un seul prototype. Le groupe Bolloré devrait en produire six autres avant la fin de l’année. Ces modèles seront encore plus puissants et confortables. La voiture pourrait être commercialisée très vite. Elle ne coûte à l’usage que 1 euro aux 100 km. Un argument qui séduira tous les publics, écolos ou pas. DR - MERIADECK DURAND/SIPA
www.directsoir.net POLITIQUE/Jospin revient parmi les siens Lionel Jospin sera « peut-être » candidat à l’investiture socialiste pour 2007. Annoncé hier sur TF1, ce retour semble faire plus plaisir à droite qu’à gauche. Doucement mais sûrement, Lionel Jospin revient. C’est devenu évident hier soir après son passage au journal de 20h de TF1, qui a fait 42,6% de part d’audience. « S’il apparaissait que je suis le mieux placé pour rassembler les socialistes, pour rassembler la gauche, pour rassembler le pays, pour assumer la charge de l’Etat, exercer la fonction présidentielle dans la situation difficile de la France d’aujourd’hui, et pour proposer aux Français des orientations pour sortir de la crise dans laquelle nous sommes, alors je me poserais la question. » Beaucoup de conditions évoquées, et pourtant, le retour de Lionel Jospin sur le devant de la scène politique, s’il s’effectue par petites touches, semble désormais inéluctable. Lionel Jospin sera donc « peut-être » dans la course à l’Élysée. A droite, Nicolas Sarkozy, le patron de l’UMP, souhaite voir disparaître les coquetteries autour des ambitions présidentielles des uns et des autres. Le ministre de l’Intérieur semble d’ailleurs être le grand gagnant de ces derniers jours, car il paraît bien être le seul à avoir des ambitions présidentielles à l’UMP, si l’on en croit Dominique de Villepin. Le Premier ministre voit le retour de Jospin sur le devant de la scène d’un œil bienveillant. Il a estimé lors de sa conférence de presse mensuelle hier que « tous les talents » étaient « nécessaires » dans le jeu politique. Lionel Jospin est presque officiellement candidat à la candidature au PS. Un de plus. Pourtant, les éléphants se bousculent au portillon de l’Élysée. Laurent Fabius, Jack Lang, Ségolène Royal ou encore C’estdit « Notre projet n’était pas de sortir de la poule ou d’accéder aux quarts. Nous, on veut être à Berlin le 9 juillet. » Raymond Domenech « S’il apparaissait que je suis le mieux placé pour (…) exercer la fonction présidentielle (…), alors je me poserais la question. » « Le Brésil m’évoque beaucoup de souvenirs, car pendant mon enfance, j’étais brésilien. C’est normal, c’étaient les plus forts ! » Lilian Thuram « Oui, c’était un rêve de rencontrer le Brésil. Mais le vrai rêve, c’est de toucher la coupe ! » Sidney Govou Anne Deverre, Jean-Baptiste Werner, Bérengère de Termont, Nicolas Cailleaud Dominique Strauss-Kahn voient donc entrer en lice un adversaire redouté dans la joute socialiste pour 2007. DSK, d’ailleurs, doit être particulièrement irrité. Hier soir, il s’est fait voler la vedette. Les plus fidèles de ses militants étaient réunis hier soir dans le 11e arrondissement de Paris, pour le premier meeting de campagne du candidat déclaré à l’investiture socialiste. Si le discours du député du Val-d’Oise a été fréquemment interrompu au son de « Dominique président », une tout autre sonorité est venue perturber la réunion. Celle, bien moins plaisante pour l’orateur du soir, des téléphones portables. Dès l’annonce faite par Lionel Jospin à Patrick Poivre d’Arvor, les SMS ont commencé à affluer vers le meeting de DSK, colportant la nouvelle. Son équipe a donc dû se fendre d’une réaction, et c’est Jean-Christophe Cambadélis qui y est allé de sa petite phrase. L’ancien Premier ministre « attend de voir s’il est en capacité de rassembler : en attendant, la campagne continue », a déclaré un Cambadélis tentant de minimiser le retour de Jospin. Reste que Lionel Jospin confirme en actes qu’en 2002, son retrait de la vie politique n’était pas « définitif ». TF1/AFP SICHOV/SIPA FRANCE JUSTICE/Les leçons d’Outreau h La commission parlementaire chargée de faire la lumière sur les défaillances du fiasco judiciaire d’Outreau, remet officiellement aujourd’hui, son rapport aux acquittés. Hier soir, l’émission L’audience est ouverte, sur Direct8, présentée par Paul Lombard et Clélie Mathias, abordait le thème des droits de la défense. Les quatre invités, André Vallini, président de la commission d’Outreau, député PS, Yves Repiquet, bâtonnier du barreau de Paris, Jean- Claude Magendie, président du tribunal de grande instance de Paris, et Xavier Boucobza, professeur agrégé des facultés de droit, se sont particulièrement intéressés à l’affaire d’Outreau. Jean-Claude Magendie a déclaré : « Cette affaire a été un grand traumatisme (…) et il y a des choses que l’on tolérait avant et qu’on ne peut plus tolérer aujourd’hui ». EMPLOI/Un job en un clic h Premier bilan pour http://particulieremploi.fr à l’occasion de sa présentation officielle, ce matin, en présence de Jean-Louis Borloo. Lancé par le ministre de l’Emploi et de la Solidarité en même temps que le Plan de développement des services à la personne, le 14 février dernier, ce site permet une mise en relation directe des particuliers employeurs et des particuliers salariés. Objectif : proposer une solide alternative au bouche-à-oreille et autres petites annonces de quartier. En quatre mois, le site a fédéré 45 000 particuliers, pour 120 000 connexions. Des chiffres en ligne avec l’importance de ce secteur en France, puisque chaque année 2,4 millions de personnes emploient directement plus d’un million de salariés. Les emplois familiaux génèrent 6 milliards d’euros et sont promis à un fort développement. Leur croissance annuelle se situe, pour l’instant, à 5% environ. Le site a aussi vocation à professionnaliser le secteur. Dès 2007, les particuliers pourront télécharger leur convention collective, leurs grilles de salaires, des exemples de contrats de travail ou le calcul des cotisations. MERIADECK Directsoir t Jeudi 29 juin 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :