Direct Soir n°178 26 jun 2007
Direct Soir n°178 26 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°178 de 26 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Tony Blair il quitte le pouvoir

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Directsoir N°178/Mardi 26 juin 2007 16 CULTURE La vie de Brian « Je suis un bouchon sur l’océan, flottant sur la mer furieuse. » Ces paroles, extraites de ‘Til I Die, chanson poignante des Beach Boys, illustre bien le destin tourmenté de Brian Wilson. La vie du plus grand compositeur pop de tous les temps (avec le tandem Lennon/McCartney) a tout d’un frêle radeau qui menace sans cesse de sombrer, pris dans les tourments de la folie, des drogues ou d’un père tyrannique. A l’aube des années 60, les Beach Boys, symboles de la joie de vivre, célèbrent les plaisirs simples de la mer, des voitures et des filles. Mais leur leader Brian Wilson voit bien plus loin : il veut rivaliser avec les Beatles et écrire des « mini-symphonies à Dieu », (rien que ça). En quelques mois, le musicien va ainsi composer l’album Pet Sounds et le single Good Vibrations, deux étoiles au firmament de la pop mélancolique et lumineuse. Pour Brian Wilson, cette immense avancée artistique s’accompagne malheureusement d’un terrible recul psychique. Sombrant dans la dépression et la léthargie, il passe les décennies suivantes reclus chez lui, ne faisant que des apparitions sporadiques. Il devient alors l’archétype du génie maudit. Jusqu’à la fin du XX e siècle, où il connaît un regain de créativité et sort plusieurs albums solo. Depuis quelques années, Brian Wilson retourne même de manière régulière. Si la voix n’a plus l’angélisme des débuts, le chanteur revisite dignement ses classiques intemporels. Ce soir, sur la scène de Grand Rex, il sera accompagné d’Al Jardine, autre figure historique des Beach Boys. Brian Wilson, 20h, Grand Rex, 1, bd Poissonnière, Paris 2e. La bonne ADRESSE L’ESTAMINET Envie de découvrir les saveurs de la cuisine aveyronnaise ? Une seule adresse : L’Estaminet, rue Oberkampf, dans le 11 e arrondissement de Paris. Loin des grands palaces guindés, ce restaurant renoue avec un style rustique et accueillant. Deux étages, deux ambiances. Que l’on préfère rester dans la salle du rez-de-chaussée ou prendre l’escalier étroit jusqu’aux caves, plus cosy et aux poutres apparentes, tout est mis en œuvre pour déguster des plats plus alléchants les uns que les autres : boudins blanc brioché sauce porto, cassolettes d’escargots aux noisettes ou l’excellent magret de canard sauce au miel. Les papilles sont en éveil et ce ne sont pas les salades gargantuesques ou le pain d’épices qui vous feront dire le contraire. Bref, un resto sympa où le service comme les plats valent le déplacement. Avec une cuisine aussi savoureuse, il faudra revoir la définition d’un estaminet : un endroit où l’on boit et où l’on mange des mets… succulents. Carte : 30 €, menu déjeuner à 12 €. L’estaminet, 116, rue Oberkampf, Paris 11e. Tél. : 0143573429. L’afro-beat de Femi Kuti ■ Le prince de l’afro beat moderne, un mélange de jazz, samba, rythme yoruba influencé par des sonorités plus dance, funk et hip-hop, investit de son énergie incandescente la scène de l’Elysée-Montmartre. Véritable show man, Femi Kuti a hérité de son illustre père, Fela Kuti, ex-président de la république alternative de Kalakuta, au Nigeria, et fondateur de l’afro-beat « classique ». Comme son mentor, Femi Kuti est un artiste engagé. Héritier d’une conscience politique forte, il dénonce l’esclavage moderne et réclame une Afrique libre. De Fight to Win en 2001 à Africa Shrine en 2004, ce musicien hors pair, saxophoniste et chanteur, offre un parfait équilibre entre révolte pacifique et sensualité. A voir, pour les sons puissants de ses cuivres et la modernité de son style. Femi Kuti, ce soir à l’Elysée-Montmartre, 72, bd Rochechouart, Paris 18e. Tél. : 01 44 92 45 36. Brian Wilson sur la scène de l’Alexandra Palace, à Londres, le 14 novembre 2006. PIUS OTOMI EKPEI/AFP MUSIQUE RESTAURANT Barbra Streisand : premiers pas en France ■ Avec ses 58musiciens, Barbra Streisand donnera ce soir son premier concert à Paris, en présence de Nicolas Sarkozy. Depuis presque cinquante ans, sa voix a été entendue aux quatre coins du monde, pourtant la diva n’avait jamais chanté sur le sol français. Chacune des tentatives de cet artiste a été couronnée de succès et récompensées. Son premier disque, signé à 21 ans,The Barbra Streisand Album, a remporté deux Grammy Awards. Ce passage en Europe fait suite à sa tournée américaine, dont elle a d’ailleurs tiré un album live sorti au mois de mai, Live in concert (Sony BMG). Ce concert exceptionnel réjouira ses adeptes, mais attention : les places sont chères (de 112 à 582 €). Barbra Streisand, ce soir à 20h. Palais omnisports de Paris-Bercy, 8, bd de Bercy, Paris 12e. PA-EMPICS/ABACAPRESS DR BD Attention, bulles déchaînées DR Argile Tannenbaum est une petite fille comme on n’en rencontre peu. Un papa génie des sciences, un cochon bavard en guise d’animal de compagnie, sans compter l’ignoble ProfesseurW qui leur joue régulièrement des mauvais tours… Pour ce deuxième tome, le jeune Mathieu Sapin, nommé au festival d’Angoulême et créateur du désopilant Supermurgeman, réinvente les codes du feuilleton avec ce savoureux mélange d’humour et d’aventures. Grâce à un dessin naïf et extravagant, il se place définitivement dans la lignée d’un JoannSfar ou d’un Lewis Trondheim. La fille du savant fou, tome 2 - La machine à détraquer le temps, Mathieu Sapin, Delcourt, 8,90 €. Retour au bercail DR Après dix années passées aux Etats-Unis, Jazz, un gangster mélomane, retrouve sa ville natale, Barcelone, et le quartier mal famé d’El Raval qui l’a vu grandir. A peine a-t-il posé le pied dans son passé qu’il se trouve mêlé à de sordides histoires mafieuses. Jolies filles et cadavres ensanglantés, la recette de la série noire ne change pas. Pourtant, Jazz et son milieu interlope fascinent. Le lecteur ne quittera pas facilement l’ambiance brûlante de ce premier tome, dont l’esthétisme des scènes de combat est particulièrement réussi. Jazz Maynard, de Raule et Roger, éditions Dargaud, 13 €.
Jouez et gagnez avec 1 TÉLÉPHONE WALKMAN ULTRA FIN DE DERNIÈRE GÉNÉRATION MOT CLÉ SMS : MOBI 1 BALADEUR FASHION ET LÉGER : iPOD SHUFFLE MOT CLÉ SMS : MP3 ENVOYEZ VOS PHOTOS DE VACANCES Facile les vacances tout l’été sur Direct 8 à 11h20 et 18h50 à partir du 2 juillet INTERACTIVE JEUX 17 21 Pour participer : envoyez par SMS le MOT CLÉ du cadeau au 72100 Mineurs, demandez l’autorisation à vos parents. 72100 : 0,50 € par envoi + coût d’un SMS, 4 SMS par participation. JEU SMS DIRECTSOIR : jeu gratuit sans obligation d’achat, valable du 19/03/2007 au 19/09/2007. Le règlement complet du jeu est déposé en l’étude maître Frédéric NADJAR, Huissier de justice, 18, avenue Charles-de-Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine. Le dit règlement ainsi que les conditions de remboursement sont disponibles gratuitement sur simple demande auprès de CELLCAST INTERACTIF, JEU SMS DIRECT SOIR, 43, boulevard Malesherbes, 75008 PARIS. Dotations : un téléphone Sony Ericsson W880i : 525 € TTC, un iPod Shuffle : 114 € TTC. Visuels non contractuels. Présentée par Emmanuel Pontneau avec Céline Gerbier, Christophe Beigneux et Allan Van Darc, Facile les vacances, le magazine qui vous simplifie la vie cet été. ■ Une croisière sur le Nil, un séjour au camping de la plage, un safari photo en Afrique, une randonnée en Auvergne... Les plus belles photos, originales ou insolites, passeront sur Direct 8. Envoyez dès maintenant vos photos numériques (avec l’autorisation de les diffuser) à : facile@direct8.net etrdv dès le 2 juillet... APPEL AUX LECTEURS Cette page est la vôtre ! Envoyez-nous vos messages personnels, réactions ou commentaires sur l’actualité à l’adresse lejournal@directsoir.net objet : courrier des lecteurs. 1 sac à dos + 1 frisbee + 1 repose tête offerts pour chaque photo sélectionnée



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :