Direct Soir n°179 27 jun 2007
Direct Soir n°179 27 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°179 de 27 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Ségolène Royal objectif PS

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
A. MORIN DR DR Directsoir N°179/Mercredi 27 juin 2007 14 CULTURE EXPO Cartier explore le rock Un air de rock diffusé aux grilles d’un imposant bâtiment parisien… voilà qui suscite la curiosité. La Fondation Cartier propose une explication historique, sociologique mais aussi sonore de la fièvre rock’n’roll. Une Cadillac, symbole des débuts du rock’n’roll. « Le rock’n’roll c’est de l’art », affirme Alain Dominique Perrin, président de la Fondation Cartier. « Monter cette exposition n’était pas qu’un rêve personnel mais une nécessité de montrer aux jeunes d’où viennent les musiques qu’ils écoutent aujourd’hui », ajoute-t-il. Une exposition plutôt pédagogique en deux temps : au rez-de-chaussée, une Cadillac, des juke-box, un studio d’enregistrement, des photos et des couvertures de magazines reproduisent l’esprit de liberté qui flottait dans les années 1940 et 1950, ainsi que TOP DES TOPS SCÈNES la manière dont les jeunes se sont enthousiasmés pour cette musique. Au sous-sol, le rock’n’roll est traité dans une perspective chronologique. Sur les murs s’étale la généalogie du rock et des box centraux rendent hommage à ses grandes figures. A défaut d’emporter la guitare d’Elvis ou de Buddy Holly en souvenir, un catalogue de l’exposition vient d’être édité. Jusqu’au 28 octobre, à la Fondation Cartier, 261, bd Raspail, Paris 14e. www.fondation.cartier.com SCÈNE Le slamentre dans l’arène ARTS ■ Apparu en France en 1994, sous l’impulsion du poète performeur Pilote le Hot, le slam a progressivement gagné ses galons dans les bars du 18 e et du 20 e arrondissement de la capitale. Aujourd’hui, cette « poésie nouvelle » a trouvé sa place et s’est imposée comme une discipline artistique à part entière. C’est à Marc Smith, ouvrier et poète américain, que l’on doit la terminologie du mot. Slam signifie « schlem » (en basket : bridge), terme choisi pour ses connotations sportives et ludiques. Cette année, la première Coupe du monde de slam se tiendra à Bobigny. Elle opposera seize slameurs de nationalités différentes. Grand slam de poésie, jusqu’au 30 juin à Bobigny. www.ffdsp.com Théâtre en plein air à La Courneuve ■ La deuxième édition du projet Coup de théâtre dans les quartiers démarre demain pour trois jours. Cette année, le Centre dramatique de La Courneuve (Seine-Saint-Denis) propose Allers-retours, une comédie d’Ödön von Horváth (1901-1938). Une pièce qui pose des questions sur les notions de frontière, d’identité et de patrie. Tout cela servi avec humour par douze comédiens. Rendre le théâtre accessible à tous, c’était le but de Dominique Brodin, directeur de ce Centre, décédé en mars dernier. Ses collaborateurs poursuivent la route dans le Jardin du dahlia, à la Maison de l’enfance et à l’école Jules-Vallès. Réservations : 01 48 36 11 44. Tarif : 3 €. 1 Les infiltrés TF1 VIDEO jkle 2 Eragon FPE 3 4 5 Déjà vu Buena Vista Home Entertainment Babel Universal Music France Casino Royale Gaumont Colombia Tristar Home Video jkle jkle jkle jkle Meilleures ventes de films en DVD : Déjà Vu. Après l’explosion criminelle d’un ferry, Doug Carlin (Denzel Washington), inspecteur de police chevronné, intègre une cellule secrète du FBI qui a accès à un procédé permettant de visionner le passé. Sa meilleure piste est une jeune femme retrouvée morte dans le fleuve juste avant l’attentat. En la regardant vivre ses quatre derniers jours, Doug en tombe amoureux... Légende : (e) nouvelle entrée - Source : DR DR THÉÂTRE Le père, le fils et… Kafka ■ François Poujardieu parvient, seul en scène, à mêler habilement deux textes de Kafka : la Lettre au père (que son père ne reçut jamais) et Onze fils. Le père et le(s) fils se succèdent au gré de ces deux textes qui se répondent. La puissance de Kafka est là : le tragique, le pathétique et le comique ne sont jamais loin les uns des autres. Kafka père et fils. Jusqu’au 1 er juillet. Tremplin théâtre, 39, rue des Trois-Frères, Paris 18e. Tél. : 01 42 54 91 00. Les grandes aventures d’une dame de petite vertu LIVRE ■ En 1527, les troupes de Charles Quint envahissent Rome, mettent la ville à sac et soumettent ses habitants. Malgré une tentative de séduction avortée, la magnifique Fiammetta Bianchini, courtisane de son état, n’échappe pas aux humiliations de l’oppresseur. Accompagnée de son nain Bucino, elle est obligée de fuir précipitamment. Ils arrivent à Venise, épuisés et diminués, avec pour seuls bagages quelques pierres précieuses et un recueil de Pétrarque. Pour subsister, Fiammetta doit rapidement redevenir une courtisane de haut rang. Chantage, passion et trahison sont au cœur de ce roman poignant. La courtisane de Venise, de Sarah Dunant, Belfond, 20 €. Sarah Dunant. DR DR
E. ROBERT/LES FILMS 13 DR www.directsoir.net Dominique Pinon et Fanny Ardant. Lorraine Stanley et Georgia Groome. L’oubli impossible Récompensé par quatre césars, dont celui de la meilleure musique (par -M-), « Ne le dis à personne » démontre l’étendue du talent de Guillaume Canet. Lorsque Guillaume Canet découvre le livre de Harlan Coben, Tell No One, il s’imagine, pour la première fois, réaliser quelque chose qui ne soit pas de lui. « En lisant le roman, je voyais les images », explique-t-il. Ne le dis à personne, son deuxième longmétrage, en est l’adaptation. Assisté de Philippe Lefebvre pour l’écriture du scénario – qui avait également coécrit son premier film, Mon idole –, le jeune réalisateur transporte l’action de New York à Paris. Margot, la femme d’Alex, est assassinée par un tueur en série. Huit ans plus tard, Alex n’arrive toujours pas à avancer dans la vie. Un jour, un e-mail lui est envoyé, lui montrant en temps réel des images d’une femme dans la Voyage au bout de l’enfer ■ Kelly, une prostituée âgée, livre Joanne, beaucoup trop jeune, à un patron de la pègre. Après un geste irréparable, elles doivent fuir un milieu qui ne lâche pas ses proies. Avec Londonto Brighton, Paul Andrew Williams décrit le voyage en enfer de deux femmes et signe un film cru, d’un réalisme troublant en plein cœur de l’Angleterre d’aujourd’hui. Londonto Brighton, de Paul Andrew Williams, en salle. DR foule. Margot serait-elle encore vivante ? Film d’action à la fois saisissant et touchant, Ne le dis à personne met en avant la prestation de François Cluzet, qui reçut le césar 2007 du meilleur acteur. Ne le dis à personne, de Guillaume Canet, EuropaCorp Diffusion, 19,99 €. 15 Gare à la romancière ★★★★★ Claude Lelouch explore le thème de l’identité dans son dernier long-métrage, « Roman de gare ». En septembre 2006, l’hebdomadaire de cinéma Le film français révèle qu’un certain Hervé Picard est en train de tourner son premier long-métrage, Roman de gare. Produit par la société de production de Claude Lelouch, Les Films 13, le film devait avoir comme actrice principale Fanny Ardant et, à cette date, rien de son intrigue n’était encore dévoilé. Hervé Picard était en réalité un pseudonyme. Celui de Claude Lelouch. Finalement le réalisateur, récompensé par une Palme d’or en 1966 pour Un homme et une femme, est revenu à Cannes cette année pour présenter, hors compétition, Roman de gare sous son vrai nom. Le film utilise la technique HD qui a permis au réalisateur de tourner vite (en six semaines Pour Roman de seulement) et discrètement. Le désir du cinéaste « d’être provisoirement un autre » gare, Claude Lelouch a choisi des comédiens avec rejoint l’intrigue de son film. lesquels il avait déjà tourné : Abandonné par son fiancé après une Michèle Bernier, Dominique dispute sur une station-service d’autoroute, Huguette (Audrey Dana) est appro- Pinon, Fanny Ardant et Myriam Boyer. chée par un homme (Dominique Pinon) qui CULTURE CINÉMA lui propose de l’aider. Il accepte de se faire passer pour son fiancé, qu’elle devait présenter à ses parents. Mais qui est cet homme ? Le secrétaire de l’auteur à succès Judith Ralitzer (Fanny Ardant) ? Cet enseignant disparu depuis quelques jours ? Ou le tueur en série échappé de la prison de la Santé, que toutes les polices de France recherchent ? A cette première partie bien ficelée, qui repose sur la prestation remarquable de Dominique Pinon et d’Audrey Dana (repérée par le réalisateur sur le tournage de Nos amis les Terriens de Bernard Werber, produit par Claude Lelouch), se mêle une seconde partie dans laquelle Judith Ralitzer est soupçonnée du meurtre de son secrétaire, dont elle souhaite s’approprier le premier roman. Que ce soit derrière les vitres des voitures ou celles des stations-service, Claude Lelouch filme ses acteurs derrière des écrans. Chacun des trois personnages principaux cherche à disparaître derrière l’identité d’un personnage qu’il s’invente. Roman de gare, de Claude Lelouch, en salle dès aujourd’hui.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :