Direct Soir n°174 20 jun 2007
Direct Soir n°174 20 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°174 de 20 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Dominique Strauss-Kahn veut moderniser le PS

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°174/Mercredi 20 juin 2007 8 EN COUVERTURE Il vaut mieux laisser la place à de jeunes responsables qui pourront ainsi acquérir une expérience politique et se préparer à représenter le PS de demain. Dominique Strauss-Kahn, hier, cité par le blog de Jean-Michel Apathie après une interview sur RTL. Invité de RMC/BFM-TV le 14 mai dernier, Dominique Strauss-Kahn a affirmé que le premier secrétaire du parti socialiste, François Hollande, était « le principal responsable de la défaite présidentielle ». ANCRER LA GAUCHE DANS LE RÉEL Une chose est sûre, les Français sont nombreux à attendre une réaction du parti socialiste. DSK l’a compris, et assure : « Les gens veulent une gauche du réel, efficace, concrète, pas de l’idéologie qui ressasse les solutions d’hier. » Un sentiment confirmé par le sondage réalisé fin mai par Le Parisien. Selon cette étude, si seulement 37% des Français plaident pour « un changement de fond en comble » du PS, ils sont 47% à souhaiter du parti qu’il « modifie une partie de son programme et de ses références ». Ce pourcentage atteint TROIS MODÈLES même 63% chez les électeurs socialistes. Les adeptes du statu quo, eux, sont minoritaires et ne représentent que 8% de la population. Toujours d’après la même étude, 55% des Français jugent que le PS n’est pas adapté aux évolutions du monde et 58% estiment qu’il n’est pas réaliste dans ses propositions. « LES PENSEURS SOCIAUX-DÉMOCRATES » ALBERT HARLINGUE/ROGER-VIOLLET EDUARD BERNSTEIN ■ Homme politique allemand (1850-1932) membre du SPD (Parti social-démocrate), Eduard Bernstein est le théoricien du socialisme réformiste. Partisan de l’abandon du caractère révolutionnaire du marxisme, il croit en « l’avènement du socialisme à travers le capitalisme ». AKG-IMAGES SOCIALISME DE LA PRODUCTION Soucieux de répondre à ces attentes, DSK souhaite réconcilier la gauche et l’économie. Il en est persuadé, « les Français veulent une gauche qui s’occupe de l’économie et des entreprises. Ce qui compte, c’est que le PS retrouve son lien qu’il n’aurait jamais dû perdre avec la réalité économique et sociale de notre pays ». Il appelle pour cela à renouveler le « logiciel rouillé » de la social-démocratie et plaide en faveur d’un « socialisme de la production » afin de soulager l’Etat providence, « machine à redistribuer gigantesque qui brasse des sommes considérables pour des résultats très contrastés ». L’objectif, s’attaquer aux inégalités à la racine via entre autres la réglementation des marchés financiers et l’encadrement des délocalisations. DSK le sait : « Le combat commence, » dit-il. JEAN JAURÈS ■ Homme politique et agrégé de philosophie (1859-1914), Jean Jaurès est le fondateur en 1904 du quotidien L’Humanité. Bien qu’il reconnaisse la lutte des classes, il croit avant tout au réformisme institutionnel et républicain, à l’alliance des ouvriers et de la bourgeoisie, et plaide pour une révolution démocratique non violente. Il participa activement aux premières lois sociales de la III e République (liberté syndicale, création des caisses de retraite ouvrières, etc.). KEYSTONE FRANCE F. TONDRE/REA DR VU PAR Philippe Moreau Defarges, chercheur à l’Institut français des relations internationales (IFRI), spécialiste des questions de gouvernance. « La social-démocratie est un modèle qui doit être rénové. » ■ « Malgré ses efforts d’adaptation et sa prise de conscience de l’obsolescence du modèle étatiste, la social-démocratie est confrontée à une grave crise en Europe. Ces dernières années, les sociaux-démocrates ont subi de multiples revers, notamment en Suède, en République tchèque, en Finlande, aux Pays-Bas et au Danemark. Cette remise en question est en grande partie liée à l’évolution du paysage économique et sociologique mondial. Nous sommes entrés dans l’ère post-industrielle, qui, en même temps qu’elle consacre la mondialisation, voit disparaître peu à peu la classe ouvrière. Or, c’est grâce à cette dernière si la social-démocratie a pu se développer tout au long du XX e siècle ; grâce également à un contexte économique nettement moins concurrentiel. A présent, le modèle doit être rénové pour tenir compte de ces évolutions. Tony Blair s’y est essayé outre-Manche, associant ouverture sur le monde et aide sociale. Au final, sa tentative reste inaboutie. » LÉON BLUM ■ Membre de la SFIO (Section française de l’internationale ouvrière), Léon Blum fut le président du Conseil du Front populaire, en 1936. Convaincu du caractère antidémocratique de la révolution bolchévique, il préconise, comme Jaurès, d’insister sur les intérêts communs des classes moyennes et des classes ouvrières. Léon Blum est l’auteur de Pour être socialiste et de A l’échelle humaine, roman qu’il écrit en captivité durant la Seconde Guerre mondiale.
Samsung fête la musique ! Achetez un mobile Samsung * et recevez l’album de votre choix sur une carte MicroSD 1Go. * Voir modalités dans les magasins participant à l’opération ou sur www.samsung.fr du 4 juin au 4 juillet 2007



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :